19 févr. 2015

Plein les mains



On m'informe que finalement, je dois procéder aussi à une analyse d'urine, en plus de la prise de sang. Ah, c'était pas pas prévu. Je n'ai pas envie de faire pipi, j'y suis allée juste avant de venir puisque ce n'était pas prévu. Comme je dois attendre un peu de voir l'infirmière, la secrétaire m'indique une bouteille d'eau et m'engage à en boire pas mal parce que sinon, ça va poser des soucis. Son ton et son regard ne souffrent d'aucune forme de contestation.
Je vide deux grands verres d'eau en pensant aux chutes de Niagara.
L'attente est un peu plus longue qu'espérée, ça me laisse le temps de commander à ma vessie de faire fissa son boulot pour que je puisse obtempérer.

Une infirmière m'indique les toilettes en me transmettant les consignes.
a) Remplir le flacon avec le premier jet d'urine, jusqu'à la moitié
b) Le laisser dans la boite rouge à la sortie

Et elle me donne le flacon. Un truc de la taille d'une boite de cure-dents ou plutôt de celle d'une boite de Tic-Tac. Grand modèle quand même, soyons fous.

Putain, ça va être coton, me dis-je en moi-même en me dirigeant vers l'espace approprié...
L'espace inapproprié plutôt. Ben oui, comment qualifier de confortable un chiotte minuscule où tu n'as même pas une patère pour poser ton sac et ton manteau ? On est en hiver je te rappelle, j'ai un gros blouson en moumoute, une écharpe et oui, j'ai aussi un sac à mains. Et il va falloir que je vise l'ouverture d'un flacon DU PREMIER COUP (rapport au premier jet), en ayant mon manteau ? Nan.
Je coince mon manteau dans la barre à droite qui aide les gens à se relever, je pose mon sac par terre, je dévisse le flacon et je mets le bouchon... Bah oui tiens, je le mets où ? Sur le rebord de la petite fenêtre ? Ben oui, on a qu'à faire ça.

Ouf, j'ai envie de faire pipi.

Je glisse tant que bien que mal du bout des doigts le flacon entre mes cuissots et mon ventre, mon bras et mon poignet prenant un angle curieux. Je me concentre pour a) essayer de pas louper l'ouverture du truc minuscule pour le premier jet - b) espérer que mon périnée soit en forme pour que le stop-pipi fonctionne et que je ne remplisse que la moitié dudit flacon.

a) Fail
b) Faaaaaail

J'ai loupé l'ouverture, la moitié du premier jet s'est retrouvé sur mes doigts. J'ai tenté de rectifier le tir en déplaçant le flacon, je me suis pissé dessus. J'ai contracté tout ce que je pouvais pour arrêter le jet et recommencer, mon périnée était probablement en RTT. Le flacon a débordé (finalement, j'avais envie), il a même fait des vagues quand j'ai voulu l'extraire de mon entrejambe un peu trop vivement. Putain, j'ai évité de justesse le sac à mains ! Imagine mon Weekend de Gérard Darel couvert de pisse...

Y'en a plein l'étiquette à code barres, ça goutte. Je le pose par terre le temps d'attraper un kilomètre de papier cul, d'abord pour m'essuyer les mains, ensuite pour éponger le flacon. Je le bouche tout de suite craignant une autre catastrophe. Avant de ressortir, un peu de ménage s'impose, je vais pas laisser les chiottes dans cet état. J'essuie les gouttes sur le rebord de la cuvette, par terre, partout.
J'ouvre la porte en espérant qu'il n'y ait personne au lavabo. Ouf. Je me lave les mains, je pose mon flacon dans la boite rouge, je rattrape mon manteau, je me relave les mains.
Je suis en nage.

J'ai jamais autant détesté être une fille, surtout quand j'ai vu la personne suivante se pointer avec son petit flacon : sans sac à mains, quasiment en sifflotant, n'ayant absolument aucune idée du drame qui venait de se jouer. Un mec. Lui, il était zen, il a un petit pistolet intégré qui va parfaitement viser l'ouverture. Salaud.

Maintenant, j'espère que le laborantin qui s'occupera de mon petit flacon ne se dira que cette personne est une grosse dégueulasse qui pisse sur l'étiquette. Ou plutôt si, j'espère qu'il comprendra que c'est parce que le flacon est trop petit et qu'il fera remonter à sa hiérarchie le formulaire adéquat demandant à ce qu'on mette plutôt à disposition des shakers à vinaigrette Tupperware. Ça, se serait une riche idée.





77 commentaires:

  1. Je comprends pas qu'on ait pas encore créé un format ou un adaptateur à ces saletés de flacons,plus pratique
    Sérieux, y a un créneau !
    Tant qu'on te demande pas de recommencer...
    j'espère que les analyses vaudront le coup ^^ et que ça te fera oublier l'épisode "touche pipi"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement je découvre que ça existe... Mais les labos ne sont pas au courant ;-)

      Supprimer
  2. Oh punaise, je compatis ! C'est un test horrible pour moi? Je n'ai jamais envie de faire pipi au laboratoire, je ramène toujours le flacon chez moi et je le ramène après (ils sont compréhensifs). Et j'en met partout, c'est là où je voudrais avoir une zigounette pour viser mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je fais ça d'habitude, mais là, C’ÉTAIT PAS PRÉVU. Chiotte.

      Supprimer
  3. MDRRRRRRRRRR !!! Je suis fan !! Et je m'y retrouve tellement ! Moi aussi, à chaque fois y en autant sur l'étiquette quand dans le récipient ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant, tu es gymnaste et tu sais te plier dans tous les sens, ça veut bien dire que c'est pas si facile pour nous les nénettes...

      Supprimer
  4. Val Làô sur la Colline19/2/15

    Ha ha ha ! Oui, je connais !
    Sauf que les chiottes de mon labo sont bien plus adaptées...

    Moi j'ai eu régulièrement des analyses d'urines sur 24 heures, à faire. Là, pas de problème de taille de flacon, c'est un bidon ! L'ouverture est aussi large qu'une bouche d’égout. Le revers de la médaille, c'est qu'il vaut mieux prévoir de ne pas bouger de chez soi pendant lesdites 24 heures ou avoir un périnée en béton pour pouvoir se retenir, parce que tu vois un peu le truc à se trimbaler...
    Et dernière délicatesse du truc : le bouchon pas étanche ! Combien de fois j'ai dû trouver des stratagèmes pour caler le bidon bien droit dans la voiture pour le porter au labo ! Parce que la première fois, naïve que j'étais, je l'avais posé à la va comme j'te pisse dans la voiture, et au 1e virage, splash !
    Heureusement, cette époque est révolue, la même analyse peut se faire sur les urines "de la nuit"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zéphine, la reine de la concision19/2/15

      Marrant ça, depuis que j'ai la tête en bas chez les Kiwis, j'ai aussi du faire pipi dans le p'tit pot, comme ça de façon impromptue, dans un centre médical tout minus, surpeuplé et un peu craignos, et là: RÉVELATION!!!

      Déjà, on ne te donne pas une boite à tic-tac en guise de récipient, mais une fiole en verre scellée, identique aux fioles à échantillon de sang.

      Ensuite, les toilettes sont hyper spacieuses (mais genre aussi grande que la salle de consultation en fait) et bien agencées: une fois passé la porte qui se verrouille, il y a un mini-vestiaire, avec patères et petite table. Juste à côté, un lavabo avec savon anti-bactérien. Tu es priée de te laver les main AVANT de faire pipi (et après aussi hein, sois pas dégueulasse) histoire de pas saloper l'échantillon, puis tu prends une petite barquette en plastique (type barquette à frites) et un petit entonnoir bizarre qui sortent d'un distributeur.

      Tu peux alors passer une "porte sans porte" pour accéder aux ouaters qui sont dans un renfoncement, et à côté desquels se trouvent une petite table pour poser tout ton gourbi!
      Te reste plus qu'à pisser dans la barquette à frites (nettement plus facile que la boîte à tic-tac), te rhabiller tranquillou (enfin ça c'est toi qui vois, si tu veux te balader cul nu je dirai rien moi!), puis inséré un côté de l’entonnoir bizarre dans le liquide doré (amis de la poésie et des métaphores pourraves, bonjour!), et appuyer le tube sur l'autre extrémité et MAGIE, la fiole se remplie tout seule sans t'en foutre partout!

      Et pour vider le trop plein dans les chiottes, z'ont même penser à faire un petit bec verseur! Après ça, tu bazarde la barquette à frite et l'entonnoir dans une poubelle spéciale (connaissant les Kiwis, c'est surement recyclé tout ça), et voilà, tu t'en sors sans une goutte de pipi sur les doigts! (mais laves les toi quand même avant de sortir, on sais jamais...).

      Supprimer
    2. Zéphine, la reine de la concision19/2/15

      Rhaaa, mais non mais non mais je m'insurge!!!
      Ce commentaire ne devais pas du tout se placer ici!

      Supprimer
    3. DOMINIQUE19/2/15

      C'est parce que tu as la tête en bas.

      Supprimer
    4. Val, j'ose à peine imaginer le stress du bidon de pipi dans la bagnole, à l'approche d'un rond-point...

      Zéphine, mais c'est le PARADIS chez toi. Un labo 4 étoiles... Et oui, ton com est là sûrement parce que tu as la tête en bas ;-)

      Supprimer
  5. Je déteste les labos. Je déteste y aller le matin à jeun, parce que sans petit déjeuner, je suis d'une HUMEUR ... Je n'aime pas les infirmières qui posent des questions et je n'aime pas aller chercher les résultats. alors, je compatis aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne n'aime les labos, généralement, on n'y va pas avec le même entrain qu'une journée en Thalasso ;-)

      Supprimer
  6. Fabignou19/2/15

    a) Fail
    b) Faaaaaail
    J'ai ri !!! A me faire pipi dessus ;-)
    Au primaire, pour la visite médicale, on avait dû faire pipi (chez nous heureusement) dans un pot de yaourt en verre avec opercule en caoutchouc. Jusqu'ici tout va bien, sauf que l'infirmière nous a demandé de les ouvrir : imagine 25 minots de 6/7 ans décapsulant des pots de yaourts plein de pisse... Ouais, voilà...

    RépondreSupprimer
  7. Ben moi ce n'est pas dans le flacon que je vais faire pipi en te lisant !!! mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de le dire mais c'est un billet sponsorisé par Téna.

      Supprimer
  8. Madame Pivoine - Natacha19/2/15

    Oh purée, je suis morte de rire! Les vagues!
    C'est malin, j'ai le rimel qui a coulé (un peu) et envie de pisser maintenant.
    L'ingénieur flacon-pipi est quasi pire que l'ingénieur Ikéa....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE19/2/15

      A mon avis, c'est le même ingénieur. Comme celui des "ouverture facile" ou des blisters.

      Supprimer
    2. Madame Pivoine - Natacha19/2/15

      ouiiii! Voilà : tous très très fourbes.

      Supprimer
    3. Val Làô sur la Colline19/2/15

      Ah oui, les "ouvertures faciles"................

      Supprimer
    4. On sent les vécu là, les gonzesses. La frustration aussi.

      Supprimer
  9. Hello, j'ai été 20 ans à la place de la secrétaire médicale sadique qui te demande de faire pipi dans le flacon là maintenant tout de suite et que non y'a pas plus grand. Alors, je vais te livrer une info: il existe des dispositifs (stériles) (à usage unique) spéciaux pour que les filles fasse tranquillement pipi dans le pot (c'est une espèce d'entonnoir qui se déplie) sans en coller plein le Darel. Seulement ça coute assez cher d'après mes souvenirs et peu nombreux sont les directeurs de labo qui font passer les roues de leurs 4/4 après le bien-être de leurs patientes (50% de nanas enceintes entre nous… imagine faire pipi ds le zinzin passé 6 mois? ). Voilou voilou: patientes de tout partout unissons nous pour faire acheter ces fichus dispositifs à nos labos…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE19/2/15

      Merci Nora pour l'info ! Ce n'est pas à mon avis seulement une question de confort, mais aussi une question d'hygiène.
      Il est bien connu que les poignées des portes des toilettes ne sont pas forcément très très propres. Or, bien souvent, il faut ouvrir ladite porte pour se laver les mains dans les lavabos.
      Voilà voilà. J'en fais flipper quelques unes, non ?

      Supprimer
    2. Edith (de Savoie !)19/2/15

      C'est où la pétition ? Parce que là, je signe !

      Supprimer
    3. Je flippe grave.
      Militons, Nora, militons.

      Supprimer
  10. Edith (de Savoie !)19/2/15

    Et, La Blonde, tu as bien du talent, pour raconter et pour trouver le sujet qui semble nous parler à toutes !

    RépondreSupprimer
  11. Denis 219/2/15

    Il est très bien ce flacon moi j'dis :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame H19/2/15

      OH ça va hein ?!

      Supprimer
    2. DOMINIQUE19/2/15

      Tu parles du flacon de TIC TAC ? Morphologie bizarre.

      Supprimer
    3. Oh ça va, hein, Denis.

      Supprimer
    4. C'est l'écho de Madame H.

      Supprimer
  12. En même temps si le flacon avait été plus petit, la Blonde nous aurait pas faire rire comme ça ce matin ;-) Donc Merci Monsieur le Flacon!!

    RépondreSupprimer
  13. Anonyme19/2/15

    Je compatis, c'est juste ch*ant au possible !
    Perso, avec mon joli bidou de 5 mois de grossesse, chaque fois c'est limite un calcul de la NASA pour savoir où viser !
    Alors je demande à avoir le flacon, et je fais ça chez moi, dans ma baignoire; Le truc, c'est après, quand il faut le remmener, je te raconte pas les épaisseurs de sopalin, et de sac plastique avec élastique pour en pas que ça verse dans le sac !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas couillon l'idée de la baignoire. Tu t'en fous aussi sur les pieds, mais après, tu rinces !

      Supprimer
  14. Reine19/2/15

    Même drame pour moi chaque fois que je dois aller donner mon pipi....j'ai bien ri ...mais c'est vrai qu'une fois de plus les mecs sont privilégiés...et personne ne se posent de questions...les meufs comme d'hab n'ont qu'à se débrouiller....c'est comme les toilettes dans les lieux publics (ou pas) toujours le même nombre de wawa pour les unes et les autres, et PERSONNE ne se posent la question pourquoi des files de folie devant les toilettes femmes et pratiquement personne devant les toilettes hommes.....il y a aussi les changes pour BB uniquement chez les femmes , parce qu'évidemment dans l'esprit des archis (sexagénaires et mâles, c'est sûr!!!) malgré la nouvelle génération de papas, ben c'est toujours les mamans qui s'occupent des gniars....ça me met dans un état de rage chaque fois que je vais au musée.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais c'est parce les hommes ne vont pas au musée, donc ça sert à rien.
      (commentaire sexiste)

      Supprimer
  15. delph19/2/15

    http://www.youpee.fr/ton-gogirl.php?PHPSESSID=b888f0aa39f6d9210e1f434947598878

    De rien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super fun ce truc ! Mais ça fait partie de ces objets, comme la moon cup, que je trouve un peu bizarre même s'ils semblent super pratiques ;-)

      Supprimer
    2. delph20/2/15

      bizarre oui, parait que c'est très pratique pour les marathoniennes ;-) sinon la moon cup oui, mais à condition d'être tranquillou chez soi, au bureau c'est moyen quand même

      Supprimer
  16. Valou19/2/15

    Devant faire régulièrement ce genre d analyse je me suis bien bidonné! Ici les toilettes sont réduits au minimum et quand on se baisse pour se mettre en position on se tape la porte dans la tête (ou l inverse! ). Dinc j essaie d anticiper pour prendre à l avance un flacon et faire ma petite cuisine à la maison. Et chez nous au labo on ne te propose pas la bouteille pour t aider à remplir ta vessie donc faut vraiment prévoir. Quant à l étiquette mouillée j y ai le droit à chaque fois mais je pense que le laborantin a l habitude! Ca se corse quand il faut en plus se désinfecter avant, mettre le premier jet dans les toilettes et la suite dans le flacon... Trop fort le post, 15 ans que je fais régulièrement ce type de manip et c'est bien la première fois que j en parle!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et depuis le temps que tu le fais, t'as pas trouvé une technique magique que tu pourrais transmettre à toutes tes congénères, qui du coup te voueraient un remerciement éternel ?

      Supprimer
  17. Suzanne19/2/15

    Hahaha, on m'a demandé l'inverse : laisser filer le premier jet et remplir à moitié le pot avec la suite. À 6 mois de grossesse (mais je paraissais être enceinte de 17 mois). Ben voyons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un périnée en mousse donc...
      Autre chose qui n'a rien à voir, je kiffe ton prénom !

      Supprimer
    2. Suzanne20/2/15

      En mousse, c'est ça, et des bras très très courts.

      Merci :) ça me fait plaisir parce qu'on me dit souvent "c'est le prénom de ma grand mère !" ce qui me fait une belle jambe, hein ? Alors je réponds "la mienne s'appelait Lucie, tu connais personne qui s'appelle Lucie ?" (mais j'ai pas beaucoup de repartie)

      Supprimer
    3. Moi je connais quelqu'un qui s'appelle Lucie : l'héroïne de mon roman !
      Et mois ça me fait rigoler de voir plein de petites filles qui s'appellent Léa : c'était le prénom de mon arrière grand-mère ;-)

      Supprimer
  18. Madame H19/2/15

    J'ai le souvenir de cette même opération sur un bébé fille de 6 mois ! Etre allé acheter un dispositif spécial prétendument adapté pour ce type d'opération, un truc que tu colles sur le pubis de la petite, l'horreur ! Résultat : 3 tentatives de merde, de la pisse partout sauf dans le dispositif de merde (pardon, chuis énervée je revis le truc) et la gamine qui hurle quand tu décolles le zinzin et moi échevelée (ceux qui me connaissent savent que ce n'est pas un vain mot) me rendant au labo avec la gamine, le zinzin foireux à moitié rempli de pisse récupérée quasiment à la main, en train de leur demander s'ils préfèrent pas que je leur essore une couche culotte directement dans une bidon pour qu'on en finisse ! Mon regard de furie a fini de les convaincre qu'il valait mieux pas me demander de recommencer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose à peine imaginer le délire... Mon tout petit aussi a eu droit à une analyse d'urine tout bébé, mais c'était à l'hôpital donc il lui avait carrément fixé un engin sur tout le kiki. De mémoire, c'était y a longtemps.

      Supprimer
  19. Cà été ma hantise pendant de longues années et puis à force on s'y habitue. plus on a peur de ne pas arriver à viser, moins on y arrive, du coup maintenant j'y vais d'un jet franc et précis lol çà n'empêche pas quelques gouttes, mais bon..
    Le jour où j'ai dû faire une analyse de selles, je me suis rendue compte que finalement je préférais faire pipi dans leur minuscule flacon lol je crois qu'en fait c'est çà qui m'a aidée ^^
    Le pire c'est quand il y a quelqu'un derrière la porte qui attend... là par contre, je peux attraper une crampe à force de tenir le flacon entre mes jambes parce que ma vessie dit "nan !!!! je fonctionne pas qd je sens qu'on écoute derrière la porte ce que je fais non mais oh !!!" :)
    A la médecine du travail, on avait toujours l'assistante qui attendait derrière la porte, un jour que j'étais bloquée pour faire, je lui ai dit de dégager... oui suis pas super gentille toujours :p
    J'espère que les résultats seront bons en tout cas. Bisous ma belle Armelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai jamais eu droit à l'analyse de selles. Attends, je jette du sel sur mon épaule en faisait trois fois le tour sur moi-même pour conjurer le sort.

      Supprimer
  20. Tellement ça hahahaha !!!! Merci pour le fou rire.

    RépondreSupprimer
  21. lilou1719/2/15

    J'adore ! Qui n'a pas vécu ça est un extra-terrestre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un extra-terrestre avec un long zizi tout fin, hyper flexible.

      Supprimer
  22. Chris (aka Paquita Chocolatera)19/2/15

    Je suis morte de rire ! ah oui cette galère les petits flacons à la noix des labos.
    PS : pas eu le temps de commenter sur ta tenue pull dans le pantalon. Ça te va très bien.

    RépondreSupprimer
  23. Tournelune19/2/15

    ça me fait bien rire, et je me reconnais aussi dans tes aventures.
    mais là tout de suite, en te lisant je me pose une question :
    ça va, quand même ? les analyses, c'est pour du sérieux ou pas ?

    plein de gros bisous la plus belle.

    RépondreSupprimer
  24. En te lisant, je me suis souvenue de la tête de la sage-femme devant mes résultats d'analyse après le jour où :
    -le couvercle rouge est tombé dans le siphon du lave-main sur le bord duquel je l'avais posé, je l'ai récupéré tant bien que mal de deux doigts écartés en raclant bien le bord du tuyau
    -j'ai fait tomber des fragments d'une des deux feuilles de PQ restant sur le rouleau dans le pot
    -m'étant essuyée avec une feuille donc, j'ai cherché de l'essuie-main dans le cagibi qui servait de WC au labo : nada, rien qu'une vieille serviette éponge détrempée, et un morceau de palmolive fendu et noirci pour se laver les mains. Je frissonne encore à l'idée du nombre de petits pots d'urine qu'elle avait dû essuyer...
    Bref, j'ai changé de labo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment c'est possible que dans un labo, il ne reste plus que deux feuilles de PQ quand tu dois faire une analyse d'urine ?!
      Ah les cons !
      Tu as bien fait de changer...

      Supprimer
  25. Je n'ai jamais réussi à viser le petits flacon correctement. J'ai eu deux grossesses et des tas d'autres occasions d'essayer diverses techniques. A chaque fois, j'ai lamentablement échoué. Je me suis fait une raison. Par contre, pour les hommes c'est sûrement plus pratique mais pas pour un petit garçon. Tenter d'expliquer à mon fils, qui avait 5 ans, qu'il devait viser le petit récipient... Tu y étais presque mon chéri, la prochaine fois, évite juste de repeindre le mur et les shoes de ta mère. Le contrôle, à 5 ans, c'est très relatif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauv ti chou... Il devait être à moitié vexé en plus...

      Supprimer
    2. Un peu. Mais on a dédramatisé en expliquant que même les grands et même les papys ont vachement de mal à viser le flacon. La fois suivante, on a utilisé une bouteille en plastique et j'ai transvasé après. Nettement plus pratique.

      Supprimer
    3. Les mamans ont une ingéniosité inépuisable. Bravo !

      Supprimer
  26. Merci pour ce moment de franche rigolade de bon matin, ta description est parfaite et je te visualise très bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... je suis pas certaine que ce soit mon meilleur profil...

      Supprimer
  27. Véro Bisontine20/2/15

    Je ne suis pas venue commenter cette semaine, j'étais overbookée.
    Alors déjà, ton pantalon à fleurs, j'adore!! (tu déchires); mais d'où vient-il?
    Cela te va très bien, et pis porter ce que l'on aime, c'est ce qui compte.
    Je dis ça, mais avec mon 1.80m et mes rondeurs (et ma pointure 41), j'aimerais bien porter certaines fringues, mais je dois composer avec cette stature (très pratique dans les concerts, je ne renifle pas les fesses de mon voisin).

    Pour la pause-pipi d'hier, c'est fou-fou cette histoire!
    Cela ne m'est jamais arrivé; pour les contrôles à la médecine du Travail, on nous demande de pisser dans un gobelet jetable en plastique (beaucoup plus aisé pour viser juste).
    Plus aisé, mais des fois ça déconne quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon pantalon vient de chez M&S Mode, acheté 9 euros en soldes !
      La médecine du travail chez moi aussi nous propose un gobelet, tu as raison, c'est vachement plus kiwi ;-)

      Supprimer
  28. Anonyme21/2/15

    J'étais sur le blog de big beauty et j'ai vu ton com' et suis arrivée chez toi :-D très sympa, j'aime beaucoup et même ce post parlant de pipi sur les doigts ne m'a pas fait fuir (pourtant je viens de m'enfiler 12macarons en guise de repas lol)
    Bisous de Lorraine ;-)

    Nadège de Moselle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les amies de Stéphanie sont mes amies ! Bienvenue Nadège... Moi aussi, je suis de Moselle ;-)

      Supprimer
  29. Anonyme22/2/15

    Oui,j'ai lu ça ;-)(presque lu tout ton blog,presque euh le plus possible quoi) tu reviens quand? Lol

    RépondreSupprimer
  30. Ce soir, tour des blogs sous ma couette... J'ai ri, je ris tout fort et toute seule, c'est parfait.
    Ton texte est vraiment drôle, ta répartie dans les commentaires aussi. Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Geneviève :-)
      Tu es la Geneviève de chez Caro ?

      Supprimer
    2. Oui, oui... C'est moi :)

      Supprimer