10 oct. 2012

J'ai pleuré dans l'avion


Je m’assois dans la minuscule place gentiment octroyée par RyanAir. J'étire la ceinture au maximum, j'inspire et je rentre... mes cuisses ? Ben oui, la ceinture, elle s'accroche pas au niveau du ventre. Je fais comme je peux, je la clipse en priant pour que ça ne me déclenche pas une phlébite, vu que ma circulation est complètement coupée. Je retiens mes larmes, encore quelques minutes, pitié, pas tout de suite. Je renverse la tête en arrière en espérant qu'elles retournent dans mes yeux. Je respire à fond.

Tu crois que j'ai peur ?
Pas du tout. Je n'ai jamais eu peur en avion... J'ai pris l'avion pour la première fois tout bébé, quand Maman est allée de St Raphaël à Paris pour voir ses parents. J'ai pris l'avion plein de fois dans ma vie. J'ai pas peur.
Ben alors, pourquoi tu pleures ?
Je pleure parce que Chouchou vient de me balancer deux vacheries pas cool, sur un ton coupant et que là, cette fois-là, ça a du mal à passer. Parfois quand il me tacle comme ça, avec les années, ça coule. Je fais le dos rond et ça ne m'atteint pas. Parfois au contraire, ça me blesse bien plus qu'il ne l'imagine.

C'est vrai que je suis un peu chiante, mais on avait fait un marché. Chez RyanAir, quand ils disent UN bagage cabine, c'est pas la p'tite valise PLUS le sac à mains. C'est un seul truc. Donc soit ton sac à main rentre dans ta valise, soit l'inverse, mais faut pas avoir deux trucs. Casse-couilles.
A l'aller, no soucy, même si ça m'a gonflée, mon sac à main (le merveilleux et gigantesque violet à paillettes), il rentre dans ma trop mimi valise verte.

Au retour... J'ai quelques affaires de plus (shopping-shopping) et c'est plus compliqué. Chouchou a un sac lourd pour cause de gros appareil photo entre autres, mais loin d'être plein. Avant de quitter la chambre d'hôtel, il me donne son accord du bout des lèvres sur le fait que si vraiment l'hôtesse me gonfle, je pourrai au dernier moment mettre mon sac à mains dans son sac à lui. Ok. Du bout des lèvres, mais ok quand même.

A l'embarquement, il est super agacé parce que j'ai momentanément égaré ma carte d'embarquement (donc). Elle a voulu aller faire un tour toute seule par terre le temps que j'aille faire pipi et quelqu'un l'a rapportée à la porte 107 avant que j'ai fini de me laver les mains. Pas grave donc, a posteriori. Effectivement, si je l'avais VRAIMENT égarée, je me doute que cela aurait quelque peu compliqué l'affaire, mais puisque ce n'est pas le cas, c'est pas la peine d'en faire un fromage, si ?
Toujours est-il qu'il est agacé et qu'il me dit avec sa délicatesse légendaire que je suis vraiment trop nulle, que j'ai pas de tête, que j'ai failli gâcher le voyage, que c'est quand même dingue que je ne sache pas ranger mes affaires. Etc. Etc. Hé ho, j'ai pas 4 ans là. Un ton en-dessous.
Il est très agacé.

Alors quand je franchis la dernière limite, celle qui mène sur le tarmac, et que je suis alpaguée par l'hôtesse qui me demande de mettre mon sac dans ma valise, que je SAIS que ça ne passe pas dans la mienne, je n'ai pas d'autres choix que de hurler CHOUCHOU pour qu'il revienne (Aline ? Non, il ne s'appelle pas Aline). Je hurle vu qu'il a déjà descendu la moitié de l'escalier, vu qu'il ne m'attend pas, vu qu'il est agacé.

Il remonte rageur, ses yeux me balancent toute la haine possible. Il balance son sac par terre en disant devant tout le monde que je suis la plus grande chieuse jamais connue, que c'est la dernière fois qu'on voyage ensemble, que je fais chier tout le monde tout le temps, qu'il en a plein le c**, que je suis vraiment trop ***  (je dirai pas le mot), que je ne suis pas capable de compter sur moi-même. Etc. Etc.

Ok, il n'a pas tort sur le fond (mais il avait dit ok). En revanche sur la forme, je sais que c'est limite. Je sais aussi que souvent, il ne pense pas vraiment ce qu'il dit et que 15/20 minutes plus tard ce sera fini. Je sais aussi que souvent, avec les années maintenant, ça me passe au-dessus.

Pas cette fois. Deux fois de suite, c'était un peu too much. Alors une fois qu'il s'est endormi, j'ai mis mes lunettes de soleil, j'ai rouvert les yeux et ça a débordé. J'ai pleuré dans l'avion, doucement, discrètement pour ne pas affoler les gens et pour ne pas qu'il s'en rende compte, le coeur serré par ses paroles.

Des fois, ça passe.
Des fois, moins.

***

EDIT de 10h35 : juste pour dire que ce que j'ai raconté là, je l'ai partagé comme je l'aurais partagé avec ma meilleure amie. Qui connait Chouchou et aussi ses bons côtés, contrairement à toi, Ami lecteur. C'est un gros ours qui gueule souvent, c'est rarement grave. D'ailleurs le lendemain, ça allait, il était gentil de nouveau !
Même si ça ne l'excuse pas, c'est juste pour dire que cette vision des choses est sans doute un peu tronquée... et que je suis loin d'être une femme maltraitée !

38 commentaires:

  1. Je sais pas quoi dire, juste ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  2. Je suis pareille....
    En plus l'Amoureux a le don de piquer là oú ca fait mal même s'il ne le pense pas.
    Un électrochoc il parait ! Mon c*l ouai ! Non mais !

    RépondreSupprimer
  3. Medellia10/10/12

    J'espère qu'il va te lire en tout cas....

    RépondreSupprimer
  4. Lydie-Anne10/10/12

    Merde, c'est trop nul tout ça...

    RépondreSupprimer
  5. Mais bien sur que si qu'il a tort sur la forme ET sur le fond! Te pourrir parceque toi sa femme tu lui demandes de prendre dans son sac quelques affaires?!? Ça me choque énormément. Idem pour la carte d embarquement, à qui ça n'est jamais arrivé un truc comme ça? D'autant que si j'ai bien suivi, coté solidarité tu as bien assurée ces derniers temps pour lui permettre de changer de métier. Il te faut arriver à dire stop à ces humiliations.

    RépondreSupprimer
  6. leyleydu9510/10/12

    Ne te laisse plus faire ! Tu es la mère de son enfant et la femme avec qui il vit,il n'a pas le droit de te mettre la misère devant un public !!
    C'est comme pour les enfants : on va dans le même sens devant l'enfant et on s'engueule après, en privé.
    J'accepte beaucoup de choses de cher et tendre (qui n'est pas toujours un mec marrant) mais me faire pourrir devant témoins,je l'ai prévenu que la prochaine fois qu'il me fait ça (il me l'a fait un petit paquet de fois par le passé),je le quitte (et ça aussi, je l'ai dit devant témoins !!).

    RépondreSupprimer
  7. Là, pour le coup, sans vouloir entrer dans le jugement facile (d'autant qu'au fond, je ne connais pas vraiment ton chéri), je suis assez d'accord avec Armelle.

    Une erreur, ça arrive à tout le monde. Que ça l'agace, c'est son problème. Mais, qu'il te fasse des remarques humiliantes devant tout le monde, c'est autre chose... Et tel que je le lis, en tout cas, ça me choque.

    Maintenant, je peux aussi comprendre que, parfois, nos mots dépassent nos pensées. Mais, si ce comportement est répété, il y a peut-être un travail à faire là-dessus.

    Quoi qu'il en soit, si tu en souffres, il est important d'ouvrir le dialogue avec lui. Peut-être n'a-t-il pas conscience de dépasser les bornes. Peut-être ne prend-il pas la mesure de ses propos. Peut-être qu'il s'en fiche. Mais, c'est bien de mettre des mots dessus.

    RépondreSupprimer
  8. Ben merde alors, moi aussi je suis plus que choquée par ce que tu racontes ! C'est de l'humiliation gratuite et c'est le genre de comportements qui confine à la maltraitance, même si le mot paraît exagéré. Quand une femme fait l'objet de remarques humiliantes et dégradantes, de manière répétée, et qu'elle n'ose pas répondre, elle est maltraitée. La maltraitance, ce n'est pas seulement se prendre des coups physiquement. Tu dois réagir.

    RépondreSupprimer
  9. NOUGATINE10/10/12

    Je me souviens, dans une rue embouteillée, avoir vu le conducteur d'une voiture descendre, claquer la portière et partir à pied en gueulant des insultes.
    Cher et Tendre me fait le coup de temps en temps. De moins en moins. Je me souviens aussi d'une de nos disputes très houleuse dans un supermarché, devant tout le monde. Les gens dans ces cas là détournent le regard, car ils savent. Savent que ça arrive, qu'après on met chacun son mouchoir dessus et on pense à autre chose. Pas toujours facile à avaler (je me souviens de quelques phrases assassines même si elles remontent à l'an pèbre), mais c'est la vie de couple.
    Du remords de chaque côté, les tensions qui durent plus ou moins, et puis retour à la normale. Une main serrée affectueusement, un regard souriant, un petit mot gentil. Et la machine repart.
    Je comprends tes larmes, j'ai eu quelquefois les mêmes.

    RépondreSupprimer
  10. Devant tout le monde, c'est pire que nul. Qu'on soit fâché, d'accord, mais on n'est pas obligé de se montrer en public...

    RépondreSupprimer
  11. Isabelle10/10/12

    Je connais... Le blindage n'est pas toujours 100% imperméable à la connerie, car c'est bien de connerie qu'il s'agit. Difficile aussi de mettre des mots dessus, ça peut devenir le meilleur moyen de t'enfermer dans le rôle de la "chieuse"... Et parfois le refuge de l'humour et de la légèreté reste inaccessible...
    Je t'embrasse bien fort et même, je te serre virtuellement dans mes bras...

    RépondreSupprimer
  12. il va falloir qu'il se calme Chouchou là quand même. non mais c'est quoi ce comportement ?
    peut-être que t'aurais du lui dire aussi que c'est la dernière fois que tu pars en vacances avec lui, que la prochaine fois du pars avec des copines compréhensives qui ne t'humilient pas !
    je plaisante qu'à moitié, je pense que ça serait vraiment bien que tu lui en parles. parce que si tu ne dis rien, il ne peut pas se rendre compte du mal qu'il te fait.

    RépondreSupprimer
  13. Arf je comprends (ça reste entre nous : mais moi aussi j'aurais pleuré)

    RépondreSupprimer
  14. A la lecture de vos coms, je viens d'ajouter un petit EDIT, là-haut... En aucun cas, je ne suis une femme maltraitée. Mais je vis avec un mec qui est parfois difficile à vivre... Et des fois facile aussi !

    No panic.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, ce que tu décris, ça reste de la violence psychologique. Le fait de t'humilier en public, qu'il n'y ait pas de récipocité à son comportement, que tu pleures ensuite en cachette de lui... c'est violent. Ceci dit, chacun met où il veut/peut la barre de ce qu'il est prêt à supporter par amour. Et évidemment, tout n'est pas toujours tout rose dans les couples et je me garde d'un jugement à l'emporte-pièce. Mais là, le manque de respect fondamental de ton mari envers toi, ça me choque énormément.

      Supprimer
    2. NOUGATINE10/10/12

      @HeIn : je ne suis pas d'accord. Car notre Blonde a de la ressource et du caractère, je pense que ce n'est pas de la maltraitance, simplement elle a un mari soupe-au-lait, et éruptif. J'ai le même, tout gentil et parfois explosif. Ce n'est pas toujours facile, mais on fait la part des choses, quand justement derrière ce caractère se cache un cœur gros comme ça. Ce qui est le cas de cher et tendre. On a dépassé les 28 ans de mariage, et je ne me verrais pas avec un autre compagnon.
      Et puis, ça fait du bien à la Blonde de se confier à nous, et moi j'ai bien aimé, car son post résonne fort chez moi !

      Supprimer
    3. @Nougatine : je suis tout a fait d'accord sur le fait qu'Armelle ait manifestement de la ressource et du caractère, et que le fait d'en parler ici est sûrement "positif". Mais ne pas réagir, c'est banaliser la violence de ce type de comportements, et ça, ça me choque ; ceci n'engage que moi bien sûr ;)

      Supprimer
    4. anne-laure10/10/12

      @Nougatine:je ne suis pas trop d'accord avec toi non plus Nougatine.Personne n'a à supporter d'etre insultée en public par son mari,peu importe qu'on est du caractere ou pas.

      Supprimer
  15. Anonyme10/10/12

    bon fo avoué que je suis des fois aussi chiante que toi, car je me reconnais bien dans ton histoire, et mon mec craque aussi des fois...une chianlie de trop de notre part et debordement totale, certe debordement excessive mais pitetre autant que notre connerie?...va savoir...en tout cas pas de quoi appeler sos femme en detresse, seulemnt peutertre reparler de la situation afin qu'il evite la prochaine fois le debordement en public, et pis il avait dit ok merde ;-)
    relou1

    RépondreSupprimer
  16. Ca c'est du billet qui fait écho chez moi ! Je ne dirai rien de plus car je ne connais pas Chouchou et je comprends très bien ce que tu veux dire dans ton édit. Ces situations pas très faciles à vivre surtout en public, c'est rageant et humiliant sur le coup mais je ne l'attribuerais pas à de la maltraitance, même si il m'arrive parfois de réagir comme toi dans l'avion. Ce sont les hauts et les bas de la vie de couple ! Bises.

    RépondreSupprimer
  17. ça résonne, ça résonne.

    Les questions et remarques de certaines, je me les suis posées un paquet de fois pendant une période très compliquée de notre vie de couple, je crois que ta vie de couple à toi aussi a vécu des heures compliquées.

    Et puis finalement on est restées*, parce qu'à peser le pour et le contre, à parler et à s'expliquer un peu aussi... Ben non y'a pas de raison de partir !

    (* je t'englobe peut-être à tort chère blonde, mais c'est comme ça que je le ressens dans tout ce que j'ai lu ici depuis la création de ton blog)

    RépondreSupprimer
  18. Les larmes que l'on verse en cachette après un épisode plus ou moins houleux.... qui n'en a pas eues ? et puis il y avait en plus le blues du départ...
    Ne pas se laisser faire (mais tu es assez grande pour ça !) et savoir surtout où on veut aller ensemble...
    Bises

    RépondreSupprimer
  19. Il dit mais souvent il ne pense pas...Ou alors un quart d heure après c est passé...
    Mouais, c est un peu trop facile!Même s'il a des bons côtés, pour moi ce n est pas excusable de "rabaisser" les gens et particulièrement sa femme comme çà...Ce n est que mon avis!J ai longtemps supporté çà et je suis devenue complètement intolérante sur le sujet :/

    RépondreSupprimer
  20. Anonyme10/10/12

    Chouchou, il sait cuisiner de bonnes fideua, alors il ne peut pas être mauvais. Il se laisse juste un peu déborder, j'imagine. Peut-être a-t-il un peu peur de l'avion, sans vouloir le dire, pasque c'est un "homme"?
    Rosana

    RépondreSupprimer
  21. Je rejoins Mamina bises y compris

    RépondreSupprimer
  22. Ton article me fait du bien, j'ai le même soupe au lait à la maison. La misère c'est qu'il ne se rend pas compte qu'il est blessant. On en a parlé plusieurs fois et il n'avait pas vu qu'il m'avait bléssée. Maintenant s'il fait sa petite crise et bien je le laisse je marche vite et le distance... et il se trouve ridicule, seul à marmonner!!! Il y a 15 jours en arrivant à Djerba, devant le poste de douane je n'avais plus mon passeport, je l'avais laissé dans l'avion, le bus m'a remmené sur la piste d'atterrissage pour le récupérer, pour éviter les remarques blessantes j'ai attendu les valises à l'opposé de l'Homme qui se demandait pourquoi je le fuyais, il avait tout oublié!!! heureusement il a quelques qualités qui font oublier ces mini colères en période de mini stress... Bises à toi, j'espère que tu te sens moins seule!

    RépondreSupprimer
  23. anne-laure10/10/12

    Pourquoi tu t'es cachée blondie blonde?fallait pas....justement pour lui montrer qu'on ne peut s'en sortir indemne d'etre insultée en public.

    Le probleme de fond n'est pas grave,on est d'accord.mais etre insultée,et qui plus est,en public,c'est no way!si toi,tu ne l'insultes pas en public,lui n'a pas à le faire.déjà "gueuler" en public,c'est limite mais des insultes....

    ca n'a pas à "couler" sur toi,parce que tu le connais depuis longtemps et que tu sais que la minute d'apres,il va etre tout sourire.

    mais il est vrai que le coeur a ses raison que la raison ignore....;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne-laure10/10/12

      j'ai oublié de te faire un kiss :)

      Supprimer
  24. Je ne vais pas faire de réponses individuelles mais plutôt réagir à l'ensemble de vos coms, une fois n'est pas coutume.

    D'abord, merci ! La sollicitude que vous me prodiguez me va droit au coeur et cette bouffée d'amitié me fait du bien.

    Ensuite, je suis complètement d'accord avec Mamina : le blues du départ a sûrement un peu surgonflé la situation et comme je suis toute pleine d'eau, souvent, il ne faut pas grand-chose pour que ça déborde.

    Je partage le point de vue de Nougatine aussi. Chouchou, il est comme un soufflé raté, il monte, il monte... puis il redescend aussi vite. Soupe-au-lait, c'est bien ça le terme et je l'ai toujours connu comme ça, donc je ne suis pas prise en traitre ;-)

    Je suis aussi d'accord avec dany et laféetatouée et La Ronde : je pense que souvent, il ne se rend pas compte à quel point il peut être blessant. Et s'il s'en rendait compte, j'ose croire qu'il ne le ferait pas.

    Quant à l'insulte en public... on était presque les derniers et c'était du personnel irlandais, donc je ne pense pas que tout le monde ait vraiment compris la teneur de ses propos ;-)

    Et que celle qui n'a jamais versé une larme en cachette lève le doigt... pour qu'on puisse toutes mesurer la chance qu'elle a ;-)

    Je vous rassure, ça m'arrive aussi souvent de l'envoyer bouler, vertement, quand il exagère, et ça le calme aussi sec. Sauf que là, ben, j'avais pas envie, pas le coeur, pas le cran.
    Je ne suis pas maltraitée, ce serait odieux de dire ça par rapport aux milliers de femmes qui se font torgnoler la tronche. Simplement parfois, je me dis que je pourrais parfois être un peu plus considérée.

    Je vous embrasse toutes, vous êtes précieuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NOUGATINE10/10/12

      Ta réponse est pleine d'humanité. Et de tendresse ! Pour Chouchou et pour nous. Mille bisous.

      Supprimer
    2. Isabelle10/10/12

      Toi aussi tu es précieuse!

      Supprimer
  25. Anonyme10/10/12

    Bonjour, la blonde!
    Je lis de temps en temps ton blog mais je ne commente jamais, cependant, cette fois-ci, cet article fait aussi écho chez moi...Je ne fais que partager ma propre expérience: moi aussi, j'ai subi ce genre de comportement chez d'anciens partenaires...Jusqu'au jour où j'ai dit stop et j'ai cessé de trouver des excuses à ces hommes qui me faisaient du mal plus ou moins gratuitement...Depuis, je suis extrêmement attentive à ce que mon compagnon actuel ne me manque pas de respect, ce qui me semble essentiel dans un couple et qui est souvent négligé (je l'ai négligé moi-même)! Malheureusement, il lui arrive parfois de déraper, jamais en public ouf! Je reste ferme et j'essaie d'appliquer des principes quand je me dispute: peu ou pas d'insulte, essayer de ne pas attaquer l'autre sur ses points sensibles et rester dans le thème de la discussion pour trouver une solution...J'avais trouvé une vidéo sur auféminin sur l'art de la dispute, qui donnait plein de conseils pour éviter de trop se faire de mal souvent pour rien!
    Bises

    RépondreSupprimer
  26. Anonyme10/10/12

    bonjour, je vois que la situation que tu décris avec sensibilité touche nombre d'entre nous, qui les avons vues ou vécues, et, si je ne porte pas de jugement, je pense que malgré l'énervement, ces petites phrases laissent des traces que tes larmes n'effaceront pas complètement.J'ai envie de t'inviter à penser et dire que le "tu tue" et que lorsq'on a de la colère à exprimer, ou de la frustration, il est moins blessant de s'exprimer en "je", même si le contenu peut être similaire "je ne SUPPORTE PAS aujourd'hui ta distraction et ton foutu sac violet à paillettes", c'est pareil, mais ça fait moins mal...
    à vous deux, j'envoie plein de chaudoudous (cherche l'histoire des chaudoudous sur le net....)
    Marie-O

    RépondreSupprimer
  27. Font chier Ryanair !
    Bisous la blonde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as raison... tout ça, c'est leur faute !

      Supprimer
  28. Triste texte, belle plume.
    Et un free hug pour te remonter le moral!

    RépondreSupprimer
  29. J'aurai pleuré discrétos aussi. Les mecs n'ont pas la même conception que nous de la tendresse. Et c'est un peu la loi du "quand je panique, je te nique" (au sens figuré évidemment), c'est une sombre histoire de dé-com-pen-sa-tion qu'ils disent. Et notre décompensation à nous, c'est les larmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, je n'ai pas pleuré... j'ai décompensé. Merci Lô

      Supprimer