4 juil. 2017

17 ans



"Grand Dieu !", m'écriais-je hier devant mon ordi. Ou peut-être " Ah bah 'fant d'putain !" (*), je sais plus trop. Je venais de voir la date du jour, 3 juillet, et là, ça a fait comme un fussoir... On était le jour anniversaire de ma date d'entrée dans la grosse boite.




3 juillet 2000... Dix-sept ans d'ancienneté.

Je te raconte pas le méchant coup de bambou.

Ce qui m'a surtout fait drôle, c'est de repenser à mon tout premier travail "en CDI", mon vrai travail après mon diplôme... Lorsque j'étais arrivée dans la société de l'époque, j'avais 3 collègues dans mon service : Sophie, arrivée 6 mois plus tôt que moi, on avait le même âge ou presque. Cécile, qui avait 10 ans de boite et Evelyne, qui en avait... 17 !

Je me souviens de ma stupéfaction. Pinaise, mais comment peut-on passer autant de temps dans la même société, à faire le même boulot ?... Toute fraîche émoulue de mon BAC +2, où on nous avait consciencieusement bourré le mou sur les prétentions qu'on devait avoir (tant salariales qu'au niveau des responsabilités), que l'évolution vers des postes élevés étaient naturelle, et bla bla bla..., toute fraîche émoulue, je trouvais que rester 17 ans au même endroit faisait preuve de bien peu d'audace et d'ambition.

Jeune bécasse écervelée.

Hier, ça faisait 17 ans que j'étais entrée dans la grosse boite (mon troisième employeur au final). Dans ma tête, c'est pas plus loin qu'avant-hier. Certes, il s'en est passé des choses incroyables, j'ai eu la chance de pouvoir changer plusieurs fois de postes, d'évoluer de façon positive, je ne fais plus la même chose qu'à mon arrivée... mais je suis toujours au même endroit.
Sans doute parce que j'y suis bien.
(même quand Numéro Un est chonchon et que ça me retombe un peu dessus).

Dans mon travail aujourd'hui, j'ai l'impression d'être à ma place (tant par rapport à l'entreprise que par rapport à ma fonction). Et pourtant, j'ai énormément de mal à me projeter dans les 15 ou 20 prochaines années...

Est-ce possible que je sois encore là ?...
A faire la même chose ?...

Ça me fait frémir, à la fois de savoir que c'est possible... comme de savoir que ça ne sera peut-être pas possible, parce que je n'aurai pas su évoluer, pas su me renouveler, peut-être parce que je deviendrai obsolète ou acariâtre, ou plus assez efficace.

Voilà, dix-sept ans d'ancienneté, ça me fait tout bizarre...

------------------

NB : pour ceux qui travaillent dans la grosse boite et qui auraient envie de commenter, merci de le faire en mode Anonyme ;-) 
Et d'éviter dans les commentaires de citer des noms, tant de sociétés que de personnes...

----------------

(*) Expression typiquement charentaise, contraction de "Enfant de Putain !", qui marque sa surprise, son désarroi, sa stupeur. Peut aussi être entendue sous la forme "Fi d'garce !" (Fils de Garce).
Le Charentais est fleuri.






45 commentaires:

  1. leyleydu954/7/17

    J ai pensé à la même chose que toi hier parce que ça fera bientôt 9 ans que je suis dans la petite boite... ça ne m était jamais arrivé avant car je restais 2/3 ans max avant d évoluer ailleurs....j ai le même siège, le même bureau, la même fonction et que si je suis bien contente d avoir un job, je n en peux plus de celui-ci!
    J ai fait un bilan de compétences qui ne m a pas amenée bien loin et je ne suis pas certaine d avoir une très bonne image auprès de mes collègues car j ai de plus de mal à donner le change.
    C est l inconvénient des petites boites aussi je me suis remise à chercher un boulot pour avoir un challenge à atteindre et ne pas continuer à "m'encrouter"... j espère trouver mon bonheur bientôt!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Copier/coller
      exactement la MÊME chose pour moi. Depuis février, ça fait 8 ans de boîte, et pour moi aussi, c'est la première fois que je reste au même endroit aussi longtemps. Idem, avant c'était 2-3 ans, pas plus. Quoi que j'aie fait, au bout de 18 mois, je commence à tourner en rond, y compris sur des postes à responsabilité. Là, pareil, mais je n'arrive pas à trouver ailleurs. Mon coin est relativement limité. Pas de véritable évolution depuis 8 ans, à part salariale, quand même. Mini boîte aussi (on est 2 !!!!). Je n'en peux plus. J'ai aussi fait un bilan de compétences, il y a un peu plus de 2 ans maintenant, qui ne m'a pas appris grand chose sur moi... J'aimerais changer de voie, mais avec 2 filles étudiantes, ce n'est pas très facile de faire des sacrifices financiers (ce que tout changement de voie impliquerait)... Au boulot, je me mets sans cesse en danger car je fais tout au dernier moment, je laisse traîner jusqu'à la dernière minute, seule façon de me mobiliser un peu...

      Supprimer
    2. Céline5/7/17

      Oh là là, ça me fait au coeur de savoir que je ne suis pas la seule dans ce cas...
      Pareil, 9 ans de boîte avec un rachat par un grand groupe il y a 5 ans et des conditions qui se sont dégradées... stagnation, manque de motivation... Et tout comme toi, Val lao sur La colline, je me mets sans cesse en danger à tout faire au dernier moment pour me dire que je sais encore être efficace en peu de temps... Ma région n'étant pas très porteuse niveau pro, ayant une maison à payer et une petite fille à élever, je fais avec, mais j'avoue que je ne suis pas épanouie côté pro ! Armelle, tu as de la chance d'aimer ce que tu fais ! Profites :)

      Supprimer
    3. Bon courage les filles. Evidemment, chaque jour je mesure la chance que j'ai d'avoir un boulot que j'aime dans une boite cool...

      Supprimer
  2. Balladinette4/7/17

    oh la gamine, je viens tout juste d'être médaillée d'or pour mes 37 ans de taf dans la même boite depuis mes 17 ans 3/4 . Eh oui, ça compte les 3/4. Merci l'ascenseur social.... J'ai heureusement pu en profiter...BAC et sup de tas comme je dis et fais ainsi sourire les gamins et gamines du service... bon ok, je bosse maintenant avec des jeunots et jeunettes qui pourraient être mes gosses... ça ne nous rajeunit pas ça ma petite dame... Bon ne parlons pas des choses qui peuvent fâcher coté reconnaissance, conflits de génération.... no comment... Pas convaincue que les dernières années seront les plus faciles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau 37 ans ! Ne te laisse pas bouffer par les p'tits jeunes !

      Supprimer
  3. han, oui, c'est beaucoup...moi je galère, alors j'espère juste pas galérer 17 ans....après, si tu es bien, il y a pas de raison que ça change, comme quand on a trouvé l'homme de sa vie. (ouais t'as vu, ça y est j'y crois à nouveau...)
    Bon je reviens d'un mois et demi de vacances (oui je me la pète) et j'ai un retard pas possible à rattraper dans tes billets...alors j'y vais !
    bises la Blonde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial 1 mois et demi de vacances ! J'espère que tu en as bien profité !

      Supprimer
  4. Anonyme4/7/17

    ben dis donc. pareil avec un an de moins : 1er juillet 2001 ! on fait parti des meubles alors ? tant qu'on n'est pas au placard "olé pas tout perdu"
    la jardineuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, je veux pas être un meuble. On est bien trop jolies !

      Supprimer
  5. DOMINIQUE4/7/17

    Je me suis rendu compte que j'avais travaillé pendant 15 ans avec le même patron, le jour où je l'ai quitté pour travailler avec mon époux ! On était respectueux l'un de l'autre (malgré des coups de gueule qui se terminaient par des bouquets de fleurs le lendemain), on se vouvoyait, on n'avait pas besoin de se parler pour se comprendre. Je l'ai quitté sans regret, lui m'en a voulu beaucoup. Mais l'histoire était finie, j'étais trop vieille pour ce secteur commercial, je n'avais plus cette envie.
    Mais si tu évolues, tu grandis avec ta boîte, tu es encore toute jeune, l'avenir peut toujours se concevoir avec ce que tu fais, si tu te sens bien, non ?

    RépondreSupprimer
  6. Dans un autre registre, je suis allée ce soir à la fête d'école de mon petit gars.

    Et d'un seul coup, je me suis revue assise à la même place il y a 13 ans pour regarder le spectacle du grand modèle. Celui que j'ai donc accompagné ce matin passer son oral de français.

    Et j'ai en même temps réalisé qu'il reste maintenant moins de temps avant de conduire le plus petit au bac que de temps écoulé depuis la naissance de son frère.

    Et en plus, le temps s'accélère inévitablement. Si quelqu'un trouve le bouton pause, je prends volontiers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi.
      Tu nous diras s'il a bien réussi ?

      Supprimer
  7. Quand on est bien dans une boite, pourquoi partir ? C'est comme dans un couple.
    J'ai toujours travaillé dans des petites structures et à chaque fois, elles ont été vendues à un groupe. Du coup, comme l'administatif est centralisé au siège, j'ai perdu mon poste.
    Dans ma dernière boîte, les difficultés financières ont commencé il y a 5 ans environ. J'avais 50 ans, j'ai activé mes réseaux pour partir mais je n'ai rien trouvé d'intéressant. La boite était en 'fin de vie'. Un groupe a fait une offre d'achat et a repris le personnel. On m'a proposé un poste de télé vendeuse, avec petit fixe et commission. Je n'ai pas accepté, licenciement économique. Vendredi dernier, c'était mon dernier jour. Je ne faisait pas la fière à 17 heures quand j'ai fermé la porte du bureau. Je pensais que ce serait un soulagement (de toute façon, je savais que ça finirait un jour ou l'autre) mais ce n'est pas si facile à vivre, finalement.
    Si j'ai un conseil à te donner, c'est de faire des photos de temps en temps.
    Je me suis rendue compte qu'on a si peu de photos d'un endroit où l'on passe beaucoup de temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik5/7/17

      Jo, ce n'est pas parce qu'un départ est un soulagement qu'il ne peut pas être aussi un peu difficile à vivre. Les émotions sont rarement à 100% et c'est assez curieux de voir que beaucoup d'entre nous essaient de mettre ça dans des boîtes bien ordonnées. Les postes administratifs sont assez demandés, je ne sais pas où tu habites mais tu devrais trouver et ce n'est pas une question d'âge, tout dépend de ce que tu as envie de faire maintenant. Si tu le souhaites, on peut communiquer en privé demande à Armelle, elle te donnera mon mail. Haut les cœurs !

      Supprimer
    2. C'est très gentil ce petit message plein d'optimisme. En fait, avant de reprendre un poste, j'ai surtout envie de profiter de mes heures de formation et je suis en train de regarder ce qui pourrait m'être financé.
      On a quand même de la chance, une indemnisation permet de se poser et faire le point sur l'avenir.

      Supprimer
    3. Bon courage Jo, je me doute que ça doit être très difficile. J'espère que tu trouveras une formation motivante et qui te plaira !

      Supprimer
    4. Bon courage Jo... Ce n'est certainement pas évident...

      Supprimer
  8. Anonyme5/7/17

    J'ai travaillé 40 ans dans une grosse société, ou j'ai occupé divers postes et je n'ai jamais regretté d'y être restée toute ma carrière.

    RépondreSupprimer
  9. Tout pareil ce 1er juillet... 15 ans d'ancienneté comme on dit. Ancienneté sérieux !
    J'ai 36 ans le mois prochain et c'était mon premier job. Avant ça, j'y ai été étudiante durant deux étés. On m'a proposé de faire mon stage de fin d'études et dès le diplôme en poche de me signer un contrat.
    Et me voilà toujours présente, fidèle au poste.
    Et les étudiants de cette année sont nés en 2000 et te servent du "Madame'... ça, ça fout un coup. La fille d'une collègue avec qui j'ai débuté fait partie des étudiants cette année. Je lui avais offert une poupée pour ses 3 ans y'a 15 ans...Voilà voilà.
    Le principal finalement, c'est que je m'y plais et que je n'ai pas envie d'aller voir si mon bonheur pourrait être ailleurs.
    Bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les stagiaires qui t'appellent Madame et qui te vouvoient plus d'une fois sont condamnés à des tâches subalternes pour outrage à Majesté.
      En revanche, s'ils t'appellent Majesté, ça passe.

      Supprimer
  10. Impossible pour moi de rester au même endroit : j'ai suivi mon mari au hasard de ses mutations dans l'industrie
    Du coup je n'ai pas fait "carrière" non plus et j'ai eu des périodes sans travail (la retraite s'en ressent maintenant !)n'empêche, ça me convenait, j'ai la bougeotte, pareil pour les maisons... là je changerai bien...
    Une fois je suis allée visiter des collègues après plusieurs années et de les revoir avec le même casier, le même mug pour le café, la même place en salle des profs... ça m'a fichu une de ces angoisses !!!
    Tout compte fait c'était bien comme ça !
    Aujourd'hui pour retrouver du travail... c'est galère non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça dépend des régions et ton secteur d'activité. Ce qui devient compliqué, c'est la mobilité quand tu as une maison, un conjoint qui a lui-même un boulot...

      Supprimer
  11. Smouik5/7/17

    Bref, si j'ai bien tout suivi, l'an prochain tu es majeure en ancienneté donc !... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça !
      Va falloir arrêter de me gonfler à partir de ce moment-là.

      Supprimer
  12. Chris (aka Paquita Chocolatera)5/7/17

    Ben moi c'est retraite depuis le 1er juillet après 37 ans et des poussières de bons et loyaux services sous l'uniforme. J'ai fait 2 affectations, mais plusieurs postes dans chacune. J'ai décidé de partir car maison finie de payer, études des enfants idem, je n'avais aucune plus-value pour la retraite à rester un peu plus longtemps. Et puis...actuellement, ce qui est pris n'est plus à prendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine5/7/17

      Beaucoup de mes copains et copines ont le même raisonnement que toi et prennent leur retraite dès qu'ils le peuvent. Même à perdre des euros.

      Supprimer
    2. Ça y est Chris ? Tu nous en avais parlé mais j'avais pas tilté !
      J'espère que tu vas profiter de ce nouveau pan de ta vie ;-)

      Supprimer
  13. Reine5/7/17

    C'est rigolo parceque que lundi 3 juillet 2017 j'ai signé ce qui sera certainement mon dernier contrat de salariée .Après 3 ans de liberté free lance de missions de quelques jours à quelques mois, j'ai retrouvé la "norme ": un bureau à moi, les tickets restaurant , une adresse mail entreprise et ...Les propositions voyages du CE !
    Ce matin j'ai apporté un mug, mon thé, ..Je me suis noté d'acheter une plante et un cadre photos pour le bureau .
    Les nouveaux collègues sont souriants (en même temps ils vont partir en vacances,eux! ) et le boulot passionnant (épuisant aussi hein )
    Bref une nouvelle aventure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le coup de fil hier soir ;-) Et bon courage ma belle.

      Supprimer
  14. Anonyme5/7/17

    26 juin 2000 pour moi ! 17 ans aussi dans cette très grosse boite, 5 jobs différents ! Je me souviens de mon arrivée comme si c'était hier, du bizutage des premières semaines, des 6 premiers mois à chercher autre chose tellement l'adaptation était difficile.
    Aujourd'hui j'essaie d'accueillir gentiment les nouveaux !
    Des bises

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'essaye d'accueillir gentiment les nouveaux !
      On est des filles cool, Ariane.

      Supprimer
  15. Véro Bisontine6/7/17

    Quand j'y réfléchis, je me rends compte que cela fait 22 ans que je fais le même job (enfin, pas tout à fait, j'ai été recrutée il y a 22 ans, à ma sortie des études, et mon poste a bien évolué puisque nous avons recruté une assistante (je ne m'en sortais plus), et j'ai pris des fonctions de représentativité pour le compte de mon entreprise, à l'extérieur).
    Ces 22 ans ont filé à toute vitesse, j'aime toujours autant mon job, j'y viens le matin avec plaisir (j'ai de la chance), et c'est toujours une satisfaction de satisfaire les personnes pour qui je travaille (je fais du conseil juridique).
    Ce qui me manque quand j'y pense : d'avoir des collègues; on est juste 2 avec mon assistante et même si l'on s'entend bien, un peu plus de diversité me ravirait..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chouette de faire ce qu'on aime et de venir bosser avec plaisir... ça devrait toujours être le cas !

      Supprimer
  16. Véro Bisontine6/7/17

    Une satisfaction de satisfaire...ouh lala, j'ai besoin de repos, vivement les vacances!

    RépondreSupprimer
  17. Rien à voir avec ton billet mais j'ai tout suite pensé à toi en entendant Nicolas Hulot: Plus de vente de voitures thermiques (diesel mais aussi essence) d'ici 2040;;;
    Belle blonde, tu as peut-être 17 ans dans la même boîte MAIS tu as plus de 20 ans d'avance pour ton choix de voiture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt des nouvelles de Zozo ;-)

      Supprimer
  18. 17 and d'éducation nationale où on peut rester à la même place ou bouger tout le temps si on veut.... c'est cette deuxième option qui fait que c'est le job où je suis restée le plus longtemps finalement. ...
    Tes expressions ce sont exactement les mêmes en Louisiane, beaucoup de familles de par là mais il y a 300 ans....

    RépondreSupprimer
  19. Tu n'as pas vu passer ces 17 années ? Cela prouve que tu es hyper bien dans ton entreprise et ton poste. C'est génial. Pareil pour moi, 27 années au sein de la "grande muette" je n'ai rien vu passer...que du bonheur. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  20. Edith (de Savoie !)11/7/17

    cela fait longtemps que je n'ai pas commenté, tout étant dit et n'ayant rien de pertinent à ajouter, mais toujours fidèle à te lire, Armelle ! Retraitée depuis deux ans (déjà !), mon cas est particulier, j'ai terminé ma carrière de bibliothécaire en restant plus de vingt ans dans ma dernière médiathèque. Et avec un bonheur... Je ne me suis pas ennuyée un seul jour, j'ai vu l'évolution du métier et le renouvellement des générations, mes "anciennes" lectrices m'amenant leurs enfants (oui, je sévissais en jeunesse !) "parce que c'était trop bien, avec vous, madame". J'ai eu l'impression (l'illusion ?) d'être utile à ce poste et ne me suis jamais posée la question de postuler ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle histoire... ça fait vraiment du bien de lire ça !

      Supprimer