8 oct. 2015

Le dilemme



Comment vais-je faire ?...
Depuis que mon Amour partage mon lit, y a une espèce d'accord tacite entre nous, un respect que nous nous accordons mutuellement, un truc auquel on fait attention pour notre bien commun et qui maintient notre couple dans une félicité douce, faite de pétales soyeux et de chamallows sucrés : on ne pète pas. 

Jamais en présence de l'autre.

Bon je dis pas que parfois, y a pas un truc intempestif qui s'échappe lorsqu'on sort des limbes du sommeil, à l'heure où blanchit la campagne, mais c'est pas vraiment conscient.

Pas de gros loufs sous la couette, chauds et sulfureux.
Pas de dégazage sur le canapé devant la météo d'Evelyne Dhéliat.
Pas de ça entre nous et c'est bien comme ça. Et puis ça finirait par être pénible toutes ces paillettes à ramasser.

Oui MAIS.

Dans une semaine (si je tiens jusque là), je vais être opérée par cœlioscopie. D'après ce qu'on m'a dit, après, il faut évacuer tout le gaz insufflé dans ton ventre. Et je suis pas sûre mais je connais pas cinquante façons d'expulser du gaz.
Mon Amoureux va venir me chercher à l'hôpital et va me tenir compagnie pour la rentrée à la maison, s'occuper de moi comme il sait si bien le faire.

Ça veut dire qu'il faut que je m'y résolve, je vais devoir péter alors qu'il sera là... 
Peut être qu'après, il ne me verra plus jamais comme une Princesse, peut être qu'après, il ne m'aimera plus... 

L'amour survit-il au lâchage de grosses caisses ?

Toi, tu pètes avec ton +1 ?



Et... bon appétit, bien sûr !




crédit photo : http://www.provocateurdesourires.com/2015/02/quand-je-pete-ca-fait-des-paillettes/#sthash.GMWtyt91.dpbs 

68 commentaires:

  1. On m'a retiré la vésilcule par célio il y a trois ans. Ils ne m'ont pas laissée sortir de l'hôpital ni ne m'ont donné à mangé tant que je n'avais pas évacué les gaz, tous les gaz. Pour moi, ce fut l'affaire de moins de 24 heures. Ben tiens, j'avais envie de manger:-)
    Quand Chéri m'a ramenée à la maison où je suis restée au repos une semaine avant de reprendre le travail, il n'y a pas eu d'"accident".
    Et depuis c'est un bonheur, plus de douleurs, plus de remontées acides, plus de "renvois"......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai jamais attendu une hospitalisation avec tant de hâte... En même temps, je n'ai été hospitalisée qu'une fois dans ma vie, c'était au collège, pour l'appendicite...

      Supprimer
  2. Toi aussi tu souffres du syndrome de la princesse ;-) Le mieux c'est d'en parler avec lui pour dédramatiser les "prouts" à venir. Tu n'auras pas le choix, il faudra que ça sorte et comme tu le dis, il n'y a pas plusieurs façons de faire.
    Bon courage pour l'opération !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certaine qu'il n'y aura pas de problèmes, c'est un être de lumière, il comprendra.

      Supprimer
  3. citer du Victor Hugo dans ce texte, quelle prouesse !
    Sinon, tu peux déplacer une chaise ou tousser en même temps, ou dire que c'est le chien, le chat, le fantôme des pets perdus ...

    RépondreSupprimer
  4. Je ne me souviens pas avoir pété en présence d'un homme pour lequel j'avais un faible… mais le dernier en date, il y a deux ans, souffrait d'une maladie de Crohn. Google est ton ami. Bref, ça lui arrivait de lâcher des caisses et, la première fois que j'ai passé un week-end chez lui, il m'a prévenue. Je lui ai dit qu'entre mon père et son tiers d'intestin en moins (c'était moins grave que maintenant) et mon frère avec sa colopathie chronique, les prouts, j'étais blindée.

    Je le suis toujours.

    Pour moi, les pets font partie de la vie, j'suis pas une princesse.

    Pis c'est rigolo.

    Dans ma tête, j'ai quatre ans. Jamais quitté le stade scato. Courage, Blonde. Si Monsieur Blonde t'aime vraiment, lui aussi s'en fout des princesses. Il t'accordera même des circonstances atténuantes parce que tu ne seras pas responsable du vent fripon qui fait vibrer ton slip.

    Des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lilou178/10/15

      J'adore tes métaphores Lilou ! "Le vent fripon ..." mouaaarf !!

      Supprimer
    2. Je sais qu'il comprendra. Et j'adore aussi "le vent fripon" ;-)

      Supprimer
    3. En fait, je me suis inspirée d'une version parodique d'un tube éphémère appelé "Gabriel", dont la parodie s'appelait "ma ficelle" et parlait des strings. Le refrain faisait "Mon string est trop petit, mon derrière trop grand pour supporter ce sous-vêtement, si ma ficelle frissonne c'est qu'il y a du vent". Voilà. Là était le secret :p

      Supprimer
    4. lilou179/10/15

      Merci pour les précisions. Tes références étaient pile-poil raccord !

      Supprimer
  5. Smouik8/10/15

    Une de mes copines disait : "dans la vie d'un couple, il y a un avant et un après les pets au lit... Si le couple est toujours là "après", c'est bon, ça va durer..."
    Je te laisse méditer :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE8/10/15

      Bon, ça va, on en est à la phase "après" !!!! Bien vu et très drôle !

      Supprimer
    2. Ah ah !! j'adore !!! de la grande poésie :D

      Supprimer
    3. Nan mais moi je veux pas les pets au lit. En tout cas, pas quand on est deux dans le lit... Après, là, c'est un cas exceptionnel. Tu crois que mon couple est voué à l'échec ?

      Supprimer
  6. DOMINIQUE8/10/15

    Le plus gros des pets est évacué dans l'heure qui suit, lors de la phase de réveil. Du moins, en ce qui concerne les coloscopies (mon époux se fait coloscoper tous les deux ans, pour cause de risque de cancer du colon).
    Je ne sais pas s'il faut absolument faire croire à l'autre que l'on n'est faits que de roses et de paillettes. Cela peut devenir contraignant et hypocrite (j'allais dire faux-cul). Il devrait comprendre que dans ce cas exceptionnel l'indulgence ne fait pas de mal. Et puis un pet c'est quand même anecdotique, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sait très bien que je ne suis pas que rose et paillettes, je vais faire caca quand il est là. Et je me brosse les dents, et je me mouche. J'ai même déjà vomi...
      Mais pas les pets au lit !

      Supprimer
  7. Anonyme8/10/15

    hello

    le sujet m'est familier alors je commente!

    moi je suis une princesse, je ne pète pas et je ne fais pas caca. en tout cas pas devant mon amoureux. moi ça jamais!

    et puis j'ai changé d'amoureux. au début de notre relation, genre 1 mois ou à peine plus, je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais j'ai eu une periode flatulences nocturnes. ça ne m'était jamais arrivé!!!! et bien sûr il a fini par s'en rendre compte!

    j'ai de la chance il est décomplexé du sujet et du coup ça m'a détendue. donc la règle à changé. pas de prouts volontaires! mais on accepte les accidents ;-)

    bon courage des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, ça c'est bien : pas volontaire mais on accepte les accidents, ça c'est bien.

      Supprimer
  8. Chris (aka Paquita Chocolatera)8/10/15

    Comme le dit imaginer normalement pas de repas ni de sortie tant que tu n'auras pas expulsé tout le gaz. Et puis là tu bénéficieras de circonstances atténuantes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous comprenez Monsieur le Juge, c'était pas ma faute...

      Supprimer
  9. Anonyme8/10/15

    Coucou,

    moi, j'chuis pas une princesse, je pète mais j'essaie de le cacher ou de le faire discretos.
    Pour la coelio, c'est sur après c'est la fête du slip/culotte/string; J'en ai subit une et comme pour "imaginer" on ne m'a pas laisser manger ni sortir si tout n'était pas évacué;
    il faudra peut être que tu restes un peu plus à l'hosto, mais au moins, si cela te gène, tu ferras CA là bas et pas dans ton home d'amour devant ton homme d'amour.

    bises et bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, il voulait déjà me foutre dehors le soir-même à l'hosto, j'ai dû supplier pour qu'ils me gardent jusqu'au lendemain.... Mais c'est déjà ça.

      Supprimer
  10. Comme dit plus haut, normalement tu dégazes à l'hôpital et après tu sors. Tu n'es pas à l'abri d'un incident après, mais parle lui déjà de tes craintes. Je suis certaine que tu ne te prendras pas un vent.
    Et oui on survit au "pet" qui fuse si vite que ton sphincter en reste la bouche ouverte ^^

    Sinon médicalement parlant il ne faut jamais se retenir : pet, pipi, caca. C'est pas bon ;-)
    Allez t'inquiète et tout va bien se passer. Des bises

    RépondreSupprimer
  11. Reine8/10/15

    ahhh! merci la Blonde , car va me permettre d'enfin pouvoir poser à d'autres femmes une question que je n'ai jamais oser poser , même à mes amies, même à un médecin . (en même temps , je ne parle pas non plus de ma vie sexuelle en société, ni ne montre mes seins sur le web): voilà, je constate que depuis ma ménopause (ou c'est juste le vieillissement?) je "dégaze" beaucoup plus qu'avant. Est-ce que ça peut être lié au changement hormonal? au vieillissement des organes? quelqu'un sait?
    Pour ta situation post opératoire , la Blonde , je dirais comme Egalimère, parle lui en . De toute façon , après toutes les coquineries que vous avez faites, votre niveau d'intimité permet , je pense, ce type de discussion , et comme dit Snoph, c'est la nature , c'est pas bon de garder tout ça, hein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE8/10/15

      Aucune idée, Reine, par rapport à l'âge. Rien n'a changé pour ma part, mais j'ai des intestins qui ne me posent pas de problème. Changement d'alimentation ? Si tu trouves que cela est gênant, tu peux faire une cure d’ultra levure. Cela ne peut pas faire de mal.

      Supprimer
    2. Je te défends de me reconnaître8/10/15

      Oh merde.

      Tu te souviens de ce temps béni, lectrice, où, jeunes et belles, parfois fraîches accouchées, nous nous sentions immortelles?

      Je te préviens, blogueuse mode, tout comme l'amour dure trois ans, tu es condamnée aux discussions sur l'affaissement du périnée, à brève échéance. quand bien même tu puerais la classe.

      Chère Reine,
      10 séances chez une sage femme, à 'ancienne, une qu'a pas peur de mettre les doigts.

      Poutous.

      Supprimer
    3. On t'a reconnue, Princesse.

      Supprimer
  12. Moi, j'avoue, je ne pète pas. Enfin pas devant lui. Et lui non plus. Et j'aime bien, comme tu dis, ça entoure le couple d'une ouate toute douce...oui les chamalows et oui les pétales !
    Tu arrives à rendre joli n’importe quel sujet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un joli compliment ça. Attendons donc que je raconte les suites opératoires...

      Supprimer
  13. Céline Sacristain8/10/15

    Achète lui des boules quies ......

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme8/10/15

    Boules quies ...et pince-nez !
    Sinon, j'ai été allégée d'une vésicule archi caillouteuse par coelio il y a 2 ans. Un peu de gêne pour respirer la première nuit due aux trous de la coelio, mais rien d'insupportable. Je suis sortie le lendemain de l'intervention. Pas de problèmes de dégazage intensif. Rien que du normal, je dirais. En revanche, on peut souffrir des épaules et du dos, comme de (très) grosses courbatures à cause des gaz injectés pour gonfler l'abdomen. Pour moi, les douleurs sont apparues quelques jours après et n'ont pas été très fortes mais d'autres personnes ont été très fortement courbaturées. Pour la nourriture, aucun problème. Faire un peu attention aux aliments gras, œufs, les premiers jours. J'ai une alimentation tout à fait normale, tout passe. Courage à toi, tu verras c'est bien mieux après. Lise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, ça peut pas être pire qu'en ce moment...

      Supprimer
  15. Anonyme8/10/15

    comme disait un célèbre philosophe (Shreck) : "vaut mieux que ce soit dehors que dedans !"
    voilà voilà ! des bisous
    sterenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours se laisser guider par la philosophie, toujours.

      Supprimer
  16. même si on fait attention... enfin surtout moi... on pète en présence l'un de l'autre... glamour quand tu nous tiens. Mais si tu es sa princesse, il ne verra dans des pets que des paillettes... et ne sentira dans leur odeur qu'un parfum d'ambiance comme un autre...
    Nan... je déconne. tu peux toujours lui demander de rester éloigné... disons, à une distance de sécurité certaine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je suis certaine qu'il comprendra.

      Supprimer
  17. J'ai été opérée il y a 15 ans, et pas de problème de dégazage! Par contre oui, j'ai beaucoup souffert de douleurs dans le dos, je m'y attendais pas, du coup j'ai flippé... après j'ai su que c'était normal, et au bout de quelques jours tout était rentré dans l'ordre!
    Je confirme manger tout à fait normalement!
    Des bises et que tout se passe bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma soeur m'a prévenue pour les douleurs dans le dos et les épaules... C'est toujours mieux de savoir avant ;-)

      Supprimer
  18. Je ris ! Quelle poésie dans ta prose !
    Dans ces circonstances particulières, je suis sûre que tu es toute excusée d'avance !
    Ici non plus, on ne pète pas en présence de l'autre (accident toléré tout de même) !
    Bon courage Armelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, voilà, la tolérance, c'est la clé.

      Supprimer
  19. Kaylee8/10/15

    En principe, les gaz sont évacués à l'hôpital - il fut un temps où on ne te laissait sortir que lorsque les gaz avaient été évacués - on les sent venir, donc on peut s'isoler brièvement dans une autre pièce pour les évacuer au fur et à mesure et ça ne dure pas - tu le préviens que tu vas avoir des gaz et que tu risques donc de disparaître brièvement et soudainement dans une autre pièce, pour qu'il ne s'étonne pas - ou tu lui demandes à chaque fois de sortir de la pièce, humoristiquement (c'est ce que j'avais fait et il l'avait bien pris, en rigolant) - de plus, si mes souvenirs (lointains) sont exacts, les gaz sont bruyants mais inodores - faible consolation, je l'accorde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais consolation tout de même...

      Supprimer
  20. Mon frêre, ce poête, assène à qui veut l'entendre que "bien péter c'est la santé, se retenir c'est s'empoisoner", et aussi que "un pet trop longtemps reteneu, c'est un abscès au trouc du cul" (voilà... Ya du niveau hein!).

    Parmis tout les trucs que j'ai hérité de mon pêre (ma grande taille, mon tempérament colérique, mon excellent sens de l'orientation, ma capacité à rouler ma langue en tube, mes yeux bleux, etc), il y a le fait que je suis une véritable machine à gaz! Je pête souvent, bruyament (mais heureusement rarement odorant). Quelque soit mon régime alimentaire, c'est comme ça: comme les vaches, je participe au trou dans la couche d'ozone...
    J'ai bien essayé à mes débuts de cacher cet aspect peu glamour de ma personalité à mon cher et tendre, mais après l'avoir réveillé en pleine nuit par un prout tonitruant alors que je dormais à point fermé, c'était foutu: mon secret était éventé (hohoho).
    Bref, il nous arrive de pêter en présence de l'autre, quand vraiment ya plus moyen de se retenir. Tout comme il nous est arrivé d'être à deux dans la salle de bain quand l'un des deux était aux WC (dans le même pièce dont)...
    Ce qui aide, c'est que nous avons tous les deux pas mal d'expérience en colectivité (camps scout, mission de terrain en groupe isolé de tout, etc), et que de par notre formation de (aspirant) biologiste, on sait que pipi-caca-prout-vomi, c'est (crade) mais NATUREL!

    Mais je comprends que tu veilles rester une princesse au yeux de ton prince. Et dans ce cas là, la meilleur solution me semble encore l'humour: parles-lui en (bordel, j'ai l'impression qu'à l'oral il y a une liaison "parles-lui-z-en", mais je ne vois pas pourquoi je mettrai un "s" à "lui"...), je disais donc parles-lui en avec tout l'humour que tu as mis dans cette note, et je suis certaine qu'il comprendra ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis certaine qu'il comprendra.
      Et sinon, pour la p'tite histoire, lorsque je suis allée passée une soirée avec mes parents et mes neveux dans l'île d'Oléron cet été, il était question que je dorme dans la même chambre que ma nièce.
      -Tu sais, moi, je ronfle, lui ai-je-dit
      -C'est pas grave, moi, je pète, a-t-elle répondu avec un naturel et un calme incroyables...

      On a ri.

      Supprimer
  21. Son Excellence Impéteuse La Princesse Héritière de Kurlande8/10/15

    Bonjour Madame.

    Je suis une princesse et comme chacun le sait les princesses ont des trous dans lesquels les choses se contentent de rentrer.

    Bien à vous,
    Take care

    Ta Majesté, Troueless

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore cette définition Princesse.

      Supprimer
  22. Son Altesse Sérénissime Qui sent toujours bon8/10/15

    Je te conseille de lui offrir Comment chier dans les Bois à l'entrée de l'hôpital

    Mes hommages

    Fais monter tes caillots en sautoir, ces salopes.

    Poutous,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, j'ai vu des photos sur Google, c'est pas jojo. J'hésite.

      Supprimer
  23. Je te dis que c'est pas moi8/10/15

    Te reste combien de temps?
    Non parce que pour apprendre à jouer un morceau quelconque avec le nez, il faut bien une semaine. Alors du fion, même si c'est pas Starway to Heaven, je descendrais pas en dessous de 10 jours.

    Peut être "en sortant de l'école"... C'est endurant, mais facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, j'ai pas le temps, c'est mercredi prochain.

      Supprimer
  24. Anonyme9/10/15

    https://www.youtube.com/watch?v=dqaHYd-8kEY

    avec une jolie chanson ça passera tout seul ;-)

    RépondreSupprimer
  25. DOMINIQUE9/10/15

    Un truc me tarabuste : vous avez eu une conversation sérieuse, en disant "bon, alors, c'est entendu, on ne pète pas en présence l'un de l'autre". Bizarre, parce que ça me semble évident.
    Par contre, quand il y a "maladie", là, tout est autorisé, car le principal c'est que le malade se sente en confiance et aidé, quoiqu'il arrive, même vomissements, même pipi-caca, même prout.
    C'est pour cela que je ne comprends pas trop. Mais, mis à part ma folle jeunesse, des années de cohabitation avec le même homme doivent fausser mon jugement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je te rassure, nous n'avons jamais eu cette conversation ! Je crois que c'est juste une forme de respect que l'on se doit, de façon tacite.
      Et oui, il m'aime et il assurera quoi qu'il advienne. Il m'a déjà soigné lorsque j'étais patraque (lorsque j'avais pris une cuite), il m'a dit qu'il me tiendrait les cheveux si je vomissais et il veut bien m'enlever des boutons quand PAR HASARD, j'en un dans le dos.

      Il sera là bien sûr. C'était l'occasion de faire un billet ;-)

      Supprimer
  26. Anonyme9/10/15

    Et un tuyau ? Relié directement à la fenêtre... si tu dors du côté de la fenêtre hein !
    Sinon, pour sauver la couche d'ozone et pour un chauffage au naturel, moi je milite pour des salles de dégazage ou il y aurait des tuyaux reliés à une grosse turbine qui alimenterait des chaudières à gaz méthane, chacun viendrait avec son embout, et prout, prout en chœur et en rythme, complètement décomplexés, dégonflés, libérés, et voilà comment on ferait d'un pet deux coups, écologie et bien-être, Ségolène peut aller se rhabiller ! Lise (encore) :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle idée! Je crois que ça existe déjà pour les vaches...

      Supprimer
  27. Ben oui ! c'était juste pour nous faire rire.... là tu as réussi
    Sinon je suis certaine que ton prince charmant est prêt à tout te pardonner....
    Je pense fort à toi la semaine prochaine, t'inquiètes pas, je n'ai plus de vésicule
    depuis 25 ans et, à part une cicatrice affreuse (pas de cœlioscopie à l'époque),
    je survie facilement...
    Petit à petit tu vas réguler toi-même tes aliments et surtout, tu n'auras plus de crises !
    Plein de bisous !

    RépondreSupprimer
  28. Mon compagnon m'a essuyé les fesses quand j'avais la grippe à l’hôpital et qu'aucune infirmière n'était là pour le faire, il a tiré la chasse d'eau à ma place quand j'accouchais et que je n'étais en état de rien faire, il m'a vu dans pires situations que juste "péter"et il est toujours là et c'est à ça que tu sais si c'est le bon ou pas. Je ferais de même pour lui, c'est ça l'amour, c'est pas toujours beau mais c'est de la confiance et du soutien jusqu'au bout :)

    RépondreSupprimer
  29. Même opinion de Fluffy faucheuse. La vie de couple c'est également faire avec les aléas de ces trucs qui sont " relous" mais qui font partie de la vie. Essuyer le vomi de son amoureux, l'aider quand il faut qu'il prenne un truc pour lui laver le colon parce qu'il est très, très malade et que c'est le seul moyen qu'il évacue, et lui, il t'aide pour les wawas quand tu tombes quasi inconsciente de sueurs froides tellement t'es mal...
    C'est ça aussi l'amour.
    Nous, les pétous, ça arrive, et ça nous fait marrer. Un truc de plus qu'on partage. Le gaz, c'est très mauvais de se forcer à le garder...
    Des bises ensoleillées de Provence.

    RépondreSupprimer
  30. Anonyme12/10/15

    Qu'il est bon de rire parfois!

    RépondreSupprimer
  31. DOMINIQUE12/10/15

    Passé mammo aujourd'hui. Comme il y a deux ans, rien à signaler.
    Le médecin m'a dit quelque chose qui m'a plu "c'est comme une ceinture de sécurité : cela n'empêche pas l'accident, mais ça limite les dégâts".

    RépondreSupprimer
  32. Denis 213/10/15

    Apres l'intervention si ton copain te dit "quelle pétulance !" faudra juste faire gaffe à ne pas mal l'interpréter .... :-)

    RépondreSupprimer
  33. Véro Bisontine13/10/15

    Moi je dis toujours : Mieux vaut péter en société, qu'avoir mal au ventre tout seul. ;-)

    RépondreSupprimer
  34. Mon +1 n'est que très occasionnel... Du coup j'ai tout le temps de péter sans lui.
    Mais je ne me sers pas de ce temps parce que de toutes façons je ne pète pas !

    RépondreSupprimer