20 févr. 2012

Ça me fait du bien d'être gentille

La gentillesse, c'est un peu gnangnan quand on en parle comme ça. Etre gentille, c'est souvent être un peu simplette. Je suis pas simplette, mais ça m'arrive d'être gentille.
Samedi soir, 18h45, je suis seule à la maison avec Crapaud-poilu. Chouchou est parti à une soirée où j'étais aussi invitée, mais j'ai pas trop la pêche, je suis un peu fatiguée, donc j'ai renoncé. La perspective de me farcir les Enfants de la télé m'excite moyen. Je propose alors à mon fils de faire un truc fou : aller acheter vite fait un DVD au supermarché pour qu'on le mate tous les deux, équipés d'oreillers et d'édredons dans le salon. Le panard total.

Je me dépêche, parce que ça ferme à 19h pétantes. "Un Blu-ray", il crie par la fenêtre. Me voilà devant le rayon, légèrement circonspecte : alors, tant qu'à faire, un qu'on n'a pas déjà vu, ce serait mieux. Un qui nous plaira à tous les deux, ce serait mieux. Je choisis Pirates des Caraïbes IV, j'aime bien le smoky eyes de Jack Sparrow. En Blu-ray. Et je prends aussi  X-Men Le Commencement, en pas Blu-ray. Celui-là, on l'a vu au ciné mais je suis grave in love de Magneto jeune, qui est très magnéto du cul, perso je trouve. 
"Ding ding ding - Votre magasin va fermer ses portes, nous invitons notre aimable clientèle à se diriger vers les caisses". 

Flûte, il me faut du pain. Il m'en reste encore un p'tit bout, mais comme ça, je n'aurais pas besoin d'y aller demain matin. Je file vers le rayon pain. Désertique. Ah si, il reste une sorte de pain de campagne, sobrement intitulé "Pavé Aveyronnais, traditionnellement artisanalement pétri dans un pétrin tout automatique et cuit après avoir été décongelé". En vrai c'est pas écrit ça, hein ? Mais ils ont l'art d'essayer de te faire croire que le truc est aussi bon que du vrai pain, alors que c'est juste du pain de supermarché. Bref, du pain qui m'évitera de sortir aux aurores dimanche matin.
Je paye à la caisse avec les sous économisés sur ma carte de fidélité, ce qui veut dire qu'en fait je dépense rien ! Oui, c'est un peu raccourci comme explication, mais au final, c'est jouissif. La caissière me fait un flan parce que mon permis de conduire n'est pas au nom de la carte fidélité. Effectivement, j'ai l'immense chance d'être mariée. Ça te pose un problème ? Affrontement des yeux. Ouf, nous sommes à heure de fermeture +1 minute. Elle veut rentrer chez elle. Elle cède. Tu dis qu'on parle pas trop de gentillesse ? Oui, j'y viens, c'était pour planter le décor....

Je sors avec mes 3 articles, en même temps que la cheftaine des caissières qui tripote les portes automatiques pour qu'elles ne puissent laisser passer les client que dans le sens de la sortie. Je me dirige vers la Grosse Bleue et là, j'avise un petit monsieur d'une soixantaine d'années qui se dirige dans un pas de mi-course vers la porte et qui dit "oh nooooon !" l'air très ennuyé. Il me regarde tout dépité. Et là, je ne sais pas pourquoi, j'ai dit : 
"C'est fermé. Vous vouliez du pain ?"
"Oui".
"Je vous laisse le mien si vous voulez".
Le petit monsieur s'approche, me regarde, étonné, et pour voir s'il me connait, et commence à m'expliquer que oui, il veut bien, que les boulangeries sont fermées, et qu'en plus ils ont des invités. Oui, il veut bien.
Je lui ai revendu mon pain, sur le parking. Il m'a remercié dix fois. Je suis repartie, contente. Je ne sais absolument pas pourquoi je lui ai posé précisément cette question, si ça trouve, il venait chercher un pot de crème fraîche, une bouteille de pineau ou du PQ, je n'en savais rien, je ne le connaissais pas. C'est juste que de temps en temps, j'ai besoin d'être sympa avec les autres, simplement, pour se rappeler que nous sommes des êtres humains. Ouais, vas-y, tu vas trouver ça hyper cucul et pétri de bons sentiments, à la limite de la bondieuserie, mais je te promets que c'est pas ça. Parfois, plutôt que de regarder la mamie qui galère pour faire le plein de sa bagnole, au lieu de rouspéter qu'elle ne comprend rien à l'Automat 24/24, finalement, je préfère sortir de la mienne de bagnole et lui proposer mon aide. Tu peux essayer, tu verras, ça fait pas mal.

Quand nous sommes allés en vacances en Asie il y a quelques années, cela nous a frappé : l'aide spontanée proposée par les gens, qui n'attendent rien en retour. Tu lèves les yeux de ton plan pour essayer de trouver ta direction, aussitôt quelqu'un vient vers toi  pour te proposer son aide, t'expliquer, t'emmener. Au début, tu te méfies, tu te dis qu'il va te demander de l'argent en retour, ou essayer de te piquer ton sac. Ben non. 
Je trouve très triste d'être étonnée par de la simple gentillesse désintéressée. Je m'en suis voulu de penser ça, et je crois que ça m'a interpellé. A tel point que maintenant, je préfère proposer mon aide, que de penser intérieurement (ou pas) que ça va pas assez vite, de voir les gens empêtrés à porter plein de trucs ou la nénette avec son bébé qui lui a vomi dans le dos et qui n'arrive pas à ouvrir son sac à main pour prendre un kleenex. Ça peut paraître évident de lui proposer de l'aide, je te garantis que ça ne l'est pas. On était au moins trois près de la fille et son bébé, et tout le monde la regardait l'air contrit ou gêné pour elle.
Ok, tu peux croire que tout ça, c'est du sentiment à deux balles, que je m'achète une bonne conscience. Sans doute. Et alors ?
Je sais que je ne suis pas parfaite, loin de là, je ne veux pas toujours que du bien à mon prochain, surtout à la connasse qui s'est rabattue devant moi sans clignotant dans la voie de sortie hier. Mais des fois, ça fait du bien d'être gentille.

Finalement, dimanche matin, je suis allée à la boulangerie, y'avait plus de pain. ;-)

28 commentaires:

  1. Je suis comme ca, aussi, je ne peux pas m'en empecher. Oh ! je grogne aussi, hein, je ne suis pas un Bisounours (l'arc-en-ciel sur le nombril m'a toujours pose probleme) mais ca fait vraiment partie de moi, je crois. Tant et si bien que je me suis souvent fait rouler dans la farine par moins gentil/plus profiteur que moi.
    Mais depuis qu'on est arrives en Australie, he bien... je me sens chez moi pour ca aussi ! Les gens sont gentils, prets a aider et c'est simplement extra.
    Pour le coup, j'espere que tu as pris des croissants, aussi, dimanche matin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment, quelle question ! J'en ai pris 6 et j'ai savouré le mien (ok, les deux miens), toute seule, tranquille devant mon thé vu que les gars dormaient. Un grand plaisir aussi.

      Supprimer
  2. DOMINIQUE20/2/12

    Je sais, ça fait beaucoup de bien. Samedi, le fils autiste de ma voisine était sur le toit, en train d'essayer d'attraper une branche d'arbre. Je cours la prévenir, me vautre sur le parking, même pas mal, et... sonnette en panne. Finalement la mère est sortie de la salle de bains pendant que je gigotais dans la rue en essayant de la prévenir,et, ouf, son fils l'a écoutée.
    Conclusion : coude et genou râpés, pouce gauche tordu, et j'ai pas encore compté mes bleus. Après l'histoire de la croquette glissante, je ne suis qu'une dinde truffée.
    Mais tu as raison. Cela fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans le vol plané, je suis sûre que cela aurait été parfait. Sinon, tu peux envisager un cours de patinage artistique, et tu rentres directement en deuxième année, parce que t'as déjà un bon niveau...

      Je pense à toi.

      Supprimer
  3. DOMINIQUE20/2/12

    Sans ironie, hein, j'ai été contente d'essayer d'aider cette dame.

    RépondreSupprimer
  4. Rhoooo bah dis donc qu'est ce que tu es gentille ! Heureusement qu'il voulait du pain : il se serait peut être foutu un peu de toi si ça n'avait pas été le cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être ! ^^
      Imagine s'il était venu chercher le DVD de Pirates des Caraïbes, ça m'aurait fait chier d'être obligée de regarder le pain toute la soirée.

      Supprimer
  5. Mamina20/2/12

    Ici, dans le Sud-Ouest, quand on dit de quelqu'un "il est gentil" ça a une connotation de "simplet".... et pourtant !
    Rien de plus simple que d'être gentil : dans un sourire, dans un compliment, dans un geste.... on reçoit alors 1000 fois plus en retour et quelle satisfaction !
    Et si on essayait que ça dure tous les jours, tout au long de l'année.... comme la vie serait belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que ça fait du bien. Mais là, je fais mon intéressante, je raconte, mais je ne suis pas non plus Mère Térésa tous les jours, loin de là....
      C'est vrai que le sourire est une bonne entrée en matière, souvent ;-)

      Supprimer
    2. mamina21/2/12

      justement ! c'est là que le bât blesse : pourquoi être taxée de Mère Thérésa ou de Bisounours dès que l'on voit la vie à travers une vitre rose et dès que l'on tend la main... ça pourrait être aussi une "new attitude" ! non ?

      Supprimer
    3. Oui, tout à fait, new attitude, c'est un bon concept !

      Supprimer
  6. Nan, je trouve pas que ce soit du bon sentiment cucul et tout le tralala. C'est bien de savoir qu'il y a encore des gens qui peuvent être gentils de façon désintéressée. On a l'impression que c'est rare, mais ça existe. Heureusement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'existe en vrai !!! Et quand quelqu'un est gentil avec moi, je suis bien mieux aussi ;-)

      Supprimer
  7. C'est vrai, c'est rare la gentillesse spontanée. C'est comme le sourire. Le simple fait d'écarter les lèvres et de dévoiler ses dents lorsqu'en voiture, je cède le passage à un piéton, ça me fait papillonner les endorphines. Surtout quand la personne (souvent âgée!) rend un sourire encore plus grand.
    Conclusion : 1) un être gentil est une denrée rare, donc à cultiver précieusement
    2) les retraités sourient plus que les jeunes cons sur les passages cloutés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ;-)

      Oui, le coup du passage piétons, je dois avouer que je suis pas nickel nickel sur ce coup là... Ça dépend de mon quota de retard, en fait. Mais dès que je peux, j'vous jure M'dame, je laisse passer. ;-)

      Supprimer
  8. Marie-Genève20/2/12

    J'aime bien essayer d'être gentille avec des inconnus ou des presque inconnus - prêter mon portable urgent, décryper le fonctionnement de nos transports publics, expliquer une direction, donner 3 sous à un mendiant, attraper sur la plus haute étagère un produit pour qqn de petit (je suis grande).

    A vrai dire, c'est plus compliqué avec les gens qui sont plus proches de moi (voisins, collègues). Là je fais attention à ce que ce ne soit pas en sens unique (situation déjà vécue, et mal vécue). Dans un milieu professionnel on est vite rangée dans une catégorie.

    La famille ne pose pas de problème en général, on se rend facilement service mutuellement, sans compter, parce qu'instinctivement on sait que c'est une relation équilibrée.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ;-)

      Je suis assez d'accord avec toi sur l'analyse du "je suis plus gentille avec les inconnus"... Sans doute, en ce qui me concerne, parce que le geste est unique et pas amené à se répéter avec les mêmes personnes....
      Faut que je creuse, faut que je creuse, mais tu as mis le doigts sur un truc chelou.

      Supprimer
  9. En fait le petit vieux il venait de découper la prostituée qu'il venait de prendre en stop dans le bois d'à côté et il voulait du détachant pour banquettes en skaï avant de rentrer chez lui et être interrogé par son colocataire dealer de drogue.
    Il a cru que tu étais de la police alors il t'as raconté n'importe quoi. Quand il a compris que non, il a voulu te tuer aussi mais tu étais déjà en train de partir !!
    (Qui a dit "rabat-joie" ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mais toi, tu travailles comme scénariste sur 13ème Rue !!

      Il avait pas trop une tête de psychopathe, je te promets. Et moi pas trop une tête de flic. Mais peut-être...
      Faut que tu fasses gaffe, Agoaye, tu vas faire des cauchemars à force ;-)

      Supprimer
  10. moi c'est l'inverse, parfois j'ai envie d'être con
    et ça aussi ça fait du bien!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûr ! Mais pas la même sorte de bien... Un bien de défoulement, plutôt qu'un bien calme.

      Supprimer
  11. DOMINIQUE20/2/12

    Une autre anecdote. Devant le DIA, il y a un mendiant muet (trachéotomie). A chaque fois, je lui demande s'il veut à manger, et il me fait signe que oui. Camembert, jambon, beurre, pain de mie... Et je lui donne l'euro du chariot. La dernière fois, il m'a pris la main et me l'a serrée très fort en souriant.
    J'en aurais pleuré. Mais comme tu le dis, La Blonde, j'ai été heureuse. On ne me volera pas ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bon lui et c'est bon pour le karma. Heureusement qu'il y a encore des personnes comme toi pour ne pas trop se laisser endurcir et garder un peu d'humanité.

      Supprimer
  12. DOMINIQUE21/2/12

    Merci La Blonde !!!

    RépondreSupprimer
  13. super article pour une qualité souvent oubliée...il n'y a qu'à voir dès l'école maternelle, la gentillesse est souvent considérée comme un défaut...soupir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou considéré comme une faiblesse, c'est pas mieux.

      Supprimer
  14. J'adore !!! Et je m'y reconnais bien car moi aussi je suis toujours la "gentille", le problème chez nous c'est que quand on est gentil, les gens prennent ça pour une faiblesse et se servent de ça contre toi. Je crois que c'est pour ça que de plus en plus de gens deviennent "cons" et laissent les autres dans la merde. Combien de fois me suis-je retrouvée dans des situations de loose pas possible à cause de ma gentillesse... Mais comme toi, je ne peux pas m'en empêcher malgré tout ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, c'est pour ça qu'on t'aime !

      Supprimer