11 oct. 2016

American trip : San Francisco day #3



La fin du voyage approche à grands pas... Il nous reste encore deux jours ici. Aujourd'hui, en mode piétons, demain... en mode Ford Mustang ! La chaleur s'annonce du même acabit que la veille : bien bien présente. Heureusement qu'on a pris plein de pulls, sinon, on n'aurait vraiment tout utilisé dans la valise et ça n'aurait pas été drôle.


Le programme du jour c'est continuer notre tour en bus avec trois arrêts programmés au minimum : Haight Ashbury, le Golden Gate Park et Chinatown. Des touristes, je vous dis. J'aimerais bien aussi aller à Castro, le quartier gay, mais ça dépendra si on a le temps. On n'a pas eu le temps. En même temps, d'un côté, ça m'attirait et d'un autre côté, j'avais un peu de mal avec ce côté voyeur "Tiens, si on allait voir les gays !" Je ne suis pas particulièrement homosexuelle donc... Enfin j'aurais bien aimé mais je n'ai pas osé.

On repart donc prendre notre promène-couillons là où on l'a laissé la veille : près d'Alamo Square. Ça grimpe encore et toujours. Comment ça peut tout le temps grimper, alors qu'hier, on a déjà grimpé plein. Y'a bien un moment où ces rues doivent descendre, enfin ! Ou alors, c'est comme les escaliers à Poudlard, ça change durant la nuit... Je ne vois que ça.

Pour grimper, ça grimpe !


Le bus arrive au bout d'une dizaine de minutes, il est déjà plein sur le premier étage à l'extérieur. On s'engouffre à l'intérieur où il fait une chaleur de dingue, mais ce n'est pas grave, on descend à l'arrêt suivant. Le guide-chauffeur explique qu'il est très rare à San Francisco d'avoir des températures comme celles des deux derniers jours, qu'en général il fait toute l'année entre 15 et 22 degrés et que, par conséquent, non, y'a pas de clim.
Un Monsieur américain très mal poli explique que c'est inadmissible, qu'il va descendre au prochain arrêt et prendre un taxi pour aller se faire rembourser, nan mais sans déconner, c'est pas Dieu possible des trucs pareils. Mal embouché le Monsieur...

# Haight Ashbury
On descend donc à Haight Ashbury, près d'un des côtés du Golden Gate Park, connu pour être le quartier qu'avait choisi les Hippies dans les années 60. Je ne sais pas s'il demeure beaucoup de hippies (on n'en a pas vus) mais il y a beaucoup de boutiques de fringues d'occas', vintage ou pas, du tie-and-die, des tatoueurs et des boutiques plus chic. Comme tout est encore fermé, on décide d'aller prendre un p'tit déj et on se retrouve une fois de plus devant une assiette gargantuesque. Qu'on ne finira pas...

La rue est pittoresque, on flâne devant les vitrines, on achète deux-trois souvenirs et au bout de vingt minutes, on a déjà envie de faire pipi. Rebelote, on va au McDo boire un café pour profiter des toilettes. C'est sans fin je te dis : tu bois, tu pisses, alors tu rebois pour repisser. All day long. Le McDo fait pas très chic, tous les McDo que nous avons vus d'ailleurs. A côté, les fast-foods de la même marque en France font cosy et accueillant. Là, ça fait hyper cheap... On ne traîne pas. A la sortie, on voit un gonz à dreadlocks blondes et sac à dos, avec un petit bébé chien dans les bras, un peu plus loin dans la rue, on croise un autre type avec un autre chiot, puis un troisième. On comprend au hasard de bribes de conversation que quelqu'un donne des bébés chien à l'entrée du parc ! Nan, nan, nan, moi je veux un souvenir non vivant.

Je rentre dans une boutique vintage magnifique avec des trucs qui vont des années 20 aux années 80. Les prix ne sont pas hyper bon marché et de toute façon, j'ai déjà plus que cramé mon budget fringues à Chicago. Enfin quand même, je regrette un peu, y'avait une robe en lamé bleu roi qui déchirait sa mémé. A 175 $.





























Nan, nan, c'est pas un ficus qui pousse au bord de cette fenêtre...



#2 Japanese tea garden
Après avoir repris le bus suivant, on descend à l'une des entrées de Golden Gate Park, un endroit magnifique de 412 hectares. Je te rassure, on ne l'a pas arpenté d'un bout à l'autre, on s'est concentrés sur le Japanese Tea Garden, un jardin japonais très beau, très reposant, très zen. Japonais, quoi. Ça fait vraiment une pause de douceur et de fraîcheur un peu, il doit être près de 13h30 et ça cogne. On boit un coup (encore !) Thé vert glacé au matcha et edamame pour goûter, j'avais jamais essayé ;-)

En retraversant le parc pour rejoindre le bus, on croise des personnes casquées fort attentives qui écoutent religieusement les conseils d'une monitrice leur expliquant le maniement d'un segway, tandis que des mamies françaises louent une rosalie. On verra ensuite les segway se balader en file indienne, je trouve toujours ça rigolo. Peut-être que j'essaierai un jour ;-)



























#3 Le Golden Gate
On guette notre bus, prêts à bondir pour être les premiers dedans (en même temps, on était les premiers à l'arrêt, hein), priant pour avoir de la place en haut, à l'air libre, sous peine de se faire un malaise. Ouf, c'est bon. Direction la traversée du Golden Gate. Il fait un temps absolument magnifique, il est rouge, beau, grand, on traverse la baie cheveux au vent. Il ne nous manque plus que la musique qui va bien, mais ça, on le garde pour demain. On s'arrête, on prend quelques photos et hop, c'est reparti pour traverser dans l'autre sens. On longe des beaux quartiers le long de l'eau et on arrive enfin à Chinatown.






Plus de Golden Gate dans le prochain billet ;-)


#4 Chinatown
Le quartier est gigantesque, on le sait, en fait, à plein d'endroits, on te dit "Là, c'est Chinatown..." Jamais du même côté. Des boutiques de souvenirs, de trucs chinois bien sûr, mais aussi japonais, coréens, taïwanais. Des boutiques improbables avec des lustres façon Versailles (free shipping worldide, j'ai vraiment hésité), des sculptures de palmiers en bronze grandeur nature, et aussi des tee-shirts, des porte-monnaies, des chaussons, des ombrelles...

Les façades sont colorées, on flâne dans les boutiques et je trouve plein de petits bonheurs à rapporter : un éventail en bambou orange, des pinces à épiler à petits pois rouges et blancs avec un petit chat qui porte bonheur (celui avec la patte qui fait coucou), une lanterne qui s'envole dans le ciel, une étoile de papier pour mettre une lumière dedans, une petite pochette rigolote. J'adore. Bon, la lanterne qui s'envole est grande et je la trimbalerai à la main jusqu'au soir (il est 15h30), mais je suis ravie. Dans la rue, des types jouent avec des instruments de musique traditionnelle. Mal. En tout cas, leurs instruments n'ont pas dû être accordés depuis les années 80, c'est atroce, même eux en rigolent et font la grimace de temps en temps !

On boit un thé glacé goût pastèque avec des boules de tapioca que tu aspires avec une grosse paille (parce que j'avais envie de faire pipi). Un peu plus loin, Sweet Darling tombe en arrêt devant une sorte de cafette avec en vitrine de magnifiques canards laqués. Derrière, on voit un cuistot qui en coupe de fines tranches. On voit aussi des pattes de poule, des crêtes de coq et tout un tas de trucs pas identifiés... Il salive. Qu'à cela ne tienne, c'est l'heure du goûter ! On entre, il dit "Je veux ça" en pointant du doigt une assiette avec ce qui doit être de petits morceaux de filets de porc laqués. A l'intérieur, il n'y a que des Asiatiques et tout est écrit en chinois... Alors, ça doit être bon. Il se régale de son goûter, prend un bol de riz en plus. Moi, je bois une Tsing Tao, j'ai pas vraiment faim (les boules de tapioca m'ont calée).

En sortant, attirée par les panneaux racoleurs (Full manicure 10 $), je décide d'aller me faire faire les ongles. On entre au premier étage d'un immeuble, une dame sort d'une cabine en demandant "Foot massage ? Foot massage ?" No, only manicure. Son visage se ferme et elle nous envoie balader en disant d'aller voir plutôt un block plus loin à droite... Bon.
J'entre dans le suivant. "Foot massage ? Foot massage ?" No, manicure. Okay, okay. Une brune m'emmène tout au fond et me fait asseoir sur un fauteuil de cuir hyper confortable. Une autre nan arrive, la bouche pleine (visiblement, elle se fournit pour son goûter au même endroit que mon mec, je reconnais l'odeur). Je confirme que je veux seulement du vernis. Elle me demande si je ne veux pas un foot massage en attendant. Nan. Elle passe un coup de fil, me demande si je peux attendre 10 minutes et me fait choisir la couleur du vernis.
Vingt minutes plus tard, toujours personne, je commence à prendre mes affaires, pensant à mon amour qui m'attend en faisant des tours de pâtés de maison (lui non plus n'a pas voulu de foot massage). La nana me saute dessus en me disant "one minute, one minute !!" Et elle me colle des doigts dans un bol d'eau tiède. Effectivement cinq minutes plus tard, une autre fille arrive avec son matos à la main. Je ne vais pas te raconter en détail mais disons que je n'ai jamais eu une manucure aussi merdique de ma vie. Je fais laaaaargement mieux toute seule. Visiblement, ça la faisait chier, elle avait sûrement autre chose à faire. J'ai payé 12 $ (quand même, pour un truc nase) et je suis partie déçue.














































# 6 Californian sunset
En repartant, on remonte vers North Beach-Little Italy, on boit un coup (ouais, ouais, c'est bon, je t'entends) et on se demande quoi faire. On ne va pas retourner à la maison maintenant, pour y faire quoi ? On n'a pas trop envie de s'aventurer dans des quartiers inconnus alors que le jour décline... Alors, on retourne vers le Pier 39 et Fisherman's warf, pour voir le coucher de soleil. A pied toujours, mais là, ça descend. En chemin, on croise un camion de pompier rutilant qui fait une manœuvre pour rentrer dans son garage. On fait des photos, tu penses et là, ZE FIREMAN comme dans les films, grand, musclé, sourire plein de dents et coupe blondinette ultra courte nous demande d'où on vient, et si on veut qu'il nous prenne en photo devant le camion. Un peu, mon neveu !! Il nous dit "Ô reuvoua", tout content de parler français ;-)
NB : bien entendu, tu ne verras pas cette photo, comme aucune photo de mon amour... Ça, c'est le truc le plus secret de ma vie, hein, il en faut bien un...

Arriver en bas de la côte, le soleil se couche sur le Golden Gate, les otaries braillent, il fait doux. Il y a beaucoup moins de monde en cette fin de soirée et c'est bien agréable. J'en profite pour demander à Zoltar de me dire mon avenir. Je te rassure, tout va bien aller ! En tout cas, c'est ce que dit le petit ticket craché par la machine...
On finit par prendre un taxi pour rentrer à la maison et faire nos valises parce que demain, DEMAIN, c'est la grande aventure... Ta Grosse Blonde va conduire un monstre de bagnole dans une ville améwicaine.












See you !





21 commentaires:

  1. Quelle journée ! Je suis épuisée ;)

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme11/10/16

    Mais comment fais tu cette jolie coiffure là sur la photo avec Zoltar ?
    Oui ça n'a rien à voir et alors ?
    Il t'a fait essayer son casque le fireman ?

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan il avait pas de casque ;-)
      Pour la coiffure, une torsade à deux brins qu'on tresse comme une tresse africaine en reprenant uniquement des mèches côté visage. Ça a l'air compliqué comme ça mais c'est super easy !

      Supprimer
  3. Chris (aka Paquita Chocolatera)11/10/16

    J'adore te suivre dans les rues de San Francisco. Finalement le trimballe-couillons ça a du bon (même si pas de clim') ! Avez-vous tenté le cable-car ?
    En fait si j'y vais un jour, je crois que je passerai mon temps sur le Fisherman's warf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas tenté le cable-car pour cause de file d'attente interminable...

      Supprimer
  4. Et la photo du Fireman !?... tu ne l'as pas ?!.. ;-) J'ai hâte de te voir dans la Mustang ...

    RépondreSupprimer
  5. Oh, mais tu as goûté une bubble tea !
    Je me souviens qu'à la française, on avait garé la voiture le long du Golden Gate Park. Ce n'est qu'une fois passé la grille qu'on a compris que tout le monde y rentre en voiture.

    J'ai hâte d'embarquer à bord de ta Ford Mustang !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas vraiment un bubble tea, un bubble tea, c'est des petites billes au sirop qui explosent dans la bouche non ? Ça, j'avais déjà testé ;-)

      Supprimer
  6. Fredauboulot11/10/16

    Hannnnn, tu connaissais pas les edamame?? Purée, j'adoooooore!
    Mais sinon, pour la photo, tu floute la visage de ton amour et comme ça on pourra te voir devant le beau camion rouge quand même. ;)

    RépondreSupprimer
  7. Fredix11/10/16

    J'adoooooooooooooooore les bubble tea et il n'y en malheureusement pas à La Rochelle , j'ai regardé ! Mais il y en a pleins ailleurs ! A côté de chez moi http://www.the-black-pearl.fr/ ! Les perles de tapioca rassasient bien et il y a en plus des perles de jus de fruits qui explosent en bouche ! Soit à base de thé glacé ou de jus de fruit ! Bref, je suis devenue bubble tea addict ! Sinon comme Fredauboulot, tu pourrais pas nous mettre la photo du fireman, tu floutes ton chéri ! Tu nous as mis l'eau à la bouche ! Vivement demain pour la balade en Mustang !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben là, y'en avait pas des perles de jus de fruit !

      Supprimer
  8. lilou1711/10/16

    Je vais jouer à Smouik, ma photo préférée est celle où on te voit de face les cheveux dégagés. Ravissante !
    Et j'adore le jardin japonais. Entre autre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lilou1711/10/16

      C'est plutôt le visage qui est dégagé ;o)

      Supprimer
  9. Smouik11/10/16

    je reviens pas demain, c'est trop fatigant les voyages à bord de ton sac ! ;-)
    Trop de belles photos, peux pas choisir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demain, c'est cool, on est en bagnole !

      Supprimer
  10. Anonyme11/10/16

    Je ne suis qu'aigreur et jalousie.
    Super photos et super voyage. Tout fait envie.
    J'y suis allée il y a looongtemps (trop) et j'avais adoré conduire de haut en bas et de bas en haut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan faut pas être jalouse, faut se rappeler les bons souvenirs plutôt !

      Supprimer