22 janv. 2016

En pleine nuit, la solitude



Je conduis doucement, il est plus de 3h du matin. Je sors d'une super soirée avec plein de gens, on a ri, on a (un peu) bu, on a dansé. J'ai un peu pleuré à un moment parce qu'un de mes amis va bientôt s'en aller pour une autre ville.

Je conduis doucement et j'aperçois sa silhouette de loin. Une grande femme seule sur le trottoir, en trench beige noué autour de la taille, ses cheveux blonds mi-longs s'envolent dans le vent glacé. Elle est immobile dans la pénombre, le bras tendu, le pouce levé.


Je ralentis, je suis seule sur l'avenue, en pleine nuit.

Elle aussi.

En quelques secondes, les pensées se bousculent.

- Ne JAMAIS prendre d’auto-stoppeur (loi adolescente imposée par mes parents, toujours en vigueur dans un coin de ma tête)
- Ne JAMAIS faire de stop seule, quelles que soient les circonstances
- Oui mais quand c'est une femme seule, ça peut m'arriver de la prendre quand même (exception de Maman qui confirme la règle)
- Elle n'a ni sac de voyage de 28 kilos, ni chien accroché à une longue corde.
- Ouais mais on est en pleine nuit, dans une rue déserte, je suis seule dans ma voiture.
- Elle aussi.

Je m'arrête et baisse la vitre passager.

- Bonsoir Madame, vous allez où ?
- A Aytré.

La voix qui me répond est une voix d'homme. Une vraie voix d'homme. L'allure est féminine, la voix ne l'est pas. Dans cette voix masculine, je sens le froid, la tristesse, la solitude et dans les yeux légèrement maquillés, il y a un peu de crainte.

A nouveau une avalanche de pensées....
Que fait-il/elle tout(e) seul(e) dans la nuit ?
Va-t-elle/il m'égorger ou me braquer ?
Mon Amour va me disputer
Je ne peux pas la/le laisser seul(e) ici et maintenant, il fait trop froid, il y a trop de vent.

- Ok, montez.

Elle/il s'attache. Sa grande silhouette large d'épaules se cale dans le siège passager pour tenter de prendre le moins de place possible. Je fais un sourire mais je ne veux pas la/le dévisager. Les bottines à talon doivent avoisiner le 43/44 et les cheveux blonds mi-longs auraient bien besoin d'un masque nourrissant. Impossible de lui donner un âge. Plus près de 45 que de 25, assurément. Je ne vois pas son visage, il fait nuit, je roule.

- C'est gentil de vous arrêter, Madame, il fait vraiment froid.
- Oui. 

Je ne sais pas quoi dire, je ne veux pas poser de questions, je me demande pourquoi, comment, mais je suis pas là pour ça, je suis là pour avancer un peu et gagner du temps sur le froid. Dans sa voix rocailleuse on sent le manque de moyens, et un peu soulagement.

- Vous allez où, à Aytré ?

Elle/il m'annonce des noms de bâtiments et de résidences que je ne connais pas. Après avoir fait plusieurs tentatives, il/elle renonce et me demande si c'est ok pour s'arrêter près du supermarché et de la pharmacie.

- C'est parfait.

Je suis soulagée, j'ai un peu peur qu'il ne me demande de dévier de ma route et je me sens minable d'avoir peur. Il est 3:19, nous sommes deux inconnus, sur une avenue déserte. Je m'arrête, il/elle descend et me remercie à nouveau. Je dis "Bonne soirée et bon courage" et je continue. Dans le rétroviseur, elle/il resserre la ceinture de son trench et remonte son col.

Je continue vers ma maison chauffée, où mon Amour dort déjà.
Je ne sais pas quelle est sa vie à lui/elle. Mais sans doute pas très fun tous les jours. Sans doute bien moins que la mienne.

La solitude d'un travelo quadragénaire dans la nuit, j'ai trouvé ça pas marrant du tout. J'ai trouvé ça dur et triste et injuste. Alors que je ne connais rien de sa vie et que si ça se trouve, il rejoignait des gens, un appart' chauffé et que c'était juste une galère de transport.

Si ça se trouve.

Il est 3:20, je file rejoindre ma douce vie. Ma si douce vie.








63 commentaires:

  1. Tu sais que je t'aime bien toi ? :) <3

    RépondreSupprimer
  2. sophiefromthetrain22/1/16

    <3

    RépondreSupprimer
  3. C'est affreusement triste… mais ce monsieur-dame a dû penser qu'ille a eu de la chance… de monter en voiture avec une personne discrète, qui ne le juge pas, qui ne lui pose pas de question et qui l'emmène au plus près de sa destination. D'être un peu au chaud dans l'habitacle de la grosse bleue, aussi, parce qu'il fait froid dehors…

    Même si on ne sait rien de sa vie, tu as bien fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me dis... Même si j'ai eu un peu peur et que je m'en veux d'avoir eu peur.

      Supprimer
  4. De drôles de rencontres qui remuent et qui bousculent...
    ça fait du bien de se rendre compte de temps en temps !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine22/1/16

      Oui, drôle de rencontre....moi, je serai morte de trouille....volà c'est écrit...la Blonde m'époustoufle...

      Supprimer
    2. Oui, c'était très éloigné de mon quotidien mais je crois que je ne l'oublierai pas de sitôt...

      Supprimer
  5. C'est si joliment écrit. Je suis toujours chagrine de devoir laisser un auto-stoppeur sur le côté - ma vie et ma voiture sont souvent bien trop remplies pour faire une petite place mais j'ai été plus jeune été celle qui tend le pouce.

    Il y a quelques mois j'avais arrêté ma voiture une nuit pour un couple de petits jeunes. Bowie tournait à fond et en boucle alors que je conduisais et ces deux ados ne connaissaient pas sa musique, même pas son nom, alors je leur ai fait découvrir tandis que nous roulions vers la banlieue. J'ai repensé à eux ces jours derniers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont sûrement dû penser à toi aussi...

      Supprimer
  6. Kaylee22/1/16

    Triste ton billet, triste... et je pense à toutes les pensées qui ont dû se bousculer dans ta tête pendant ce trajet.

    RépondreSupprimer
  7. Madame H22/1/16

    Tu as bien fait !
    c'est tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine22/1/16

      Bien sûr qu'elle a bien fait....mais moi, en incorrigible curieuse et romantique, j'ai surtout remarqué, que le chéri dormait chez elle même quand elle n'était pas là !!! je subodore une vie de couple établi là , non? qu'en penses tu, Mme H?

      Supprimer
    2. Val Làô sur la Colline22/1/16

      Hahaha ! Ouiiii, moi aussi j'ai relevé ce détail déposé là comme ça, l'air de rien ;-D

      Supprimer
    3. L'air de rien oui... mais on a toutes relevé le détail... ;)

      Supprimer
    4. Madame H22/1/16

      Tu parles !!! Bien sûr qu'on a relevé ce "détail " !!! M'est avis qu'il va pas faire long avant que l'amoureux dépose quelques affaires de-ci de-là par-ci par-là, ni vu ni connu j't'embrouille !!!

      Supprimer
    5. Phédia23/1/16

      Et oui les filles, ce sont ces petits riens qui font de grands bonheurs ;-). Et puis elle est rayonnante depuis lui.

      Supprimer
    6. Kathy23/1/16

      Oui, oui ! d'ailleurs, dans la salle de bains, les brosses à dents sont elles apparentes ou pas ? y'en a t'il 2 ou 3 ?...

      Supprimer
    7. lilou1723/1/16

      Of course pour le détail ! Mais vous êtes sacrément curieuses les filles ! Chut, laissons faire et réjouissons-nous.

      Supprimer
    8. Smouik25/1/16

      nan nan nan, pas de "chut" ! C'est écrit noir sur blanc, publié sur le Net, et nous on s'intéresse, c'est tout... et surtout aux petits détails... :-D

      Supprimer
    9. Oui. A plein temps. Avec sa brosse à dents.

      Supprimer
    10. Ouais ! Super ! Smouik va être contente ...

      Supprimer
    11. Madame H25/1/16

      Aaaaaaaaaaaaaah !!! trop trop trop bien !!!!!!!!!!!

      Supprimer
  8. Val Làô sur la Colline22/1/16

    Oh la laaa ! Drôle de rencontre...

    RépondreSupprimer
  9. Ca me rappelle un travesti que j'avais croisé un samedi matin vers 10h sur les trottoirs d'un boulevard de Paris et qui marchait précipitamment (au siècle dernier, années 80).
    Un jeune pas très grand mais silhouette de rugbyman. Maquillé comme un camion volé mais tout avait coulé, jupe courte et bas résille déchirés aux genoux, et santiags.
    Soit il rentrait du "boulot", soit il rentrait d'une soirée.
    C'est le décalage entre ce personnage et la nuit qu'il avait du passer, et les autres badauds qui m'avait frappé.
    Deux mondes.
    Les gens le dévisageaient en souriant, et moi, son regard apeuré me donnait envie de le prendre dans mes bras...

    Toi et ta Grosse Bleue avez bien fait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'appelle pas Unknown, mais luva ;-)

      Supprimer
    2. Madame Pivoine - Natacha22/1/16

      Hey, mais en fait, c'est un mec échappé du Carnaval de Dunkerque que tu as croisé ;)

      Supprimer
    3. Ok, je comprends mieux son état délabré : Dunkerque / Paris bd des Batignolles en une nuit ! :-)

      Supprimer
    4. Voilà, c'est un peu le regard apeuré qui m'a bouleversée...

      Supprimer
  10. Je suis lâche, j'aurais eu trop peur... Et je m'en serais voulu..

    As-tu pensé à la manière dont lui il avait envisagé les choses ? Tu vas rester une jolie pierre blanche dans son calendrier qui ne doit pas toujours être rose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, j'espère simplement lui avoir rendu service.

      Supprimer
  11. Madame Pivoine - Natacha22/1/16

    C'est pas tout le monde qui peut faire ça, ma blonde. Ch'te kiffe grave.

    RépondreSupprimer
  12. leyleydu9522/1/16

    J ai lu ton post avec le coeur serré car j avais l impression que toutes les réactions par lesquelles tu es passée, j aurai eu les mêmes!
    Je suis triste de penser à ce qui a pu se passer après ton départ alors que, comme tu le dis, c était peut-être super!
    Ne jamais oublier la chance que l on a d être aimé par quelqu un quelque part (... et qui pète peut-être dans ton lit pendant que tu n y es pas... hu, hu..!! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kathy23/1/16

      S'il a pété, c'est en dormant, hein ?!... ce n'est pas de sa faute !... ;-D

      Supprimer
    2. Vous êtes incorrigibles.

      Supprimer
    3. Smouik25/1/16

      tu veux dire qu'elles sont folles, oui ! :)

      Supprimer
  13. oui, bien sûr, c'est bien écrit. Oui, la misère de la solitude, les questions, c'est émouvant. Mais, si j'étais ta mère, je te tirerais les oreilles. Un trench, c'est suspect, le lieu est suspect, la nuit ... Tu es complètement irresponsable ! Enfin, c'est ce que je dirais à ma fille.
    Et quand même, je pense que ce que tu as fait est super, mais complètement irresponsable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, complètement irresponsable. Et pourtant, je ne regrette pas de l'avoir fait, même si j'en encore plus peur a posteriori.

      Supprimer
  14. Phédia23/1/16

    Agir à l'instinct, voilà ce que ton coeur t'a dicté. Et même si la prudence était de mise, tu as eu le courage de ton insouciance.

    RépondreSupprimer
  15. Kathy23/1/16

    Bravo !... je ne me serais pas arrêtée ... tu as prouvé que ce n'est pas forcément dangereux :je m'incline devant toi ; respect !....

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme23/1/16

    La véritable raison pour laquelle j'aime te lire vient de me frapper, c'est pour cette humanité qui transpire de tous tes billets.

    Et dire que je croyais que c'était parce que tu étais drôle, intelligente, blonde et accessoirement qu'on faisait la même taille de pantalon.
    Des bises

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est hyper gentil ce que tu écris Ariane... Merci...

      Supprimer
  17. Tu as drôlement bien fait... Tu l'as réconforté(e), il faisait froid et il (elle) était en galère. Tu es une belle personne.

    RépondreSupprimer
  18. lilou1723/1/16

    Tu as du cran, j'aurais eu envie de le faire mais je suis une grande trouillarde et je crois que je n'aurais pas osé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité un peu. Juste le temps de m'arrêter...

      Supprimer
  19. Chris (aka Paquita Chocolatera)24/1/16

    J'en aurais eu des hésitations pour m'arrêter et le/la prendre en stop. Pas certaine que je l'aurais fait. Tu as un grand coeur !

    RépondreSupprimer
  20. respect et amour sur toi!

    RépondreSupprimer
  21. J'aime beaucoup!
    C'est vrai qu'en France (métropole) nous ne sommes vraiment pas fan de l'autostop. Pourtant c'est souvent l'occasion de faire des rencontres improbables qui peuvent nous faire rire, grandir, changer notre regard...
    C'est bien que tu ais pris cette personne, je suis presque sûre qu'elle gardera elle aussi cette rencontre dans un coin de la tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas, j'espère surtout qu'elle ne se débat pas dans des galères sans nom.

      Supprimer
  22. Edith (de Savoie !)25/1/16

    Voilà pourquoi j'aime tellement te lire, (même si je ne commente pas si souvent) : parce que -outre mille autres choses qu'il serait trop long d'énumérer - tu sais très bien exprimer, suggérer, pensées, sentiments, installer une atmosphère et que tu es non seulement drôle, belle et sympa, mais une "belle personne".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. YOUHOOOOU ! N'en jetez plus, la coupe est pleine...
      <3

      Supprimer
  23. Je n'ai jamais compris cette peur de l'autre, surtout si il est different... Pourtant, j'avais 11 ans quand l'affaire Dutroux a eclatee dans mon pays, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ca a traumatise ma generation, et celle de mes parents qui n'ont eu de cesse de nous repeter de ne pas faire confiance aux inconnus...
    Pourtant, j'ai souvent pris des auto-stoppeurs/euses, que ce soit des jeunes backpackeurs un peu puants, des vieilles personnes visiblement en situation precaires (et un peu puantes aussi), des personnes issues de l'immigration (et que les medias essayent de nous presenter comme les "grands mechants"), etc.

    A chaque fois, j'ai ce petit moment de doute, de "et si...", de "c'est dangereux", et a chaque fois je rencontre des personnes interessantes et charmantes.

    Peut-etre qu'un jour il m'arrivera des soucis, mais je refuse de perdre ma fois dans l'humanite pour un eventuel hypothetique probleme

    QUoi qu'il en soit, le fait que tu ai surpasse ta peur (et la pression sociale qui stipule qu'une femme devrait avoir peur de tout) montre que tu es vraiment une personne aussi belle a l'interieur qu'a l'exterieur!

    (desolee pour le manque d'accents, je n'ai pas pris la peine de configurer le clavier de l'ordinateur d'ou j'ecris)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi ma belle, il faut arrêter d'avoir peur de l'autre. C'est vrai qu'on nous maintient en permanence dans une peur diffuse, et en tant que femme encore plus !

      Je t'embrasse.

      Supprimer
  24. Ne jamais faire de suppositions sera la clé ultime. L'essentiel est que tu l'as dépannée et c'est déjà super :)

    RépondreSupprimer