14 nov. 2016

Les changements d'un an



Il y a un an, j'étais dans les cartons jusqu'au cou. J'allais quitter l'appartement de la liberté pour la Bicoquillette. Les travaux n'étaient pas finis, j'étais un peu angoissée. Je suis tout le temps un peu angoissée ! Mais quand même.
Après un an, je me sens bien ici, même si les débuts ont été compliqués. J'aime toutes mes petites lumières le soir, j'aime m'enfoncer dans mon canapé d'occase acheté sur Le Bon Coin il y a tout juste un an. Il devait être provisoire. Il est toujours là... J'aime la cour de la Bicoquillette, j'aime qu'il y fasse doux, j'aime même ramasser les feuilles.

Il y a presque un an, mon Amoureux me disait un soir sur le canapé qui nous avalait, fourbus du déménagement "Bon, on peut dire que je vis ici, maintenant ?" 
Oui. 
Il n'est plus retourné chez lui. Et maintenant, quand il dit "Chez moi", c'est ici, avec moi...

Il y a un an, on pleurait nos morts et nos blessés, ceux de Paris. On ne comprenait pas, on souffrait, on avait peur. Il y a un an, je m'étais dit qu'il ne pourrait jamais y avoir de trucs plus atroces, que ça ne pourrait jamais plus arriver. On avait atteint le summum... Et puis il y a eu Nice. 

Il y a un an, Crapaud-poilu vivait avec nous, à mi-temps. Aujourd'hui, il est parti, à plein temps. Tout va bien pour lui même si chaque départ de la maison après le week-end lui fait les paupières humides. Ce matin, il retourne à l'école, à Brest, pour 4 semaines, après 6 semaines en entreprise, à Rennes. Il se fait à sa nouvelle vie, je pense qu'il est heureux, même si l'école est vraiment super dure. Je pense qu'il ne regrette pas son choix, simplement, il en bave pas mal.

Il y a un an, Barack Obama, démocrate, noir, entamait la dernière année de son son second mandat de Président des Etats-Unis. Aujourd'hui, Donald Trump, républicain extrême, blanc, sexiste, machiste, raciste, fou furieux, vient d'être élu. Qu'est-ce que ça va donner ?... Va-t-il être suffisamment bien conseillé pour ne pas réaliser tout ce qu'il a promis ?... Rien n'est moins sûr mais j'espère.
On s'est dit avec mon mec que ça ne nous étonnait qu'à moitié, cette élection. On ne peut pas prendre New-York comme exemple, tout le temps. New-York est démocrate, cosmopolite, New-York, c'est la côte Est, et le New-York Times n'est pas la voix de l'Amérique. Quand on a traversé les Etats-Unis en train, quand on a vu les petits bleds le long des rails, les gens qui vivent au milieu de nulle part, dans des habitats sommaires, où on a l'impression qu'il n'y a rien à faire d'autre que d'attendre que le temps passe, on s'est dit que oui, ces gens-là avaient sûrement voté Trump. Le populisme a de l'audience quand on n'a pas beaucoup d'espoir. 

Il y a un an, je recevais le dernier SMS incendiaire de mon ex, pour une histoire de fric. Il m'insultait copieusement, ayant lu au préalable à notre fils le message qu'il comptait m'envoyer, en ajoutant pour faire bonne mesure "Je vais la crever ta sale pute de mère"... 
Tout ça est terminé. Je ne l'ai pas revu depuis le jour du divorce au Tribunal, je n'ai lai plus eu au téléphone depuis un an. Et franchement, tant mieux. 

Il y a un an, je me disais que peut-être, un jour, il faudrait que je retourne voir un psy, pour faire un peu de ménage, faire un peu de tri dans ma tête. Cela fait quelques mois que j'ai de nouveau pris rendez-vous, chez une autre personne puisque la précédente avait quitté la région et ça fait beaucoup de bien. Elle m'aide entre autres à comprendre que je ne peux pas faire porter certaines craintes liées à ma relation précédente, sur ma relation actuelle. Il n'est pas responsable, mon nouvel amour et c'est à moi de faire le tri.

Il y a un an, j'avais commandé des plumes pour ma soirée de Noël Années Folles et ce week-end, j'ai commandé la pièce principale de mon nouveau costume. Rendez-vous le 9 décembre !

Il y a un an, je faisais partie d'un groupe de percussions brésiliennes. Aujourd'hui, je chantonne dans une p'tite chorale sympa, et on y fait aussi des body percussions et ça, c'est bien cool.

Il y a un an, je devais faire 4 kilos de moins. Je dis ça mais j'ai pas de balance. C'est ce que j'estime par rapport à mes fringues.... Fait chier.

Il s'en passe des trucs fous en 365 jours....



-----

Crédit photo : https://learningtolovewhite.com/ 



54 commentaires:

  1. Il y a un an, je te lisais deja avec autant de plaisir.
    Je te souhaite d'etre heureuse, la blonde !
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais essayer de suivre ton conseil à la lettre ;-)

      Supprimer
  2. déjà un an pour tout ça ... que le temps passe vite .... je te souhaite encore plein d'années les plus heureuses possibles :)
    bises

    RépondreSupprimer
  3. Très bel article ! C'est fou comme il s'en passe des choses en un an ! je vais essayer de me prêter au jeu pour voir ce que ça donne :-) Plein de bisous ma belle blonde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'exercice est intéressant et permet de relativiser le blues saisonnier ;-)
      Et joyeux anniv en retard !

      Supprimer
  4. Kaylee14/11/16

    Oui, il y a un an... mais quand je lis ton post du jour, c'est positif tout ça, la situation actuelle, non ?
    Quant à "ton ex", change de vocabulaire : c'est "le père de ton fils", tout simplement, ça aide à lâcher prise, je trouve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien pensé , Kaylee, certains mots collent trop à une relation passée, ex: 2 petites lettres, mais bonjour ce que ça trimballe, autant les rayer de son discours...

      Supprimer
    2. Kaylee14/11/16

      "Le père de mon fils", c'est mon vécu.

      Supprimer
    3. Oui, je vais essayer de faire ça.

      Supprimer
    4. Ah oui, c'est une bonne idée Kaylee, c'est plus positif et donc ça soulage la bile, et en plus ça déplace le point de vue.

      Supprimer
    5. c'est une très belle idée....mais quand on a pas eu d'enfant, on dit quoi ? :(

      Supprimer
    6. Kaylee16/11/16

      Quand on n'a pas eu d'enfants, là ça reste un ex...
      J'ai divorcé 3 fois (oui, bon...) autant j'ai pu sortir de ma vie et de ma tête le premier et second mari/ex avec lesquels je n'ai pas eu d'enfant, autant le dernier mari/ex restera à vie le père de mon fils.

      Supprimer
  5. Pétunia14/11/16

    Je t'imagine tellement dans ton nouveau costume : un slim noir enduit, un top où on voit les épaules (je ne sais pas comment ça s'appelle), des escarpins ou des mules à talons ou des bottines, mais que des talons stilettos (et n'oublie pas la crème Nok... et les ballerines). Tu nous montreras une photo hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors... ben nan ! C'est pas du tout ça ;-)

      Supprimer
  6. Tu sais quoi , et ben, en un an, tu as drôlement grandi !
    Et c'est un bonheur de te voir,sous nos yeux, t'épanouir comme ça ....vraiment, tu peux être fière de toi....(et fuck les 4 kilos!!!)
    Tout à fait raccord avec toi pour les raisons de l'élection de Trump.....
    Hier, j'avais le coeur lourd , je pensais beaucoup aux serveurs de la Belle équipe, à la belle Houda, que je côtoyais quand on allait y prendre notre apéro avec Céline ma copine.....nous n'y sommes jamais retournées depuis... la dernière fois, 2 jours avant le massacre , nous avions râlé comme des vieilles biques au sujet du prix du Campari ......disant au serveur que puisque c'était devenu un bar avec des prix pour hipsters , on ne viendrait plus, na...Céline , habitant en face du bar, m'a appelée dans la nuit pour me prévenir de l'horreur, et sa première réflexion, a été :"mon dieu, et dire qu'on a gueulé pour 1 euro "!!!! Et on se sent toujours un peu minables...désolée les filles de vous raconter ça...
    C'est lundi,, novembre donc temps moche à Paris , mais on est là , donc tout va bien (F..k Donald)
    Et comme Pétunia, impatiente de voir ton costume!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mayoun15/11/16

      Merci Reine de partager ces choses là. Ce partage me réconforte pour pleins de raisons. Merci la Blonde de cet espace!

      Supprimer
    2. J'ai pensé à toi, à ce que tu m'avais raconté avec ton amie... C'est tellement difficile.

      Supprimer
  7. Ah oui quand même !... ce genre d'insultes, carrément !!!.... t'as vraiment bien fait de quitter " le père de ton fils " !!!... c'est vrai que le temps passe vite et c'est une bonne idée de faire le bilan et de se rendre compte de tout ce qui s'est passé, le bien comme le mauvais : je vais faire le mien pour voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'important, c'est aussi de se souvenir des belles choses... comme le titre du film.

      Supprimer
  8. Leyleydu9514/11/16

    Je suis sidérée par le vocabulaire du père de ton fils... et encore plus qu'il parle de toi comme ça devant votre fils.
    Ça doit être dur pour crapaud poilu d entendre parler de cette manière de sa mère!
    Bref, le changement, c est depuis un an (et un peu plus, je crois en fait... ) et c est tant mieux pour toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça l'a été beaucoup sur le moment, maintenant ça va mieux.

      Supprimer
  9. De lire le dernier SMS de ton ex (j'ai du mal à dire autre chose), ça me fait frissonner (et pas un frisson délicieux). Dur, très dur pour ton fils d'entendre ça.
    Je te souhaite de continuer comme ça, d'aller vers la joie, le mieux-être, l'amour... C'est drôlement bien parti on dirait...

    RépondreSupprimer
  10. Il y a à peine plus d'un an, je découvrais ton blog. Tu évoquais alors ta sortie du tribunal qui venait de déclaré ton divorce. Je te confirmes, "Il s'en passe des trucs fous en 365 jours..." et c'est bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on se sent englué, on oublie parfois à quel point on a avancé. Ça fait du bien de mesurer le chemin parcouru, même s'il en reste encore beaucoup à parcourir.

      Supprimer
  11. Rosana14/11/16

    Pfffff.... le pdtf....
    Jtm ma blonde

    RépondreSupprimer
  12. Anonyme14/11/16

    Ca fait beaucoup de trucs...
    Ma psy à moi m'apprend que ca fait du bien de faire des bilans et de constater le temps qui passe, quand je te lis, je me dis qu'elle a raison et qu'on va toujours vers le mieux... enfin personnellement hein.
    J'ai été choquée ce week end par l'agressivité des gens dans le train, dans la rue, partout, je le disais qu'il y a un an tout juste, on se serrait les coudes. Ou bien etait ce une impression ?
    Des bises.

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on oublie vite les bonnes résolutions, trop vite souvent.

      Supprimer
  13. Anonyme14/11/16

    c'est rassurant toutes ces choses positives qui te sont arrivées en un an, cela laisse de l'espoir aux autres! Le monde autour est si morose ces temps-ci, c'est bon de te lire. Et qu'est ce que c'est que 4 kilos? ça ne devrait pas faire partie d'un bilan ces questions là, ce n'est pas l'essentiel. L'amour, les petites joies et les grandes, voilà l'essentiel! Enjoy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les kilos ne sont pas l'essentiel, heureusement, mais comme une petite écharde dans mon bien-être...

      Supprimer
  14. Il y a un an, j'esseyais vaille que vaille de recoller les morceaux de mon couple qui avait volé en éclats lorsque mon compagnon m'avait annoncé, sorti de nulle part "nous deux, ça ne va plus". Il y a 6mois, il me quittait. Il y a 4 semaine, je rencontrais un bel Indien qui depuis apporte du piquant dans ma vie.
    Aujourd'hui, je construit une nouvelle histoire sans prise de tête, et c'est bon.

    Il y a un an, je sortais à peine d'une dépression, je n'avais le goût à rien, je me sentais inutile et pire que tout: comme une fraudeuse dans mon malheur.
    Aujourd' hui, j'ai fait le tri dans ma vie, je suis entourée d'amis aux couleurs de l'arc-en-ciel (que ce soit de par leur peau ou dans leur coeur), j'ai plein de projets mais pas assez de temps pour les réaliser!

    Il y a un an, je ne faisais plus de sport alors qu'avant j'adorais ça (dépression me meilleur ennemie).
    Aujourd'hui, j'en suis à 6h de sport par semaine sans compter les déplacement journaliers à vélo, je me suis découverte une passion pour la nage en mer et la boxe, et moi qui était persuadée d'être raide comme une bûche, je me découvre de la souplesse grâce au yoga.
    Aujourd'hui, je suis bien dans ma tête et dans mon corps (même si étonnement je regrette un peu les 10kg qui m'ont quittés, je me préférais avec quelques rondeurs plutôt qu'athlétique), et cette nouvelle confiance en moi me boost jusque dans mon pieux ;-)

    Il y a un an, je trouvais ENFIN du travail (merdique) après plus d'un an sans emploie.
    Aujourd'hui,j'ai un boulot qui correspond plus ou moins à ce qui me convient, mais je m'en contente, pare qu'il m'apporte quand même plus de positifs que de négatif.

    Il y a un an, je pre`nais tout bien trop à coeur, me mettant dans des états de colère ou de tristesse pas possible pour des détails.
    Aujourd'hui, je suis entourée de personnes bienveillantes qui m'initient peu à peu au lacher prise et à relativiser les problèmes.

    Il y a un an, je suivais tes aventures aux tribunal.
    Aujourd'hui, je suis contente de voir que tu semble sereine et heureuse.
    Tu as raisson, il se passe beaucoup de choses en un an. L'important c'est d'en profiter autant que possible, et chercher le bon dans tout!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elle est chouette ton année aussi....

      Supprimer
    2. Je suis contente de savoir que ça va mieux pour toi aussi, ou tout du moins que ça en prend le (bon) chemin ;-)
      Tu crois que tu auras le temps de répondre à mes p'tites questions ?

      Supprimer
  15. Il y a des mots moches qu'on laisse volontiers derrière soi mais qui résonnent longtemps... Parler de ça et du reste avec quelqu'un ça aide. Et puis un an c'est énorme quand on regarde le chemin parcouru et ce n'est que le tout début de ta nouvelle vie... Ah les paradoxes... Bravo, longue route!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si je faisais le même exercice sur 5 ans, je serais moi-même sidérée par le chemin parcouru...

      Supprimer
  16. Tu l'as bien méritée ta jolie Bicoquillette.
    Il y a des années douces, des années dures, celles qui nous font espérer que la suivante sera "forcément" mieux, des années en mi-teintes (pas les plus excitantes), des années hautes en couleurs et ce patchwork fait une vie.
    J'ai toujours beaucoup de plaisir à lire tes billets, qu'ils soient kiwi, fruit de la passion ou cactus : bref, jamais fadasses. Continue pour notre plus grand plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isabelle... J'adore les trois ! Kiwi, fruit de la passion et cactus aussi ;-)

      Supprimer
  17. Emilie15/11/16

    Merci pour ce bilan qui fait du bien par procuration ! Moi aussi je reste sidérée par la violence du père de ton fils, heureusement que tu as coupé les ponts et que tout cela est derrière toi. En tout cas, tu as un nouvel amour et à deux vous tissez une belle histoire à l'opposé de ce que tu as vécu, tu es dans le mouvement et c'est cela qui compte, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma nouvelle histoire est sans commune mesure avec l'ancienne. Elle est douce, drôle, bienveillante... merveilleuse. Et c'est bon.

      Supprimer
  18. Emilie15/11/16

    Et sinon c'est intéressant que tu parles de faire le tri, c'est un thème récurrent dans mes rêves en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux peut-être commencer par le placard de la cuisine ? ;-)

      Supprimer
  19. "je ne peux pas faire porter certaines craintes liées à ma relation précédente, sur ma relation actuelle. Il n'est pas responsable, mon nouvel amour et c'est à moi de faire le tri."
    J'ai peut etre un peu eu les larmes aux yeux...elle me parle, cette phrase.

    Et en un an, tu en as planté des belles fleurs, et récolté de douces choses...(bah quoi, oui, faut toujours que je trouve des fleurs quelque part...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai pleuré. J'ai regretté de lui avoir dit des choses un peu dures, alors qu'il n'avait pas l'historique, qu'il ne savait pas.
      Je me suis emportée violemment pour quelque chose qui ne méritait pas tant de colère mais qui résonnait tellement fort en moi de mes expériences précédents, que je n'ai pu faire autrement.
      J'essaierai d'y faire attention désormais.

      Supprimer
    2. Le pire c'est que parfois, cela sort de nous même, c'est plus fort que nous, quand ces craintes sont là. Très difficile à contrôler...

      Supprimer
  20. Oui, il s'en passe des choses en un an. Des belles, des pas belles. Des bonnes, des pas bonnes. Des monstrueuses.
    Monstrueux aussi, ce texto de cet "autre" lu à votre fils. Des mots horribles.
    Il doit être très difficile de "revivre" après des années de soumission, de stress, d'avoir toujours eu la peur chevillée au ventre de mal faire ou de pas bien faire. Se sentir moins que rien, se faire dévaloriser. On ne ressort pas indemne d'une telle vie. Comment ne pas être traumatisé ?
    Tu as eu le courage de fuir ce manipulateur, pervers narcissique .
    Faire le ménage....le tri dans sa tête....pas évident de se reconstruire et reprendre confiance en soi.
    Mais ton nouvel amour est là pour t'aider. Il t'aime, t'admire, est fier de toi et surtout te protège !
    Continue de chantonner, de "percussionner", de ramasser des feuilles et de sourire !
    Hâte de découvrir ton costume. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que je découvre encore chaque jour à quel point une nouvelle vie, douce, bienveillante, charmante, est possible. Et c'est drôlement bon, même si, c'est vrai, certaines traces sont indélébiles.

      Supprimer
  21. Chris (aka Paquita Chocolatera)16/11/16

    Comme je l'aime ton lever de soleil. Oui c'est comme ça que je la vois ton année !

    RépondreSupprimer
  22. Quelle jolie année ! Il est doux de lire tant de choses positives et étrange de penser que quelque part, on est toutes là à veiller sur toi, à partager avec bienveillance tous tes coups de cœur, coups de blues, coups de folie même si bien sûr c'est toi qui mènes la barque.
    Je ne fais pas souvent de bilans, peut-être que je devrais ? Et si j'y pense là, tout de suite, me vient surtout le parcours de mes filles... Ma vie est un tourbillon assez inextricable pour que j'ai du mal à en démêler les fils, bien qu'il y ait aussi quelques fils rouges bien monotones qui m'étranglent... mais UN bien solide qui me soutient :) (cœur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre vie n'est qu'une grosse pelote avec des fils fragiles, des fils solides, des fils brisés et des fils tout neufs....

      Supprimer
  23. Il y a un an, après avoir déjà vécu un mini burn-out, je choisissais d'être blasée pour être moins touchée des problèmes au boulot, je revoyais à la baisse toutes mes ambitions, je n'osais pas lâcher mon CDI parce qu'"on sait ce qu'on perd, mais on ne sait pas ce qu'on gagne, c'est sans doute partout pareil, ici au moins j'ai quelques avantages qu'il n'y a pas ailleurs..." Et je passais dix heures dans les trains le week-end pour voir mon namoureux, j'arrivais souvent sur les rotules et on essayait de savourer ces même pas 48 heures ensemble.

    Aujourd'hui, j'ai trouvé un nouveau travail, je suis bien mieux considérée ici et donc beaucoup plus épanouie, et j'habite enfin avec l'amoureux, après 4 ans à 400 km l'un de l'autre.

    Il y a un an, je ne connaissais pas ton blog... Je l'ai découvert de lien en lien et de commentaire en commentaire (sans doute à partir de Caro), et aujourd'hui je le lis avec plaisir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bien belle histoire Ilona, merci de l'avoir partagée avec nous ;-)

      Supprimer