5 juil. 2016

L'esthéticienne



Prise d'un coup de Calgon (expression vintage s'il en est), j'ai réservé pour ce samedi une nuit dans un joli hôtel pas trop loin de chez nous, avec une jolie chambre, vue sur un lac et le dîner qui va avec, pour me barrer avec mon amoureux. Marre de ces semaines qui s’enchaînent sans voir le jour, et de weekends qui n'ont rien à leur envier.

Y'a une piscine chauffée et un jacuzzi. Le pied. Oui mais, oups, j'ai l'épilation qui laisse un peu à désirer (le persil qui dépasse du cabas comme dirait mon ex-belle-mère). Ni une, ni une, je prends rendez-vous chez l'esthéticienne pour aller faire faire une coupe réglementaire, et plutôt à la légionnaire qu'à la baba-cool.

Accueillie par une charmante jeune fille, je me fous à oilpé dans la cabine et m'installe pour subir les assauts de la cire soi-disant tiède, mais que t'as toujours l'impression qu'elle est plus proche du point d'ébullition qu'autre chose, surtout quand on s'approche de la salle de jeux.

Dans un nuage de talc, elle entame la conversation. 

Extraits choisis (dans l'ordre)

- Il fait beau dehors ?
- Ça fait longtemps que vous ne vous êtes pas épilée ?
- Vous avez l'habitude de la cire ?
- Vous êtes en vacances ?
- Maillot brésilien, hein, c'est ça ?
- Vous prenez des vacances ?
- Pour aller où ?
- Vous avez de la chance d'avoir des poils clairs
- Et aussi la peau claire.
- Comme ça, ça se voit moins...
- Mais pour moi, c'est moins facile !
- Ah oui, vous allez faire un beau voyage alors...
- Vous voulez un petit triangle ou un gros triangle ?
- C'est pas trop chaud ?
- Allez, encore une petite bande par là
- J'espère que la météo va s'améliorer parce que les pauvres gens qui viennent en vacances...
- Je vous fais aussi l'interfessier ?
- Vivement les Francofolies, ça va être la fête.
- Je finis à la pince mais franchement, vous êtes une cliente facile, ça part bien.
- Parce que vous savez, parfois, c'est plus récalcitrant, les pauvres dames, je les plains.
- Allez, remontez les jambes.
- Écartez un peu.
- Un peu plus.
- Aaaaaaaaah, mais y'a vraiment pas grand-chose !
- Ça ne vous dérange pas la position ? 
- Parce que certaines préfèrent se mettre à quatre pattes.
- Et sinon, vous avez ce qu'il faut comme démaquillant ?
- Voilà ! Vous êtes toute belle !

La dernière phrase étant prononcée avec la tête légèrement penchée sur le côté, l'artiste admirant son oeuvre avec une moue satisfaite.

J'ai eu de la chance, je suis tombée sur une consciencieuse et impliquée.
Et j'ai souri, ce qui n'était pas gagné ce matin...



40 commentaires:

  1. Je confirme, ce sont de Grands Moments.
    Un jour, la mienne a dit
    - Vous allez où en vacances ?
    - Sur la presqu'île de Giens

    et elle a dit - C'est joli, la Bretagne ...

    Un autre jour, elle m'a demandé de choisir une couleur de vernis et a dit
    - Qu'est ce que vous souhaitez préférer ?
    Devant autant de choix, je n'ai pas su quoi répondre et depuis à la maison, on dit souvent - Qu'est ce que tu souhaites préférer ?

    Bon, c'est pas beau de se moquer, mais là ya matière quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahahhahahaha ! C'est très drôle, quand même ! Souhaiter préférer...
      C'est comme quand j'avais demandé à ma fille, env. 6 ans à l'époque :
      - Tu veux un yaourt à la fraise ou à la vanille ?
      - Oui
      Je crois qu'elle s'était remise à rêvasser avant la fin de la phrase :)

      Supprimer
    2. Bah moi je trouve ça hyper poétique "souhaiter préférer..." :-)

      Supprimer
  2. Pauvres esthéticiennes :) mais je pense que nous avons chacune nos petites anecdotes.
    Ma préférée c'est le jour où une jeune esthéticienne m'a raconté comment cela se passait pour faire le maillot pour un homme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et moi, quand la mienne m'a raconté qu'un garçon exigeant (ou pervers, on n'a jamais su...) tenait à participer à l'épilation de sa petite amie. Oui madame.

      Supprimer
    2. Et donc, ça se passe comment le maillot pour homme ? On soulève la teub ? ;-)

      Supprimer
    3. Pétunia7/7/16

      D'après ce qu'on m'a expliqué c'est le monsieur qui bouge le matos, maintient la peau...

      Supprimer
    4. Ah voilà !! Ben je me couchera moins bête ce soir ;-)

      Supprimer
  3. On se croirait dans Vénus Beauté - Claire Nebout toute nue en moins !

    Tu as le don de trouver la photo d’illustration parfaite - j'adore cette touffe.
    Mais où a lieu ce mystérieux week-end ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment pas loin... Je raconterai peut-être la semaine prochaine !

      Supprimer
  4. Reine5/7/16

    en même temps , heureusement, parce que quand on n"a pas la chance d'être une "cliente facile", que c'est "récalcitrant" (#jesuistropjalouse) le bavardage , ça permet de ne pas trop se focaliser sur la douleur....et les pauvres esthéticiennes qui doivent trouver TOUS LES JOURS des sujets de blabla en glissant "sillon interfessier" l'air de rien dans la conversation...(ouais , ok , si elles devaient placer "concepts aristotéliciens" ce seraient plus coton)
    et oui, vu que j'y serai (je dis ça comme ça ...) j'espère bien que la semaine prochaine, les Francos ce sera la fête!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, en fait elles cherchent à détourner l'attention de la douleur... C'est donc ça !

      Supprimer
  5. c'est pour ça que ça me gonfle d'y aller ...j'ai pas envie de parler alors que j'ai pas du tout envie de le faire moi même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, si ça se trouve, il suffirait juste de dire qu'on n'a pas envie de parler, le dire gentiment et du coup, ça passerait tout seul ...

      Supprimer
  6. L'illustration est top !
    Des années que je n'y suis pas allée, surtout par manque d'organisation, mais en me contorsionnant ce week-end, je me disais que dans quelques temps, je ne pourrai plus faire ça toute seule...
    A la salle de sport, j'en vois qui sont épilées nickel de partout tout au long du mois. Je ne sais pas comment elles font... Moi, si je suis nickel 4 ou 5 fois par an, ça me va :)

    à lire un article chez Happy Q, que je trouve assez juste : http://happyquinqua.com/jusquou-faut-il-sepiler/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme5/7/16

      Juste pour vous rassurer. J'ai bavé pendant des années devant les filles épilées nickel toute l'année puis je suis passée par l'épilation électrique. Depuis j'ai la chance de ne plus passer par la case esthéticienne. Bon, ça fait moins de choses à raconter.
      Bonne journée à toutes.

      Supprimer
    2. Quand tu dis "épilation électrique", tu parles d'épilation définitive ?

      Supprimer
    3. Anonyme7/7/16

      Oui, je ne sais pas pourquoi j'ai écris "électrique" ; je voulais dire "laser" et donc définitive. Bonne journée.

      Supprimer
  7. Pétunia5/7/16

    Les esthéticiennes en ont aussi à raconter sur les clientes.
    J'allais chez une jeune femme qui me faisait pouffer de rire, ça faisait oublier la douleur. Malheureusement elle a arrêté car elle a développé des allergies à force de travailler avec des produits nocifs. ça fait + de 20 ans que j'arrache ou me fais arracher les poils et j'ai toujours aussi mal. Heureusement je suis aussi une cliente facile (poils clairs qui partent bien).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça qui est dingue, c'est que la douleur ne va pas en s'atténuant avec les années !

      Supprimer
  8. TU m'as presque fait envie d'aller me faire épiler!
    Bises
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
  9. Chris (aka Paquita Chocolatera)5/7/16

    J'adore ! Moi je crains quand la patronne de mon institut me prend en main (si je puis dire ;-)). Elle fait de la psychologie, dit qu'il est très important d'être à l'écoute, etc. Ce en quoi elle a tout à fait raison mais comme j'aimerais qu'elle m'écoute quand je lui dis quel type d'épilation maillot je veux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La psychologie du taillage de foufe, c'est tout un art, Madame.

      Supprimer
  10. Ho mais elle est sympa ton esthéticienne ! (l'interfessier, je ne m'en remets pas, moi qui ai horreur d'avoir du poil au luc, je suis toujours hyper gênée de demander .... jamais elle ne me le propose ....)
    heureusement comme toi, j'en ai peu qui partent super bien ! un rêve ! et donc je suis quasi toujours nickel ! d'façon en allant à l'aquagym plusieurs fois par semaine, toute l'année, je préfère !
    faudrait quand même que je teste l'épilation "définitive"... j'sais pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi tu demande pas ? Si ça se trouve, c'est elle qui est gênée de te le proposer ;-)

      Supprimer
  11. Kaylee6/7/16

    Je rigole (jaune) en vous lisant... il arrive un moment où le choix ne se pose plus trop et où l'épilation intégrale devient incontournable sinon c'est la déprime. Ce moment c'est quand les poils, quelle que soit leur couleur naturelle, deviennent blancs, âge oblige. Et ces poils blancs, ils deviennent de plus en plus nombreux. Et, pour je ne sais quelles raisons, ils sont beaucoup plus épais que les autres (j'ai trouvé l'explication quelque part mais je l'ai oubliée parce que savoir pourquoi pour moi n'y change rien). Alors, quand on se regarde dans la glace ou lorsqu'on aplatit son ventre à deux mains pour apercevoir son pubis en se penchant, eh bien on voit une zone un peu clairsemée, avec des poils à moitié bruns/chatains/blonds et moitié blancs. ça fait une zone tachetée, style léopard albinos, ça fait venir des larmes de pitié, et là c'est trop tard pour décider d'une éventuelle épilation définitive parce que avec les poils blancs, le laser ne marche pas. A moins peut-être d'habiter à Paris et de trouver le laser qui pallierait à cette exception, probablement avec des séances hors de prix.
    Alors pour ne pas voir cette misère tachetée, clairsemée, mouchetée, je préfère un pubis glabre. Dans l'institut où je vais (une grande chaîne dont le nom commence par Yves), l'épilation maillot intégral est toujours dévolue aux jeunes esthéticiennes qui débutent, aux stagiaires, et je subis leurs "hou, il y en a beaucoup", "hou, ils viennent bien", "hou, il en reste" et autres joyeusetés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends pour les poils blancs. J'ai découvert ça aussi il y a quelques temps et ça m'a mis un coup au moral... Mon mec m'a dit "Ah bon, tu savais pas ? Moi ça fait un moment que je le sais..."
      Comme il l'a dit avec un air coquin, c'est mieux passé.

      Mais c'est pas rigolo.

      Supprimer
  12. Anonyme6/7/16

    Merci pour la tranche de rire, je n'ai jamais franchi la porte d'une esthéticienne (la pudeur/la douleur, jpeux pas) et me suis souvent demandé quel type de conversation on peut avoir avec quelqu'un qui nous épile le frifri... Manifestement c'est plus sympa que la conversation avec mon rasoir, mais je crois que je ne franchirai pas le pas malgré tout :)

    Fred-Nantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leyleydu957/7/16

      Tout pareil que Fred!
      On m a rasé le fri-fri avant ma césarienne et quand ça a repoussé, ça a été l horreur! Depuis, je laisse-presque- la nature faire son oeuvre et chéri s en fiche complètement!

      Supprimer
    2. Leyleydu957/7/16

      Ah et au fait, tu es redevenue infréquentable au bureau à cause de cet article... fait C... l'IT manager pudibond!!!

      Supprimer
    3. Leyley, le rasage de l'intimité, c'est juste L'HORREUR. Faut jamais faire ça !!
      Quand tu te fais épiler, ça repousse tout doux, tout gentil, c'est la grosse différence.
      Y'en a un où tu as mal pendant et l'autre où tu as mal après. Faut choisir son camp ;-)

      Et oui, ton truc-manager est un peu coincé on dirait...

      Supprimer
  13. DOMINIQUE6/7/16

    Résumons. Notre Blonde est : blonde, peau de lait, yeux bleus magnifiques, sourire à tomber, spirituelle, intelligente, aimante, et a le poil facile.
    Que dire de plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un gros cul.
      Mais c'est pas grave. Enfin pas tous les jours. ;-)

      Supprimer
    2. Smouik7/7/16

      remember: "qui chipote à table chipote ailleurs"...
      Tu es donc merveilleuse, CQFD !

      Supprimer
  14. Ca fait 2 ans que je fais tout toute seule, grâce à l'épilateur électrique, et croyez moi, sur une brune à peau très claire, y'a du taf... Mais je regrette bien l'esthéticienne au moment du "maillot", au moins elle me distrayait pendant la torture...
    Et voilà des années que je procrastine pour passer à l'épilation définitive mais en lisant Kaylee, on a envie de se bouger !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vois déjà comment l'épilateur électrique me fait mal sur les mollets, j'ose même pas imaginer sur la wouachacha...

      Supprimer
    2. Je peux te répondre...
      Ca fait 'achement mal. alors je fais des petites sessions de 2 ou 3 minutes...

      Supprimer
  15. Anonyme23/10/16

    Ohlala l'esthéticienne.....parlons-en ! Il y a 20 ans je suis allée au beaux jours faire " lisser" mes gambettes et.... élaguer au niveau du minou . Elle était charmante (un peu trop peut-être ) " Que vos jambes sont fines et belles.... quelle silhouette... des gentillesses qui faisaient oublier la douleur (ou pas ) puis à la fin le fameux : "je vous fais un bon massage au lait hydratant ça vous fera du bien "je me laisse faire et la dadame y met tout son coeur et son savoir et monte jusqu'à mon endroit des plus intimes et.... s'attarde un peu trop à mon goût , ça m'agace et me met mal à l'aise et quand elle s'aventure un peu trop loin (non mais ça va pas ? cet endroit est à Moi et à Mon homme que diantre !! ) je me redresse effarouchée et lui dit " bon ça ira comme ça de toutes façons je vais me doucher en rentrant..." je paye et elle me donne une carte de fidélité et espère me revoir très bientôt... je sors encore toute perturbée et PLUS JAMAIS je n'ai repris rendez vous en institut !!! Depuis j'ai découvert l'épilateur électrique et franchement avec le temps j'ai réussi à m'épiler même les aisselles ( toujours impec ) et presque partout....il faut être assidue et je suis toute lisse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dingue ça ! Tu m'étonnes que tu aies été mal à l'aise... ;-)

      Supprimer