6 févr. 2018

Sticky Rice my love



J'adore le Sticky Rice with Mango. Du riz gluant avec de la mangue, en français. C'est un de mes desserts préférés. Malheureusement, je ne peux en manger à La Rochelle qu'après avoir été faire un saut chez Picard parce que par chez nous, il n'y en a pas. Il est bon... mais... pas si bon. Alors autant te dire qu'en Thaïlande, PAYS du sticky rice, je m'en suis léchée les babines.


Il y a eu cette première fois au Terminal 21 à Bangkok, dîner de notre deuxième soir sur place. Délicieux. Pas de photo, tout dans le gosier par petites bouchées pour que ça dure plus longtemps.

Et puis cette deuxième fois, à la terrasse d'un bar restaurant de Chiang Mai. Magnifique. Visuellement, gustativement. Une vraie photo d'Instagram !



Ensuite, le lendemain, j'ai appris à le cuisiner, Madame, lors d'un mémorable cours de cuisine thaïe d'une demi-journée qui fera l'objet d'un billet à lui tout seul. Je suis hyper concentrée et au bout du compte, très fière du résultat. Je tiens à préciser que la déco n'est pas de moi, elle a été faite à partir de mes préparations pendant que je mangeais les 5 autres plats préparés avant... Oui, je te raconterai.



De retour à Bangkok, notre amie C. chez qui nous avons séjourné nous emmène dans un merveilleux restaurant : Issaya Siamese Club. Un resto très très chic, qui fait de la cuisine thaïe très très chic. C'était génial de voir comment des choses peuvent être faites différemment, tout en gardant ces merveilleux parfums. Pour info, le plat en photo sur le lien est celui que j'ai pris : une salade de fleurs de bananier, cœurs tendres de palmiers, noix de cajou et échalotes grillées... Une merveille.

En dessert... je choisis bien sûr le Sticky Rice. Le serveur m'explique que le Chef a voulu réinterpréter (enfin c'est comme ça que j'ai traduit, tout le monde dit ça dans les émissions culinaires), le Sticky Rice, tel qu'on peut le voir dans les stands de rue. C'est vrai qu'ils est présenté comme ça. Du Sticky Rice et des mangues emballées dans ce drôle de petit filet blanc, que la dame ou le monsieur t'épluche au dernier moment.



Comment dire... Un délice. La mangue posée sur le riz est une coque toute fine en chocolat blanc coloré, le petit filet est en meringue et quand tu brises la coque, les morceaux de mangue fraîche coulent avec la sauce coco légèrement salée. Une tuerie.

Alors maintenant que j'ai appris à le faire, y'a plus qu'à essayer, ce que j'ai fait ce dimanche après avoir été dès notre retour acheter le riz gluant et un panier en bambou vapeur à l'épicerie asiatique !

C'est quoi, au final du Sticky Rice with Mango ?
- du riz gluant cuit, mélangé à du lait de coco dans lequel a fondu du sucre
- une sauce coco légèrement salée
- de la mangue fraîche

Le riz gluant est une variété particulière de riz qui s'appelle "riz gluant". C'est bien, on a moins de chance de se gourer en l'achetant. Il se trouve dans les épiceries asiatiques. La préparation du riz gluant est aisée, il faut juste l'anticiper. Par exemple, si tu veux en manger pour le dessert, après ton steack-haricots verts, ben il faut y avoir pensé la veille.

Allez, je te donne la recette pour une personne, celle que j'ai faite dimanche.

Faire tremper dans de l'eau toute une nuit 50 g de riz cru (qui une fois cuit donnera 100 g, soit une bonne portion qui cale bien pour le goûter).

Le lendemain matin, le faire égoutter bien comme il faut (au moins 30 minutes).

Ensuite, il cuit à la vapeur 30 minutes : soit dans un panier bambou au-dessus d'une casserole d'eau (avec au fond du panier du papier sulfurisé percé de petits trous), soit dans un cuiseur à riz si tu en as un. J'ai pas de cuiseur à riz, la solution panier fonctionne très bien. Le riz est cuit quand il est tendre, comme du riz, quoi !




Pendant que ça cuit, il faut préparer les deux préparation différentes à base de lait de coco. Celle qui sera mélangée au riz, et celle qui sert de sauce à part pour tremper des bouchées dedans.

La première : du lait de coco à faire chauffer tout doucement, avec du sucre en poudre. J'ai mis 6 cuillères à soupe de lait de coco (5 auraient suffi) et 3 cuillères à soupe rase de sucre en poudre (ça fait bien sucré). Dès que le sucre est fondu, tu sors du feu et tu mélanges ton riz cuit, encore chaud. Le riz gluant est tout collé à la fin de la cuisson, c'est normal. Le mélange doit permettre de bien supprimer tous les "grumeaux" de riz dans le lait de coco. Tu couvres et pendant ce temps-là, tu prépares l'autre crème, celle d'accompagnement.



Trois cuillères à soupe de lait de coco, une cuillère à café rase de farine de riz, une bonne pincée de sel. Normalement il faut faire chauffer doucement en tournant pour que ça épaississe tranquillement, mais comme ma petite casserole était prise par le riz, et qu'après j'avais seulement des grandes casseroles, j'ai décidé de tenter le micro-ondes. Parfait ! Trente secondes, tu remues bien, ça doit faire une crème, plus épaisse que le lait de coco.

Tu coupes la manque. Tadaaaaaa ! C'est prêt. Je l'ai mangé direct après la photo, encore tiède. A part que j'avais un pull à col roulé et que j'étais en face du poêle qui carburait à plein, je me serais crue là-bas.



Celui-là, c'est le mien tout seul. Il aurait mérité un peu moins de lait de coco pour être plus "sec". Je corrige la prochaine fois !


C'est bon, tu baves ?







25 commentaires:

  1. Miam ça à l'air bien tentant, mais je ne comprends pas bien ce que tu fais avec la seconde sauce, celle qui est un peu salée ?
    chui bête, je n'ai jamais mangé de sticky rice mais ça me tente bien vu que j'adore les boules coco de chez le chinois (vietnamien ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu prends une bouchée de riz et tu la trempes dans la sauce un peu salée. Il y a du sel dans tous les desserts en Thaïlande et ça donne un goût particulier que personnellement, j'adore !

      Supprimer
  2. Oh oui, qu'est-ce que c'est bon ! C'est le dernier truc que j'ai mangé en rentrant de mon dernier voyage en Thaïlande - il me restait juste assez de baths au fond de ma poche pour m'en offrir un sur un stand.

    Le bonheur absolu ! ( enfin, a égalité avec le rotee thai, tellement bon ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors les rotee, j'ai pas eu de pot : à Chiang Mai, le premier soir, j'avais plus assez faim et le second soir, la dame n'était pas là... Une bonne occasion d'y retourner !

      Supprimer
  3. Alors là, tu parles de mon plat préféré pour lequel je ne m'étais pas donné la peine de chercher la recette, mais que j'avais néanmoins essayé de faire approximativement. Le riz n'était jamais cuit comme il faut. Dans mes bras, la blonde, tu me combles...

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un trou dans ma culture qu'il va falloir combler absolument :)

    RépondreSupprimer
  5. Pétunia6/2/18

    N'étant jamais allée en Thaïlande, je ne connais ce dessert que dans les resto thaïlandais ou celui de Picard. Du coup je ne suis pas fan. Mais un jour j'irai en Thaïlande... Et ça changera mon approche :)

    RépondreSupprimer
  6. Bon... je saute mon tour, ce plat contient tout ce que je n'aime pas : la mangue, le coco, et le riz gluant. Voilà, ça, c'est fait !
    Mais ta préparation est très esthétique, bravo ! Hâte d'en savoir plus sur ton cours de cuisine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Val, d'autres recettes à venir !

      Supprimer
  7. Mais surtout ou trouves-tu des mangues tellement mures qu'elles se coupent en carré comme ça ? Un mystère pour moi : les mangues que j'achètent sont soit dures comme du bois soit filandreuse comme du bois. bref ça ressemble toujours à du bois…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celle-là était particulièrement divine. Je l'ai trouvée à l'épicerie asiatique où j'ai acheté le riz gluant. Ils ont un assez grand rayon de produits frais. C'est une "mangue avion" (au secours le bilan carbone...) : elles sont cueillies mûres sur l'arbre et envoyées en avion. C'était un pur délice.

      Supprimer
  8. Phédia6/2/18

    Carrément ;-)! En plus, c'est joliment présenté, les couleurs appétissantes. Tous les ingrédients sont là pour réveiller mes papilles !

    RépondreSupprimer
  9. Smouik6/2/18

    je bave à un point que j'en ai plein le clavier... Mais alors question : comment tu arrives à couper ta mangue comme ça, les miennes ont un noyau au milieu ?! Quand tu coupes au ras du noyau, ça peut faire cet effet là ? On dirait que tu as coupé en deux une mangue charnue et dépourvue de noyau ^^ ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah moi aussi y'a un noyau ! Oui, tu coupe au ras, ça fait une belle tranche bien bombée, de chaque côté. Et après, tu racle le noyaux, le jus coule entre tes doigts qui deviennent tout collants... Et tu les lèches pour ne pas en perdre une goutte ;-)

      Supprimer
  10. armelita176/2/18

    Il y en a en ce moment chez Picard? Parce-que moi aussi, je suis fan (ça doit être le prénom et le lieu de résidence qui veulent ça) mais la dernière fois que j'ai cherché cette tuerie dans les bacs de mon magasin de surgelés préféré, je n'ai rien trouvé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors... je sais pas, je n'y suis pas allée depuis avant Noël. Mais je crois bien que c'est un produit qu'ils suivent régulièrement. Et puis là, avec le Nouvel An Chinois qui ne va pas tarder, à mon avis, il va y en avoir ;-)

      Supprimer
  11. Anonyme6/2/18

    Je mange aussi du picard mais là, je dis O U I !!!
    On veut encore des recettes (je les attends depuis que j’ai vu ton diplôme sur Instagram).
    Je vais aller chez Tang frères ce week end moi. Et je partage avec les filles la quête de la mangue parfaite (et aussi de l’avocat parfait tant qu’on y est).

    Des bises

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mangue avion. La solution.

      Supprimer
    2. Pétunia7/2/18

      Ariane, pour les avocats j'achète ceux du supermarché qui sont sous blister (<=pas écolo) avec une mention du style cueilli à maturité. J'imagine que c'est aussi une livraison par avion. Très très pas du tout écolo. Je limite à 2-3 achats par année.

      Supprimer
  12. Rosana7/2/18

    Oui je bave. ..

    RépondreSupprimer