18 nov. 2013

Ben, c'est juste beau !...

Hier, je suis allée au salon Arts Atlantic, un salon d'art qui se tient tous les deux ans à La Rochelle. On appelle ça une "Biennale d'art contemporain". Ça fait très chic dit comme ça mais moi, j'y vais juste pour voir des belles choses. C'est déjà ma troisième édition et à chaque fois, c'est un rendez-vous que j'aime honorer. 
J'aime déambuler dans les allées, laisser mon regard vagabonder parmi les stands, quelque fois une fraction de seconde et quelque fois plusieurs minutes. Parfois, je parle avec l'artiste. Parfois, l'artiste est cool, parfois, c'est un sale con prétentieux. Peu importe... je ne suis pas là pour me faire des copains mais pour envahir mon cerveau de beauté, de couleurs, de choses compréhensibles ou pas, de poésie.

L'art, c'est la récréation de ma tête, pouvoir s'imbiber de choses juste faites pour le plaisir, juste faites pour te faire frissonner le cortex. Et parfois, ça fait du bien. Voici quelque clichés, ceux qu'on a bien voulu me laisser prendre (ils ne sont pas tous cool, même quand on demande...)

Ma première photo. Une explosion de couleurs, une jambe sensuelle, il était grand et il captait la lumière... Je n'ai pas noté le nom de l'artiste, ça commence bien.



Un univers incroyable, celui d'Anne Limbour. Ses tableaux sont des bans de poissons aériens. Des poissons faits de plumes d'oiseaux, une rencontre improbable et magnifique, tenus par une simple épingle qui leur crée un oeil fixe. Elle faisait aussi des méduses dont les filament sont des plumes de marabout (peut-être)... C'était magique, magnifique.

Anne Limbour

Anne Limbour

Mika. Des personnages amoureux, des hommes, des femmes et celui-là dont j'ai adoré la légende. Il s'appelle Cupidon...

Mika

Mika

Ce tableau et un autre était présentés par une galerie. Ce que n'exprime pas du tout la photo, c'était la brillance incroyable de la toile. Il y a dessus une sorte de vernis ou de résine. Et on pourrait croire qu'il y a une base photographique... Pas du tout ! C'est une peinture à l'huile, sublime, lumineuse. L'artiste s'appelle Gab et le tableau d'à côté était encore plus beau. Tu peux le voir ICI (c'est celui qui s'intitule "il va m'aimer, j'en suis sûre"). Des détails incroyables, une précision et une poésie merveilleuses.

Gab

Ça, c'était étrange et amusant. Une toile peinte avec par dessus un plexiglas peint à son tour. Ce qui fait que lorsque tu bouges, l'impression visuelle du tableau change !

Alain Bert

Cette artiste-là, Laurence Lamandais,  avait un très grand stand et de grands toiles abstraites, avec beaucoup de peinture, des épaisseurs, des couches et des couches d'huile. J'ai discuté un moment avec son mari, il était très gentil. Il m'a dit qu'elle était "cotée Drouot". J'ai hoché la tête. Je suppose que ça veut dire "chère".... Il m'a demandé ce que j'aimais dans ces tableaux... Je ne sais pas, ça me procure de l'émotion. C'est juste beau.
Je me souviens d'une phrase qu'avait dit Biquet il y a longtemps (Biquet peint aussi), c'est que ça semble toujours facile de mettre des grands coups de pinceaux au hasard, mais que c'est hyper compliqué. C'était exactement ça. Ma photo ne lui rend pas hommage, il y avait aussi un autre tableau gigantesque intitulé Kaleïdoscope, je suis restée scotchée.

Laurence Lamandais

Là, je me suis fait un peu jeter au début par le mari de l'artiste. "Pourquoi vous prenez une photo ?" d'un air super pas cool... Ben, parce que je trouve ça beau et que je voudrais la montrer à mon fils, j'ai répondu avec un sourire... Il m'a prise de haut et après s'est un peu détendu quand je lui ai dit que je trouvais ça magnifique, ce qui était vrai. Il y a une intensité incroyable dans les couleurs. On a discuté un peu, il m'a décroché un tableau du mur pour montrer que les couleurs étaient différentes sous la lumière naturelle, que c'était des pigments naturels, des glacis. C'était gentil mais la première impression m'a un peu refroidie. 
En revanche, la tableau reste l'un de mes préférés sur ce salon... Il s'appelle "Chine", par Angius.

Angius

Ça, c'est plus pour le côté rigolo. De loin, une grande photo d'un corps de femme en culotte. De tout près, des milliers de photos de petites culottes, de strings, de tangas et des fois de chattes à moitié à l'air. En voilà un qui a dû se dire que faire de l'art en assouvissant ses fantasmes, c'était faire d'une pierre deux coups (d'une paire de couilles ?) 


Le détail, vu de tout près... ;-)

L'un de mes gros coups de cœur. J'ai voté pour elle pour le le prix du public ! Elle s'appelle Marie-Ange Daudé et elle conçoit de gros cœurs (des gros cœurs pour un coup de cœur, ha ha) à partir de matériaux recyclés de toute sorte : des composants électroniques, des morceaux de papier, des canettes, des bouts de métal. A chaque fois, un gros cœur en relief. Celui-là est fait de ces capsules métalliques qu'on trouve sur les bouteilles de vin. JE VEUX ÇA !

Marie-Ange Daudé - Je t'aime #23

Vu de près...

El Peon, artiste et grapheur rochelais. Il est là à chaque fois. J'ai bien aimé sa grosse Marylin.

El Peon

Sylvie Guyomard n'était pas sur le stand à ce moment-là mais quelqu'un qui était avec elle. Lorsque j'ai demandé si je pouvais prendre une photo. Il m'a dit "uniquement si c'est pour un gros magazine". Ah. Bah non. C'est pour mon blog. "Hors de question". Je lui ai demandé pourquoi, il disait qu'il ne fallait pas exagérer, que c'était quand même gonflé, que l'art, ça méritait mieux, gnagnagna.... Un con. Et puis il a dit oui. Surtout que franchement, c'était pas pour en dire du mal puisque j'ai beaucoup aimé. Elle travaille l'ardoise en empilement, comme des écailles. Et aussi "depuis peu" des tôles rouillées en superposition. De loin, on dirait des photos aériennes qui montrerait une côte et des vagues...

Sylvie Guyomard

Voilà, c'était un petit tour... Y'a beau dire, moi je suis fan. Si j'avais de sous, vraiment des sous, je crois que ça ne me dérangerait de coller 2000 euros dans un tableau. Juste pour le plaisir d'avoir une belle chose chez moi (j'en ai déjà des beaux tableaux, mais je n'ai jamais mis ce prix là, même si on a déjà payé... 200 euros, ce qui est beaucoup au regard de nos revenus). Avec une telle somme, c'est vrai qu'on peut faire plein de choses, mais le plaisir de voir quelque chose qui te secoue la pulpe du fond, ça n'a pas de prix. 

Enfin si mais bon.


21 commentaires:

  1. Chris (aka Paquita Chocolatera)18/11/13

    Le tableau d'Alain Bert que tu présentes a un petit coté Joan Miro qui me plaît beaucoup. Et quelle poésie chez Anne Limbour. J'aime quand une oeuvre me secoue la pulpe pour reprendre ton expression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, ma photo n'est pas terrible, il y avait plein de reflets. Mais en vrai... c'était sublime.

      Supprimer
  2. Tes choix artistiques te ressemblent. Enfin, il ressemble à celle que tu nous livres ici : une fille gaie et positive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça, c'est drôlement gentil... ♥

      Supprimer
  3. DOMINIQUE18/11/13

    Grand merci pour ce compte-rendu d'exposition, beau et vivant !
    Et tu as réussi, malgré les barrages, à prendre les photos. Cela ne m'étonne pas.
    Quand je pense que hier j'ai vécu un cauchemar en visitant le "marché de noël" de mon village. Que des horreurs pseudo artisanales. Là aussi c'était contemporain, mais dans le genre kitsch-souvenirs de bazar. Overdose de cigales en céramique, tricot, raphia, enfin tous matériaux. Bordel, c'est moche, une cigale de toute façon.
    D'un autre côté, les coquillages avec une lampe dedans c'est pas mieux.
    Donc merci pour ce rafraîchissement de mes neurones qui étaient un peu en vrac !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime pas trop ce genre de marché de Noël non plus. Mais j'y vais quand même pour me conforter dans l'idée que je n'achèterai pas mes cadeaux là et surtout pour boire un vin chaud !

      Supprimer
    2. Chris (aka Paquita Chocolatera)19/11/13

      Le vin chaud est ma SEULE raison de fréquenter les marchés de Noël ! Hips

      Supprimer
  4. C'est vraiment splendide, très beau compte-rendu !

    RépondreSupprimer
  5. DOMINIQUE18/11/13

    Le tableau d'Anne Limbour me fait penser à la chanson "un petit poisson, un petit oiseau s'aimaient d'amour tendre, mais comment s'y prendre quand on est dans l'eau"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça !
      Moi ça me fait penser à la comptine
      Les petits poissons dans l'eau, nagent nagent nagent nagent nagent
      Les petits poissons dans l'eau
      Nagent aussi bien que les gros

      Tu connais ?

      Supprimer
  6. Tournelune18/11/13

    j'adore les poissons !! et merci pour ce compte rendu qui permet de voyager dans une galerie d'art avec toi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces poissons étaient fabuleux. Des bisous bichette !

      Supprimer
  7. Madame H18/11/13

    Merci pour ce super compte rendu, et j'ai adoré les poisssons en plume d'oiseau d'Anne Limbour, je trouve à la fois l'idée formidable et le résultat vraiment très poétique ... J'aime aussi beaucoup le travail de Gab (suis allée voir le lien que tu nous avais donné) et le coup des culottes, c'est quand même très fort !
    Donc, merci la Blonde pour ces nouvelles références, en tant que fille de peintre, je ne peux qu'y être sensible ...
    Tiens, du coup moi aussi je partage : voici mes deux derniers coups de cœur que je dois me contenter d'admirer sur internet faute d'avoir les moyens d'acheter leur œuvre, allez jeter un coup d’œil si ça vous dit, c'est vraiment très très fort, je trouve ...
    http://www.francois-legrand.com/
    http://www.francoisbard.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup les deux !
      Les portraits du second sont assez incroyables et les paysages industriels du premier sont bluffant.
      Merci à toi !

      Supprimer
  8. "côtée Drouot" : Ah ça me rappelle le bon vieux temps où j'étais galeriste (oui, comme les chats, j'ai eu 7 vies moi), les artistes qui te parlent avec leur jargon du genre si tu sais pas tu ne fais pas partie de leur monde : typique !
    En fait ça veut dire qu'elle a déjà des œuvres qui ont été vendues par la célèbre salle de vente Drouot, à Paris, ce qui fait que du coup à présent son travail peut être estimé en fonction du prix où il est parti là-bas.
    Bon après c'est pas totalement la classe, sinon il t'aurait dit qu'elle était cotée au Akoun :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'explication ! J'aurais l'air moins bouffon la prochaine fois...

      Supprimer
  9. Madame Pivoine - Natacha18/11/13

    oh! Merci pour cet aperçu d'expo.

    Bon j'avoue avoir mal pensé avec les meufs en string. Sales copieuses quand même. C'est du copiage de ta fresque de boobs ou bien... Ou alors c'est pour le cancer du col .... ok j'arrête.

    Merci pour l'oeuvre de Anne Limbour, j'ai passé un bon moment sur son site. Elle expose à Saint Malo, j'ai raté ça cet été. Un bon prétexte pour y retourner...

    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, j'aimerais bien voir une expo avec que ses œuvres à elle, pouvoir en voir plus, y passer plus de temps....

      Supprimer
  10. Smouik18/11/13

    merci pour cette visite guidée :)

    RépondreSupprimer