22 nov. 2016

Ben t'étais où ?



Je sais que ça fait longtemps que je n'ai pas écrit. J'ai même reçu un message de Maman qui se demande (depuis sa plage de vacances) (non, rien), si tout va bien parce que la Blonde Paresseuse n'a rien écrit depuis une semaine....

J'pouvais pas, j'avais piscine.

Nan.


J'pouvais pas parce la semaine qui vient de s'écouler, attends, on est mardi, non, enfin les 7 jours qui viennent de passer sont chaque année parmi les plus intenses de ma vie professionnelle. Je vais pas entrer dans le détail, mais disons je n'ai bossé que ce sur ce projet depuis mardi dernier, weekend compris.

Alors, merci, tout s'est bien passé. A peu près. Du retard, deux-trois bugs mais rien de cata. Cinquante-cinq heures de boulot torchées en une après-midi. 

Voilààààà, c'est finiiiii.

On va pouvoir reprendre une activité normale... Des p'tits billets plus réguliers, lire mais 88 mails en retard, ranger mon bureau, repasser mon linge, nettoyer mon jardin. Et FAIRE MA COULEUR. J'ai des racines longues comme le zizi de Rocco.

Et puis sinon, faut que je te dise deux mots d'un trucs génial que j'ai fait dimanche après-midi, quand même. Une respiration dans cette accélération discontinue. Ma chef de chorale, Valéry, organisait une sorte de stage "Bien-être et chant", ouvert à tous, pas qu'aux gens de la chorale.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, sauf que j'appréhendais quand même un peu, vu qu'elle nous avait demandé d'apporter un tapis de yoga... J'en ai donc emprunté un, mis un genre de pantalon mou, pris des pantoufles, une bouteille d'eau et hop !

On s'est retrouvées, 12 nanas dans une salle, à se regarder un peu dans le blanc des yeux. On a attaqué d'abord par le yoga. J'ai déjà eu l'occasion d'en parler ici, mais le yoga me fait peur. Alors, ça a démarré doucement. Et puis après... moins. Comment se mettre en "Position de l'enfant" (en gros, t'es à quatre pattes par terre, les bras le long des tibias et la tête au sol) ? 
Ben quand t'as un gros ventre, des gros seins et des grosses cuisses... bah tu peux pas, alors tu fais au mieux. Et ça ressemble plus à une grosse tourte.
Finalement, j'ai pas trouvé ça désagréable, ça m'a donné un peu chaud mais j'étais assez détendue après.

On a enchaîné sur un travail de diction, c'était rigolo. Des zazous chevelus chassèrent des serpents sifflants. Que lit Lili sous ces lilas-là ? Lili lit l'Illiade. En gros.  Ensuite, on a attaqué sur le rythme, là, c'était easy, je te rappelle que j'ai fait 6 ans de percussions, ça laisse des traces !

Et enfin, on a chanté. Valéry avait choisi 2 chansons. Une de Pauline Croze et une de Serge Gainsbourg. Une émotionnante et une rigolote. On a écouté la première plusieurs fois, pour s'imprégner, c'était une belle chanson. On la fredonnait tranquillou et là, Valéry nous explique que pour la ressentir, bien la chanter et faire vibrer notre auditoire, il fallait qu'on pense à quelqu'un en la chantant. Qu'on s'adresse à quelqu'un à qui nous faisait penser cette chanson. Ok. "Et puis vous allez chanter le premier couplet le premier refrain, chacune votre tour, toute seule, mais les autres seront retournées pour ne pas être trop impressionnée. Armelle, tu commences ?"

Oui.

Je chante la première phrase. Et je me mets à sangloter. Parce que chanter cette chanson, en pensant à mon amour ou à mon gamin, ça m'a bouleversée. Alors que la chanter sans penser à personne, ça passait tout seul... Je suis sortie du cercle pour aller éponger mes yeux, j'ai écouté toute les autres chanter à tour de rôle, j'ai pleuré à chaque fois. Certaines avaient une voix magnifique et une façon incroyable d'interpréter ces quelques phrases... D'autres étaient émues aussi...
Je voyais mon tour arriver à grands pas et je ne savais pas comment j'allais faire. Et là, ma voisine, qui deux heures avant mettait en musique la séquence yoga à petits coups de gong solaire, de bâton de pluie et de bol tibétain (oui, oui), me dit gentiment "Frotte ton annulaire, ça apaise la tristesse..." Elle pratique le Jin Shin Jyutsu. Ben tu me croiras si tu veux, mais je te jure que ça m'a aidée. J'ai frotté mon doigt comme une folle, je le frottais encore quand j'ai entamé mon couplet et cette fois, je suis allée au bout...

Bon, pour Couleur Café, c'était plus rigolo, plus besoin de frot' frot' ;-)

Je suis sortie de là crevée, relaxée et contente...

C'était quoi la chanson émotionnante ?
C'était celle-là...





24 commentaires:

  1. Curvyvéro22/11/16

    Quel bijou cet album, je l'aime d'amour et cela fait 10 ans qu'il m'accompagne, comment résister..... et on ne parle pas de "Larmes", d'accord?
    Merci Armelle pour tes coups de coeur partagés.

    RépondreSupprimer
  2. Pétunia23/11/16

    Merci pour ce récit. Je suis attirée par le yoga, je n'en ai jamais fait, et je ne pensais que le volume du corps aurait pu gêner.
    Et ce morceau de Pauline Croze... comment ai-je pu l'oublier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que le volume du corps gêne tout le monde... Moi, un peu.

      Supprimer
  3. Anonyme23/11/16

    Je fais du yoga depuis 2 ou 3 ans et cela m'a apporté beaucoup de choses. Comment dire ? le résultat est je pense différent suivant les personnes, mais pour moi cela m'a apporté plus de souplesse physique mais aussi mentale. Plus d'assurance aussi. Il faut avoir un bon prof et un yoga qui plait, parce qu'en réalité il y en a plein et très différent. Après ce n'est pas un remède ou un sport miracle. Mais pour moi cela a été un cheminement qui fait que je pourrais difficilement m'en passer. Après tu m'as bien fait rire avec la position de l'enfant, tu sais qu'en yoga, il n'y a pas de but à atteindre, l'essentiel est de faire ce que l'on peut le mieux possible en s'acceptant telle qu'on est et petit à petit on s'assouplit (il y a aussi des cours que l'on réussit mieux que d'autres) et surtout pas vouloir réussir à tout prix des postures de fou comme on peut voir à la télé. Dans mon cours, on le fait les yeux fermés ce qui permet de mieux ressentir ce qu'on fait et on ne peut pas se comparer aux autres. Et depuis je n'ai plus jamais eu mal au dos, l'arthrose je sais pas où elle est passée... Et pourtant les docteurs et kinés m'avaient dit qu'il n'y avait rien à faire (à part les médicaments), c'était "normal" à mon âge...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je te lis, ça fait rêver... C'est exactement ce que j'aimerais que ça me fasse, la façon dont j'aimerais que ça se passe... Un jour peut-être ;-)

      Supprimer
  4. Kaylee23/11/16

    Merci Armelle pour la belle chanson de Pauline Croze, je pense à mon fils en l'écoutant, me disant que "le seul "je t'aime" qu'on dit pour toujours, c'est celui qu'on dit à son enfant". C'est Emmanuelle Béart, il me semble, qui avait dit cette phrase il y a fort longtemps en sortant d'une rupture. Ces propos m'avaient marqués.
    Bon, allez, je range ma boite de Kleenex, frotter l'annulaire... ça, ça m'intéresse, je n'ai rien à perdre en essayant, n'est-ce pas ? Il y a une préférence pour l'annulaire droit ou gauche ? Frotter de bas en haut, comme si on voulait enlever une bague qui résiste ?
    Sinon, pour le yoga, je partage les propos de Pétunia, faudrait que j'essaie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey,hey Kaylee.....tsssss ,il ne faut jamais penser jamais plus, hein!

      Supprimer
    2. Alors je sais pas si c'est le droit ou le gauche, je crois que j'ai fait les deux, dans le doute. Et oui, comme quand on veut ôter une bague ;-)

      Supprimer
  5. Oh que non, le volume du corps ne gêne pas pour faire du yoga :-)

    https://www.instagram.com/nolatrees/

    https://www.instagram.com/mynameisjessamyn/

    RépondreSupprimer
  6. Chris (aka Paquita Chocolatera)23/11/16

    En novembre, ce sont les bilans de société non ?
    C'est bien d'avoir pu faire cette séance bien-être et chant après une si grosse semaine.
    Jamais fait de yoga mais je connais la position de l'enfant qui est très relaxante.
    Paraît que je chante pas mal mais la plupart du temps je ne me lâche pas suffisamment. Les fois où j'y arrive, je ne saurais dire si c'est parce que je pense à quelqu'un en particulier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien passer de la position de l'enfant à la position du chat qui s'étire... ça, ça fait vraiment du bien.

      Supprimer
  7. Merci pour ce très joli billet ! T'en fais des trucs sympas, j'admire !
    J'ai fait du yoga quelques temps, j'avais beaucoup aimé. Dans la salle où je vais maintenant, je fais du body balance, un mélange de yoga/tai chi/pilates, et c'est génial ! ;) Des bises belle blonde <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais, je crois que j'ai des copines qui font ça aussi !

      Supprimer
  8. Emilie24/11/16

    J'ai les mêmes questions que Kaylee, ça m'intéresse au plus haut point cette histoire d'annulaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, tu peux voir la réponse plus haut ;-)

      Supprimer
  9. OOOOh!!! mon commentaire a disparu!! remarquez tant mieux pour vous car plus inutile ,difficile :))) (je bitchais sur Gweeneth Paltrow ,je vous dis pas la haute teneur du propos!!)
    Bon, du coup c'est vendredi et youpee !
    Ce soir combo apéro+diner +cinoche , le film avec Brad Pitt parce que même alcoolique et même bourreau d'enfants (dixit son ex,anorexique ) il me plaît beaucoup ......mais comme il a été aussi l'ancien jules de Gweeneth ,une maniaco obsessionnelle, je me demande si je ne suis pas un peu trop ordinary, pour lui...
    bon we à tous et toutes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as bien aimé ta soirée ;-)

      Supprimer
  10. lilou1725/11/16

    Ben, il m'a aussi bouffé mon com le bidule et du coup je ne me souviens plus ce que j'avais mis (sûrement du plus haut intérêt ! ;o)
    Tant pire, des bises au passage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lilou1725/11/16

      Je lui avais pourtant bien dit que je n'étais pas un robot !

      Supprimer
    2. Le Blogger est sournois parfois... J'ai vérifié, les coms ne sont pas dans les SPAMS !

      Supprimer