27 déc. 2016

Pas too funky for me...



"Nan, c'est pas vrai !" C'est à peu près à ça que s'est résumée ma réaction lorsque dimanche soir, un peu avant minuit, j'ai appris la nouvelle. George Michael a disparu. Mais comment c'est possible ?! Lui, l'idole de mon adolescence, celui dont les chansons font toutes partie de mes tubes ultimes...
Il couvrait les murs de ma chambre, avec son beau brushing et ses mèches blondes, ses petits anneaux aux oreilles qui lui donnait un air de bad boy, ses dents tellement blanches...

Mon frère se moquait de moi quand je me trémoussais énamourée, en me disant "Tu sais quand même qu'il est pédé ?!" (on disait pas encore trop gay). Et moi je m'offusquais "Mais n'importe quoi !!" Comment même imaginer ça alors qu'il chantait autant de magnifiques chansons d'amour ?

J'ai tellement dansé, tellement espéré, tellement chialé sur les chansons de George.

Je passe toujours l'aspi sur Wake me up before you gogo, best chanson pour faire le ménage en rythme.

J'ai espéré sur Careless Whisper, le slow de mon adolescence, celui où tu attends sur ta chaise qu'un garçon ose venir t'inviter, toi, la nana pas encore grosse mais déjà bien dodue... Il avait l'air tellement malheureux dans le clip que n'importe quelle minette rêvait de venir le consoler.

J'ai écouté en boucle l'album Faith de 1987, l'été de mes 16 ans (vas-y calcule mon âge), surtout quand je suis allée passer trois semaines en vacances chez ma tante Canadienne. En boucle. Je ne sais pas laquelle est ma préférée... Toutes je crois, même si les notes de Kissing a fool me font toujours frisonner un peu plus. Cet album, c'est aussi le changement de look : cheveux raccourcis, dents toujours aussi blanches, petite croix à l'oreille et barbe de trois jours. Bad boy. Love.

Je me suis tortillée à la limite de la décence sur I want your sex, surtout dans les boites de nuit la Costa Brava, un gin fizz à la main. C'était chouette le gin fizz, avec les tubes de lumière noire, ça faisait luminescent dans l'obscurité. Et puis c'était l'été. Et puis c'était un pays étranger, donc adieu la décence. Rien n'était trop osé pour draguer l'estivant néerlandais... Surtout quand ça enchaînait directement sur Kiss de Prince... Décidément, c'est une sale année pour les rois des tubes de mon adolescence.

J'ai admiré à m'en faire brûler les yeux les Naomi, Linda, Cindy, Estelle, Christy, Eva et Tyra sur Freedom et Too funky. Les premières top models superstars, toutes ensembles dans des tenues hallucinantes, sur des tubes monumentaux.

J'ai fini par accepter en voyant Outside que oui, peut-être George serait un tout petit peu gay. Et que finalement, c'était pas grave parce que honnêtement, il y avait désormais peu de chances qu'il m'appelle un jour pour un rencard.

J'étais comme une dingue en le voyant en live à la cérémonie de clôture des JO de Londres. Il dansait, il avait toujours cette voix de dingue. Oui, il avait des lunettes noires, oui, son pantalon devait faire une taille de plus. Et alors ? On s'en fout. Il était là, mon idole, celui dont je me passe le double album Ladies and Gentlemen au moins une fois par mois. 
Celui dont j'ai trouvé en brocante le 33 tours de The Final, l'album blanc et arc-en-ciel de Wham! Ce jour-là, j'ai fait "Gniiiiiiii, on le prend hein mon amour ?..."

Mon cœur est triste mais mon cul a tortillé toute la matinée hier, en écoutant tes tubes. Mes yeux ont tendance à se mouiller en entendant tes chansons douces, celles où ta voix chaude me susurre des mots tendres, juste à moi : Father Figure, Jesus to a Child, One more try...



Je te promets George, tu auras toujours cette place à part dans mon coeur d'ado de 45 ans.

Et promis, je ne t'en veux pas pour le mini-short bicolore.




13 commentaires:

  1. Séverine27/12/16

    Même ressenti que toi.... Faut dire qu'on est conscrite...ça doit être pour ça.. ;)

    RépondreSupprimer
  2. DOMINIQUE27/12/16

    Honte à moi, pas de la même génération : je ne savais même pas qui c'était.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave Dominique ;-)

      Supprimer
    2. Plein d'américains have no clue non plus...

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup dansé aussi sur ses chansons même si je n'étais plus ado. Et je continue aujourd'hui, dès qu'il y a une fête, avec les copains elles font partie de nos playlists ....A notre mariage , ''Wake me up'' , a fait lever tous les convives.....RIP George

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui, cette chanson, c'est un appel à la danse !

      Supprimer
  4. Chris (aka Paquita Chocolatera)27/12/16

    J'ai pas tortillé du cul sur ses tubes mais je les ai chantés à tue-tête (quand j'étais seule à la maison). Cette année funeste vivement que ça se termine !

    RépondreSupprimer
  5. Géraldine N28/12/16

    tu mets en mots exactement ce que je ressens pour l'éternel Georges ! Mais l'hécatombe continue... C'est Noel ou quoi ? Je pense toujours aux gens qui perdent quelqu'un à cette période, je me dis que ça doit être bien difficile les années d'après... Même si, on est d'accord, il n'y a pas de bonne période pour perdre quelqu'un de cher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis maintenant la princesse Leïa, c'est moisi cette fin d'année.

      Supprimer
  6. DOMINIQUE28/12/16

    Rien à voir avec l'homme en short bicolore (et inénarrables chaussettes roses), mais tu m'as contaminée : j'en suis à 7 sapins dans ma crèche de noël (qui attend les rois mages maintenant). Quand j'ai fait une corvée bien chiante, hop, un sapin en récompense si j'ai le temps. C'est parfaitement addictif.

    RépondreSupprimer
  7. Et ben voilà, tout pareil que toi ! Tu as su résumer parfaitement ce que j'aurais pu essayer de dire. Des bisous

    RépondreSupprimer