17 févr. 2018

Thaïlande : carnet de voyage #3



Il est de temps de partir vers le Sud, de quitter Chiang Mai, ses belles maisons, ses marchés, sa cuisine pour nous diriger vers notre prochaine destination : l'île de Koh Phangan. Elle se trouve sur la côte Ouest, entre Koh Samui et Koh Tao.
Le voyage démarre par un lever à 5h du matin. C'est déjà notre quatrième lever en Thaïlande et on a mis le réveil tous les jours pour partir ;-) 

L'itinéraire est costaud aujourd'hui : taxi + avion + bus + bateau + taxi. J'avoue que j’appréhende un peu. Ayant tout réservé nous-mêmes (vive Internet), bah si ça se passe mal, on ne pourra s'en prendre qu'à nous-mêmes aussi. A moi-même donc, incapable que je suis de penser instinctivement que mon compagnon est aussi mouillé dans l'affaire... Alors que si, il me rassure sans cesse à grands coups de "De toute façon, c'est pas grave". 


Total, tout s'est hyper bien passé même si c'était un peu crevant, quasi 8 heures de voyages de porte à porte. Dans le billet pratique, je te donnerai les détails mais j'ai été assez soufflée par le fait que tout est super bien organisé pour les touristes neuneus que nous sommes.

A l'arrivée à Koh Phangan, un taxi nous attend et nous emmène, avec deux autres jeunes dames, vers notre hôtel. Vingt minutes de route de plus, tard, nous entrons dans notre magnifique chambre. Noyée dans la verdure, les palmiers, depuis la terrasse, on aperçoit un bout de la piscine. Je suis enchantée par la douche qui est à l'extérieur et par le calme qui règne, seulement bousculé par les chants des oiseaux. Je suis au paradis, et encore, je n'ai pas vu la plage... 





La voilà.



Le rêve.

De nos presque quatre jours passés ici, à rien faire ou presque, je garde ce sentiment de luxe absolu, lorsque dans les bras de mon amoureux, tous les deux dans la mer tiède, je lui ai dit "Tu te rends compte qu'on est le 25 janvier ?..." Oui, c'est un pur luxe d'avoir du soleil chaud en hiver. Oui, là, je prends conscience de ma chance, ma très grande chance et je savoure chaque instant.

Les grains de sable qui glissent sous mes pieds.
Le soleil qui caresse ma peau blanche (et qui y laissera une sacrée morsure, j'ai attendu environ 7 minutes avant de me rappeler qu'il fallait que je mette de la crème solaire. Trop tard)
Les cocktails savourés à l'apéro les pieds dans l'eau.
Les lumières des terrasses des hôtels.
L'odeur des bougies à la citronnelle sur la plage.
Le goût des noix de cajou chaudes (as-tu déjà goûté ça ? une tuerie)
Le goût du sel sur mon avant-bras (bah quoi, c'était pour voir si c'était salé)
La tête goguenarde du mec de la petite épicerie chez qui nous sommes allés acheter un tube d'aloe vera pour couper le feu du soleil
Le plaisir de dîner d'un barbecue sur la plage
La gentillesse et la prévenance des masseuses. 
Se rendre compte qu'à cet endroit, tu n'as pas besoin d'avoir de la musique d'ambiance zen, à base de bruits d'eau qui coule ou de chants d'oiseaux. Tu entends le clapotis de l'eau et le chant des oiseaux en live.
S'écrouler le soir dans son lit, à 22h, alors que le truc le plus physique que je faisais consistait à mettre correctement mon drap de plage sur mon transat.



On a quand même fait une excursion en bateau, pour aller dans des endroits où on voit des jolis poissons. C'était magique: les poissons comme quand tu visites l'Aquarium de La Rochelle, mais en vrai, aller sur une autre plage absolument merveilleuse pour déjeuner à l'ombre des cocotiers, encore sur une troisième pour se baigner et boire mon dixième watermelon juice depuis mon arrivée en Thaïlande et revenir le soir, saoulés par le vent et ravis.

Le choix de l'île sur laquelle nous voulions poser nos culs blancs a sans doute été le truc le plus difficile à faire dans la programmation du voyage. Il y en a tellement ! Notre choix s'est porté sur Koh Phangan, pas trop difficile d'accès. C'est l'île où se déroule les full moon parties. Mais nous, on s'en foutait, on a donc choisi de ne pas y être pour la pleine lune et surtout, au nord de l'île à l'opposé de là où ça se passe, pour être certains de ne pas en être. Oui, je suis une vieille rabat-joie, mais franchement les beuveries à grands coups de "buckets", remplis de vodka bon marché et de sodas sucrés, c'est pas mon truc. Plus.

Ce n'est sans doute pas la partie du voyage où j'ai le plus de truc à raconter... Mais c'était du pur bonheur. 


14 commentaires:

  1. Anonyme18/2/18

    Tu me fais rêver.

    Odile

    RépondreSupprimer
  2. Smouik18/2/18

    Je crois que la Thaïlande tient la palme pour ce qui est de la déco (quand c'est bien fait) d'hôtel, qui te donne le sentiment d'un vrai luxe alors que c'est juste beau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi. Je kiffe les parquets foncés et luisants.

      Supprimer
  3. Reine18/2/18

    Comme Gen: ah la la !!

    RépondreSupprimer
  4. DOMINIQUE18/2/18

    Pas besoin d'en faire des tartines, on voit bien dans tes mots que tu as beaucoup aimé, et j'avoue que je te comprends !!!

    RépondreSupprimer
  5. Chris (aka Paquita Chocolatera)19/2/18

    Mon frère n'a pas encore concocté de programme (d'ici novembre on a un peu de temps) mais j'ai hâte d'y aller !!!!

    RépondreSupprimer
  6. Pétunia19/2/18

    Quel talent tu as pour donner le goût.
    Tu m'as donné le sourire juste en te lisant, alors que le soleil n'est qu'un vague souvenir (et la chaleur... ).
    Merci :)

    RépondreSupprimer