19 févr. 2018

Le cœur serré et heureux



Ils sont arrivés à l'heure dite. On avait dit samedi 14h, ils étaient là à 13h59. Un véhicule utilitaire vert, pas tout neuf. On s'est serrés la main et j'ai dit "Vous pouvez reculer un peu sur le trottoir si vous voulez".

Elle est jeune, blonde, mince et serrée dans un manteau brun un peu usé, souriante. Il est plutôt costaud, barbu, souriant lui aussi. On entre dans la maison et je leur présente le fauteuil relax qui devient à cet instant le leur. Je leur propose de l'essayer, leur montre comment actionner la manette qui permet de se mettre en position relax. Je ne cache pas la petite tache sur l'accoudoir.


Elle est ravie, dit que non, non, c'est très bien. A trois, on passe le fauteuil par la fenêtre du salon, il est trop large pour passer par la porte. On y va doucement, précautionneusement. On le passe par la porte de côté du camion, il rentre tout juste.

Je lève les yeux, on a l'impression qu'il y a beaucoup de choses dans ce camion, beaucoup de bric à brac, une vie. Et un petit loulou dans son siège auto, tout souriant.

Elle me dit "Il s'appelle Thomas. Tu fais coucou, Thomas ?" Le petit bonhomme sort les deux doigts de sa bouche pour agiter la main en souriant. Adorable.

Encore une fois, on se sert la main, chaleureusement, ils me disent, merci beaucoup, ça va vraiment être bien chez nous.

Je rentre la gorge serrée et heureuse malgré tout. On sent bien les fins de mois difficiles, peut-être même le mois entier. Elle a la mine fatiguée d'une maman qui galère et le sourire d'avoir son compagnon avec elle. J'espère qu'elle se sentira bien sur le fauteuil et qu'elle pourra s'y reposer.

Ce fauteuil mis en vente sur Le Bon Coin dont personne ne voulait a finalement trouvé preneur. Mais pas sur Le Bon Coin. Sur Donnons.org. Parce que honnêtement, il encombrait mon salon et je n'en pouvais plus et à quoi bon persister pour une somme dont je n'ai pas fondamentalement besoin ?

Elle avait été la première à se manifester, indiquant dans son message qu'il lui permettrait de reposer ses jambes fatiguées. Je m'étais imaginée une femme de mon âge, voire plus vieille. Elle doit avoir 23 ans à tout casser. Un compagnon et un bébé, et je suis bien heureuse que mon fauteuil puisse les rejoindre.

Mon vieux canapé, le doux, le confortable est parti une heure plus tard, donné à un Monsieur qui avait l'air aussi dans la peine, et qui m'a remercié avec chaleur en ajoutant "Tant que ça fait plaisir et que ça débarrasse..." Non, c'est pas ça, ce qui me fait surtout plaisir, c'est qu'il vous fasse plaisir, ai-je répondu.

J'ai le cœur serré, je mesure la chance que j'ai, ma maison, mes meubles, ma belle auto, mon gosse en bonne santé, mes voyages...  

Je sous-estimais le plaisir de donner, ça ne m'arrive pas si souvent finalement. Je crois du coup que le carton de "trucs à vide-grenier" qui traîne dans le garage depuis 2 ans vu que je ne prends jamais le temps d'avoir un stand, va finir aussi sur le site.

Je suis heureuse et triste. Triste et heureuse. J'espère qu'ils seront bien...


-----

EDIT : je viens de m'apercevoir que ce billet est le 1000ème depuis la création du blog...


45 commentaires:

  1. J'ai donné plein de choses via ce site et oui, c'est un réel plaisir de donner à des personnes dont on sent qu'elles ont besoin et que ça leur fait plaisir.

    RépondreSupprimer
  2. C'est top Armelle. Je comprends tellement bien ton sentiment.
    L'année dernière, j'ai vendu un frigo quasi neuf pour presque rien sur le net. Un monsieur, accompagné de ses deux fils est venu le chercher. Il m'explique que lui et ses deux fils, sont à l'affût de ce genre d'objets parce qu'ils s'occupent d'une association qui aide les personnes démunies à se reloger dignement,...
    Vu qu'il avait une grande remorque, il est également reparti gratuitement avec notre ancienne machine à laver, le lit à barreaux de notre fille, l'ancien micro-ondes, un lit une personne, une armoire/penderie trois portes et la table de chevet.
    Ce don en direct nous a fait sentir tellement légers. L'idée que ces objets auront une deuxième vie et seront accueillis avec bienveillance par des personnes dans le besoin... n'a pas de prix et nous a fait relativiser.
    Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, c'est la légèreté ressentie qui fait vachement de bien...

      Supprimer
  3. Tu racontes tellement bien les anecdotes du quotidien. Je ne connaissais pas ce site, merci de l'info. C'est vrai ce que tu dis, on ne mesure pas assez souvent la chance qu'on a. On a le nécessaire et le superflu alors que ce couple n'a sans doute pas le nécessaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je mesure ma chance chaque jour. Il faut, pour éviter de se plaindre sur des broutilles, ça relativise.

      Supprimer
  4. Chris (aka Paquita Chocolatera)19/2/18

    J'ai un Emmaüs pas loin de chez moi. Je leur porte surtout des vêtements. J'aime l'idée que celà aide les personnes qui y travaillent, que l'argent que rapportera la revente soit en chiffons, soit en vêtements d'occasion le permettra également. Mais il est vrai que donner directement à des gens qui en ont besoin doit être tellement plus plaisant. Je vais aller faire un tour sur le site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mes parents font beaucoup Emmaüs aussi, mais chez moi, ils sont vraiment pas à côté... En revanche, aux beaux jours, pour les petits objets, c'est plus facile d'aller s'y balader ;-)

      Supprimer
  5. armelita1719/2/18

    Je donne souvent sur ce site. Les gens sont parfois étonnés que rien ne leur soit demandé en échange. Une fois, une dame est revenue avec une boite de chocolats le soir après être venue dans l'après-midi chercher un objet pour sa fille. Elle ne pouvait pas s'imaginer ne rien offrir en contrepartie.

    RépondreSupprimer
  6. Je fais aussi, et c'est vrai que c'est gratifiant, bien plus que de vendre sur LeBonCoin.
    J'aime beaucoup comme tu as raconté ton histoire, c'est un très joli texte.

    (PS : une coquille "on se sert la main" (servir) -> on se serre la main (serrer)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik19/2/18

      A mon sens, cette "coquille" prend une forte valeur symbolique ici. Oui parfois c'est bien de servir la main de l'autre ;-) ...

      Supprimer
    2. J'allais corriger la coquille et finalement, j'ai bien aimé la réponse de Smouik... alors je l'ai laissée !

      Supprimer
  7. Smouik19/2/18

    Je n'ai pas souvenir d'avoir vendu qqchose, ou alors vraiment à un prix dérisoire pour que celui qui reçoit ne se sente pas gêné. Parce que oui, c'est bon de donner mais encore faut-il avoir la chance de pouvoir le faire. En tout cas, c'est un billet qui remplit le cœur :)

    RépondreSupprimer
  8. Je connais bien ce site où j'ai souvent donné (et aussi reçu en retour : un pot de confiture, des biscuits faits maison...) et je le conseille à des familles de l'épicerie sociale... c'est fou d'imaginer à quel point des gens n'ont rien ! Souvent des jeunes femmes qui se retrouvent seules avec leurs enfants... je ne veux pas faire une généralité mais les mecs quand même... ils n'assurent pas !
    Et comme dit Smouik, déjà avoir la chance de pouvoir donner !
    Le millième billet ???? ça aurait pu être un feu d'artifice ou un billet tout léger... j'aime que se soit celui-ci pour se souvenir qu'ici on peut parler de tout avec indulgence et bienveillance
    Merci et plein de bisous !

    RépondreSupprimer
  9. Ton humanité fait du bien aussi à ceux qui te lisent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel joli compliment, merci Mayoun !

      Supprimer
  10. Bonjour grâce à GEEV Bordeaux aka Adopte un objet (ça existe aussi à Saintes) je pense qu’il y en a un à La Rochelle aussi. J’ai donc beaucoup donné depuis deux ans via leur page FB puis via l’application.. Vraiment beaucoup de dons, sans me vanter à tel point que j’avais acquis le statut de Dieu des Geevers (à partir de 50 dons) , j’ai rencontré bcp de personnes. Au début et pour la plupart de belles rencontres émouvantes et chaleureuses, et puis malheureusement aussi quelques « gratteurs » professionnels, des gens qui vous posent des lapins, qui essaient d’être livrés en plus, qui ne peuvent venir que quand toi tu bosses, ceux qui viennent récupérer des sacs de vêtements en range rover, ceux qui revendent ce que tu leur as donné sur le bon coin... bref... mon enthousiasme décroît . Toutefois pour finir sur une note positive mon dernier don date du 20 janvier donc pas de panique je continue... en tout cas je comprends ton sentiment à 100% je ressentais exactement ça ! Et j’espere le retrouver ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ton désarroi... C'est le revers de la médaille. Après, tout est une question de proportions : si c'est un "gratteur" sur 5 personnes vraiment aidées, ça vaut le coup quand même.
      En tout cas, bravo !

      Supprimer
  11. Oui, donner, c'est un cadeau qu'on se fait. J'utilise souvent donnons, qui permet de mettre en lien les gens de manière simple. Et je fais de temps en temps le détour par Emmaüs pour apporter ce qui ne me sert plus, mais pourra être utile à d'autres.

    Parce que ça ne sert à rien de garder des objets pour qu'ils dorment au fond d'un placard. On se sent tellement plus léger quand on les voit partir avec des gens qui pourront leur offrir une seconde vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on se sent légers, et pinaise, ça fait du bien.

      Supprimer
  12. Bravo, tu es une belle personne <3

    RépondreSupprimer
  13. Dans mon pays de Bisounours, le troc, l'achat/vente de seconde main (de particulier à particulier, ou via la croix rouge ou l'Armée du Salut) et le don font partie de la vie de tout les jours, quel que soit le niveau de vie des donneurs/receveurs.
    Lorsque j'ai quitté la maison que je louais pour m'installer dans une colocation, j'ai revendu pas mal à pris très raisonnable, mais surtout beaucoup donné directement. Et ce qui n'a pas trouvé preneur à été déposé à l'Armée du Salut.
    Dans mon entourage directe (ma "famille de NZ"), ç'a n'a même pas été un sujet de conversation tellement c'est normal ici de procéder comme ça. Mais mon entourage Européen n'a pas forcément compris ma démarche, arguant que j'y perdais de l'argent, que c'était stupide et utopiste de donner sans recevoir...
    Ce qu'il ne savent pas, c'est que j'ai reçu beaucoup! Que la personne venu acheté mon frigo pour une bouchée de pain était un jeune mère célibataire des 3 enfants en bas ages désoeuvrée que son vieux frigo ai lâché et qu'elle ne puisse pas en acheter un de prix normal avant au moins trois mois d'économie... Que lorsque je suis passée à l'Armée du Salut déposer ma dernière caisse de meuble, un couple dans la 60aine achetait le fauteuil club qui m'encombrait "parce qu'il sera parfait pour que Grand-Mère puisse se mettre à la fenêtre, et qu'à ce prix là on peut se le permettre"... Que mon stock de papiers à bricolage accumulé au fil du temp est parti chez une jeune femme qui s'occupe d'une SABL pour enfants à troubles d'apprentissage...
    Ce que mes proches d'Europe n'ont pas compris, c'est que même si je suis parfois ric-rak à la fin du mois, je peux me passer des quelques centaines de dollars que j'aurai pu récupérer (mais à quel coût en temps investi?) de tout ça, mais que la joie de savoir que ça à fait la différence des nouveau propriétaires n'a pas de prix.

    Bref, merveilleux billet que ce 1000ème, qui illustre bien qui tu es: une femme généreuse, humaine et drôle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est exactement ça ! Je respire tellement mieux depuis que ces 2 meubles ont quitté ma maison... pour s'installer chez d'autres chez qui ils seront mieux accueillis !

      Supprimer
  14. Anonyme20/2/18

    Encore une fois très beau récit.Merci pour ce 1000éme billet.
    Odile

    RépondreSupprimer
  15. Reine20/2/18

    1000 posts ! ça se fête ! !
    Aboule les Mojitos , Mayoun! tes gougères !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, ouais, on fêtera ;-) Tu viens quand à La Rochelle ?

      Supprimer
    2. A votre disposition pour une orgie de gougères!

      Supprimer
  16. Très beau 1000 ème billet !!!

    RépondreSupprimer
  17. Géraldine N21/2/18

    un 1000ème post vaut bien un petit apéro ! Joli ce billet. J'aime donner ce qui ne me sert plus pour une seconde vie, et j'aime désormais partager aussi les livres lus, grâce aux "boites bibliothèque". Car l'essentiel n'est pas toujours dans le matériel. On peut offrir aussi un peu de rêve, un peu de déconnexion du réel!

    RépondreSupprimer
  18. Quand j'ai vendu ma maison, j'ai beaucoup vendu sur le Bon coin. Mais à tout petits prix. Je me suis rendue compte que ça aide vraiment des gens à se sentir content de pouvoir acheter quelque chose (tout un service arcopal de mon père pour 10 euros à des interlocuteurs comme les tiens).
    J'ai aussi beaucoup donné directement.
    Le bonheur de s'alléger et de savoir que ce sera utile..
    Un jour que j'achetais une voiture, le concessionnaire me propose une reprise de mon vieux break 1000 euros.
    Pour le mettre à la casse.
    Je l'ai vendu le même prix à quelqu'un qui a dû prendre un crédit pour cette somme...
    Ici aux États-Unis, j'achète et je donne beaucoup dans les magasins seconde main.et je ferai pareil en partant. Certainement pas le bénéfice de certains de mes collègues qui n'hésitent pas à tenter de revendre aux prix d'achat, voire plus, alors qu'ils ont utilisé le truc trois ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, acheter à très bas prix, enlève la notion de charité, permet le choix, et rend de la fierté.

      Supprimer
    2. C'est pour ça que j'avais tenté avant Le Bon Coin, avec tout petit prix... mais ça voulait pas ;-)

      Supprimer
  19. Je suis quelqu'un qui donne beaucoup, tout, même un simple magazine je ne sais pas le jeter, je donne aux collègues, copines, les livres, la vaisselle (ça tourne avec le blog), les meubles tout. Mais je vends aussi, leboncoin, e-bay, brocantes et un jour, je tenais mon stand à la brocante de ma ville, et je vendais (à très bas prix, l'idée étant surtout de ne pas revenir chez moi avec le coffre plein, pas de m'enrichir), des parures de lit, une place, des enfants, quand ils étaient petits (oui, ça date). Je vois arrivé un jeune couple, avec une petite fille d'un an dans la poussette. Ils ne lui avaient pas encore acheté de lit "de grande" mais ils économisaient sou à sou. Quand ils ont vu mes parures, ils ont bondit, on a parlé, et j'ai compris qu'ils étaient super contents et très fiers de la payer, de pouvoir dire à leur fille "on t'a acheté" bien plus que "on nous a donné", qu'ils pouvaient choisir celles qu'ils aimaient (j'en avais une dizaine), ils avaient de quoi en acheter deux, ils ont choisi longuement, fièrement, en montrant à la petite. Alors moi du coup "ah zut, l'affiche a disparu, j'avais mis "une achetée une offerte, choisissez-en deux autres". Vendre, donner, on s'est rejoints eux et moi, ils sont repartis super heureux, très fiers, avec les larmes aux yeux, ben moi aussi du coup. Et ce jour là j'ai compris que vendre, parfois, ça pouvait parfois être mieux que donner. Tout dépend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, ça dépend des situations...

      Supprimer
  20. Pour les livres, j'avais remarqué qe la maison de retraite, pourtant ruineuse, où était ma grand-mère, n'en avait que très peu dans ce qu'ils appelaient "la bibliothèque". Un jour, ma voisine décède et sa fille, sachant que j'adore lire, me donne environ 200 livres, que je fasse le tri, garde ceux qui m'intéressaient et fasse ce que je voulais du reste. Je le fais, et avec ceux que je ne garde pas, j'en ajoute des miens. Je pars proposer tout cela à la maison de retraite, qui accepte. Je n'ai pas eu le temps de tous les mettre sur les étagères, j'avais plusieurs pensionnaires autour de moi qui les prenaient tout de suite, et deux m'ont embrassée les larmes aux yeux "merci, ça fait 5 fois que je relis les mêmes". Je suis en rage quand je vois tous les livres invendus qui sont détruits. Pensez aux maisons de retraite.... merci pour eux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un belle idée. Dans mon entreprise, on a aussi des étagères avec des livres qui circulent, qu'on prend, qu'on laisse ;-)

      Supprimer
    2. C'est sympa aussi, à Paris on a des boîtes dans les rues, mais j'avais une grosse quantité et c'est quand même dingue qu'au prix des maisons de retraites il n'y ai pas un petit budget pour ça

      Supprimer
  21. Fredauboulot21/3/18

    C’est un beau billet pour ce 1000ème. ;)

    RépondreSupprimer