12 mars 2018

Le temps qui s'écoule



J'ai pas grand chose de bien passionnant à raconter en ce moment. Ma vie se déroule gentiment, avec ses accélérations professionnelles mangeuses de temps, ces moments de glande à la maison pour se reposer, j’enchaîne les jours sans aspérités et c'est tant mieux.


Crapaud-poilu est plutôt bien dans ses pompes, sa mission en Roumanie se profile à l'horizon (peut-être que j'en reparlerai...). Je surfe sur Vinted, j'achète et je vends (un peu), je vois mes copines, je bosse sur la partie rap d'une nouvelle chanson qu'on tente d'intégrer au répertoire de notre petit groupe de chant. 

J'ai plein de projets de bricolage, couture, jardinage, qui souvent restent à l'état de projets. J'ai un peu de mal à entamer quoi que ce soit à vrai dire, trouvant toujours une bonne excuse pour ne pas m'y mettre. Il va pleuvoir. J'ai pas assez de temps pour terminer. Je ne sais pas par quel bout commencer. 

J'ai un tas de lectures qui m'attendent sur la liseuse, mais pas envie de débuter un nouveau livre puisque je m'endors sur le canapé tous les soirs à 22h12. Si c'est pour recommencer à chaque fois parce que je ne m'en rappelle pas, à quoi bon ? En réalité, je ne lis que lorsque je voyage... J'ai d'ailleurs avalé trois bouquins durant la balade en Thaïlande, que j'ai adorés.

J'ai un tas de séries en route que je n'arrive pas forcément à suivre. Ou de façon éparse... Un épisode par-ci par-là, j'ai pas vraiment le temps finalement. Pas plus de regarder que de lire.

Je peins de façon sporadique, je fais des petits dessins, des cartes, j'essaie de nouvelles choses et ça suffit à me contenter, même si je suis bien consciente qu'il me faudrait prendre des cours pour avancer sérieusement. Mais quand ? Enfin, je ne suis pas très honnête parce que je n'ai pas vraiment cherché non plus. Alors je bidouille, je tente et je me réfugie dans des excuses bidons : je n'ai pas le bon papier, pas le bon pinceau, pas la bonne peinture. Surtout pas assez de talent !
Malgré tout, ça me détend. Le dimanche après-midi, quand j'arrive à m'extraire du canapé et à me dire que ce n'est pas trop grave si je loupe un épisode d'Une saison au zoo (je saurai bien assez tôt s'ils ont réussi à identifier le sexe des trois petits pandas roux), je monte au premier étage dans ma petite pièce, je regarde ma feuille blanche et je me lance. Des feutres, des pinceaux, des tampons encreurs, je penche la tête, j'expérimente.

Tranquille sur mon bureau, je mets un peu de musique. Tiens, le dernier album de Grand Corps Malade... J'aime ses chansons. Et puis voilà que démarre Dimanche soir. Soudain, je trouve une nouvelle manière de diluer l'aquarelle : les larmes. Elles coulent sans discontinuer, tellement cette chanson et sa musique sont délicieuses. Je pleure sans être triste, je pleure de la beauté de cette déclaration d'amour magnifique.



Les yeux bouffis, je redescends, alors, comme il y a encore du temps, je fais un gâteau. Un gâteau bricolé, un gâteau inventé qui se révélera plutôt bon, pas trop sucré.

La vie, en somme. Banale, tranquille, ordinaire... Douce. 
Je n'ai plus peur du dimanche soir.


-----

crédit : Deedee

41 commentaires:

  1. Ce n'est pas plus mal quand la vie est calme et qu'il ne se passe pas grand-chose… Par ailleurs, c'est la fin de l'hiver, peut-être que tes projets iront un peu plus loin avec les beaux jours…

    C'est rigolo, ton rapport au dessin me rappelle mon frère avec sa guitare. Il sait qu'il devrait prendre des cours, s'y mettre sérieusement, mais il se contente de gratter de temps en temps, pour voir… et quand il arrive à jouer un truc un peu joli ou à reproduire un morceau qu'il aime bien, il est content.

    Ici, les dimanches soirs sont souvent un peu nuls parce qu'ils suivent souvent des après-midi de tri, de descentes aux encombrants et de poubelles. Commencer à en voir le bout ne rend pas les choses plus simples. Alors du coup, en bonne cynique, je m'écoute la chanson de Giedré sur le croque-mort :

    "Je m'appelle Jean-Do hoho
    On n'se connaît pas encore
    On s'verra peut-être bientôt
    Quand tu seras mort"

    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon courage à toi, j'espère que tu vas voir le bout de ce tri sans fin...

      Supprimer
  2. Kathy12/3/18

    Moi aussi, j'ai pleuré lorsque j'ai entendu cette chanson. J'ai toujours eu horreur du dimanche soir et encore maintenant alors que je ne travaille plus !...je fais en sorte que mon fils n'ait pas ce sentiment...et hier soir ( veille de rentrée scolaire en plus !...), mon mari, après une dispute, m'a fait une belle et longue déclaration d'amour à laquelle je ne m'attendais pas du tout : c'est la première fois qu'il me dit tout çà !...alors peut-être que moi aussi, je ne vais plus avoir peur du dimanche soir !...Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, tout peut arriver ;-) C'est chouette ça, une déclaration d'amour du dimanche soir...

      Supprimer
  3. Pétunia12/3/18

    C'est une bonne nouvelle ça, de ne plus avoir peut du dimanche soir !

    Pour le reste : la télé qui paralyse et avale ta motivation, je connais bien.
    J'ai tellement de satisfaction à faire autre chose et tellement de frustration à rester hypnotisée par des bêtises (j'ai tendance à regarder + de trucs très nuls que de trucs intéressants). Je culpabilise, je suis énervée et énervante...

    Si jamais tu as besoin d'autres excuses pour ne pas faire les choses, je peux t'en fournir :)

    RépondreSupprimer
  4. La vie s'écoule cool, c'est bien.
    Qu'importe le nombre de fois et avec quelle ardeur tu te mets à ta table à dessin, si les moments que tu y passes te font du bien. Peu importe les prétextes que tu te trouves à rester sur ton canapé, tu as peut-être seulement besoin de repos (dit celle qui ne sait pas s'arrêter et qui du coup est crevée). Mais "J'ai pas assez de temps pour terminer" n'est pas une bonne excuse ;) Rappelle-toi tes cartes de Noël, quand tu as décidé de les faire petit bout par petit bout ;)
    Je ne regarde plus jamais (jamais !) la TV, c'est fou le temps dégagé pour faire autre chose et le temps de cerveau disponible que ça libère ! Pour les info, j'ai la radio, un peu internet si un sujet m'interpelle davantage, je fais quelques recherches. J'ai complètement oublié ce qu'est la TV, ses émissions récurrentes, etc. Voilà 3 ans qu'on n'en a plus, et la maisonnée est beaucoup plus interactive.
    Cela dit, je regarde des séries, presque chaque jour et parfois 2 épisodes à la suite, et ça, c'est au détriment de la lecture le plus souvent... Moi aussi je lis beaucoup plus pendant mes vacances.
    Bonne semaine, Armelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme12/3/18

      Bonjour,
      Idem chez moi: plus de TV depuis plusieurs années. Et quand je suis à l hôtel, je suis toujours surprise de zapper les 30 chaînes pour ne trouver aucun programme qui m interesse! Avec la radio et l ordi, il y a moins de temps passé pour rien, je trouve.
      Bonne soirée à toutes et tous!

      Supprimer
    2. Reine13/3/18

      J'ai parlé de ça avec le chéri dimanche soir .Je dis "j'ai " parceque je n'ai eu que des borborygmes en retour.
      Dans deux ans la retraite,et le chéri est hyper consommateur de n'importe quoi à la télé. Lénorme télé trône dans le salon. Donc impossible d'échapper au bruit constant le weekend . Je vais lire dans la chambre .
      Il n'est pas question de vivre avec la télé toute la journée tous les jours.
      J'ai donc posé :la télé ira dans une des chambres. Mais alors quand va ton être ensemble ?
      Pfffff je sens que ça ne va pas être simple!!

      Supprimer
    3. Pétunia13/3/18

      Reine, si tu as une réponse je prends !
      J'aime le silence, pouvoir écouter de la musique, des émissions et avec la télé en fond c'est IMPOSSIBLE.

      Val me fait rêver...

      Supprimer
    4. Smouik13/3/18

      il y a un début de solution (qui ne résout pas le fait que certains soient aspirés par la TV) c'est le casque. Son uniquement pour celui qui regarde :)

      Supprimer
    5. DOMINIQUE13/3/18

      Chez nous, télé à 19 heures jusqu'à 21 heures. Après, DVD.
      Il y a quelques années, un ami Irlandais exilé en France voulait acheter une télé. On lui a donné la nôtre : on s'était rendu compte qu'on ne l'avait pas allumée depuis plus d'un an...

      Supprimer
    6. Je confirme, Reine et Pétunia : la télé peut être un poison pour ceux auxquels elle est imposée, une prison pour ceux qui zappent inconditionnellement...
      Nous avons eu une période casque, comme le suggère Smouik, déjà ça résolvait la moitié du problème (ma partie, puisque ce n'était pas moi qui la regardais)
      Mais c'est encore une autre étape que de ne plus l'avoir du tout.

      Supprimer
    7. Madame H15/3/18

      Ici, plus de télé depuis 9 ans maintenant, et malgré 4 enfants à la maison, ça s'est toujours bien passé. Ça ne m'a jamais manqué et Internet, Netflix et la radio suffisent largement ...
      Quant à la lecture, c'est fluctuant, à certains moments, on n'est pas assez disponibles et ça revient ...

      Supprimer
    8. Pour moi en revanche, plus jamais la télé dans la chambre... J'ai vécu presque 20 ans comme ça et je sais que je n'en veux plus. D'autant que mon amoureux et moi n'avons pas les mêmes rythmes, qu'il s'endort plus tard que moi et que je ne veux pas avoir mon endormissement brouillé par de la lumière et du son.

      Ce qui est complètement débile puisque je m'endors DEVANT la télé sur le canapé... Oui, mais quand je vais me coucher, je suis tranquille...

      Supprimer
  5. Moi, j'appellerai ça plutôt "être en paix"...
    C'est chouette cet état là non ?
    Ce qui est fait c'est bien, ce qui n'est pas fait c'est que ça ne devait pas l'être...
    Même si c'est un peu dommage de ne pas cultiver ses dons -te dis une jalouse qui n'a aucun don artistique :(
    Plein de bisous et savoure !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame H15/3/18

      Oui, je suis tout à fait d'accord avec Mamina, ça s'appelle "être en paix"!

      Supprimer
    2. C'est ça. Et c'est vachement agréable...

      Supprimer
  6. Oui, c'est bon de s'écouter, prendre le temps de se demander de quoi on a envie.

    J'ai toujours tendance à accumuler les choses à faire, et finit souvent sur la corde, mais j'aimerais bien me délester pour savourer plus souvent l'instant présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais en même temps, tu as tellement de talents !!

      Supprimer
  7. Chris (aka Paquita Chocolatera)12/3/18

    Ce que je retiens c'est le "je n'ai plus peur du dimanche soir". Voilà une excellente chose ! Maintenant que je ne bosse plus, ce sont les lundis que j'attends avec impatience, car j'ai la maison pour moi, je fais mon emploi du temps comme je l'entends, ce qui ne sera pas fait aujourd'hui le sera demain. Je lis, surfe sur le net, mate des conneries à la la télé...dans le silence !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça doit être bien aussi !

      Supprimer
  8. Smouik12/3/18

    Laisser passer le temps sans rien faire de particulier, c'est vrai que ça dit qu'on n'est plus tétanisée à l'idée que rien ne se passe et qu'on n'a pas besoin de combler un ou des manque.s... Parfois c'est aussi un besoin pour se ressourcer, un changement de cycle, sans que ce soit forcément un changement de vie.
    Ce qui est bon en tout cas, c'est de bien vivre avec :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, pour moi, ça veut dire que je lâche un peu prise et c'est bon signe.

      Supprimer
  9. Reine13/3/18

    Aaaaah la Blonde que j'aime ce post !
    C'est la vie qui s'écoule en paix comme écrit Mamina .C'est les petites choses de la vie, la vraie, loin des caricatures de "vie parfaite" d'instagram .Tellement précieux ces moments où il ne se passe rien !
    Et comme Mamina, tellement envieuse de tes talents artistiquesur même si tu les dénigres !
    Tu as quand même oublié d'ajouter que tu as pris la peine de nous écrire ce délicieux post.
    Merci pour le si beau texte de gcm.
    En ce moment, je surfe aussi sur les sites de fringues .Après avoir écumé les soldes d'hiver, je suis sur les fringues de printemps /été car je ne rentre dans plus rien (paye tes kilos ++!) Et j'ai des lubies inexplicables : je louche sur des doc martens et des Minnekonta ! (oui oui les chaussures de Pocahontas )
    Bref effet printemps ravageur pour mes finances !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine en Pocahontas, je veux voir !

      Supprimer
  10. Phedia13/3/18

    Prendre le temps sans prise de tête, et vivre l'instant. Ne rien attendre, juste faire à un instant "t" là où l'on se trouve ce qui nous fait plaisir. La nonchalance volontaire... ou laisser faire selon ses envies. Un luxe simple qui n'est autre que l'éloge de la paresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nonchalance volontaire, comme c'est joliment dit !

      Supprimer
  11. moi j'aime bien quand ça coule slow stream comme l'eau du bayou...
    c'est LUI qui m'a fait écouter cette chanson, et j'ai aussi été très touchée...
    Avant il faut entendre celle d'Yves Jamait, caresse moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh ! Yves Jamait ! J'ai une histoire fabuleuse à son propos, j'y reviendrai quand j'aurai six minutes devant moi (écrire ça sous un post "slow life", c'est risquer de se prendre des sabliers dans la tronche !)

      Supprimer
    2. Bah je connais pas cette chanson, je vais m'empresser d'aller l'écouter ;-)

      Supprimer
    3. Je plussoie le Yves Jamait ! <3 et file ecouter cette chanson de Grand Corps Malade que je ne connais pas. Des bisous chez vous !

      Supprimer
  12. Oh, ton texte est un magnifique écrin pour la chanson de gcm, comme une réponse avec ta finesse particulière. En détaillant l'écho que cela a pour toi, tu le mets en valeur. Cela me fait du bien, comme souvent tes textes.

    RépondreSupprimer
  13. Madame H15/3/18

    Qu'elle est belle cette chanson de gcm et qu'il est beau et doux ton texte ... ce que tu dis me touche beaucoup, et bizarrement je n'arrive pas à trouver les mots pour l'exprimer, mais en gros, cette paix à laquelle tu es parvenue, nous qui te suivons depuis de longues années maintenant, nous savons à quel point tu l'as bien méritée .
    Je t'embrasse belle blonde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En vrai, je n'en avais pas nécessairement conscience avant de lire vos commentaires... c'est ça qui est doux

      Supprimer
  14. Une vie patchwork, faite de plein de petites choses, certaines très douces, d'autres plus pétantes, qui s'assemblent pour un résultat assez harmonieux. C'est vital chez moi ça, ça permet de respirer, retrouver un rythme bon parfois, un pic de conscience "je devrais me remonter les manches, faire ça" et puis là, en ce moment, je regarde mon plâtre..."peux pas, plus tard". ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta question, tu vas rire, on doit me déplâtrer mercredi, quelque part, j'ai hâte, et puis quelque part, 6 semaines au chaud, à cocooner, protégée de tout, sans aucun stress...ça ne m'étais jamais arrivée, je suis....mitigée

      Supprimer
  15. Kathy18/3/18

    Joyeux Anniversaire !...j'espère que tu vas bien et profite bien de ta journée !....Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kathy, c'est gentil d'y avoir pensé !

      Supprimer