28 févr. 2017

Chez Hélène




A Paris ce weekend, nous avons eu la chance d'aller déjeuner dans deux chouettes restaurants. L'un complètement par hasard, parce qu'on est passé devant et l'autre que j'avais réservé avant de partir. C'était deux expériences complètement différentes et je m'en vais te narrer la première.

Samedi midi, on remonte la rue d'Assas pour aller se balader au Jardin du Luxembourg. Il fait beau, il y a un peu de vent mais on est bien. On vient de passer deux heures ou presque à La Grande Épicerie du Bon Marché, lieu de perdition s'il en est.... Je te raconterai à un autre moment !

Là, on passe devant une façade noire très chic : Hélène Darroze. Dingue ! Comme à la télé dis-donc (je te rappelle que je suis une grande fan de Top Chef).
Mon amour jette un coup d'oeil à la carte et dit "On y va ?" Il est un peu tôt et j'ai besoin de réfléchir. Je ne suis pas toujours hyper spontanée comme gonzesse, surtout pour fréquenter des lieux comme ça, chics et chers. On continue notre balade vers le jardin, on admire les petits voiliers sur la grande fontaine que des enfants poussent sur l'eau avec des bâtons, on tâte la croupe de poneys touffus et puis oui, ok, on y va, même si on n'a pas réservé.



La jeune fille à l'accueil, très belle et très souriante, nous dit que oui, il y a de la place pour deux personnes qui n'ont pas réservé. Une autre jeune fille très belle et très souriante nous installe à une table dans un cadre chaleureux : tapisserie de velours prune au mur, fauteuils confortables, tout plein de jeunes gens très polis dans leur uniforme noir semblent occuper tout l'espace, nous sourient et nous saluent.

Le menu que nous choisissons se compose de 2 mets à choisir dans une liste (2 entrées ou 2 plats, ou 1 entrée et 1 plat) et 1 dessert. On nous donne des explications tout en nous apportant une petite assiette de jambon cru coupé devant nous avec une de ces magnifiques machines italiennes avec une grande roue : une pure merveille qui fond dans la bouche. On nous propose immédiatement une coupe de champagne, à choisir parmi 4 différentes bouteilles qui trempent dans un gigantesque seau à glace. On opte pour du rosé, le sommelier italien fait chanter son accent, c'est doux et délicat. Je me demande si c'est un apéritif de bienvenue, comme on nous en propose dans les buffets asiatiques... J'ai un doute. 
Une jeune fille charmante nous propose aussi le "Menu du moment composé par Hélène", à base de truffes "parce que nous somme en pleine saison". Mais 250 € par personne, faut pas pousser, c'est hors de notre budget.

On jette un coup d’œil à la carte des vins, on manque de faire une syncope en voyant les prix et on dit "Non merci, on va rester sur l'eau gazeuse". Je vois passer dans les yeux du sommelier une brève lueur de mépris signifiant "Encore des pauvres... ", tout de suite effacée par un sourire ultra-brite. Bah oui, mais aucun il n'y a aucun vin à moins de 90 € la bouteille ! Et à ce prix-là, c'est pas non plus du top. Dès que tu veux un truc plus sympa, il faut débourser au moins 120 ou 130 €. Donc non. Par principe, je trouve ça délirant de vendre des vins à ce prix-là quand ce ne sont pas des grands-crus millésimés.

Les entrées, plats et desserts se succèdent. C'est fin, délicat, bien présenté... et minuscule. Des portions de poupées... sauf pour mon entrée de Foie Gras, où là, il y en a limite un peu trop. Mais l'entrée sobrement intitulée "Coquille St Jacques" contient... une noix de St Jacques. Une seule.
Les goûts et textures sont justes, l'assaisonnement est parfait, les petites écumes de citronnelle ou de lard parfument délicieusement ton assiette mais... c'est minuscule.



On ne les voit pas, mais il y a deux tout petits bébés girolles sous le poisson, juste à côté des petites billes de pommes de terre.


La jeune fille nous propose un plateau de fromages. Ils ont l'air très bons, mais le choix est vraiment limité, cinq fromages sont proposés. J'opte pour l'Ossau-Iraty et le Mont-D'Or. Elle me sert une assiette avec cinq copeaux du fromage de brebis pyrénéen et l'équivalent d'une cuillère à soupe de Mont-D'Or. Les deux fromages sont parfaitement affinés, à bonne température, le pain est délicieux mais... c'est minuscule.

Mon dessert est parfait. Il y a tout ce que j'aime dans un dessert : de la légèreté, ce n'est pas trop sucré, à base d'agrumes confits, ça coule dans la bouche, c'est fondant, croquant, doux et suave, pas écœurant pour un sou mais... c'est minuscule.



Il y a aussi des petites mignardises délicates, toute mignonnes. On ne prendra pas de café. Juste l'addition. 

Oups.

Alors oui, on savait bien que ce serait onéreux, on avait vu le prix du menu, on n'est pas non plus complètement candides. Mais la coupe de champagne façon cadeau de bienvenue, elle est quand même facturée très chère. Et le plateau de fromages aux cinq copeaux et une cuillère à soupe aussi.

Bref, c'était un très beau cadeau de la part de mon Amoureux, inattendu et spontané, on a fort bien déjeuné et malgré les portions lilliputiennes, on n'avait pas faim en sortant. Mais deux heures après, oui.
C'était chic, bon, bien présenté, le personnel était charmant mais au final, nous devons bien constater que c'était finalement moins surprenant que le dernier très beau repas que nous avions pris dans un restaurant proche de La Rochelle, qui s'appelle L'Hysope. On avait pu y goûter des mets incroyablement bien exécutés, et pour le coup, très très surprenants, dans le bon sens du terme. Et pour un prix qui effectivement, n'avait rien à voir avec celui-là. D'ailleurs, ça nous a donné envie d'y retourner !

J'ai été ravie de déjeuner chez Hélène Darroze... même si au bout du compte, je pense sincèrement que ça ne vaut pas l'addition finale. Alors, le menu, si, pourquoi pas... mais les à-côtés... c'est un peu se ficher du monde.
Enfin je me dis qu'on est à Paris, que le restaurant fait tout de même partie des Relais et Châteaux, qu'il a une étoile au Guide Michelin, qu'il y a une quantité incroyable de personnel en salle (et j'ose pas imaginer en cuisine), qu'Hélène Darroze est un Chef connu et reconnu, et médiatique aussi et que tout ça se paye. 

En tout cas, j'ai passé un super moment avec mon Amoureux et ça, ça valait vraiment tout l'or du monde.

Demain, je te raconte notre visite chez Cyril. 
Lignac, bien entendu !

-----

Hélène Darroze
4 rue d'Assas
75006 PARIS


46 commentaires:

  1. Tant de frustration pour tant de bonheur...
    Moi je dis toujours que pour me faire plaisir, mieux vaut m'emmener dans un beau paysage que dans un grand restaurant. J'aime bien manger, je respecte l'art des grands chefs, leur façon d'associer les saveurs, leur imagination, mais je trouve que parfois, on fait tout un plat de pas grand chose si j'ose dire, et j'avoue ne pas savoir apprécier certains mets à leur "juste" valeur, ou en tout cas à la valeur qu'on veut bien leur donner. Donc pas la peine, vraiment. En plus je m'en tape, de manger dans de tels lieux, en toute sincérité.
    Quant aux prix... ça frôle le délire. Mais ça leur est aussi imposé par leurs étoiles qui nécessitent de gros efforts pour être maintenues, et cette contrainte financière ne fait pas que de belles choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, pour moi, aller dans un grand restaurant, c'est un vrai beau cadeau. Ce que j'aime y trouver, ce sont des trucs que je peux pas goûter ailleurs... Parce qu'on n'a pas les "outils" des grands chefs (les fours vapeur ou trucs du genre) ou parce qu'on n'a pas accès facilement à certains produits.

      J'ai la chance d'avoir (ou d'avoir eu) autour de moi des excellents cuisiniers qui me font regretter certains restos où finalement, je mange moins bien que chez moi.

      Là, c'était vraiment très bon et très bien fait. Mais c'était vraiment riquiqui aussi, et là, c'était un peu décevant...

      Supprimer
  2. Petite, mon père m'a traînée dans des restaurants de haute volée - j'en garde le souvenir de lieux où il ne faut pas parler, mettre ses mains sous la table - et d'un ennui profond.

    Je crois que, comme Val Lao, je n'arrive pas à apprécier le moment quand l'occasion se présente. Je désespère toujours mon cher et tendre quand je lui dit que je préfère nettement un pique-nique dans la nature ( et bave toujours devant les pique-niques gastronomiques proposés dans les propriétés du National Trust - chéri, si jamais tu me lis ).

    Mais je comprends que ça fasse rêver ( et mon homme a de bons copains pour les grandes tablées ;-) ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre... Moi j'aime beaucoup aller dans de grands restaurants (voir au-dessus ;-) )

      Supprimer
  3. Une fois de temps en temps, occasion exceptionnelle, pourquoi pas ?
    Mais à choisir, à prix presque égal je pense que je préfèrerai une escapade dans une ville méconnue ou un week-end bord de mer...
    Un beau et bon souvenir en tous les cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, j'aime bien les deux !

      Supprimer
  4. Anonyme28/2/17

    Je trouve ça chouette d'y aller comme ça, sur un coup de tête et ça fait partie du plaisir et du souvenir pour moi.
    C'est le concept "tapas" de Darroze non ? je pense qu'elle a trouvé une façon d'afficher des tarifs plus "accessibles" en apparence. J'ai toujours eu très envie d'y aller et ton récit ne me décourage pas !
    Il avait l'air drôlement bien ce week end en tous cas.
    Des bises

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'était pas le concept "tapas", là, c'était complet. C'était au premier étage. Et oui, mon weekend était vraiment génial ;-)

      Supprimer
  5. Fabignou28/2/17

    Voilà, tu me rappelles pourquoi je ne saute jamais le pas d'aller dans ce genre de restau : j'ai l'impression qu'au bout du compte ça ne vaudra pas le prix. Et puis, je ne saisis pas le concept des mini-portions : ok, ce sont des aliments de choix, mais quand même ! Une fois au Japon j'ai mangé du canard absolument divin, mais j'avais à peine eu le temps de m'extasier qu'il n'y en avait plus. C'est trop frustrant !
    Je préfère carrément les restaurants type l'Hysope, c'est fin mais les portions comme les prix sont raisonnables. Il y a d'ailleurs un restaurant de ce genre classé au Gault et Millau, dans le village à côté du mien, que je testerais bien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saurais dire si ça vaut le prix ou pas. C'est très subjectif ce genre de choses...

      Supprimer
  6. DOMINIQUE28/2/17

    D'accord avec Fabignou. On ne demande pas forcément des bassines, mais de là à en mettre une portion ridicule...
    Testé un jour le repas-dégustation d'un grand restaurant. Portions comme chez Hélène, mais une dizaine de plats au total (salé, puis sucré à la fin). C'est un concept agréable, sans que tu saches ce que tu vas déguster, d'autant pour le coup que c'était un cadeau de mon patron.
    Quant au prix des vins, si seulement ils avaient le concept du "vin au verre", cela adoucirait un peu leur prix. Je trouve quand même que c'est un peu exagéré, tout ça.
    En tout cas, vous avez passé un moment je suppose hors du temps, agréable, et une expérience rare !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu la chance d'avoir un repas de ce jour une fois, et effectivement, c'était une expérience inédite et formidable :
      Je pense qu'on aurait pu demander du vin au verre, mais comme cela n'était pas indiqué sur la carte, on n'a pas prix le risque de se faire servir un truc facturé 25 € au bout du compte !

      Et oui, le moment était vraiment agréable, et c'est ça qui compte !

      Supprimer
  7. Chris (aka Paquita Chocolatera)28/2/17

    Ah les fameuses portions à la parisienne ! Pourquoi ces grands chefs amalgament délicatesse des mets et petitesse des portions ? Quant aux vins, petits ou grands restaurateurs font une sacrée pirouette sur leur prix ! Dommage qu'il n'y ait pas de vin servi au verre. J'ai connu un restaurant dans mon sud où tout était fin, délicat, en petites portions mais c'était une succession de plusieurs petites entrées puis de plusieurs petits plats directement inspirés de la cuisine régionale donc pas de faim 2h après.
    Vous avez cependant fait une belle expérience gustative !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une vraie belle expérience !

      Supprimer
  8. Faut savoir si on veut faire une expérience gustative ou manger pour tenir jusqu'au repas suivant. Pour mes dizaines (40 et 50 ans), nous avons dîné avec nos enfants dans des restaurants à 'mini portions'. On met un joli chemisier, on se coiffe, on ne dit pas de gros mots à table, on tient bien sa fourchette et on boit un demi verre de vin (parce que c'est bien cher) .. ET on se précipite sur le paquet de Pepitos en rentrant à la maison.
    Il faut voir ça comme un spectacle, une expérience, un raffinement, mais ce n'est pas un repas comme nous en avons l'habitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je trouve ton point de vue sur l' "expérience gustative" très juste. C'est ça : une expérience gustative, pas un repas nutritif...

      Supprimer
    2. Je suis tout à fait d'accord avec toi, Jo. C'est très bien décrit, c'était une expérience gustative très agréable ;-)

      Supprimer
  9. Bon ben moi tout simplement pas possible ! Non seulement pour les portions,le prix mais surtout l'ambiance générale. Ces beaux messieurs et ces belles dames, leur cinéma je peux tout simplement pas. J'espère que vous n'avez pas eu droit à l'éternelle phrase qui tue : BONNE CONTINUATION !!
    J'écarquille les yeux en voyant ton assiette de foie gras et gelée d'hibiscus....où est le foie gras ? Ici en Dordogne çà ne rigole pas sur les portions !
    Enfin, belle expérience et ton Amoureux t'a fait un beau cadeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors le foie grand, était sous la gelée, servi dans un petit pot de terre, de la taille d'un pot de yaourt "Saveur d'autrefois", tu vois ce que je veux dire ?
      Pour le coup, il y en avait vraiment beaucoup, une fois démoulé !

      Supprimer
    2. Ok ! En y regardant bien après tes explications...je vois en effet le pot !!

      Supprimer
  10. DOMINIQUE1/3/17

    Rien à voir avec la choucroute (ha ha), mais ce matin dans sa chronique musique, Rebecca Manzoni a parlé de "Priscilla" !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame H1/3/17

      Ouiiiiiiii ! J'ai pensé à not'blonde !!!!!!!

      Supprimer
    2. Ouiiiiii, moi aussi j'ai entendu !

      Supprimer
  11. Et en sortant... TOUS AU MCDO !!! #dallesuprême

    Bon, j'espère que c'était au moins bon, hein, parce que des portions comme ça, chez moi c'est un apéro, pas juste un repas ! :/
    Bon après ça avait l'air bon et le cadre avait l'air agréable hein, mais je ne suis définitivement pas gastro... je préfère les assiettes plus copieuses (et les notes moins salées) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, non, on n'avait pas faim en sortant. Parce que comme on déguste, on mange tout doucement, on n'a pas du tout cette sensation.

      Mais, oui, on a pris un goûter en fin d'aprem, surtout parce qu'on savait que nous n'irions dîner que très tard, après le spectacle et que je ne voulais pas gâcher le plaisir de mes voisins avec un ventre qui gargouille ;-)

      Supprimer
  12. Edith (de Savoie !)1/3/17

    Quand nous étions jeunes (et néanmoins fauchés !), nous avons eu le bonheur de déjeuner chez Point (du temps de madame, einh, je suis vieille mais pas au point d'avoir connu Fernand !), Chapel, Bise (le père, pas la fille, quand les trois étoiles y étaient encore), Bocuse, les frères Troigros et Pic (le père d'Anne-Sophie) et georges Blanc. Je t'explique : mon mari éait à l'époque maître d'hôtel et nos vacances tombant en plein hiver, sans moyen de partir au soleil, nous cassions notre tire-lire pour ces sorties annuelles qui me laissent encore un souvenir ébloui. Mais il faut dire qu'à l'époque (et j'avoue, j'ai 64 ans depuis une semaine !), les assiettes étaient de vraies assiettes, pas ces truc ridicules avec une virgule de sauce et des portions liliputiennes... Maintenant je sélectionne drastiquement et évite la nouvelle génération !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh putain, tu m'as tuée avec la virgule de sauce !! Exactement ça ! Même si ce n'était pas le cas présentement, la sauce était plutôt généreuse, mais oui, je déteste le principe.

      Et quels merveilleux souvenirs tu dois avoir...

      Supprimer
  13. Anonyme1/3/17

    Une baguette dorée moelleuse mais croustillante, du beurre demi sel ( en bonne bretonne), un peu de fromage....le paquet de chips aussi salées que la mer... dans lequel on plonge la main ...sans culpabilité.

    Les mouettes sont les témoins... moqueuses..
    Et puis ce galet bien rond et plat sur lequel le bas du dos prend appui.
    Quelques grains de sable au dessus de la lèvre...des algues plein les cheveux...
    Il fait beau...le vin blanc dans le gobelet en carton est froid, juste ce qu'il faut pour effacer le gout de l'iode...
    Quelques grains de mica brillent entre les doigts...la mer sera basse et on ira pêcher des moules sauvages ... on cuira des pommes de terre ce soir, à l'eau, pour tenir compagnie aux moules...et puis on ira dormir parce que le premier bain de l'année fatigue comme disait Grand mère...et le "petit" garçon dira du haut du haut de ses 18ans: on recommencera hein ? ...Bien sur, mon petit "Bernique"...on arrêtera jamais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anonyme pour ce commentaire tout plein de poésie et qui fait sentir le goût salé sur les lèvres...

      Supprimer
    2. Merci Anonyme... J'adore !
      Merci belle Blonde pour ce texte très sympa sur 'l'expérience"... C'est très beau, ça doit être très bon aussi mais j'aurais du mal (du mal à être à l'aise)

      Supprimer
  14. CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL ! CY-RIL !

    Bon, il est 11h34 quand même ! J'attends ! ;)

    RépondreSupprimer
  15. Han. J'ai faim.
    (c'est beau, mais j'avoue, j'adore me goinfrer.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ben dans ce resto-là, tu te goinfres pas, hein. Mais c'est du plaisir tout de même :-)

      Supprimer
  16. Il est 18h30.... je viens de lire la description de ces minuscules plats : j ai faiiiiiim !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça tombe bien, 18h30, c'est l'heure de l'apéro, non ?

      Supprimer
    2. Grosse pensée pour toi hier en regardant top chef et les remarques d Hélène sur les proportions

      Supprimer
    3. Ma soeur aussi m'a appelé pour me raconter. Sans déconner, ça se fout un peu de la gueule du monde !!

      Supprimer
  17. Fredix1/3/17

    Vivement demain ! Hihihihihihihihih!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  18. j'avoue que j'ai bien rigolé en regardant Top Chef hier soir et en y entendant Hélène Darroze pester contre la minusculité des portions des candidats en dernière chance!
    Et je ne sais plus quel chef (Sarran, je crois, ou Piège?) en cours d'émission disait que quand les gens payent 200€ dans un resto gastronomique, ce n'est pas pour vider leur assiette en 3 bouchées... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik2/3/17

      Serait-ce le syndrome Fillon, version gastronomique : "Faites de ce que je dis, pas ce que je fais" ? :-D

      Supprimer
    2. Hahaha ! Nous n'avons plus de TV donc je ne suis pas du tout ce genre d'émissions, mais je trouve la situation tellement comique ! Et oui Smouik, c'est ça !!!

      Supprimer
    3. J'ai pas vu Top Chef hier soir, mais ça me fait mourir de rire... jaune. Et Smouik, tu m'achèves !

      Supprimer
  19. Quand je vais au resto c'est pour en sortir le ventre plein pour plusieurs heures. Mon péché, j'adore manger. Alors je ne pense pas manger un jour dans ces restaurants gastronomiques

    RépondreSupprimer