14 avr. 2015

L'attente



J'ai 11 ans. Ce matin, je rentre en sixième dans un nouveau collège de la métropole. Le retour de La Réunion s'est bien passé, après deux années merveilleuses. Maman et Biquet ont déballé les cartons du déménagement, on est bien installés dans la nouvelle maison, en Lorraine.

J'attends la rentrée avec impatience, je trépigne avec l'envie d'y aller... et une frousse proportionnelle à mon excitation. Il fait beau et Biquet m'emmène en voiture. J'attends dans la cour l'appel de mon nom, j'attends de faire partie de ce nouveau monde, celui des grands. Le soleil monte derrière le grand bâtiment de deux étages, ça y est, c'est le moment, je m'aligne derrière les autres, je fais un sourire à Biquet, j'ai peur. Plus d'attente, j'y suis, c'est ma nouvelle vie.

J'ai 25 ans. Cette nuit, j'ai ressenti une douleur différente de celle de ces derniers mois. Pas cette brûlure gastrique qui me force à dormir à moitié assise. Non, une douleur dans les reins, vive, lancinante, qui s'estompe au bout de quelques minutes. J'attends. La douleur revient, encore, encore, encore. Au petit matin, la douleur dans mes reins se pointe toutes les cinq minutes. Je crois que j'y suis. On part, tendus, stressés, impatients. 
J'attends ce moment depuis huit mois et demi. A l'arrivée, on m'examine, je dois encore attendre. Je l'imagine depuis si longtemps, j'attends, oscillant entre la douleur à gérer et la joie à l'idée d'enfin voir sa tête. L'envie de savoir s'il est un garçon ou si elle est une fille. Encore quelques heures, beaucoup d'heures, il faut que j'attende encore. Je comprends que je vis mes derniers moments de fille, dans quelques heures, j'aurai changé de statut, je serai devenue une maman. 
Il est là. Mon petit crapaud aux oreilles velues. Plus d'attente, je suis nous désormais, toi, mon tout petit et moi, ta maman pour la vie.

J'ai 32, 37, 39, 40 ou 42 ans. J'ai validé deux grilles de Loto, en choisissant des numéros ou en faisant confiance au hasard. En attendant le tirage, je rêve. Tout est possible puisque la sanction n'est pas encore tombée. Je m'achète une maison, je donne des sous à ma sœur pour qu'elle finisse de payer la sienne, je me fais blanchir les dents et remonter les seins, je m'achète un bijou, un tableau, une voiture pour mon gosse, je pars en voyage... Je rêve, l'attente est douce quand on peut envisager tous les possibles. 
Le surlendemain, je tends mon ticket au buraliste, les dernières secondes d'attente sont les plus douces, je prépare mentalement les mots que je dirai à mes proches pour leur annoncer la fabuleuse nouvelle (j'ai gagnéééé !!!). "Non, rien cette fois". Plus d'attente, je retourne bosser.

J'ai 44 ans. Nous sommes mercredi. Je l'ai vu la dernière fois jeudi dernier, je suis dans ma semaine de maman. Il me manque mais la vie est ainsi faite, une semaine avec mon fils, une semaine avec mon amant. J'attends qu'on se retrouve, qu'il me prenne dans ses bras. Le soir, je me couche seule et je colle mon nez contre son oreiller. J'attends le sommeil en pensant à lui, je m'endors avec lui dans ma tête. Le matin, j'attends le petit "ding" de mon téléphone qui indiquera que son message est arrivé, celui qui dit "Bonjour mon amour, tu as bien dormi ?" Il me manque. 
Vendredi, encore quelques heures d'attente, quelques minutes, avec cette incertitude, la même depuis un an... Sera-t-il là, heureux de me voir, n'a-t-il pas changé d'avis, las de cette situation qui n'en finit pas de stagner, se demandant ce qu'il fait dans cette galère ? J'entends sonner.
Plus d'attente, son sourire franchit la porte, ses bras m’enlacent.

L'attente est douloureuse, impatiente, sereine, légitime, interminable. 
Aurais-je su autant apprécier ces moments si je ne les avais pas tellement attendus ?...

C'est ce que je me force à penser depuis hier à propos de la saison 5 de Game of Thrones. Patiente ma grosse, tu savoureras d'autant plus. Le premier qui spoile, je lui déchausse les dents une par une avec une lime à ongles. T'es prévenu.

Laissez-moi mon attente... Laissez-moi savourer...





33 commentaires:

  1. Blanche-Neige hier, Alice aujourd'hui. Tu es en mode fangirl Disney ?
    Question existentielle tout de même sur l'attente. A méditer. En attendant ton prochain billet ;)
    Belle journée à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben écoute, c'était pas fait exprès pour les Disney princesses... Mais à vrai dire, j'aime bien les héroïnes cucul qu'on bouscule un peu !

      Supprimer
  2. Je ne sais plus qui a dit que l'attente et la frustration, c'était très sain pour l'esprit. Dans tous les cas, c'est vrai que quand on y est, c'est d'autant meilleur.

    J'ai regardé l'épisode hier soir, le plus légalement du monde, sur la chaîne câblée qui diffuse le lendemain des Etats-Unis. J'ai savouré. Mon père m'a fichu la paix. Mon parrain est allé dans le couloir pour papoter via Facetime avec sa chérie. Silence dans la salle. Après, j'étais un poil frustrée. Parce qu'il faut attendre une semaine pour avoir la suite. Non, je ne ferai pas comme les petits rigolos qui téléchargent les quatre épisodes qui ont fuité ce week-end. Et aussi parce que je n'avais presque personne à qui en parler, à part un pote qui l'a regardé en même temps que moi mais sur Twitter, difficile d'en causer sans faire du spoil. On a fait du faux-spoil à base de trucs que tout le monde sait déjà et on s'est compris, c'était déjà ça.

    Parce que je pars du principe qu'à partir du moment où je n'aurais pas voulu être spoilée, je ne dois pas spoiler les gens.

    Dans tous les cas, je serai contente d'avoir ton avis quand tu l'auras vu ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de respecter ceux qui n'ont pas vu ;-)
      Et t'inquiète, j'ai pas fini de crier au loup s'ils font encore des misères à Tyrion...

      Supprimer
  3. Val Làô sur la Colline14/4/15

    Je ne risque pas de spoiler, les séries et moi, ça fait deux.
    Mais il est joli ton billet, et oui c'est vrai, l'attente décuple le plaisir, parfois même elle est meilleure que la finalité (sauf pour le loto, peut-être ;-) ?). Ces attentes-là, celles dont tu parles, sont jolies voire nécessaires. Cela dit, je suis assez impatiente en général, et il y a de nombreuses attentes qui sont une perte de temps désastreuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah attendre que l'imprimante sorte de veille pour imprimer une feuille, je te confirme que ça me saoule. Grave.

      Supprimer
    2. Val Làô sur la Colline15/4/15

      Voilà.

      Supprimer
  4. Bah le mec avec une barbe, il meurt à la fin et la fille elle s'en va avec l'autre gars et le château?...bah, il explose mais le méchant barbu réussit quand même à s'en sortir et il part avec le dragon et aussi la sorcière qui a des cheveux longs...Bon, comme j'ai jamais vu "GOT", je te spoile rien en fait hein ?

    J'ai tellement hâte de voir la fin de la saison 4 de Revenge et la prochaine saison d'Engrenages que je ne te jetterai jamais la première pierre du trône ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui, impossible d'atteindre "Pensées by Caro" alors, leyley, je passe par chez "la blonde" (elle ne m'en voudra pas j'espère) parce que je ne vois pas comment commenter (et répondre) sur ton blog. C'est à propos de Compostelle...

      Supprimer
    2. Geneviève, seules les personnes qui sont enregistrées sur Vive les Rondes peuvent commenter mais je viens de changer la règle pour toi parce que pour tout ce qui concerne Compostelle en ce moment, je suis faible ;-)

      Désolée Armelle pour cet aparté qui n'a rien à voir avec la choucroute!

      Supprimer
    3. Allez-y les filles, hein, vivez votre vie. C'est open. ;-)

      Supprimer
  5. Chris (aka Paquita Chocolatera)14/4/15

    C'est beau ce que tu écris sur l'attente de choses savoureuses. Il m'est arrivé de prolonger cette attente là parce que le but délicieux le serait encore plus. La dernière fois que je l'ai fait c'est avec un livre que j'ai laissé bien en vue sur la table du salon le temps de terminer celui en cours. Je le prenais en main le feuilletais et le reposais. Quand j'ai enfin décidé de m'y mettre quel bonheur ! Je ne suis pas folle hein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais ça... Ne pas avoir envie de finir un livre parce qu'on l'adore et qu'on ne veut pas le quitter.
      Mais en ce moment, je suis plutôt en mode Ne pas avoir envie de finir un livre parce qu'on trouve ça consternant, mais qu'il faudrait quand même le finir....

      Supprimer
    2. Val Làô sur la Colline15/4/15

      Pourquoi "il faudrait quand même le finir" ? J'ai décidé d'arrêter ça il y a des années, parce qu'avec les milliards de livres à notre disposition, pourquoi s'entêter à en terminer un qui nous fait chier, juste parce qu'on l'a commencé, alors que tant d'autres mieux adaptés à notre humeur du moment nous attendent ? Moi, si à la 100e page, je ne suis pas rentrée dans l'histoire, je laisse tomber ! Tu verras, en faisant ça, on a plutôt l'impression d'avoir laissé sa chance à un livre que de l'abandonner... tu vois le concept ?

      Supprimer
    3. Parce que c'est un cas particulier... Un livre d'une blogueuse que j'aime beaucoup et du coup, je me sens un peu obligée de le finir "par solidarité". Mais pinaise... j'ai du mal.

      Supprimer
    4. leyleydu9515/4/15

      J'espère fort que ce n'est pas celui d'une femme douce...

      Supprimer
    5. leyleydu9515/4/15

      Ah dommage ! Je ne l'ai pas acheté...peut être que tu peux me l'envoyer, je le lis et je te fais un compte rendu ?

      Supprimer
  6. Quelquefois, l'attente est si longue que... les retrouvailles sont difficiles non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est parfois le cas avec mes parents ou avec ceux que je ne vois que rarement. On ne sait pas trop par quel bout commencer les deux premières heures et après... ça file !

      Supprimer
  7. Ahahah je crois que j'ai vu le même "GOT" que Leyleydu95 ;-) Hâte aussi de voir la saison 4 de Revenge, mais il faut que je me refasse la S03 que j'ai vu en diagonale...

    Mon attente à moi sera de courte durée : attendre juste demain soir pour me rincer l'oeil avec Sagamore Stévenin (Falco)... Miammmm

    RépondreSupprimer
  8. Smouik14/4/15

    "J'peux t'dire qu'il a attendu... qu'on soit dans la voiture !"
    alors, qui trouve la source ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai sur le bout de la langue... ah pinaise! Ca va me suivre toute la nuit!!

      Supprimer
    2. leyleydu9515/4/15

      @Smouik,je ne te remercie pas;je me suis couchée avec et j'ai fait des recherches sur Gogole à 3h du mat' parce que j'ai cru que j'avais eu une idée de génie...mais rien :-((
      Pas réussi à me souvenir!
      J'espère que pour ma santé mentale, tu penseras à repasser par ici et à consentir à me donner la réponse!!

      Supprimer
    3. Smouik15/4/15

      c'est un sketch des Inconnus sur les Pétasses à propos des garçons :
      - Les garçons, faut pas coucher tout de suite, faut les faire attendre...
      - Eh ben moi, j'peux t'dire qu'il a attendu, hein... qu'on soit dans la voiture !

      Supprimer
  9. Encore un joli billet. Bravo
    Et merci 😊

    RépondreSupprimer
  10. Qu'il est beau ce billet....

    Même moi qui suis impatiente, j'ai l'impression de comprendre !

    RépondreSupprimer