9 janv. 2017

Dans le brouillard



Je ne vois pas le fond de la cour de la Bicoquillette... Je suis sortie pour prendre l'air (i-e. fumer une cigarette), un halo orangé et diffus autour du réverbère de la rue, donne au ciel de la nuit une couleur étrange. L'humidité ambiante est douce malgré tout, après les grands froids de ces derniers jours. Je suis contente de ne pas avoir besoin d'être sur la route ce soir. Je suis dans le brouillard.


J'ai les cheveux humides et chauds de la nuit, tout bouclés, je le sens déjà. Je n'ose ouvrir la paupière, je sais qu'on est le matin, j'ai encore un peu sommeil et je sais que lorsque j'aurais vu l'heure sur le réveil, mon esprit refusera de se rendormir (il doit être environ 8h12). Je tente de chasser les pensées rationnelles pour ne pas laisser s'échapper les dernières bribes de mon rêve. Je flotte entre deux mondes : le réel, celui qui m'attend dès que j'aurais ouvert les yeux, et l'imaginaire, celui où je suis au bord de la mer, je sens le sable sous mes pieds, mais je suis avec qui déjà ? Les images se dispersent en écharpes de brume. Trop tard... J'ouvre les yeux, il est 7h58, mon rêve s'est échappé et moi, je suis juste dans le brouillard de la fin de la nuit.

Je ne vois pas distinctement l'avenir... Qui le peut ?... Mais parfois, dans la vie, on sent bien que le chemin est tracé, au moins pour les prochains mois et qu'il y a peu de chances, sauf événement exceptionnel, que de grands changements se produisent. Pas là. Pas chez nous. Darling entre dans une nouvelle ère professionnelle, pleine d'incertitudes, d'espoirs et de craintes mêlés. Difficile de savoir si tout se passera bien, même s'il n'y a aucune raison que ça se passe mal. Nous sommes raisonnablement optimistes, mais au fond, moi, je me sens un peu dans le brouillard...

J'ai démarré un nouveau bouquin, après avoir terminé le fabuleux Je suis Pilgrim de Terry Hayes. C'est le premier tome de 1Q84, roman japonais et best-seller de Haruki Murakami. Il est vrai que comme d'habitude, j'ai du mal à avancer, au bout d'une page de lecture, voire une page et demie les bons jours, je sombre dans le sommeil, mais là, je ne sais pas, pour le moment, j'ai un peu de mal à voir le lien entre les personnages, l'histoire, je me sens... dans le brouillard.

Le jour tarde à se lever. La lumière grise s'accroche à la nuit comme si elle disait "Attends, reste encore un peu s'il te plait". Il fait sombre, on allume la lumière dans le bureau et on se demande si on pourra l'éteindre un peu plus tard, ce n'est pas sûr. C'est un de ces matins où on se demande si le jour finira par arriver, tellement occulté par le brouillard.

Lundi matin, mon réveil a sonné alors que j'était encore en plein rêve, j'ai pris la voiture et allumé les feux adéquats, j'ai roulé tout doux tout doux, j'ai dû attendre quelqu'un pour entrer au boulot, j'avais oublié mon badge (et ma clé à café par la même occasion). 

Y'a pas doute, ce lundi, je suis dans le brouillard.


18 commentaires:

  1. Oh que c'est joliment dit - après des semaines de froid sec, je rêve de brume pour donner un peu de souplesse à la terre qui craquelle. Et j'en ai marre de tenir droite face vent, à la longue, c'est un peu fatiguant.

    Alors j'espère bientôt me perdre aussi dans des rêveries brumeuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite, la rêverie brumeuse est parfois étrange et laisse toujours une drôle de sensation ;-)

      Supprimer
  2. Pétunia9/1/17

    Bon courage, le brouillard se dissipera.
    C'est super bizarre 1Q84, mais j'avais bien aimé. J'ai mis du temps à comprendre le lien, mais il me semble (sans vouloir spoiler) que l'auteur laisse planer l'incertitude super longtemps, peut être pendant 2 tomes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde ! Deux tomes !! Bon je vais m'accrocher alors ;-)

      Supprimer
  3. Oh wow, qu'il est joli ton brouillard :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a moins de sapin chez moi mais oui, c'est joli !

      Supprimer
  4. leyleydu959/1/17

    exactement dans le même esprit que toi ce matin!
    Je n'ai pas utilisé les mêmes jolis mots que toi...j'ai du dire un truc du genre "P...! j'ai la tête dans le uc!!" mais c'étaient les mêmes impressions.
    La bonne nouvelle de 2017, c'est que je peux te relire au boulot:tu n'es plus fichée X...alors pas de déconnade avec la chachacha ou les boobs,ok??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah dis donc, c'est une bonne nouvelle ça ! Je vais essayer de me tenir à carreau alors.

      Supprimer
  5. Reine9/1/17

    Emergée?? bonjour c'est lundi , ma caille ....et tu dois être en pleine activité, là ,déjà!
    Moi non plus je n'ai pas accroché à Murakami ....en culpabilsant car c'était un cadeau d'une très chère amie qui était persuadée que j'allais adorer....
    Par contre j'ai démarré Yeruldelgger de Ian Manook (grâce aux conseils des blogopines chez Caroline) et même si ce n'est pas fabuleux , ça se lit super bien et puis une enquête à Oulan Bator , ça change un peu :)))
    Courage à ton chéri pour la nouvelle aventure pro. Et non, il n'y a aucune raison que ça déraille...commence pas à démarrer le petit vélo dans la tête hein?
    Bonne semaine à toutes et tous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, promis, je range le petit vélo au garage.

      Supprimer
  6. Chris (aka Paquita Chocolatera)9/1/17

    La semaine dernière là où j'étais aucun brouillard mais plutôt comme Daphné une lutte contre le vent froid qui chasse les nuages et laisse un ciel bleu bleu bleu ! Par contre aujourd'hui oui c'est brouillard aka reprise après 10 jours de congés !
    Je te souhaite une belle et tendre année 2017, ainsi qu'à ton Amour qui si j'ai bien compris part pour de nouvelles aventures au travail. Je suis certaine que tout se passera bien pour lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça va le faire, y'a pas de raison !

      Supprimer
  7. Smouik9/1/17

    Bon, je sais, c'est pas un conseil sympa parce que terriblement chronophage mais pour rester dans le brouillard et aimer ça, y a The OA, série recommandée byCaro et que j'ai attaquée ce week-end, d'ailleurs mes insomnies ne lui disent pas merci :-D

    RépondreSupprimer
  8. Kaylee12/1/17

    J'aime le brouillard, je me sens dans un cocon protégé, j'aime prendre la route de bon matin et voir au fur et à mesure que je roule le brouillard se dissiper - il fut un temps où je conduisais très souvent avec le brouillard de bon matin, pas toujours bien réveillée d'ailleurs, et j'avais trouvé l'astuce de mettre des lunettes à verres jaunes, c'était plus confortable.
    J'aime beaucoup ta description du brouillard, Armelle, on sent vraiment le vécu.
    En ce moment, mes lectures (j'ai honte), c'est... Mary Higgins Clark, pas de prise de tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de prise de tête mais prenant quand même ! Pas de honte à avoir !

      Supprimer
  9. Aujourd'hui, ton paragraphe me rassure. Dans ma nouvelle vie à moi (même si ça fait deux ans, ça fait quand même une nouvelle vie non ? d'ailleurs quand est ce que ça s'arrête d'être nouveau ? quand l'amour est plus là ? bref je dis-verge) donc, dans ma nouvelle vie à moi, tout me parait tellement flou, le brouillard se maintient, et il se fait un peu acre, depuis quelques semaines.
    Mais te lire me fait réaliser que c'est peut être normal, dans le fond. Et que c'est ça la vie, avancer les yeux fermer, mais tant qu'il y a le sourire aux lèvres, alors ça va.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis des fois, on n'a pas le choix, on est bien obligée de tâtonner pour trouver son chemin.

      Supprimer