14 juin 2012

Ça sent pas le cramé, là ?

En ce moment, ma vie personnelle est assez expéditive, étant donné que je quitte le boulot trèèèès tard, que j'ai x-mille réunions (et les comptes rendus qui vont avec), plus mon vrai travail de tous les jours, plus... un tas de trucs.
Donc, je ne rentre pas de bonne heure non plus. Tu comptes heure de sortie tardive + 30 minutes de route derrière et c'est vite la cata.
Hier soir, Chouchou était tout content d'avoir fini toutes ses épreuves de CAP et donc il s'est arrêté pour boire une binouze avec ses copains. On se met d'accord et on conclut que comme il n'y a rien dans le frigo, je vais sortir de la saucisse du congèl' (saucisse faite par Chouchou himself) et que je vais faire des lentilles. Des vraies, pas des en boite.

Arrivée à la maison, comme j'ai une mémoire de poisson rouge le soir (et le matin aussi tout compte fait), je m'empresse de sortir la saucisse et de la mettre sur une assiette, hors de portée du chat que le côté congelé n'arrête pas. Il adore lécher les trucs surgelés, un genre d'esquimau à la saucisse c'est le top pour Lulu-casse-couilles. (rien de sessuel, arrête de pouffer).

C'était quoi déjà le deuxième truc ?
Ah oui !

J'épluche un oignon, je le coupe en quatre, je mets deux tasses de lentilles et de l'eau. Et une branche de thym et j'allume le gaz. Et puis je vais me déshabiller, me démaquiller, mettre une machine à tourner. Ouh là, c'était moins une, ça bout fort (les lentilles, pas la saucisse). Je baisse le gaz, je remets un peu d'eau mais elles sont encore croustillantes.
Du coup, je vais prendre de l'avance avant le dîner, même s'il est déjà 20h15, pour écrire l'histoire de conduite accompagnée que tu as lue hier. Et vas-y que j'écris, et vas-y que j'écris et tic tic tic sur le clavier... 

Et tout à coup, le drame.

Je cours comme une folle, je manque de me défoncer le tibia dans la table basse, je me prends les pieds dans le tapis, et là, misère, ça pue le brûlé dans toute la cuisine. La moitié de la casserole n'a plus d'eau et il s'est formé dans le fond un amas compact de lentilles qui furent vertes un jour, désormais noirâtres. Sur la surface, une masse moins compacte avec quelques bulles épaisses qui font ploc, ploc en éclatant péniblement.

Je vais me faire tuer. Le Chouchou, faut pas le chauffer avec la cuisine, surtout que j'ai un peu de passif avec les trucs qui crament. Mais oui, mais comme je suis FATIGUÉE, j'ai oublié ma meilleure amie : la minuterie. Sinon, le petit bip bip me rappelle à l'ordre et hop, j'évite le drame.
J'attrape la casserole, je me brûle, je verse d'un geste vif les lentilles pas trop collées dans une nouvelle casserole, je rajoute de l'eau et ni vue ni connue, je remets le tout à chauffer doucement parce que l'eau était froide. L'odeur n'est pas terrible, ça va être dur de faire comme si de rien n'était...
J'engueule Crapaud-poilu qui est sorti de sa chambre après m'avoir entendu hurler comme une possédée et injurier la race des lentilles sur 4 générations (mère et grands-mères comprises). 
"Punaise, t'as pas senti que ça brulait ?!"
"Ben non, j'étais dans ma chambre..."
Bon à rien ce gosse. Ah ça, pour aller en 1ère S, y'a du monde, mais pour surveiller les odeurs suspectes, walou !

Chouchou est rentré avec la migraine. Mince. Migraine = humeur de dogue femelle qui aurait des règles douloureuses... Entre les lentilles au goût de brûlé et la saucisse pas tout à fait décongelée que j'avais oublié de mettre à cuire, le retour du sourire n'était pas pour tout de suite.
J'ai quand même essayé de minimiser l'affaire : "c'est pas non plus comme si quelqu'un était mort". Ah si, la casserole peut-être... J'ai souri parce que je trouvais ça drôle. Pas lui.
Je l'ai mise à tremper toute la nuit et hier matin, à grands coups d'eau de Javel et de paille de fer, elle est revenue presque neuve.

Alors, pour rigoler, j'ai dit à Chouchou : "Tu veux une bonne nouvelle ?"
- Groumpf (le matin, il n'est pas loquace).
- La casserole qui a cramé hier soir, c'était la même que la dernière fois, j'en n'ai pas bousillé une autre. Elle est pas belle la vie ?

Vu son air, je suppose que nous ne devons pas avoir la même définition de "bonne nouvelle". 



****



Moi ça m'a fait rigoler !

31 commentaires:

  1. Ca m'est arrivé une fois : mes pâtes ont cuit pendant 1/2 heure. J'ai dû aérer pendant 4 heures pour que l'odeur quitte enfin les lieux ! ET du coup, j'ai pas mangé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien là le problème : ça crame et EN PLUS y'a rien à bouffer. La double peine, quoi.

      Supprimer
  2. Isabelle14/6/12

    Vite le bon plan pour les casseroles cramées: de l'eau + un peu de lessive en poudre, genre une cuiller à café (la marque n'a aucune importance), tu laisse bouilloter pendant un certain temps, à feu doux hein, faut pas refaire cramer! Après ce traitement le cramé,même très cramé s'enlève à l'éponge. Bon si il y en a 1 bon cm dans la casserole (si si ça m'est arrivé!) il faut recommencer le traitement.
    Voilà, sinon, chez moi non plus l'odorat de la descendance n'est pas très developpé, et le père trrrrèèèèèès sensible sur ce sujet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je garde le truc de la lessive à bouillir parce que tout laisse à croire que ce n'était pas la dernière fois. Malheureusement.

      Supprimer
  3. Quand on est Wonderwoman les ratés ça peut arriver !...

    Je te soutiens à fond, d'autant que tu as par deux fois sauvé la casserole, quand même !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, le crois que je vais la rebaptiser Survivor, elle le mérite ;-)

      Supprimer
  4. Anonyme14/6/12

    Moi je dis : faut pas être pressée quand on veut manger du chaud ! Sinon on met le feu à fond ça crame, ça accroche, ça fait pas bon.
    Constructif ça comme commentaire !
    The C's Touch

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Constructif et assez vrai... J'aurais dû servir la saucisse congelée et les lentilles crues. Ça m'apprendra à vouloir faire des efforts aussi.

      Supprimer
  5. oh lol je me suis retrouvée dans ton article !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu étais dans quel paragraphe ? ;-)

      Supprimer
  6. Euuuuh très honnêtement, je trouve que tu t'en sors avec les honneurs, sur cette soirée tu as 1: pensé au diner, 2: et pas un diner en boite (je me serais franchement pas cassé le cul à ta place, et ça aurait été crèpe surgelées pour tout le monde), 3: mis une machine en route, 4: rappelé les règles de base de sécurité incendie à ta progéniture, 5: rattrapé les dégats, 6: tâché d'entretenir une bonne ambiance au sein de ton couple. Pendant ce temps-là, monsieur a bu une bière avec ses potes (et une migraine) et fait "groumpf". Je ne veux pas foutre la merde, mais hein bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, c'est pas faux.
      D'un autre côté, presque tous les autres soirs de l'année, c'est lui qui s'y colle alors...

      Mais t'as raison. J'aurais dû prendre une bière aussi.

      Supprimer
  7. Moi je crame tout le temps des crêpes, j'me dis qu'ça va, que j'ai le temps, et quand je me retourne bah non, ça fume et c'est cramé x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on n'a pas le temps pour les crêpes, même pas d'aller faire pipi, ou alors une toute petite envie ! La crêpe, ça cuit à toute vitesse.
      Met la minuterie, sinon.

      Supprimer
  8. hihihi, j'ai beaucoup ri... d'ailleurs il me semble avoir beaucoup ri à un autre de tes articles... ma foi faudrait que j'aille voir ta page je crois... faudrait pas passer à côté de temps de fraicheur (et d 'odeur?)
    bises et bonne journée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien oui, chanone, va fouiller tu vas voir, il y en a d'autres. Des fois des moins drôles aussi, ça arrive, mais il ne faut pas prendre peur, ça dure jamais longtemps !

      Supprimer
  9. L'avantage quand on rate souvent les plats, c'est que ça passe inaperçu, comme quelque chose de normal quoi ! Héhé. Moi ça m'a bien fait rire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux dire qu'il faut se contenter du "moyen" alors qu'on peut faire du "top" ? Mouif, je suis pas sûre... Ok, mon "TOP" c'est souvent du moyen, vu depuis les critères de Chouchou, mais je tâche de me maintenir !

      Supprimer
  10. Oh ça va, hein! il avait qu'à ramener du kebab pour tout le monde s'il était pas content!! :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui tiens !
      En fait, il aurait été content aussi de manger des saucisses et des lentilles. Juste pas brûlées.

      Supprimer
  11. J'aime beaucoup le commentaire de Brodeuse du Phare ! (Et je la plussoie !) :D

    Ici j'ai une poêle maudite, même à feu très doux tout y crame... Et bien sur j'oublie toujours de la surveiller quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un conseil, jette-là !!
      Elle veut ta peau et à ce petit jeu, elle sera toujours gagnante.

      Supprimer
  12. NOUGATINE14/6/12

    Il n'est pas content ? Tu as inventé les lentilles fumées, au péril de ta casserole.
    Je te hais, comme d'habitude, pour les saucisses faites maison. Quand on voit ce que l'on nous vend, même chez un charcutier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La saucisse de Chouchou, c'est une tuerie.

      Oui cette phrase a un double sens. Heu, m'égare....

      Oublie ce que tu viens de lire.

      Supprimer
  13. J'ai pouffé ! oui la casserole sauvée deux fois, ça m'a fait rire aussi !
    je suis grande spécialiste du cramage de casserole et de la poële fumante mais vide ...
    D'façon quand on bosse tard on peut pas tout faire ! non mais ! je te trouve vraiment bien gentille sur ce coup là ! chez moi ça aurait été livraison de pizza !
    je pouffe aussi pour la saucisse-tuerie de chouchou ! LoooOlll !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Livraison de pizzas : plutôt mourir. Les pizzas, je les mange en Italie ou chez moi, faites par Chouchou. Ouais c'est snob.

      Bon, parfois, je vais à la Pizza del Arte, mais faut pas l'dire !

      Supprimer
    2. ouais, t'es snob ! ;o)
      j'aime aussi les vraies bonnes piz italiennes, mais bon, en cas d'urgence faut assurer !

      Supprimer
  14. Anonyme14/6/12

    Moi je trouve que tu es admirable. Parce que, moi en cas de connerie, jai un gros souci: je rigole. Et ça, plus que la boulette elle même, ça énerve son chouchou. Et j'ai beau le savoir, je n'y peux rien. Alors j'admire ta réactivité et ton flegme...
    Nath

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça énerve fort la rigolade quand c'est pas le moment... Je le sais, j'ai expérimenté, mais là, ça monte dans les tours et aïe.

      Faut être super vigilante ;-)

      Supprimer
  15. Pour les lentilles, j'ai un truc : normalement, il faut mettre 6 mesures d'eau pour une mesure de lentilles. Moi, j'en mets 7 (d'eau). Comme ça, ni vu, ni connu et tu végètes (ou tu t'actives, c'est selon) pépère... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais de ce pas le noter sur le paquet pour ne pas oublier la prochaine fois !

      Supprimer