30 juil. 2012

Les soirs d'été


Vacances ou pas, les fins d'après-midi et les soirées d'été ont une saveur particulière, une atmosphère différente, agréable, détendue, comme une parenthèse. Je ne suis pas encore en vacances et pourtant, les soirs d'été, ça fait vacances. 
Ok, j'ai la chance de vivre près de la côte Atlantique, ce qui autorise des déjeuners au bord de la mer en pleine semaine (avec un café à 2.50 €. Oui, je ne m'en suis pas remise). Le soir, un léger coup de voiture et on se retrouve au bord de la plage pour prendre un pot, on regarde le jour décliner, les gens rincer leurs tongs à la sortie de la plage, je laisse les rayons du soleil désormais plus doux caresser ma peau. J'ai (un peu plus) le temps de profiter du temps qui passe et ça fait du bien.

Les soirs d'été, on fait des barbecues avec des amis, dehors pour l'apéro, dans un endroit cerné de roses trémières, un verre à la main, on rit et on profite des instants présents. Les soirs d'été, on teste des recettes délicieuses quand Chouchou fait la cuisine : des grappes de tomates cerises cuites entières à la plancha avec des grosses gambas, des tartes aux abricots maison et la pastèque-vodka. Lorsqu'on la coupe, il faut éponger parce que ça dégouline, on la coupe en tranches et là... fizzzzz ! C'est délicieux. La surprise vient en fonction de la tranche choisie. Les réactions vont de "ouais, bof, je sens pas trop" à "la vache, c'est forrrrrrt !". On se marre.

Les soirs d'été, on chante, on danse, on ne regarde pas l'heure. On fait un blind-test, mais je suis pas trop en forme... Je me fais huer lorsque je confonds Barry White et les Bee Gees (sur l'intro musicale, hein, pas sur la voix). On rigole comme des baleines. Pour la première fois depuis au moins dix ans, peut-être même plus, Chouchou est rentré avant moi. Et quand Crapaud-poilu m'a dit "on y va ?", il était trois heures du matin. On a continué à chanter dans la voiture et à faire un blind-test avec ses chansons "à lui", sous-entendu pas des trucs de vieux. Même s'il connait très bien lesdites chansons vu que le pauvre gosse est abonné à Nostalgie dans la bagnole de sa grand-mère. Je me fait huer quand je confonds Beyoncé et Rihanna.

Les matins d'été, tu te lèves avec l'oeil bouffi et le cheveux.... improbables. Il n'est pas très tard, mais pas très tôt non plus et il serait bien de se dépêcher d'aller chercher du pain à la boulangerie sous peine de se retrouver à racler les miettes dans le congélateur. Planquer l'improbabilité des cheveux avec deux barrettes et dix épingles, se brosser les dents (deux fois), prendre un chewing-gum, choisir la paire de lunettes de soleil la plus sombre possible. Franchir la porte de la boulangerie, garder ses lunettes et demander "Deux baguettes s'il vous plait" en sursautant.
Dans la nuit, je suis passée de Mezzo à Contre Alto sans m'en rendre compte. J'ai trop chanté forcément, la vodka ne doit pas améliorer même si je n'ai pas bu beaucoup. Heureusement que je ne fume plus, sinon j'aurais pu reprendre Bette Davis Eyes sans qu'on n'entende la différence avec la regrettée Kim Carnes... Finalement, c'est un bon baromètre de la soirée : quand tu as la voix super grave le matin sans avoir fumé toute la soirée, c'est forcément que tu as chanté ou rigolé et c'est une bonne nouvelle.

Les soirées d'été, ça fait des chouettes souvenirs.





















EDIT : la "regrettée" Kim Carnes, c'est parce qu'on ne l'entend plus, hein, pas parce qu'elle est morte.... Non mais c'est pour Emma qui m'a envoyé un mail... ;-)

29 commentaires:

  1. J'aime tes soirs d'été. Tu m'as tellement transportée que j'entendais presque les verres tinter, les rires fuser, les bribes de conversation.
    Au fait le coût de revient moyen d'un café dans un bar en France est de 50 centimes d'euros. A mon avis c'est une grosse moyenne. CQFD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me pose la question de venir avec ma Nespresso sur le Vieux port et faire des cafés à emporter à 1.00 €.... Je pense que ça pourrait arrondir sérieusement mes fins de mois.
      La blague.

      Supprimer
  2. C'est vraiment un très joli billet plein de vie. J'adore !

    RépondreSupprimer
  3. Comme c'est bon de te lire et de voir à travers ton oeil, manque que les odeurs! (parce que pour l’ouïe, tu as si bien décris, que je suis pas certaine d'avoir besoin d'entendre)

    RépondreSupprimer
  4. Quel bel article ! Les soirs d'été c'est comme ça chez moi aussi et c'est vraiment agréable ! bises

    RépondreSupprimer
  5. NOUGATINE30/7/12

    Les soirs d'été ça a été comme ça aussi, il y a quelques années. Profite, la belle, profite. La photo au milieu des roses trémières, c'est tout plein de bonheur.
    A propos de tomates. Hier, un de nos voisins (l'ex propriétaire de Gédéon) nous a apporté des tomates anciennes de son jardin. Les vraies, pas les côtelées. Lisses, rouges, grosses comme des melons. Rares. Bref, je ne résiste pas, j'en goûte une encore chaude de soleil. Je me suis accrochée au lustre et retombée comme une feuille morte, tellement c'était bon : douce, goûteuse, parfumée, sucrée même, charnue.
    Un des plaisirs de l'été, aussi. Et pas des moindres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les tomates de jardin, c'est divin... Il y a quelques années, Chouchou avait un potager de 200 m² et c'était le paradis. Et puis, plus le temps. C'est dommage, mais on a des amis qui nous en donne de temps en temps ;-)

      Supprimer
  6. J'vais tenter la vodka pastèque. J'avais déjà tenté les jello shot vodka-tagada et ça avait foiré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, tu peux pas foirer. Si tu veux même que ce soit mieux, tu peux faire deux trous plutôt qu'un seul pour mieux répartir la vodka....

      Supprimer
  7. marie-Genève30/7/12

    bon, je vais me répéter, mais la Charente et ses roses trémières, ça m'énerve. Vraimnet. ça me rend dingue jalouse. Un jour, il va y avoir un massacre à la tronçonneuse et les journaux vont titrer : Folle de jalousie, une suissesse tue toutes les beautés de la Charente: un patrimoine perdu à jamais. Na.

    Enfin, pour le moment, j'arrive à me maîtriser, et surtout je n'ai pas - encore - de tronçonneuse :-)

    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Marie,

      Je suis vraiment désolée.
      Est-ce que tu veux que je t'envoie des graines ?... même si je sais qu'il y a une chance sur 1000 pour que ça marche. Au pire, tu les gardes dans un petit bocal et tu colles une photo de rose fleurie que tu ressors tous les ans...

      Si, si, ça me ferait plaisir.

      Supprimer
  8. Pfiou... ça donne envie...
    Ici vu le temps pourri on a mangé une seule fois dehors... Alors l'ambiance été tout ça tout ça on attend.... ;o(
    Miam, cette plancha me fait de l'oeil ! ainsi que la tarte aux abricots !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, on n'a pas mangé dehors souvent non plus.... Le fond de l'air est frais ma bonne dame, et humide aussi !
      Mais samedi, on en a bien profité !

      Supprimer
  9. quelles belles photos...et quelle belle écriture, aussi :-)

    RépondreSupprimer
  10. Mais tu nous mets l'eau à la bouche ;-)
    Et toujours ces belles photos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vodka à la bouche tu veux dire ? ;-)

      Supprimer
  11. Superbes photos, ambiance bien décrite dans laquelle je me retrouve parfaitement, surtout pour les lendemains matins où je me transforme en Hollywood chewing-gum ambulant... On vit ça aussi en Bretonnie, près des hortensias :-) Merci pour la recette Vodka-pastèque que je ne connaissais pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les hortensias en Bertonnie, ce sont les roses trémières de Charentie ;-)

      Supprimer
  12. leyleydu9531/7/12

    je viens de lécher l'écran pour gouter la tarte aux abricots...c'est grave docteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave, mais c'est dégueulasse par contre.
      Essuie, vilaine.

      Supprimer
  13. Oh làlàlàlàlà, mais j'veux la même chose :) (les gambas en particulier), nan mais c'est une évocation de joie cet article, je le kiffe :)
    (ou "Comment ça m'a trop manqué de na pas venir te lire")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Welcome back, Baby !
      Les gambas, y'en a plus.... C'était trop bon !

      Supprimer
  14. Magali1/8/12

    Alors, je serai en vacances vendredi soir et je m'envolerai rejoindre mon amoureux et nos 4 adorables tue-l-amour dans notre Sud... apres 3 semaines de separation !
    Des samedi midi, des amis viennent dejeuner. Et la, la vodka-pasteque s'impose.
    Donc, c'est urgent, c'est vital, tu mets combien de vodka dans une pasteque : 1/2l, 1l, plus ?
    Parce que si je ne donne pas d'instruction precises a mon amoureux, ce sera un desastre...

    RépondreSupprimer
  15. Magali1/8/12

    J'oubliais, ca s'impose d'autant plus que nous vivons en ce moment en Pologne, donmc lors du retour en France, les amis attendent quoi ? La vodka !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a mis... une bouteille ! Donc je sais pas... une bouteille normale quoi, ça doit faire 75 cl. Ou 1 litre. Et c'était quand même un grosse pastèque ;-)

      Supprimer