26 janv. 2015

Quand son bébé est in love



Bon, je crois qu'on y est.... Le moment à la fois espéré et redouté où Crapaud-poilu sera amoureux. Ça y est, on y est. Il m'a annoncé d'une voix tremblante au moment de Noël "Maman, j'ai un truc à te dire..."
Ah. Tu as fait une bêtise ?
"Non... C. et moi, on est ensemble".
Et bing !
J'ai souri, je suis très heureuse pour lui et en même temps, j'entends les petits bruits de mon cœur qui s'effrite...
C., je la connais depuis très longtemps, c'est une de ses copines. Je savais qu'il en pinçait pour elle mais visiblement, il était un peu coincé dans la friend-zone. Et puis finalement... hop ! C'est bon.
C., c'est une gentille gamine. C'est déjà ça.

"Tu n'as pas l'air contente..."
Si mon poussin, je suis très heureuse pour toi. Sincèrement.

Mais au fond, tout au fond de moi, il y a cette angoisse qui me tord les boyaux. Maintenant qu'il est amoureux, il va forcément... être malheureux. Je ne peux m'empêcher de me rappeler mes amours adolescentes, faites de moments pas cool, où j'ai plus largement été prise pour une poire que sincèrement aimée. Enfin c'est le souvenir que j'en ai.
J'étais un coeur d'artichaut au milieu d'une finale de Top Chef : émincée, bouillie, réduite en purée.

"Oui, mais ça, c'est toi ! Arrête de projeter ton histoire sur lui, ça n'a rien à voir."
C'est que l'Amoureux m'a dit. Il a raison.

Il n'empêche que je sais aussi que mon loupiot a un coeur d'artichaut,  même variété que moi. Je le sais à la façon qu'il a eu de me raconter qu'il y a 8 jours, il est allé lui faire une surprise en lui apportant une rose "parce que ça fait un mois qu'on est ensemble"... Romantique puissance 10. Donc potentiellement fragile... Pourtant, je ne voudrais en aucun cas qu'il ressemble à ceux qui m'ont fait souffrir quand j'avais le même âge.  So what ?!

Ben j'en sais rien. 
Je crains un jour de devoir le consoler parce qu'il aura le coeur brisé. Je ne sais pas si je saurai trouver les mots. 
Lors d'un violent chagrin d'amour à 17 ans, Maman m'avait dit "Je sais que c'est dur, mais tu verras, un jour tout ira mieux". Elle avait raison mais à ce moment-là, la seule chose que je voyais, c'était que me vie était finie, je n'entendais pas, je ne voulais pas entendre ses paroles rassurantes.

L'autre jour, Crapaud-poilu m'a demandé si C. pouvait venir dormir à la maison, un jeudi soir.
...
...
...

J'ai dit "Ok, mais plutôt un weekend pour la première fois". Je ne me sens pas le courage de me retrouver à nous croiser dans la salle de bains le matin, avant d'aller bosser... Je ne sais pas comment faire. Je n'ai pas envie de passer pour une chieuse rétrograde, après tout il est majeur et elle aussi.
Ce weekend, texto pour me demander si ça ne me dérange pas qu'il aille dormir chez C. (enfin, chez ses parents) vendredi prochain. Bien sûr que non mon poussin.
"Tu es sûre ?"
Oui...

Alors voilà, je vais juste faire en sorte qu'il sache qu'il peut compter sur moi, espérer que leur histoire naissante leur apporte ce qu'ils souhaitent, qu'ils soient heureux. Que puis-je faire d'autre ? Mon ex belle-mère a toujours cette phrase magique "La peur n'évite pas le danger". Tellement vrai. 

Tout ça est un peu décousu, lui, moi, moi, lui, preuve que je ne peux m'empêcher de faire des parallèles entre lui et moi, entre moi et lui. Il faut que j'accepte que désormais, c'est un presque adulte, avec ses propres choix, bons ou mauvais. Lorsqu'on met un enfant au monde, on espère qu'on pourra le protéger toute sa vie, on veut qu'il soit heureux, toute le temps, lui épargner les souffrances. Mais le maintenir dans un cocon en dehors de toute émotion, ben c'est pas ça la vie. 

Je sais, je sais...

Crapaud-poilu est amoureux.
Et sa Maman est un peu perdue...


* * *

AVIS : ceux ou celles qui passent par ici et qui connaissent mon drôle, je vous préviens, INTERDICTION FORMELLE de faire quelque allusion à quoi que ce soit en sa présence.
Sinon, fermeture du blog.
Je déconne pas.


42 commentaires:

  1. Je crois que c'est l'une des étapes les plus compliquées et difficiles qui soient.
    Alors oui, il peut souffrir, c'est vrai. Mais ce sera riche d'enseignements, il apprendra sur ce qu'il désire, ce qu'il n'accepte pas, ce qu'il est aussi. Et s'il s'engage sans peur, il recommencera encore et encore. En se disant que chaque rupture est un pas qui le mène vers la bonne personne.
    C'est facile en théorie. Mais quand je me suis retrouvée dans la situation de "consoler", j'ai dit les mêmes mots que ta maman, serré dans mes bras, cherché à distraire, écouté. J'ai appris ce jour là l'impuissance.
    J'ai du grandir aussi en apprenant que le bisou qui guérit ne fonctionnait vraiment plus.
    ça été un séisme personnel parfois (ah les premiers "dodos" à la maison ! j'ai cru que mon mari allait décédé) mais c'est une étape de plus.
    je suis certaine que tu vas t'en sortir admirablement. Tu es un bon exemple pour lui. Tu as visiblement souffert mais pour retenter ta chance et être enfin heureuse non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Apprendre l'impuissance"... ça fait sans doute partie du travail de parents...
      Merci pour tes jolis mots.

      Supprimer
  2. Dur dur oui, mais toute expérience est bonne à prendre. Ces relations d'adolescent, et même d'adultes, forgent notre personnalité. Soyons positifs, ça va bien se passer. Y'a même des ruptures, ce que je ne lui souhaite pas, qui se passent très bien. On y croit.
    Oh il est juste trop chou avec sa rose. J'en veux bien un comme ça pour ma fille plus tard. On a le temps, on a le temps hein. Je peux encore la laisser un peu dans le cocon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, elle est toute petite la tienne... Prends le temps de la laisser dans le cocon, ça viendra bien assez vite !

      Supprimer
  3. C'est vrai qu'il est romantique, c'est chou sa rose! :)
    Et il vaut mieux prendre le risque de souffrir que de ne rien faire parfois!
    Moi je suis mariée à mon amour d'ado tu sais... on avait 16 ans et 10ans plus tard on est toujours ensemble! Peut-être qu'il lui arrivera la même chose... (je sais ça fait peur aussi!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il parait que ça arrive des histoires comme ça, j'ai une collègue dans le même cas... et ils ont deux mouflets, et tout va bien ;-)
      Wait and see...

      Supprimer
  4. L'essentiel, pour le moment, c'est que tu sois gentille avec la nouvelle amie du Crapaud Poilu. Ma mère a été affreuse avec ma belle-sœur lors de sa mise en couple avec mon frère, dans la zone inconnue entre "Qui est cette petite garce qui vient me prendre mon bébé" et "c'est sûr, elle va le faire souffrir". Mon frère en a beaucoup souffert. Cœur d'artichaut ou pas, on est fragile quand on est amoureux, surtout à cet âge-là… Il faut laisser du temps au temps et être optimiste. La peur, effectivement, n'évite pas le danger et puis en amour, la douleur est difficilement évitable… à tout le moins ça va du pincement au cœur à la souffrance dévastatrice, tout un éventail, rien ne sert d'envisager le pire… Cela dit, ne t'en veux pas d'avoir peur. C'est ton fils, après tout.

    L'essentiel, c'est qu'il puisse compter sur toi. Et il le fait déjà, ce qui est le plus important. Alors tout ira bien.

    P.S. Quand j'ai eu ma plus grosse peine de cœur, à 22 ans, ma mère m'a dit : "Non mais tu veux quoi, en fait ? Qu'il soit là et qu'il continue à t'en faire baver ? Réveille-toi, bordel !" XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais bien sûr être gentille avec C. Surtout que c'est une gentille gamine que je connais depuis longtemps ! Et intelligente aussi ;-)
      Et oui, il peut compter sur moi, sur son père aussi je pense. En attendant, il est tout mimi, amoureux...

      Supprimer
  5. lilou1726/1/15

    Il sait de toute façon que tu es là pour lui, pour le pire et le meilleur. Pour le moment il doit attendre que tu te réjouisses avec lui.

    Dis, tu entends quoi par cœur d'artichaut, tendre ? Parce chez moi c'est plutôt = volage ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, par coeur d'artichaut j'entends "qui tombe amoureuse tout de suite, pour la vie". Comme dit Benabar dans sa chanson "Je tombais amoureuse comme on tombe d'une chaise".

      Supprimer
  6. Reine26/1/15

    Quand j'étais ado , j'ai lu un roman ( je ne me souviens même plus du titre , c'est dire comme il m'a marquée) mais il y avait cette phrase qui m'est restée : "donner naissance , c'est aussi apprendre à dire adieu" .....je me le suis répété tout au long de l'adolescence de mes gniards...et ça m'a beaucoup aidé.
    Bonne semaine à toutes et Denis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik m'a envoyé un message hier, très joli et qui dit un peu la même chose.
      "On devrait offrir deux choses à nos enfants. La première : des racines, la seconde : des ailes"...
      Inutile de dire que je me suis foutue à pleurer.

      Supprimer
  7. Chris (aka Paquita Chocolatera)26/1/15

    Je comprends ton inquiétude. Qu'est-ce que j'ai souffert de mon impuissance quand mes loupiots ont eu leur premier chagrin d'amour. On a toujours tendance à projeter notre propre histoire sur la leur. Ton Crapaud-poilu sait que tu seras là pour lui au cas où...
    La question du dodo est primordiale et je pense que tu as raison de préférer un week-end plutôt qu'en semaine, c'est plus simple pour une première fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton "retour d'expérience" !

      Supprimer
  8. DOMINIQUE26/1/15

    Comme dit plus haut, tu dois aussi avoir caché tout là-bas, dans un petit coin, l'excusable "syndrome belle-mère". On m'a volé mon fils ! En plus par quelqu'un qui ne l'aimera jamais comme je l'aime.
    Cette séparation affective n'est pas des plus faciles, mais inévitable.
    Je te vois, avec un fils de 40 ans, un pull tricoté maison, qui tous les soirs boit sa tisane, toujours à 22 heures 30, parce qu'après, il n'aurait pas ses heures de sommeil. N'oublions pas la bouillotte...
    Bref, les drôles s'en vont, on croit qu'ils sont perdus, mais dis-toi qu'on n'a qu'une mère, et qu'elle a la première place dans le cœur de ces ingrats fugueurs ! Laisse-le faire ses dents en gardant, bien sûr, les bras grands ouverts au premier chagrin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes bras seront toujours ouverts, et mes oreilles aussi. Je crois (j'espère) qu'il le sait...

      Supprimer
  9. leyleydu9526/1/15

    Espérons que C. Est assez intelligente pour apprécier la gentillesse du Crapaud poilu!Même à 30-10 ans,j apprécie la petite rose du premier moisniversaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes !
      L'Amoureux a dit "il est fort, très fort"... ;-)

      Supprimer
  10. J'ai pas d'enfant mais ton article m'a tellement touché <3 Allez courage, peut-etre que tout se passera très bien pour lui ;)
    Bise

    RépondreSupprimer
  11. Un post rempli d'amour.
    C'est dur de voir ses enfants grandir mais c'est la règle du jeu, non? c'est facile pour moi, il me reste encore une 10aine d'année avant que mes enfants ne ramènent leur chéri(e) à la maison.
    Bises
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais gaffe, ça arrive tellement vite...

      Supprimer
  12. Ton mini-toi étant aussi artichaut que toi tu sais alors aussi ce qu'il peut ressentir, éprouver, avoir besoin dans l'absolu et surtout dans le mode positif. Ce que tu aurais voulu pouvoir partager toi-même, être comprise tant par les parents que par le chéri élu de ton cœur à l'époque... Du coup tu sais comment il réagira au moindre accro et, ce jour-là, je suis persuadée que tu sauras trouver les gestes et les mots, ceux qui apaisent et consolent, ceux que tu aurais voulu entendre les fois où il y a eu des "petits accros" dans ta propre existence. Ensuite... il y a forcément des cailloux sur le chemin de la vie, ils nous heurtent, nous blessent, mais nous apprennent également à faire attention. Il faut aussi connaître le noir pour apprécier encore plus pleinement le blanc. C'est un super moment à vivre les premiers émois d'âme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que mes parents m'ont comprise à l'époque. Je voyais bien que Maman était toute retournée de me voir si malheureuse. Et impuissante aussi.

      Supprimer
  13. Madame Pivoine - Natacha26/1/15

    Attend, mais il y a encore pire : c'est quand on s'attache au chéris et que ça casse.
    Faites des gosses, faites des gosses ....
    Je te comprends complètement ma belle. Ici, le Doudou d'Attila, qui a finit par vivre à la maison pendant quelques mois, à trouvé du boulot dans un métier "à risque". Donc maintenant, c'est malin, on a peur pour lui aussi. Et du côté asiatique, évidemment Deltaplane a trouvé une chérie autochtone. Je t'explique pas le drame cet été, quand il va rentrer, et laisser son amour là bas ....
    Faites des gosses, faites des gosses ...pfffff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre Deltaplane... J'imagine comme ça va être difficile pour lui, et pour vous de le récupérer tout chiffon...
      Coeur avec les doigts.

      Supprimer
  14. Vous allez prendre des repères, toi et lui, lui et C., puis lui, toi et C. et çà va se faire petit à petit. Avant d'être malheureux, il peut ne pas l'être d'ailleurs et même si çà arrive, avant de l'avoir été, il aura été heureux et je crois que c'est juste çà qu'il faut voir au jour le jour, sans trop voir en avant. C'est normal que ton coeur de maman soit un peu à l'envers ^^ mais tu vas voir ton Crapaud poilu heureux, avec le sourire jusqu'aux oreilles, un grand sourire bien niais sur le visage hihi et tu ne verras plus que çà. Et si un jour çà s'arrête, ton coeur de maman saura trouver les mots, ne t'inquiète pas. Je lui souhaite plein de bonheur, moi aussi, je veux qu'un gentil jeune homme (entre 35 et 40 ans, çà me va... ah suis pas sur meetic là ?? :) ) m'offre une rose pour nos 1 mois ensemble sniffffff. C'est moi qui ai le coeur brisé pour le coup arf ^^ bisous ma jolie blonde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé ça super gentil aussi. Il est fort mon poussin et j'espère que C. a apprécié à sa juste valeur ce témoignage d'amour. Je pense que oui ;-)

      Supprimer
  15. Ah lalala, je me souviens de mon premier vrai chagrin d'amour. J'étais dans un tel état que ma maman était perdue. Je la suppliais de faire quelque chose.
    Alors elle l'a appelé, alors il est venu, alors nous nous sommes remis ensemble .... et puis finalement c'est moi qui ai mis fin à la relation quelques mois après.

    Je plussoie le commentaire de Murmur ... c'est exactement ça. Aucun des mots ne peut consoler, la peine, la tristesse quand on se croit perdue sans lui. Mais c'est tellement mieux de pleurer dans les bras de sa maman que toute seule.
    Je pense qu'à ce moment là ma maman était mon seul espoir.

    "Chaque rupture est un pas qui le mènera vers la bonne personne ..." C'est exactement ça.

    Tu auras bien le temps, même si bien entendu je ne le souhaite pas, de pleurer avec lui, pour l'heure tu appréhendes car tu sais ce dont l'insouciance de son âge le préserve, et c'est tellement beau et bon d'être insouciant, de profiter en se disant .... En se disant rien, juste profiter.

    Alors si tu peux, profite aussi de son bonheur, tu auras bien le temps de te poser des questions ... peut-être.

    Bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque rupture m'a conduite vers ma bonne personne, je le sais aujourd'hui. Ce n'est pas pour autant que c'est facile, mais je comprends aujourd'hui que ça valait vraiment le coup.
      Mes bras seront toujours ouverts et pour l'instant, j'espère qu'il est heureux !

      Supprimer
  16. Madame H27/1/15

    Ma grande de presque 17 ans est avec son chéri depuis bientôt deux ans ... ils s'aiment d'amour tendre comme deux petits poissons ... Je les aime bien ensemble, ils sont mignons et attentionnés l'un à l'égard de l'autre ... je l'aime bien lui aussi, il est doux et tendre comme un petit cœur ... j'aime bien ses parents qui sont gentils et rigolos et qui accueillent toujours ma grande avec beaucoup de gentillesse et se comportent avec elle comme si c'était leur fille, ils l'ont même prise en vacances avec eux ...
    Mais évidemment, dans cet océan de tendresse et mignonnerie, je ne peux pas m'empêcher de redouter le moment fatal où l'un des deux tourtereaux voudra voler de ses propres ailes ... ça va en briser des cœurs tendres ... En attendant, ils sont heureux, s'équilibrent mutuellement et font connaissance avec l'amour de la plus jolie des façons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE27/1/15

      C'est mignon tout plein ! Je connais une jeune femme, 35 ans deux enfants, qui est avec son chéri depuis l'âge de 15 ans. Alors, tout est possible avec tes deux petits poissons.
      Mon neveu, lui, a fait l'expérience d'une harpie jalouse comme une tigresse, jusqu'à l'empêcher de voir sa mère. Complètement déséquilibrée, lui rendant la vie infernale. Bref, séparation compliquée vu son cœur tout mou et tendre. Au moins, il sait ce qu'il ne veut pas, et j'espère qu'il succombera à une jeune femme douce et gentille.

      Supprimer
    2. Ils sont jolis tes petits poissons et j'espère qu'il continueront à s'épanouir dans le même bocal. Bien entendu, C. sera toujours la bienvenue chez moi (mais plutôt un weekend pour commencer !)

      Supprimer
    3. Val Làô sur la Colline27/1/15

      Ma soeur a rencontré son chéri quand ils avaient 16 ans. Ils ont 43 ans aujourd'hui, sont mariés, et ont deux filles. Idem avec un couple d'amis : 14 ans quand ils se sont connus, 46 et 45 ans aujourd'hui, et deux filles.... Oui, ça existe !

      Supprimer
  17. Anonyme27/1/15

    Oh la chance !
    Nos fils ont le même âge et j'ai hâte de voir mon-crapaud-poilu-à-moi amoureux.Pour l'instant, il semble qu'il n'y a rien ni personne… Pourtant, ses soeurs veillent au grain (les chipies !!)
    Cath

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un côté, c'est rassurant de savoir qu'il peut plaire. D'un autre... relire ci-dessus ;-)

      Supprimer
  18. Val Làô sur la Colline27/1/15

    Mes deux filles (17 et 15 ans) n'ont pas encore eu d'amoureu(se)x vraiment sérieux. L'aînée passe son bac cette année et quittera donc le nid (trop campagne ici pour pouvoir faire des études et rester chez ses parents), du coup elle n'habitera plus sous notre toit quand la question d'accueillir celui ou celle qu'elle aimera se posera, ce sera plus facile je pense...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes !! Mais je te garde sous le coude par la première fois qu'elle le ramènera pour weekend complet !

      Supprimer
  19. Edith (de Savoie !)30/1/15

    Elle a bien de la chance, cette demoiselle C, d'avoir un amoureux qui pense aux anniversaires et à apporter des roses, et aussi une potentielle belle-mère, drôle et charmantissime ! J'espère qu'elle saura apprécier... Mais comme je te comprends : Ma grande a eu 40 ans, mon petit, 35, et je continue à craindre et anticiper (en silence, je sais me tenir ! ) pour eux et maintenant leur descendance... Quand on devient parent, on en prend pour perpète...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'elle va mesurer sa chance, c'est vrai. En même temps, c'est mon bébé, hein... Le plus parfait de tous !

      Supprimer
  20. c'est terrible quand on est parent de savoir qu'on ne pourra protéger nos enfants de tout. Moi, ce que je vois, c'est une jeune homme bien sous tout rapport parce que sa maman a fait du bon boulot. Elle a de la chance. La suite? elle viendra en temps et heure (ou pas)... pour le moment, ils profitent de leur bonheur et ça, quoiqu'il arrive, on ne leur retirera jamais. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, je vais le laisser baigner dans le love, en espérant que ça dure le plus longtemps possible...

      Supprimer