31 juil. 2017

Mon précieux... ma précieuse...



Je la porte depuis quelques mois déjà, sauf que je ne t'en avais pas encore parlé, il fallait que je trouve le temps de raconter, le pourquoi, le comment. Il est temps.
A la mort de ma grand-mère l'année dernière, mon père nous a donné, à ma sœur et à moi, quasiment tous ses bijoux. Il y en avait de toute sortes, des pacotilles, des démodés et des très beaux. Très très beaux.


Quelques mois plus tard, avec Ninou-ma-sœur, nous nous les sommes répartis, pas tant par rapport à leur valeur, plutôt sur ce qu'on aimait, ce qu'on porterait avec certitude, ou ce qu'on serait sûres de ne pas porter. Finalement, ça s'est fait plutôt facilement, on avait pris le temps d'y réfléchir.
Parmi les bijoux précieux, il y a avait notamment une bague ornée de deux diamants, de taille quasi équivalente, que mon grand-père avait offert à ma grand-mère pour l'un de ses anniversaires, et pour laquelle elle avait toujours dit "Il y en aura un pour ta sœur et un pour toi"... 

La bague de ma grand-mère

A l'occasion de mon voyage lorrain en mars, nous avons fait "séparer" les deux diamants chez un joaillier, je suis repartie avec mon diamant et la moitié de l'or de la bague dans un tout petit sac en plastique, dans le fond de mon porte-monnaie. Autant te dire que j'étais pas hyper sûre de moi !
Ninou a gardé sa moitié.

Dès le départ, je savais que je voulais en faire faire une bague. Différente.

Arrive la deuxième partie de l'introduction (quand je te dis qu'il fallait du temps). De mon ancien mariage, il me restait plusieurs bijoux, certains que je ne porterai plus jamais et d'autres qui m'accompagnent encore, parce que je les aime bien. Parmi les bannis, il y avait entre autres, mon alliance (celle du mariage, celle qui était gravée), une autre alliance offerte plus tard, avec des diamants, une bague de fiançailles, elle aussi avec un petit diamant et d'autres petites bagues.
Avant de faire quoi que ce soit, j'ai demandé à Crapaud-poilu ce qu'il voulait garder. Il me semblait important de lui poser la question et j'ai bien fait, parce qu'il m'a dit vouloir conserver l'alliance du mariage. Et qu'il se fichait du reste. J'ai laissé aussi la bague de fiançailles, il pourra la faire transformer un jour s'il le souhaite, et j'ai pris le reste.

Me voilà donc avec un gros diamant, des petits et de l'or sous diverses formes. Et toujours une envie de bague.

Ma première visite a été pour un joaillier de La Rochelle très connu, ayant pignon sur rue depuis longtemps. Je viens avec toutes mes petites affaires soigneusement emballées dans un petit pochon de velours et je lui dis "Voilà, j'ai tout ça, et je voudrais une bague". 
- Vous la voulez comment ?
- Ben, je ne sais pas vraiment, c'est pour ça que j'aimerais en discuter.
- Du classique, du moderne ? (le tout en me parlant depuis le fond de son atelier, en levant à peine la tête).

Je suis un peu désarçonnée. Nous parlons quelques minutes, il me fait un joli dessin au crayon et m'annonce qu'il faut trois mois de délai pour la réalisation, que ça coûtera environ 950 euros et que oui, il prendra bien les deux louis d'or que j'ai apportés en plus des autres bijoux (pièces qui me viennent de mon autre grand-mère). Je ne me rends pas compte... Le dessin est bien exécuté, le modèle classique.



Je dis merci et je m'en vais. Il est pas très sympa ce type, on dirait qu'il s'en fout de mon projet. Peut-être n'en a-t-il pas besoin finalement, même s'il m'a dit que la pierre était belle. Je ne sais pas trop quoi faire...

Je me rappelle que mon amie M.-la-Catalane m'a parlé d'une nouvelle nana qui s'est installée dans une rue du centre, elle ne l'a pas faite travailler elle-même mais une autre de ses amies oui, et elle était très contente. Allons-y, donc !

Me voilà donc face à Pauline Landy, jolie blondinette qui reçoit dans sa boutique-atelier. Elle me propose de m'asseoir dans un fauteuil et on se met à parler. Je ressors mes caillasses, mes bouts de bague et j'explique. Aussitôt, elle attrape un carnet et commence à faire des croquis. Au fur et à mesure, elle me présente différentes possibilités, elle cherche à comprendre, à savoir ce que j'aime, ou ce que j'aime moins. Plutôt comme-ci ? Ou comme ça... Et dans ce sens ? Et si on faisait un truc plus moderne ?...

Au bout d'un certain temps, on arrive à un projet beaucoup plus fantaisiste que celui envisagé au départ, qui me plait beaucoup. Une bague qui forme une sorte d’œil avec le diamant au centre. Elle pèse l'or, me dit qu'il y en a assez pour la réalisation, pas besoin des louis (gloups, ça veut dire que l'autre a quand même essayé de m'enfumer de deux louis d'or) et que non, elle ne me donnera pas le devis tout de suite parce qu'elle a besoin de réfléchir. Ce que je trouve plutôt sain comme démarche.

Pauline m'a donc adressé son croquis et son devis : à peu près le même prix mais surtout, sans ajouter d'or superflu. J'ai dit oui...



En cours de route, elle m'a rappelée en me disant que finalement, plutôt que de faire une seule bague, elle préférerait en faire trois, que je pourrais porter ensemble ou séparément et qui, assemblées, formeraient bien le projet d'origine. Oui, je vous fais confiance.

Après quelques semaines, je suis allée faire l'essayage final, avant qu'elle ne fasse un rhodiage qui permet à l'or blanc d'être bien blanc. J'étais tout excitée, toute contente, j'ai trouvé ça magnifique et elle, Pauline, aussi était contente de son travail.



Me voilà donc avec ma magnifique bague en trio, melting-pot de différentes époques de ma vie, même si l'or n'est pas celui de départ puisque j'ai souhaité de l'or blanc et que j'avais fourni de l'or jaune. Elle est belle, unique, créée juste pour moi. 
A ceux qui se posent la question, non, ça ne me fait rien d'avoir dedans une part des bijoux offert par le père de mon fils. J'ai voulu réutiliser les pierres, non par nostalgie ou quoi que ce soit, mais simplement parce qu'elles étaient belles et que je trouvais dommage qu'elles terminent leur vie dans une boite.



Je ne m'étais jamais fait un aussi joli cadeau à moi-même (avec aussi la participation de mon père).
J'en suis ravie et finalement, je la porte souvent. Je dirai plutôt, je l'assume souvent, plus que ce que j'aurais imaginé au bout du compte.

----

8 rue Eugène Fromentin à La Rochelle


37 commentaires:

  1. Kathy31/7/17

    Non seulement c'est un ensemble très joli, très réussi, j'aime beaucoup !... mais c'est super d'avoir pu utiliser le diamant qui te vient de ta Grand-mère !...j'ai une bague de ma Maman que je mets dans les moments importants ( mais pas que !... ) cela me donne le sentiment qu'elle est à mes côtés ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi la chance d'avoir d'autres bijoux familiaux que j'ai laissés "en l'état" et que je porte régulièrement et avec plaisir ;-)

      Supprimer
  2. C'est superbe !!! Et j'adore l'idée d'avoir sa propre création liée aux grandes étapes de la vie.
    Bravo!

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas qui était le premier bijoutier, mais ne effet, il ne méritait pas que tu le fasses travailler. Je note cette bonne adresse si jamais un jour.... car elle t'a fait un super bijoux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fait beaucoup de choses très chouettes, n'hésite pas à aller voir aussi sa page Facebook : Landy Bijouterie Joaillerie

      Supprimer
  4. DOMINIQUE31/7/17

    Excellente idée les trois anneaux séparés, cela te permettra toutes les combinaisons. Très joli, et puis cette idée de réunir des morceaux de ta vie, c'est bien aussi.
    Le joaillier de Marseille que je connais se fait aussi payer juste en or, à des prix très raisonnables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le cas présent, j'ai apporté l'or pour la fabrication de la bague et j'ai payé en vrai argent son travail d'artisan.

      Supprimer
    2. DOMINIQUE1/8/17

      Il me semble que pour moi c'était pareil, séparation de la matière première et du travail.

      Supprimer
  5. C'est magnifique ! Quelle belle réalisation !
    J'ai un peu la même histoire, sans les pierres, mais avec de l'or. Des bijoux qui me venaient de ma grand-mère, et d'autres de la famille de mon homme. Des bijoux que je ne portais pas, et lui non plus.
    Pour notre mariage, venu 15 ans après notre rencontre, d'où ces héritages, nous avons fait fondre tout cet or pour en tirer nos deux alliances, qui ne ressemblent pas vraiment à des alliances, que nous avons fait créer. Nous aussi nous avons fait faire le traitement pour que l'or soit blanc.
    J'aime ces bijoux et ce qu'ils représentent hormis le mariage, nos histoires de familles mêlées pour nous unir.

    RépondreSupprimer
  6. J'adore l'idée et le résulat est superbe, tu as eu raison !

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme1/8/17

    Elle est magnifique et très originale.

    Odile

    RépondreSupprimer
  8. Phedia1/8/17

    Une réussite vraiment ces trois bagues qui peuvent se défaire les unes des autres et se rassembler. Un beau symbole. Magnifique !

    RépondreSupprimer
  9. Smouik1/8/17

    La bague que portait ta grand'mère s'appelle un "toi et moi".
    Et sinon, elles sont très jolies ces bagues-de-ta-vie, tout ce que tu as vécu mérite bien ce symbole. D'ailleurs, j'aime bien que les bijoux soient porteurs de sens. A nous de le rendre positif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rendre le positif, c'est exactement ça ;-)

      Supprimer
  10. Ce genre d'histoires me touche tellement pour tout un tas de raisons... cette création est magnifique à tous points de vue.
    Bizz

    RépondreSupprimer
  11. Fabignou1/8/17

    Le résultat et l'histoire sont magnifiques ! Nous avons fait pareil avec mes deux soeurs, la bague de fiançailles de notre mère était composée de trois diamants et trois saphirs. Comme toi, je la porte beaucoup plus souvent que ce que j'aurais cru au départ vu la taille des pierres. Elle forme mon trio gagnant avec la bague en or blanc et diamants offerte par mon amoureux et celle à médaille très sobre offerte par ma meilleure amie. Avec elles, je me sens "parée", dans tous les sens du terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup le "parée" au sens propre et au sens figuré...

      Supprimer
  12. Anonyme1/8/17

    Elle est superbe et elle te va très bien.
    Çe doit être frustrant de devoir imaginer sans pouvoir essayer non ?
    Il y a bientôt 20 ans, au décès de ma deuxième maman, j'ai reçu sa bague préférée et je me suis décidée après quelques hésitations à aller la faire modifier pour la rendre plus moderne. Le joailler etait du genre du premier que tu as rencontré et il a daigné faire ce petit travail sur une pierre semi précieuse. J'étais jeune et timide et je n'ai pas osé ou pensé à aller voir ailleurs. Je vais aller voir ce que fait Pauline.

    Des bises

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a eu un essayage avant le sertissage des pierres, pour être sûres (elle comme moi), qu'on partait dans la bonne direction ;-)

      Supprimer
  13. Rosana2/8/17

    Oh ma blonde mais tu sais, cest une super bonne idée que tu me donnes là. Jai deux ou trois petits bijoux en or je vais me chercher un petit joaille de quartier pour voir.... bisoudoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui, c'est bête de laisser traîner dans un tiroir des choses qu'on ne met plus, alors qu'on peut en faire un chouette truc ;-)

      Supprimer
  14. Pétunia2/8/17

    c'est super joli et une belle idée de séparer en 3 bagues. Tu t'es fait un joli cadeau.

    je vais régulièrement voir un joaillier qui fait des chouettes créations.
    La 1ère fois c'était pour faire des bagues avec les prénoms de mes enfants.
    Puis pour une bague que j'avais eu pour mes 20 ans et dont j'avais perdu des brillants. chaque fois il fait des propositions originales et est de bon conseil avec des prix pas foufous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est précieux un artisan comme ça !

      Supprimer
  15. frederique-etc2/8/17

    Elles sont très belles séparément et le trio rend super bien ! tu as eu une bonne idée de changer de bijoutier !
    Je ne connaissais pas l'atelier Landy, je pense que je vais aller y faire un tour avec un ou deux bijoux que je ne porte plus. Ca me motive bien !!!
    Il y a une jeune femme tout au bout de la rue du Rempart St Claude, Annigwen, elle fait des chouettes bijoux aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on m'en avait déjà parlé aussi, mais quand j'avais voulu y aller, c'était fermé à chaque fois ;-)
      Si tu vas voir Pauline, dis-lui bonjour pour moi !

      Supprimer
  16. C'est un magnifique travail de création. Ta joaillière est très talentueuse et visiblement très humaine. Magnifique aboutissement. Et magnifique(s) pierre(s).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le talent n'attend pas le nombre des années, c'est comme ça qu'on dit, non ? ;-)

      Supprimer
  17. G.Donnart4/8/17

    Très belles bagues ! Le résultat est bluffant ! Du moderne avec de l'ancien, faire revivre ces bijoux tout en gardant son âme. En créant ces bagues, votre grand-mère vit toujours à travers vous, c'est un bel hommage que vous lui rendez. Et Pauline a l'art de concrétiser ces trésors, en respectant les souhaits de ses clientes. Ce n'est pas une simple joaillère, c'est une fée bienveillante qui fait des miracles ! 3 bagues en 1 ! J'ai adoré votre histoire, çà donne des idées :). Je vous souhaite que du bonheur madame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est hyper gentil ! Moi, c'est Armelle, pas Madame... Je ne suis pas fâchée ;-)
      Et oui, Pauline a beaucoup de talent !

      Supprimer
  18. Ah tiens, j'ajoute que pour ma fille, quand elle n'a plus pu porter sa gourmette, nous lui avons fait fondre la chaîne et courber la plaque prénom pour la transformer en jolie bague. On la lui avait "réofferte" pour ses 12 ou 13 ans. Elle en a désormais 17, elle ne la quitte plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette idée, vraiment... Je me demande bien où est ma petite gourmette...

      Supprimer