10 oct. 2017

C'est qui qu'a pété ?



J'étais partie pour écrire un article pour justifier ma désertion de publications ici-bas. Le même que tous les ans à la même époque, une sorte de marronnier en somme. Ensuite, j'ai réfléchi, j'ai ancré mes pieds dans le sol et pris une grande inspiration et cette phrase lumineuse m'est apparue "Fais bien ce que tu veux, ce que tu peux, tu vas pas culpabiliser parce que tu n'as pas le temps d'écrire".

Cette année, je ne culpabiliserai pas d'écrire moins souvent, c'est dit, c'est dit.


D'abord parce que quoi qu'en pensent certains, je ne suis pas une rock-star adulée par des fans toujours en demande. Ensuite parce que j'ai un travail, je ne fais pas qu'écrire des bêtises, des fois, il faut que je réfléchisse à des trucs hyper sérieux toute la journée, du coup, ça vide mon cerveau. Enfin, parce que je fais ce que je veux.

Aussi, parce que je n'ai pas envie d'écrire des choses sous la contrainte "histoire de publier régulièrement et de conserver le lectorat". Le lectorat fera bien ce qu'il veut, j'ai la chance de ne pas avoir besoin de statistiques de trafic et de nombre de visiteurs uniques en croissance pour remplir mon frigo.
Ceci étant, comme je suis une femme bourrée de contradictions, j'adore lorsqu'il y a plein de commentaires aussi. La quadrature du cercle.

Donc, après ce préambule un peu sec (y'a pas de la sauce avec ?), je ne vais pas non plus expliquer en quoi consiste mon travail, ni pourquoi il me prend du temps, encore moins ce que je fais de mon temps libre quand je n'écris pas un billet (ne fantasme pas, c'est très pragmatique), je vais plutôt t'interroger sur une question de bienséance.

Exposé de la situation 
Dans une salle de réunion (contexte professionnel, donc), on entend clairement le bruit d'un pet.
Chacun fait mine ne pas entendre, ne se regarde pas, à tel point que je me demande si je n'ai pas rêvé, jusqu'à ce que ça se répète (ha ha), une seconde fois.

Quelle attitude adopter ?

a) on fait tous semblant de ne rien entendre, même si on sait à peu près d'où ça vient
b) on jette un coup d’œil appuyé histoire de faire comprendre qu'on n'est pas dupe
c) on rit
d) on demande tout haut "C'est qui qu'a pété ?"
e) on demande à la personne si elle souhaite aller aux toilettes

Bien entendu, tout dépend des personnes présentes, je pense qu'on n'agira pas de la même façon avec un collègue-ami, qu'avec un supérieur hiérarchique. 

Personnellement, même si j'adore parler caca-prout, ma bonne éducation m’entraîne naturellement vers la réponse a).
Pourtant, des fois ça me démange de dire quelque chose, surtout quand la personne ne s'excuse même pas.

Voilà, voilà,

Je suis à l'écoute de tes suggestions ou anecdotes sur ce sujet ô combien passionnant.

See you (peut-être) soon ;-)



---- 
Crédit photo : Image by Nick Criscuolo

49 commentaires:

  1. "C'est qui qu'a pété ?", bienvenue dans ma vie d'instit en maternelle où l'on est très proche de son corps! Sauf que nous, on a le bruit et l'odeur (de suppo), hé hé...
    La classe pour un premier com😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah, la douce odeur d'eucalpytus du Coquelusédal... C'est un peu comme une Madeleine de Prou(s)t, de l'époque où Crapaud-poilu était petit ;-)

      Supprimer
  2. J'ai connu la même expérience (on bosse peut être ensemble ;))mais lors de la réunion, un de mes collègues à choisi réponse C et là, je dois dire que ça a été contagieux...du coup on était tous "pété" de rire !

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme10/10/17

    Le lectorat s'accroche tu sais ! On ne s'en débarrasse pas comme ça !

    Évidemment je dirais a) mais ça arrive souvent à une de mes collègues qui se tient le côté du ventre en même temps. Du coup, je propose souvent une petite pause parce que "je ne sais pas vous mais moi j'ai très envie de faire pipi".
    J'adorerais vivre le c).

    Des bises

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es polie et bienveillante. Elle a de la chance de t'avoir cette collègue !

      Supprimer
  4. Je me rappelle d'un repas un peu chicos où une invitée, jamais à court d'anecdotes salaces, avait argumenté je ne sais quel propos un peu gênant par un "oh ça va hein ! Que celui qui n'a jamais soulevé la couette après avoir pété me jette le premier rouleau de PQ !"
    Tout de suite, ça détend l'atmosphère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je visualise tellement la phrase que je glousse comme une dinde.

      Supprimer
    2. Fredauboulot19/10/17

      Moi aussi!! Je suis en train de glousser comme une dinde! :)

      Supprimer
  5. Mais peut-être cette personne était-elle simplement assise sur le coussin péteur du dirlo ? Ou alors est-ce un coup monté de la cantine qui fait des fayots avant toute réunion budgétaire pour être sûre qu'on pense à eux ?

    Mais c'est vrai qu'ici, le coupable aime à se relâcher là où il ne faut surtout pas, mesure généralement moins de 1m30 et en rit tout seul en s'accusant bruyamment. La classe, on l'a. Ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui serait drôle, ce serait de voir s'il continue à le faire dans 15 ans ;-)

      Supprimer
  6. Ben quoi, elle ouvre ses chakras...

    RépondreSupprimer
  7. DOMINIQUE11/10/17

    Réponse a), évidemment (tiens ? Un moustique péteur ? Ou est-ce une mouche ?). La b) si c'est un proche (hé ho, ça ne se fait pas chéri, lève-toi et reviens-nous silencieux et inodore).
    Les conventions varient : sous Louis XIV, par exemple, péter n'était pas impoli. Eternuer, si.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denis 211/10/17

      Péter ne serait ce pas éternuer du cul ? Je pose la question :-)

      Supprimer
    2. DOMINIQUE11/10/17

      La question mérite d'être soulevée. Je pense que oui. Que le cul en fait éternue.

      Supprimer
    3. C'est tellement poétique. Je garde.

      Supprimer
  8. La personne ne s'excuse pas, tout simplement parce que s'il y a un infime doute sur la provenance du pet, elle surfe sur ce doute... Moi en tout cas je ne me dénoncerais pas (mais bon après, le faire deux fois de suite...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se dit toujours que ça passera pour un autre bruit (une chaise qui racle le sol, un coup de pied dans le bureau...) Mais parfois, y'a pas de doute possible ;-)

      Supprimer
  9. Séverine11/10/17

    Y'a pas ma réponse " excusez moi, je n'ai pas pu me retenir, j'ai des maux de ventre".... ben oui je suis comme ça, je pète, je rote, j'éternue, c'est la nature....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faute avouée, à moitié pardonnée.

      Supprimer
  10. Kaylee11/10/17

    OuI,2 fois de suite c'est de la provocation, sauf si la personne est sourde.

    RépondreSupprimer
  11. Smouik11/10/17

    En tout cas, je dirais que c'est un mec (ben oui, il a une cravate le diable rouge... haha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me prononcerai pas. Y'a des collègues qui passent ici parfois ;-)

      Supprimer
  12. Chris (aka Paquita Chocolatera)11/10/17

    Réponse a) mais en rêvant très fort de la d) !

    RépondreSupprimer
  13. Phedia11/10/17

    Réponse a en me tournant,en souriant, vers la personne (si je sais qui sait) et en fredonnant il en faut peu pour être.. "enfumé"... ;-).
    Quant à ta fréquence d'écriture "chacun fait ce qui lui plait" :-). de toutes les façons je te suis. Et puis pas de routine entre nous, na !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là où nous avons tous eu de la chance, c'est que c'était un sonore-inodore.

      Supprimer
  14. Bonjour

    Je n'ai jamais commenté ici mais aujourd'hui je voulais juste dire que tu écris bien à la fréquence que tu veux. Personnellement je ne viens pas ici pour avoir ma dose de caractères typographiques quotidienne mais bien pour y lire un regard sur le monde plein de bienveillance et d'humour. Je serais bien triste que tout ceci se transforme en labeur et perde alors de son charme.

    Pour le reste : je dirais "qui ne pète ni ne rote est voué à l'explosion"
    :)

    des bises à kikenveu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des bisous, des bisous ! !!

      Supprimer
    2. Mayoun12/10/17

      Ouais, tout à fait d'accord. Et aussi des bisous!

      Supprimer
    3. Je ne veux pas exploser mais je prends le bisou !
      Merci Joëlle

      Supprimer
  15. Ben les règles de politesse veulent qu'on ignore totalement le pet et que chacun continue comme si de rien n'était.
    Même chose pour les borborygmes (j'adore ce mot ) les éternuements, les rots toutes les expressions involontaires de nos organismes bien fragiles.
    Et ma caille j'aime tellement te lire et aussi lire les copines qu'evidemmen
    t tu me manques et elles me manquent quand il n'y a pas de post .On a des vies aussi mais c'est un bonheur supplémentaire tes posts. Juste reste avec nous hein! A ton rythme ,c'est déjà beaucoup .

    RépondreSupprimer
  16. Une majorité de a) mais aussi une majorité de d) ah si on osait !!!!
    Quand tu n'écris pas ma grande, je suis plutôt inquiète, du genre, pourvu qu'elle n'ai rien, que tout se passe bien.... jamais elle exagère, elle nous laisse tomber.... je suis certaine que pour nous toutes qui te suivons c'est la même chose, jamais on ne te quittera ni on t'en voudra si tu as besoin de temps pour toi !
    Plein de bisous

    Bon quand même 8 j pas plus ;) !!! bises affectueuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame H12/10/17

      Bien d'accord avec toi Mamina, quand Armelle ne poste pas, je ne lui en veux pas, mais je m'inquiète un peu ...
      C'qu'on est des mères poules avec notre poussin tout de même ?! N'est ce pas DOMINIQUE ?

      Supprimer
    2. DOMINIQUE12/10/17

      Exactement. On ne peut pas s'en empêcher !!!

      Supprimer
    3. Tout un tas de mères-poules.
      Vous êtes adorables.

      Supprimer
  17. Des bises Armelle, belle blonde...

    Pour ta question, je réponds a) mais j'aimerais tellement mettre les pieds dans le plat...

    RépondreSupprimer
  18. Comment ça tu n'es pas une rockstar adulée par tes fans ? Mais tu n'as pas idée à quel point nous t'attendons / adulons ! Est-ce que tu sais combien de kiwis j'ai avalé en pensant que ma vie le serait un peu plus ? Kiwi, je veux dire ? Et après, je ne suis pas considérée comme une fan ? Je suis déçue.
    Pour ton dilemme, je pense que j'aurais ri ou sorti une petite vanne du genre "qui a abusé du cassoulet à la cantine ?".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, alors je te désigne officiellement comme fan, d'accord ? ;-)
      Pour la vanne, ça ne s'y prêtait vraiment pas compte tenu du sujet de la réunion. Malheureusement.

      Supprimer
  19. Tu écris quand tu veux...mais moi j'aime te lire alors ne nous laisse pas trop longtemps sans nouvelle! Et puis tu me fais rire ce matin alors...

    RépondreSupprimer
  20. Réponse a) puisque c'est ce que nous dicte le savoir-vivre français, qui veut que "lorsqu'une personne émet un bruit corporel, on doit faire comme si on ne l'entendait pas", c'est aussi à cause de ça que le "à vos souhaits" est "mal élevé" on ne doit rien dire. La seule exception étant si une personne est vraiment génée style gros hoquet, crise d'éternuements ou quinte de toux, bon l'avalanche de pets n'était pas précisé dans le manuel de savoir-vivre qui trainait dans la bibliothèque familiale. On peut peut-être tenter un "les tines c'est la deuxième à gauche" . Je te laisse j'ai à rédiger la salade de pois chiche gourmande qui sera publiée lundi, et le pire, c'est que c'est vrai ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, même pour les éternuements ?... Moi j'aime bien quand on me dit "à tes souhaits"...

      Supprimer
  21. Fredauboulot19/10/17

    Effectivement, au Japon, on doit demander pardon lorsqu'on éternue ou qu'on se mouche. D'ailleurs se moucher est même super impoli et c'est pour ça qu'ils ne se mouchent pas et passent leur journée à renifler...

    RépondreSupprimer