5 oct. 2016

American trip : California Zephyr



Alors donc comme je ne te l'ai jamais dit (ah si ? t'es sûr ?), entre Chicago et notre destination suivante, San Francisco, nous avons pris le train. Le California Zephyr d'Amtrak qui rejoint justement les deux villes, dis-donc, comme le hasard est bien fait.

Je m'en vais donc te raconter comment qu'ça s'passe à bord, en tout cas pour les passagers en cabines-couchettes, pour ceux qui voyagent en wagon normal (en coach), je sais pas trop...


A la gare de Union Station (la belle, celle où le landau dégringole les escaliers dans Les Incorruptibles), un salon particulier, le Metropolitan Lounge accueille tous les passagers qui voyagent en couchettes. On a pu ainsi déposer nos bagages, aller faire un tour, on pouvait aussi se restaurer un chouïa si on voulait, boire des trucs chauds, froids mais surtout sucrés. Y'a des fauteuils pour s'installer, c'est plutôt pas mal fait mais pas hyper chaleureux.











A l'heure dite (qu'on t'a bien répétée trois fois), soit environ 30 minutes avant le départ du train, un gonz' hurle qu'il faut y aller. On rejoint le train et nous sommes accueillis par notre Attendant, la personne en charge de notre wagon pour tout le voyage. 
Après avoir déposé nos valises dans des compartiments au rez-de-chaussée, on monte au premier étage et on s'installe dans notre petite cabine, la 7, presque tout au bout du train. C'est riquiqui mais les sièges sont larges. Deux fauteuils face-à-face, une petite tablette, deux porte manteaux, une porte coulissante et des rideaux pour s'isoler si besoin.







On est dans le noir (sous terre pour le moment, ou dans un tunel) et on a hâte d'y aller. Notre Attendant, D. (je crois que son prénom était Dariel, mais il nous a demandé de l'appeler D. -- di, en français), commence à nous donner tout un tas d'explications au micro, il a l'air sympa.



Ayé, on démarre ! Heu pas vite... Ça, c'est une des caractéristiques du California Zephyr... ça va drôlement pas vite. On est trop habitués aux TGV en France !! On sort lentement de Chicago et peu à peu, le paysage se transforme. Quelques villages et des champs de maïs à perte de vue. On traverse le Mississipi.
Un peu plus tard, on nous demande à quelle heure on veut dîner au wagon restaurant et peu à peu, le soleil se couche. Déjà 5 heures qu'on est partis. On regarde dehors, on lit un peu, on écoute de la musique, on roupille aussi de temps en temps, pas trop.









Le Monsieur debout, c'est notre voisin de cabine. Charmant !

Les voies, sans aucune protection par rapport aux maisons du bord...



Les points blancs : on s'arrête, les points noirs, on ne fait que passer




Des petites pauses régulières

L'heure du dîner approche. On rejoint le wagon-restaurant en bringuebalant dans les couloirs et on est accueillis par un serveur qui nous indique une table. Machinalement, on s'installe face-à-face et là, stop ! On se fait reprendre de volée direct en nous expliquant que non, on doit s'installer côte-à-côte, pour pouvoir discuter avec les personnes qui vont arriver. Ah d'accord.
Effectivement, George et Frida nous rejoignent et on commence à discuter, ce qui n'est pas évident car le train fait tout de même du bruit et que George est un peu sourd. Mais on s'en sort et puis, on est les p'tits frenchies, alors les gens sont contents de causer avec nous ;-)

Sur les conseils de George, on mange un pur steak à l'améwicaine, un délice même pour moi qui ne suis pas trop portée sur la barbaque en général. Avec de la purée correcte et des légumes flotteux. Ah oui, j'ai pas dit mais tous les repas durant le voyage sont inclus dans le prix de la cabine, tu choisis ce que tu veux sur la carte. Voilà, on laisse un pourboire (à chaque repas) et on rejoint notre cabine. Je décide d'aller prendre une petite douche et de me mettre en pyjama comme ça, je serai prête pour la nuit. La douche est au rez-de-chaussée du wagon, avec plein de serviettes propres et de savonnettes qui attendent. Elle est assez exiguë et ne dispose pas d'un lavabo pour se brosser les dents, pour ça, faut aller aux toilettes, juste à côté. 

Plus tard dans la soirée, D. vient nous demander si on a besoin d'aide pour installer les couchettes. Putain, on y est. Le truc le plus redouté de tout le voyage... Alors, les deux sièges du bas se rejoignent et forment une couchette (c'est là que va dormir mon amour), avec un petit matelas en plus et au-dessus, un espèce de banquette se rabat du plafond. C'est pour moi. Nan de Dieu, va falloir que je hisse ma grosse culasse là-haut... Y'a deux marches quand même et Darling m'aide en m'empoignant les fesses. Ben voyons. Moi aussi je t'aime. J'y suis... Pfff... c'est riquiqui quand même... Deux ceintures de sécurité se clipsent au plafond pour prévenir d'éventuelles chutes. Bon.
Je bouquine un peu et finis par avoir sommeil... sans trop parvenir à le trouver. A chaque fois que je bouge, je me réveille, en fait, je ne fait que somnoler. Je me crispe à chaque virage de peur de chavirer. A 3h00, j'ai une envie de faire pipi monumentale (merci les grands verres d'eau à glaçons). J'allume et je réveille Darling pour lui demander de m'aider. Je ne sais pas comment descendre. Pourtant, si je suis arrivée à monter, je dois bien pouvoir descendre. Au bout d'une bonne minute et en ayant failli me déboîter une hanche et une épaule, j'y parviens. Je suis en nage, fatiguée et stressée. Je reviens, je me recouche et à 6 heures, je ne tiens plus, je me lève définitivement, attrape un pull et me barre au wagon restaurant avec mon bouquin. Il fait nuit noire. Mais je vois le jour se lever sur la banlieue de Denver...

Ce qu'on ne voit pas sur la photo, c'est que le plafond est à 30 centimètres au dessus de moi... Vous avez dit claustro ?

On restera une heure à Denver, le temps de refaire le plein de fuel et hop, il est temps de repartir et puis c'est l'heure du petit déj, en compagnie de nouveaux compagnons de repas. On attaque la montée des Rocheuses, le paysage est magnifique.

Denver




Tu connais la p'tite vidéo ? ;-)




On attaque les Rocheuses.

A chaque particularité du lieu, le Conductor nous donne des explications, des anecdotes, c'est vachement cool. On regarde passer les montagnes, les tunnels, je prends des photos, je discute avec le voisin de la cabine d'en face, un Monsieur qui voyage seul, absolument charmant, qui m'invite régulièrement dans sa cabine pour que je puisse voir ce qui se passe de l'autre côté du train.

Voilà, je vais pas te faire un minute par minute, le voyage ayant duré 52 heures, on y serait encore la semaine prochaine, je vais juste te donner quelques infos et anecdotes.

- La seconde nuit s'est mieux passée que la première, ayant pris le parti de me laisser ballotter par les virages plutôt que d'essayer d'y résister.
- On s'arrête quand même régulièrement, dans plein de villes, ce qui permet de se dégourdir les jambes, de prendre l'air et de fumer une clope.
- Les heures de repas sont... américaines ! Premier service à 17h30 et dernier à 19h15. Devine lequel on choisissait ?
- Les paysages sont vraiment beaux entre Denver et la Californie, moins au début. 
- Des fois, ça semble un peu long mais on s'est vraiment reposés : bouquin (j'ai fini Vernon Subutex que j'ai vraiment adoré), musique, petit dodo, laisser son esprit divaguer. En revanche, aucun truc crapuleux possible, compte tenu de l'étroitesse des lieux. C'est pas là qu'on a niqué, je te promets.
- Le réveil, le matin du troisième jour, dans le désert du Nevada, avec les montages roses, c'est juste un pur bonheur et rien que ça, ça vaut le voyage.
- Les trains de passagers en Amérique ne sont pas prioritaires par rapport aux trains de marchandises. Donc quand il n'y a qu'une seule voie, tu dois attendre que le convoi finisse de passer (des convois tellement longs qu'il y a une loco de chaque côté du train). Du coup, il arrive plusieurs fois qu'on s'arrête au milieu de nulle part.
- On arrive en Californie par les montagnes : des sapins, des lacs majestueux et moins d'une descente de flanc de coteaux plus tard, t'as l'impression d'être en Méditerranée, avec palmiers, citronniers, bougainvillées et lauriers roses tout fleuris.
- C'est étonnant de voir que partout, il n'y a pas de barrière pour protéger la voie. Plusieurs fois, on s'est arrêtés quasiment dans le jardin des gens, on les voyait sur leur terrasse !
- Le train klaxonne tout le temps pour annoncer sa venue à chaque passage à niveau, parfois, il n'y a pas de barrière là non plus. Heureusement qu'on était dans la dernière voiture, on ne l'entendait que de loin ;-)

Voilà... Je te laisse avec quelques photos (le mieux, c'est de cliquer dessus pour les voir en plus grand).
Au final, je suis vraiment contente d'avoir fait ce choix. On a traversé 7 Etats, vu des étendues immenses, des mobil-homes un peu délabrés au milieu de rien, des montagnes, des déserts, des rivières, on a traversé des fleuves et regardé couler l'eau et le temps.

L'Amérique, c'est vraiment grand.

Bien sûr, si tu as des questions, n'hésite pas ;-)







Le pont qui nous a fait traverser le Mississipi







Des fois, les quais de gare sont un peu glauques

On les a vus descendre du train mais on ne les avait pas croisés ! Des vrais Amish ;-)
















Ces arbres jaunes magnifiques se nomment Aspen trees, il nous ont accompagnés dans toutes les Rocheuses





Le Colorado





















Les montages rouges du Ruby Canyon



















Au milieu de cet espèce de désert de graminées, quelques habitations...







Au petit matin du troisième jour... dans le désert du Nevada






Reno, l'autre ville des casinos du Nevada














Breakfast dans le train



La Californie version montagne












Et pour finir, comme je suis mimi.... un petit film ;-)






PS : Merci Ariane pour les infos avant le départ !


48 commentaires:

  1. Mais ca a l'air genial! Je reverais d'un voyage comme ca! Faudra que je me renseigne pour en faire un. peut-etre pas les 52h mais au moins une partie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a plein d'autres trajets super chouettes aussi, dans d'autres coin des US, sur le site d'Amtrak ;-)

      Supprimer
  2. Chris (aka Paquita Chocolatera)5/10/16

    Waow ! Je vais hésiter entre un Harley-trip Nevada-Californie et le California Zephyr (qui a ma préférence).

    RépondreSupprimer
  3. Belle idee le Zephir pour traverser une bonne partie des USA! Ça doit permettre de profiter tout de même du paysage, à un autre rythme, sans reduire le trajet à une corvee...Quelle aventure! La nuit compliquee tout de même... moi qui suis un peu claustro...
    Les Amish j'en ai vu plein, on leur a même parlé et même qu'on leur a acheté de la trop bonne nourriture!
    vite la suite!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors si tu as la couchette du bas, pas de souci !

      Supprimer
  4. Bon là présentement, je ne peux pas regarder le film (je reviendrai mais HHHaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!! Que ça devait être bien ! Et beau !
    Moi j'adore, dans chacun de mes voyages, avoir un temps pour ne rien faire ou presque. Se poser avec un bouquin dans un parc, sur un banc pour attendre le coucher du soleil, sous un pont pour regarder la rivière, bref. Ces temps sans courir, ce qu'on fait immanquablement quand on veut visiter. Bon OK 52h c'est beaucoup, mais ça a l'air totalement magique ton truc.
    Une question oui, ou même plusieurs, si tu veux bien y répondre :
    - j'ai regardé mais n'ai pas su sur quel site on devait prendre les info nécessaires. As-tu une adresse ?
    - quel budget pour cette partie du voyage ?
    Merciii merci pour le partage et les jolies images

    PS : lu aussi Vernon Subutex cet été et... j'ai acheté le 2e volume !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette chouette ce film !

      Supprimer
    2. Fredix5/10/16

      J'adore moi aussi prendre du temps pour glander, ne rien faire, traîner sur un banc à regarder passer les gens ! Je trouve que ça permet et d'une de reposer les petons qui chauffent et de deux de mieux fixer les souvenirs dans la mémoire !

      Supprimer
    3. J'ai réservé directement sur le site d'Amtrak, très bien fichu, en Français pour une bonne partie : https://francais.amtrak.com/route-guides

      Le budget : la cabine pour deux, avec tous les repas compris : environ 640 euros.

      Tu me diras Val si le deuxième tome est aussi bien que le premier ?

      Supprimer
    4. OK merci pour tes réponses ! J'irai voir.

      Je n'ai pas entamé le V2, j'en lis un autre qui est long, et je ne lis pas beaucoup en ce moment. ça me manque mais je n'y arrive pas ! Mais oui, je te dirai.

      Supprimer
  5. Suzanne5/10/16

    Tu fais vraiment rêver, en plus j'adore les trains couchettes, même ceux dont le matelas est rembourré aux noyaux de pêche.
    En attendant la suite, je vais chercher des infos sur ce trajet en train...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux voir plein de trucs sur : https://francais.amtrak.com/route-guides
      et aussi tous les autres trains dispo ;-)

      Supprimer
  6. Tu donnes envie de voyager!!!!!
    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    RépondreSupprimer
  7. Véro Bisontine5/10/16

    Ma question est : pourrait-on voir la tête du pousseur de fesses?
    Pas forcément en action, hein (faut pas être trop exigeante). ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma réponse : non.
      Je dévoile beaucoup de ma vie, de mon intimité la plus intime mais cette partie-là... non ! ;-)

      Supprimer
    2. Véro Bisontine6/10/16

      Oh ben si on peut plus rigoler! ;-)

      Supprimer
    3. Ah bah si, on peut rigoler, mais pas voir sa tête ;-)

      Supprimer
  8. Oh, c'est sublime. Et on doit réaliser l'immensité de ce pays, quand les premiers colons sont partis à l'aventure vers l'ouest. Voilà un voyage qui laisse place à l'imaginaire et au dépaysement, j'en rêverais.

    Sauf que, ah oui, flûte, j'ai 2 gamins que je ne vois pas du tout apprécier la contemplation mobile. Je note pour plus tard, comme le Canadien qui me fait rêver depuis des années.

    Par contre, grâce à mon grand, je connais Dumb ways to Die. Étonnant de retrouver ces mascottes aux USA, il me semblait qu'elles ont été créées pour faire une campagne de prévention dans le métro de Melbourne ? Et voilà, je suis repartie pour la chanter en boucle jusqu'à la fin de la journée ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison pour Dumb ways to die ! Moi aussi j'ai été étonnée !

      Supprimer
  9. Purée sur la photo des Aspen trees j'ai cru voir apparaître Charles et toutes sa famille !!! ;-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux dire avec Caroline, Mary, Laura et la dernière dont personne ne se souvient jamais du prénom ?

      Supprimer
    2. Chris (aka Paquita Chocolatera)6/10/16

      La petite dernière c'est Carrie ! Ou comme le dit si subtilement mon frère : "celle qui se casse la gueule dans les champs, tant pis si elle se fait mal elle n'a qu'à faire attention" - Carrie c'est quand même moins long à dire !

      Supprimer
    3. Je suis d'accord avec ton frère !

      Supprimer
  10. Fredix5/10/16

    Je n'ai qu'un mot whaoua !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Non vraiment c'était une excellent idée ce voyage en train entre deux grandes villes ! Vous les auriez enchainées avec un vol entre les deux , vous auriez été crevés !
    Magnifiques photos et très beau film qui donnent vraiment envie de faire ce voyage ! Et en plus t'as le même appareil photo que moi ! Question subsidiaire c'est de qui la petite chanson sympa ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chanson est de Mariee Sioux et s'intitule Wizzard flurry home. Elle est extraite d'une compil Rendez-vous en Terre inconnue (l'émission).

      Supprimer
  11. Smouik5/10/16

    Waouh ! Mais quel PIED ! j'adore... on a le droit d'élire sa photo préférée ? Le poteau "télégraphique" en forme de croix sur fond de champ de blé et de ciel orageux, canonesque !
    Bon les petits 30 cm au dessus du nez dans la couchette : pas glop pas glop, mais le reste, just fabulous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dingue ! C'est justement cette photo que j'ai mise en fond d'écran sur l'ordi à la maison ;-)

      Supprimer
  12. Anonyme5/10/16

    Merci pour le partage, ca me rappelle des souvenirs (au passage, qu'est ce qu'on oublie vite !).
    Je me suis demandée tout le trajet comment était la couchette du dessus, eh bien c'est comme j'imaginais alors !
    C'est beau, c'est beau, c'est beau.

    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour les précieux conseils !

      Supprimer
  13. Ca a l'air top! Un bon moyen de visiter l'Amerique profonde et voir du paysage sans faire de "road trip" et conduire pendant plusieurs jours. Je retrouve bien le Canada aussi dans ce que tu decris du syteme ferroviaire.
    Et tu rayonne sur les photos (surtout celles de Chicago). On voit vraiment a quel point ce voyage t'as rendue heureuse

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme5/10/16

    Je te suis depuis très longtemps et je sors de l'ombre pour te remercier de l'espoir que tu donnes : on vit plusieurs vies dans une vie! Jamais un tel compte rendu de voyage n'aurait été écrit au début de ton blog ! J'en profite pour poser une question : quel est ton appareil photo ? Les images sont très belles et il semble très compact donc idéal en voyage. Merci .Flor.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Flor, je suis toujours super contente dans des shadow girl font leur coming-out (I just came back from America, I'm fluent)

      Mon appareil photo, petit cadeau de moi à moi juste avant de partir est un Panasonic Lumix DMC TZ60, acheté en offre reconditionnée sur Amazon. Je suis ravie !

      Supprimer
  15. DOMINIQUE5/10/16

    Merveilleux, tu es le chef du reportage. Ce devait doux, étonnant, tout cosy et superbe.
    Bravo Belle !

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme5/10/16

    Je viens de voir que"l'American gothic" est au musée de d'orangerie à Paris donc jusqu'au 30 janvier !! Dans le cadre d'une exposition sur les peintres américains des années 1930 en partenariat avec l'Art Institute of Chicago!! ( punaise, 2 commentaires le même jour après des années de silence ! Mais bon je ne pouvais pas garder ça pour moi !!)Flor.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais le truc de dingue !! Merci pour l'info ;-)

      Supprimer
    2. Jusqu'au 30 janvier ??? Tellement envie de le voir en "vrai" !

      Supprimer
  17. Super !!!! Qu'une envie faire pareil!!!! Merci pour ce voyage...

    RépondreSupprimer
  18. clemence6/10/16

    Merci de partager ton voyage avec nous. Pendant notre voyage de noces, nous avions fait Saint Petersbourg Moscou en train couchette, une belle aventure aussi. Il n'y avait qu'un dodo cependant.
    J'ai une question, les douches et WCs restent propres pendant 52 heures ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors... la douche oui, sans problème.
      Pour les chiottes... c'est un peu plus compliqué, même si le gars fait son possible mais parfois, on trouve des traces au fond de la cuvette si tu vois ce que je veux dire.
      En revanche, y'a tout un tas de trucs à dispo pour que ça sente bon ;-)

      Supprimer
  19. Kaylee12/10/16

    Merci Armelle, de nous faire partager ce beau voyage... c'est superbe, j'en reste sans voix...
    Ton compartiment couchettes me ramène 40 ans en arrière quand je prenais le train de nuit Marseille Francfort.

    RépondreSupprimer
  20. Ah l’article que j'attendais le plus ! j'ai pas regardé toutes les photos pour pas trop me spoiler -si jamais un jour- mais j'ai apprécié le descriptif ! (quoique totalement déçue par la partie "crapulage" vite évincée :D moi coquine ? hihi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, je pense que c'est aussi une question de gabarit des personnes mais... enfin bon, pas moi quoi :-)

      Supprimer