28 juin 2012

Bonheurs simples



Le silence m'a fait du bien. Je ne me voyais pas raconter des grosses conneries après une si mauvaise nouvelle, si difficile à entendre. Et pour autant, j'ai aussi besoin d'exprimer des choses, aussi besoin de rire et de partager. Je pense que là où elle est, elle saura que ça n'enlève rien à la tristesse.  Envie de profiter de quelques bonheurs simples, qui font apprécier la vie à sa juste valeur. Inventaire...

Avoir le plaisir de découvrir dans la botte de carottes bio du paysan près d'ici, des carottes amoureuses, tendrement enlacées. Se dire que l'amour peut se nicher n'importe où, même dans les légumes. Les prendre en photo pour garder ce souvenir, ressortir le cliché pour sourire les jours où ça n'ira pas.

Revoir de nouveau des chevreuils au bord de la route : comme les nanas devaient être parties se cacher pour vivre leur grossesse au calme, pffffiou, plus personne. Depuis, les petits ont dû commencer à naître et on revoit des bestioles en train de brouter à la lisière de la forêt. Ça me fait du bien. Ceci étant, je ne connais absolument pas le cycle de gestation des chevreuils et tout ça n'est que le fruit de mon imagination. Peu importe.

Regarder les champs pousser : les blés sont presque bons à tondre (on dit moissonner aussi), les maïs ont de belles feuilles vertes, les tournesols grandissent à vue d'oeil. Les mauvaises herbes aussi. Je n'ai pas besoin de partir en vacances pour me sentir dépaysée : je me dirige vers le petit mur du fond et c'est la jungle. Agressive, piquante et luxuriante. Question plantes tropicales, c'est pas tout à fait ça, mais question orties, trucs qui grimpent et qui rampent et bambous du voisins, je peux te dire que je suis au taquet. Les bambous du voisin passent sous la clôture en bois et ressortent chez nous par dizaines, jusqu'aux portes de la cuisine, (au moins 10 mètres). La fucking météo actuelle est le top du top pour les mauvaises herbes : un peu d'eau, un peu de soleil, pas trop chaud pour ne pas pas cramer, l'eldorado quoi. Pour preuve la tronche de mon très vieux vélo, posé là tout l'hiver. Bientôt, on se demandera où on l'a rangé. D'un autre côté, c'est pas gênant vu que je l'avais eu pour un anniversaire il y a très longtemps et que j'ai dû m'en servir trois fois. Si ça se trouve, je ne sais même plus faire du vélo.



Croiser 3 hérons côte à côte dans  le même champs : se demander s'il y a un séminaire de hérons organisé dans le coin. Qu'est-ce qu'ils peuvent se raconter ? De nouvelles expérimentations pour mieux piéger les grenouilles ? Se donner le record du nombre de voitures bleues qui passent en 30 minutes ? Ché pas.

Récupérer son Crapaud-poilu en presque bon état après le camping : hormis un coup de soleil catastrophique, malgré les soixante-quinze recommandations sur l'absolue nécessité de mettre de la crème solaire quoi qu'il advienne, ça va. "Oui, mais on en a mis !" Bien sûr. Tu m'prendrais pas pour un jambon ?(*) Les pieds violets et qui ont doublé de volume, je crois pas que ce soit par l'opération du St Esprit. Résultat, direct chez le médecin hier matin et traitement de choc contre les brûlures. Sinon, ça va. Impossible d'avoir des détails sur ce qu'ils ont fait, ou pas. Question sexe, j'entends. J'ai juste cru comprendre qu'il avait vu les seins de L. Son père lui a demandé, avec sa délicatesse légendaire, s'il s'était fait toucher la b*te. Visiblement non. J'ai dit "mais fous-lui la paix". Et après, j'étais morte de rire. Pauvre gosse, c'est pas possible d'avoir des parents pareils. 

(*) J'ai appris récemment que cette expression que tu crois top tendance est le comble de la ringarditude aux yeux des plus jeunes. Ça te classe direct dans la catégorie "parent qui veut faire in". Je me demande même si "faire in" c'est pas encore pire.

Se peindre les ongles de pieds en bleu roi. Rajouter des paillettes. Trouver que c'est juste bien comme ça.

Marcher au petit matin dans l'herbe humide et fraîche. Regarder la trace nette des avions dans le ciel, guetter quelques minutes l'endroit où les traces vont se croiser... Trouver qu'elle est belle, cette croix dans le ciel.

Goûter le pain fabriqué par Chouchou qui en plus d'être bientôt charcutier diplômé (encore une semaine d'attente), a décidé qu'il voulait faire du pain. Il est bon. Frais et chaud (quand il sort du four, sinon, ben, il refroidit). Apprécier la saveur de ce pain fait maison. Et prendre une photo pour montrer comme il est beau.



***

Un grand merci à nouveau pour vos pensées, je les renvoyées directement à elle et à sa famille.

26 commentaires:

  1. NOUGATINE28/6/12

    C'est bien, La Blonde, de réagir ainsi. Et surtout, surtout, de nous donner tes petits et grands bonheurs.
    Quant au "jambon", moi c'est pire "tu me prends pour une nouille". Là, le gosse (de 22 ans) pense que je devrais être empaillée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Empaillée avec coquillettes et du jambon autour. Miam.

      ;-)

      Supprimer
  2. Alternative culinaire de chez moi : tu me prends pour une quiche! sinon p'ting c'est bon de lister des petits bonheurs simples :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je veux un chouchou comme le tien ;-)
      Ca fait du bien de se laisser porter par de tels petits bonheurs qui paraissent insignifiants. Des bisous

      Supprimer
    2. Mais oui, la quiche, c'est moi bien sûr : en plus, je suis Lorraine ! ;-)

      Supprimer
    3. @Colinette : insignifiants mais qui rattachent à des choses tangibles et c'est important. ;-)

      Supprimer
  3. jolies photos appétissantes !!

    RépondreSupprimer
  4. Caro.B28/6/12

    Ho mais J'ADORE tes carottes!!!!!! Le rest aussi, note bien, mais les carottes, elles sont juste trop top! Des bises et du courage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles étaient si belles que j'ai eu des scrupules à les séparer. Elles ont quand même fini par passer à la casserole ;-)

      Supprimer
  5. Très joli billet plein d'espoir !
    Belles carottes amoureuses !
    Et morte de rire pour la réflexion du père à l'ado !
    Enfin, pas gloups le méga coup de soleil ...
    Et ce pain, my god ! avec un petit bout de pâté...hummmmmmmmm ça doit être un délice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te confirme qu'avec la terrine aux noisettes, c'est merveilleux.

      Supprimer
  6. J'aime bcp tes petits bonheurs, ça remet les pieds sur terre après des jours difficiles. Ca fait du bien de lire ça et d'en prendre à mon compte, à croire que cette semaine, les "choses pas drôles" s'étaient donné le mot pour faire un prix de gros sans doute. Des pensées, bien sûr, pour elle.
    Sinon puisque tes photos sont si jolies, j'aurais aimé voir tes ongles bleus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ongles, bleus, je les prends en photo ce week-end et je les mettrai dans la galerie, ok ? D'ailleurs, j'ai plein d'autres photos à mettre... Merci d'être passée et pour tes mots gentils.

      Supprimer
  7. Je decouvre ton blog sur ces amoureuses carottes , le pain qui a l'air delicieux et les premiers emois du crapaud (que je suis romantiiiique) ... ça fait du bien ces petits moments de bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue alors !
      Là, c'est un jour un peu particulier, mais en principe, on se fend la gueule.
      A bientôt ? ;-)

      Supprimer
  8. sophiefromthetrain28/6/12

    3 HERONS D'UN COUP ? Tu me prends pour un lapin de six semaines ? (c'était juste pour l'alternative au jambon/nouille/quiche, en vrai, j'adorerais voir 3 hérons cote à cote) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le lapin de six semaines a cours aussi, mais j'ai pas trop le réflexe. Mon top en ce moment, c'est le "tu m'prendrais pas pour un chauffe-eau ?"

      Les hérons, ils étaient en quinconce, mais je te jure qu'il y en avait trois. En plus, c'était le matin donc j'étais claire. ;-)

      Supprimer
  9. contente de te revoir... j'adore tes carottes amoureuses ça me fait rêver.
    et heureuse d'apprécier moi aussi les petits bonheur de la vie.
    pauvre crapaud poilu, il a du morflé et rassures toi tu es dans le coup en mère d'ado, j'espère faire aussi bien dans une dizaine d'années.

    RépondreSupprimer
  10. Moi je dis: tu me prends pour un bac à douche.
    ça fait son effet, et je pense être la seule sur terre à le dire.
    Si tu veux, je te prête l'expression

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vachement sympa Cécile ! Si j'arrive à m'en souvenir, promis, je l'utilise ! ;-)

      Supprimer
  11. je suis sûre que la tonte des blés est un terme technique validé par l'"association des agriculteurs qui aiment vachement les céréales", il est donc parfaitement adéquat.

    (Si.)

    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool ! La tonte, c'est pratique comme terme, ça marche pour les cheveux, les blés et les moutons. On devrait l'employer plus souvent.

      Supprimer
  12. Coucou ! Voilà je m'appelle Kassandra et je viens te présenter mon blog =) Dedans je parle de mode, conseille beauté, musique, film, recettes, des shoot ou défilé que je fais ainsi que des festivals ou autres auquels je vais .. J'aime beaucoup la photographie et l'Asie surtout le Japon et la Corée ! C'était pour savoir si tu pouvais passer sur mon blog et me dire ce que tu en pense ^^

    Merci par avance et bonne continuation !! :) J'espère que mon blog te plaira ! Si tu as des questions ou autres faut surtout pas hésiter ! Je suis pas une méchante fille hihi ^^

    Ps : je test aussi des produits français ou autres, et j'en donne mon avis ^^



    Hiro-san.over-blog.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es très jolie et tes photos aussi !
      Je ne suis pas du tout apte à donner des conseils à des blogueuses, étant moi-même encore une mini-blogueuse....
      La seule chose peut-être à laquelle tu devrais être vigilante, ce sont les fautes de frappes, les lettres oubliées et les erreurs de conjugaison ;-) Mais bon, ça m'arrive aussi ! A bientôt.

      Supprimer