12 nov. 2014

Une chenille en tutu



Il y trois ans, presque jour pour jour, j'avais écrit un billet intitulé Mon cul n'aime pas la tartiflette.
Tu peux aller le relire, il n'est pas très long. Il est presque toujours d'actualité, sauf que l'un des protagonistes ne fait plus partie de ma vie (et c'est pas mon cul).


Hier, j'ai eu le grand plaisir de voir S. 
Il y a environ deux ans, elle m'avait contactée un jour par un message sur Facebook, pour me dire qu'elle était mal dans sa peau, qu'elle avait lu mon blog par l'intermédiaire de notre coiffeuse commune, qu'elle admirait la façon dont je paraissais bien vivre mon trop gros corps, que elle, elle était malheureuse, en colère.
C'était court et violent et je ne m'étais pas forcément sentie légitime pour la rassurer, tant je sentais sa détresse. Je crois que je lui avais simplement répondu que non, je n'étais pas super bien tout le temps avec mes kilos en trop, que la plupart du temps, ça allait mais que j'avais aussi des gros moments de bof, des moments où mon corps mou me collait des bleus à l'âme.
On avait parlé un peu et puis on s'était rencontrées, plus tard. Elle venait de se faire opérer, chirurgie de l'obésité, un bypass. Comme deux autres de mes amies avant elle.

On s'est revues quelques fois, c'était spectaculaire. Hier, elle m'a invitée à prendre un café parce qu'elle avait fait un vide-dressing, qu'elle pensait qu'il pourrait y avoir des choses qui me plairaient. J'ai trouvé que c'était une vachement bonne idée parce que S., elle a un style de dingue avec toujours des fringues super recherchées, colorées, originales. Quand elle a ouvert la porte c'était... .... incroyable. Elle est radieuse, mince... tellement mince...

On a parlé pas mal, je suis repartie avec une jupe de danseuse (comme un tutu !), deux tops super mimis et deux soutien-gorges qui allaient pile-poil. Avec la certitude qu'elle se sent bien mieux aujourd'hui. 
Avec aussi la question qui revient toujours quand je rencontre l'une de ces trois amies, celles qui sont devenues minces, tellement minces... Pourquoi pas moi ?

Comme il y a trois ans, presque jour pour jour, peut-être pas pour les mêmes raisons, je suis bourrée d'interrogations. Elles semblent toutes ravies, elles disent toutes que si c'était à refaire, elles le referaient. Et pourquoi avoir attendu si longtemps ? Et tout va mieux depuis. Et tu sais, on revit...

Alors pourquoi je ne veux pas ? 
Elles ne posent jamais la question directement et il n'y a jamais de propos culpabilisants dans ce qu'elles me disent, j'ai juste l'impression qu'elles sont tristes pour moi parce que je passe sans doute à côté de quelque chose qui changerait ma vie.

Comme il y a trois ans, presque jour pour jour, je me dis que oui, sans doute, ce serait la solution. Mais c'est au-dessus de mes forces. J'ai peur, c'est viscéral. Toute mon âme se révolte, je ne peux pas le faire.
S. et I. et A., lorsque je les vois, je les trouve fabuleuses. Et moi, je me sens une grosse chenille empotée. Je les aime beaucoup, elles sont radieuses, je suis ravie de les voir mais après, le soir, toute nue devant ma glace... J'ai mal.
Je sais que demain, ça ira mieux, surtout si je mets son tutu noir pour aller bosser, avec un tee-shirt et des boots. En attendant, je n'ai toujours pas la réponse à la question posée il y a trois ans, presque jour pour jour...

Si on me propose le paradis, pourquoi choisir l'enfer ?...



59 commentaires:

  1. DOMINIQUE12/11/14

    Décision difficile. Mais d'autre part, ton Amour n'aime-t-il pas ton corps ? Voudrait-il que tu changes ? Et puis je crois que ce genre d'opération est pour les gens obèses, ce que tu n'es pas. Tu es ronde, comme on dit. Mais pas disproportionnée. Simplement tu n'as pas les caractéristiques modesques de notre époque.
    Inès de la Fressange, par exemple, aurait été cataloguée "laide" il y a un siècle. Bon, on n'est pas en 1900 je te l'accorde.
    Alors, fais comme tu le sens. Nous, on t'aimera toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik12/11/14

      T'es chiante Dominique, à dire toujours exactement ce que je pense et avant moi !! ;-D
      Plus sérieusement, oui, ça leur a changé la vie à ELLES, et si au fond de toi tu recules, c'est toi qu'il faut écouter. Peut-être que tu le feras un jour, ou peut-être pas. Il n'y a que toi qui peux savoir, justement parce que personne n'est toi à ta place. Prendre conscience de ça, c'est le début de la liberté, la vraie, au delà de tout et notamment de l'apparence.

      Supprimer
    2. DOMINIQUE12/11/14

      A ton service, Smouik !

      Supprimer
  2. heu mais t'es pas dans l'obésité létale quand même ...
    Cet article me parle beaucoup, parce je me pose exactement la même question.
    Moi aussi je connais plein de femmes très heureuses (très soulagées en fait) de l'avoir fait.
    Ici, dans notre Creuse avec 110 000 habitants, il y a même un "club" d'opérées ou en voie de l'être.
    Ça me terrifie.
    Cette opération, c'est quand même une sacré violence faite au corps.
    La même violence que l'obésité en fait.
    Avec l'irréversibilité en plus.
    Mais dans quel monde vit-on que pour se sentir bien, il faille se faire couper un bout d'estomac ? Parce que c'est de ça qu'il s'agit non ?
    Pourquoi a-t-on besoin de passer par le bistouri pour renoncer à nos kilos, alors qu'il serait plus simple de moins manger ?
    Mystère ...
    Ce qui est sûr, c'est que l'opération, même si elle alimente les vide-dressing, c'est pas le paradis je pense...
    En tout cas, je me méfie des prosélytes de la chose, pour moi, c'est comme si on assimilait l'avortement à un moyen de contraception...
    Elt tant que je peux me lever, marcher, danser, c'est non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi.... Sauf sur le "il suffirait de manger moins"...
      Je ne suis pas obèse, "juste" en surpoids. Je mange raisonnablement dans me priver et sans manger des haricots verts à l'eau à tous les repas, mais sans manger couscous/tartiflette tous les jours non plus. Je grignotte et j'aime accompagner mon thé d'une douceur, mais la plaquette de chocolat n'y passe pas non plus. Je fais pas mal de sport et pourtant...
      Donc non, il ne suffit pas de... :-)

      Supprimer
    2. DOMINIQUE12/11/14

      Tu as raison, Petit nuage rose ! Il paraît, il paraît seulement on attend des confirmations, que la flore intestinale y est pour beaucoup. En effet, celui qui mange de la tartiflette tous les jours et reste mince comme un haricot vert, et celui qui regarde un gâteau et grossit de 5 kilos, n'auraient a priori pas les mêmes bactéries dans les intestins.
      Commentaire glamour à souhait !

      Supprimer
    3. Bah, moi je ne suis pas en surpoids, je suis obèse.
      Quand je mange moins, je maigris, donc, pour mon corps à moi il suffirait de.
      Mais si en quelques années, j'ai réussi à manger mieux, il est clair que moins, j'y arrive pas, pas dans la durée en tout cas.
      Du coup, le morceau d'estomac enlevé, je me demande ce que ça changerait sur le fond.

      Supprimer
    4. ben , je vis aussi une énigme. J'ai pris 9 kilos en 9 mois , l'hiver et le printemps derniers, sans avoir changé d'habitudes alimentaires ou de style de vie ..les quelques efforts que j'ai fait (bon, j'ai vite abandonné!!) sont restés vains. ..Mystère ! puis mon poids, très stable avant, s'est à nouveau stabilisé , et à nouveau je ne grossis plus quelque soit mes abus .... nouveau mystère ....

      Supprimer
    5. Madame H12/11/14

      Reine, est-ce que ce changement de poids soudain ne serait pas contemporain avec la pose d'un stérilet aux hormones par hasard ? sans vouloir être indiscrète bien sur !

      Supprimer
    6. oH !!! Madame H comme c'est adorable de penser que j'ai encore besoin d'un stérilet !! Merci, vraiment!!!
      Et je ne peux même pas penser que ce soit hormonal, car la ménopause est déjà terminée depuis un certain temps.....
      Peut-être une explication psy: ma fille, mon bébé, a fait sa grossesse au même moment !! 9 mois, 9 kilos.hum, hum....j'aurais fait une couvade?? N'empêche je n'ai rien perdu depuis la naissance , moi !!! :)))

      Supprimer
    7. Madame H12/11/14

      Reine, c'est sans doute le fait de t'avoir vue en photo qui m'a induit en erreur ! Pour une quadra, ça ne me paraissait pas déraisonnable d'utiliser un DIU ��!
      Cependant, l'explication de la couvade est tellement plus jolie !

      Supprimer
    8. Bon, alors là c'est sûr, madame H , t'es ma copine pour la vie !!! :)))

      Supprimer
  3. Deux de mes amies l'ont fait, pour des raisons de santé. Et entre celle qui, trois ou quatre ans après est du même format que moi (tu m'as vue en photo et tu sais que je suis plus proche du format… heu… Beth Ditto (en moche) que Scarlett Johanson) et celle qui va devoir se faire retendre toute la peau, le jeu n'en vaut pas vraiment la chandelle. En plus, ce genre d'opération, c'est aussi des repas fractionnés, le fait de ne plus pouvoir manger ce qu'on veut, le prix n'est-il pas un peu lourd ? Quand la santé est en jeu, ça vaut le coup. Plutôt ça que d'avoir le cœur qui lâche, les articulations flinguées et les poumons en accordéon. Mais juste "parce que ça change la vie"… est-ce que ça la change vraiment ? Y a des gens, ils peuvent perdre tous les kilos qu'ils veulent, ils seront toujours mal. J'ai été mince trois fois dans ma vie et je n'ai rien percuté à chaque fois : je me sentais toujours aussi moche et j'allais la mort dans l'âme me racheter des fringues parce que je flottais dans les miennes. Je sais que si j'étais aussi squelettique qu'une starlette à la con, je n'irais pas mieux et que je n'en troquerais pas pour autant mes T-shirts géants pour un foutu bikini. C'est sûr, quand on est mince, c'est plus facile de s'intégrer à la société mais est-ce une raison suffisante ? Et puis n'est-ce pas un peu extrême de subir une opération aussi lourde uniquement pour se conformer à un modèle qui ne changera pas forcément ta vie ?

    Tu es belle, de toute façon. Et la beauté, contrairement à ce qu'on nous serine, n'a rien à voir avec la minceur. C'est juste un complot de connards qui veulent gouverner le monde et asservir la femme pour en faire un objet.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est exactement ce que je voulais dire.
      "Y a des gens, ils peuvent perdre tous les kilos qu'ils veulent, ils seront toujours mal."
      Je sais bien pourquoi je mange trop. Ça s'en ira pas avec l'opération...
      Pis la blonde, toi, en dehors de kilos, tu te sens comment ?

      Supprimer
  4. Pendant des années, je me suis empêchée de faire des choses en disant : quand j'aurai maigri, j'irai à la piscine ; quand j'aurai maigri, j'irai danser ; toujours : quand j'aurai maigris ...
    Résultat, je ne maigrissais pas et je ne profitais de rien ! je déprimais.
    J'ai tapé " grosse " sur Google et j'ai atterri ici et j'ai ris !.. enfin quelqu'un qui racontait que les collants peuvent glisser jusqu'aux genoux !...etc...
    Cela fera bientôt un an : je n'ai pas maigri ( ! ) mais maintenant, je vais à l'aquagym, je fais du vélo, je danse, je m'habille avec d'autres couleurs que le noir !....
    Je ne suis pas la seule obèse de la famille : ma petite sœur a décidé il y a 2 ans qu'elle ne serait plus trop grosse, elle a réussi toute seule à perdre ses kilos en trop ! sans opération !...
    Et bien, il lui a fallu quand même passer sur le billard pour enlever toute la peau inutile ...elle est mince, heureuse et fière ! elle m'a montré son nouveau corps : son nombril a été refait, les bouts de ses seins sont refaits, elle a des cicatrices ....elle m'a dit qu'elle se sent mieux mais aussi qu'elle ne conseille pas de maigrir forcément, que cela doit être le choix de chacun. Elle m'a montré la peau de ses cuisses toute fripée ...franchement, ce n'est pas beau ! et pourtant elle fait du sport !..
    Alors, moi c'est tout vu : JAMAIS !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ! et puis je suis très fière de ma fille qui a été élue 1ère dauphine de Miss Curvy Ile de France 2014 ! Voilàààà !....

      Supprimer
  5. Zéphine12/11/14

    Ce que j'adore sur ce blog, c'est qu'à chaque fois ce que tu dis est juste. Non pas dans le sens "vérité vraie", mais dans le fait que c'est toi, et du coup un peu nous... Mais ce pourquoi j'adore ce blog, c'est pour les commentaires, toujours très juste et tolérants eux aussi. Il n'y a qu'ici que je lis TOUS les commentaires à chaque fois, et que je me poil autant qu'à la lecture de ton billet.

    Bref, tout ça pour dire "Félicitation à la 1ère Dauphine Miss Curvy Île-de-France 2014 et à sa fière maman Kathy!"

    Hein? quoi? Le billet? Ben écoute, je me sens pas trop concernée: 73Kg pour 1m76, une taille 40-42 en confection, avec de la tôle ondulé sur les cuisses et un bourrelet de gras par dessus la ceinture du jeans, je suis dans la norme. Non pas celle que les magazines essaient de nous vendre (taille 36, ventre plat, peau lissé et bronzée), mais bien la norme de la vraie vie. Je sais que pour moi la vie est "facile": ni belle/moche ni maigre/grosse, je passe inaperçu, et ne dois donc jamais me poser la question du regard des autres...
    Mais justement, puisque je suis membre actif "des autres, ceux de la norme", tout ce que je peux dire c'est "sois toi-même": si l'idée d'une opération si radicale te semble inimaginable, si les effets secondaires (repas fractionnés, alimentation chamboulée) te semble à l'encontre de celle que tu es, je pense que tu as déjà ta réponse.

    Et puis dit toi que paradis ou enfer, c'est pour après la mort. Pour le moment, tu es bien vivante (hohoho le super jeux de mot "vivante - bonne vivante" même pas voulu!), et c'est justement cette (joie de ) vi(vr)e qu'on aime chez toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rosana12/11/14

      Zéphine, c'est exactement ce que j'ai voulu dire plus bas, en moins bien que toi ... je suis mince aussi mais sans les options : ventreplat-peaulisse et bronzée, et ça l'anneau gastrique ne peut pas le garantir. Hihihi

      Supprimer
  6. Je pense qu'on a toutes plus ou moins songé à la solution miracle qui ferait qu'on serait d'un coup d'un seul l'habitante d'un corps désirable, svelte, gracieux... sauf que... la marraine la bonne fée qui résoudrait tout cela d'un coup de baguette magique s'est fait la malle depuis un bail et il ne reste que le chirurgien... et moi ça bloque un peu à ce niveau là.
    Après, je suis en bonne santé, on ne peut pas dire que mon corps soit un handicap, je ne fais pas d'excès, mais ça me "profite" comme ils disent.
    Je suis encore parfois malheureuse en me regardant dans la glace, en me disant "c'est pas moi, ça" et en faisant la liste de tous les défauts que je ressasse à chaque fois.
    Et puis je me suis souvenue d'une phrase d'une bonne copine. Est-ce que je parlerai comme ça à une amie, est-ce que je lui soulignerai tous ces détails flanflans à longueur de temps...
    Alors un peu d'indulgence. Il faut que la souffrance soit immense je pense pour passer le cap. Pour moi, c'est un immense regret de ne pas être ma version idéale, mais j'apprends à apprécier ce que j'ai.
    Je fais du sport parce que ça me plait ou me fait du bien, j'apprends à me masser, à décorer mes orteils Même si c'est parfois lancinant, je t'avoue que devant un vrai fondant au chocolat de la mort qui tue, je me rappelle que j'adore ce moment délicieux et gourmand.
    J'ai 41 ans. Peut-être qu'il est "trop tard" pour moi mais qu'il est encore temps de profiter de ce que je peux faire/avoir/jouir avec ce corps qui est le mien ;-)
    (tout ce discours ne m'empêche pas de traiter de s***opes toutes les filles minces comme des roseaux et qui s'empiffrent de Mac Do et de soupirer comme un soufflet de forge à chaque fois que je vois certains modèles réservés aux "standards")

    RépondreSupprimer
  7. Val Làô sur la Colline12/11/14

    Je ne peux vraiment pas te donner un quelconque "conseil" en la matière, je ne suis pas du tout qualifiée pour, et pas concernée non plus.
    Mais je comprends, oh oui, ta peur.
    J'ai une amie qui est en surpoids très important. Elle est mal dans sa peau, et surtout, en colère contre elle-même, colère qu'elle retourne contre sa famille (ses parents, son mari, voire ses enfants). Cela me fait mal de la voir comme ça, mais je ne sais que faire.
    Toi, en effet, tu sembles bien dans ta peau, et en quelque sorte, assumer les conséquences de tes actes, même si, comme tu le dis, parfois c'est bof devant le miroir (je te rassure, on en est toutes là !).
    Alors toi seule sait.
    Cela dit, si tu (nous) en parles, c'est que l'idée fait peut-être son chemin, depuis 3 ans ?

    RépondreSupprimer
  8. Chris (aka Paquita Chocolatera)12/11/14

    Je comprends tes interrogations. J'en ai eu pour me faire des boobs plus conséquents. Une liste des "pour" et "contre" en est venue à bout, plus de contre donc ça signifiait qu'au fond je ne me sentais pas de le faire. Depuis tout va pour le mieux entre mes petits seins et moi.
    On est toujours trop dur avec notre reflet dans le miroir (je parie que les Inès Laetitia et autres couvertures de magazine sont aussi sans pitié envers leur reflet). Je te vois comme une belle femme épanouie.
    "Anecdote" : récemment l'épouse d'un collègue a été hospitalisée en urgence pour de grosses douleurs. Son anneau gastrique s'était fait la malle, intervention chirurgicale assez conséquente pour le retirer ; elle n'en fera pas remettre un autre.

    RépondreSupprimer
  9. bon, je vais essayer de faire court, sur ce genre de sujet c'est pas simple... D'abord tu es magnifique, AVEC tes kilos, pas malgré eux, ensuite, cette histoire de changement, j'avoue que j'y pense souvent, mais pas par rapport aux kilos, pour moi c'est par rapport au physique, j'ai beaucoup de mal avec le mien et un jour qqn m'a demandé: si tu pouvais faire une chirurgie esthétique, tu ferais quoi? Et là je me dis que je ne suis même pas sûre que je le ferais, d'abord parce que je ne saurais pas par où commencer, et au final je me dis qu'il faudrait tout changer, nouvelle tête en fait, et le problème il arrive peut-être là, comme pour ton poids, si je change de tête, je ne suis plus moi, si tu perds X kilos tu perds peut-être aussi une partie de ton identité? Si tes amies se sentent mieux après, alors vraiment, tant mieux pour elles, mais très souvent les personnes qui passent par cette opération se sentent complètement perdues après, ne se reconnaissent plus, et les conséquences psychologiques sont souvent très lourdes, et très longues à dépasser.. Peut-être un jour tu sentiras que c'est le moment, que tu n'es plus toi avec tes kilos, en attendant, tant que tu n'es pas prête à 300%, be careful....Voilà, bref, fin du 3615 mylife, bonne journée magnifique blonde à lunettes

    RépondreSupprimer
  10. Ah bon, tu es obèse? Moi je te trouve jolie, avec tes rondeurs... Tu sais te mettre en valeur, tu respires la joie de vivre. Après tout ce n'est pas ça ce qu'on attend toutes?
    Pour ma part je n'ai a priori pas de kilos en trop (ça, ce n'est évidemment pas moi qui le dit), mais ce n'est pas pour autant que je me sens bien dans ma peau... De temps en temps (ok, plus que ça), je me dis que j'ai des grosses cuisses, que je suis foutue bizarrement, etc...Dernièrement je suis tombée sur des photos de mannequins en plastique dans des magasins suédois, mannequins aux dimensions plus "dans la norme", et ça a été le choc. Les mannequins avaient des dimensions un peu comme les miennes, et moi qui trouvait bizarre l'assemblage du haut et du bas de mon corps, je me suis mise à me poser des questions: et si, tout simplement, à force de voir les mannequins archi minces avec 3km entre la poitrine et les hanches, que ce soit dans les vitrines ou sur les podiums, on ne se faisait pas des idées sur un corps normal? Et cela, même si je n'aime pas le physique des mannequins, parce que trop peu de formes.
    Alors maintenant je relativise, je pense qu'on est plus que formatés, même si on essaie de prendre du recul.
    On peut être très bien et ne pas être dans les standards (ça, je l'avais toujours pensé, mais pas pour moi, parce qu'on est plus sévère avec soi même sans doute)

    Et puis pour en revenir à ton article, est-ce que tu serais encore toi si tu te faisais opérer? Si oui, pourquoi pas, mais si non, est ce que ce n'est pas un trop gros sacrifice?
    J'ai perdu suite à des traitements pas mal de kilos en peu de jours (bon, sans doute pas plus de 3 mais ça se voit immédiatement chez moi), et la réaction de mon ami ne s'est pas fait attendre: "houlala il va falloir que tu regagnes tout ça, sinon tu ne seras plus vraiment toi, et puis si tu ne peux même plus te plaindre de tes cuisses tu vas être triste"... Pas faux.

    RépondreSupprimer
  11. Smouik12/11/14

    ah oui et j'oubliais : les kilos en trop sont aussi le meilleur anti-rides de la terre. Donc, kilos en moins = rides assurées (après 40 ans hein !). Donc il faut prendre en compte ce point là aussi : chirurgie du visage après chirurgie de l'estomac ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben ça je plussoie. Tout le monde pense que j'ai 45 ans... Trop cool.
      Sinon, je voudrais juste dire à la blonde : tu es super belle. tes photos de zyeux à lunettes, wavavoum...

      Supprimer
  12. tournelune12/11/14

    Mais ma puce, tu es belle. Je t'ai toujours trouver belle. Et intelligente et drôle. Et cette admiration que je garde de quand j'étais aux agogos, et que tu dansais très bien en rythme, avec une énergie et une joie que j'enviais...

    Après, si ca te dit : Fais le. Si ca te dit pas : Le fait pas. Et si tu sais pas, attends de savoir ?

    Allez gros bisous. Et rappelle toi. Tu es belle.

    RépondreSupprimer
  13. Fabignou12/11/14

    Ce que je demanderais à tes trois amies si j'en avais l'occasion, c'est est-ce qu'elles ont gardé le plaisir de manger ? Parce que ne plus manger qu'en petites quantités, pourquoi pas, en soi, quand on a du mal à se réguler, la technique a fait ses preuves, mais est-ce qu'elles savourent le peu qu'elles mangent ? Je me demande ça, parce que j'ai lu que le bypass, en supprimant la sensation de faim, provoquait un désintérêt pour la nourriture (en plus des douleurs provoquées si on mange trop, trop gras ou trop sucré, qui induisent forcément une répulsion envers les plats incriminés). Et étant épicurienne (comme tu as l'air de l'être aussi), perso ça me ferait vraiment suer de ne plus éprouver de plaisir en mangeant. Moins mais que du délicieux, du très fin (un peu à la japonaise) ok, sans envie ni plaisir, no way.
    En cela, l'opposition paradis / enfer que tu fais dans tes deux billets me parait extrême. Un monde sans une source aussi importante de plaisir que la nourriture, pour moi, ça ne pourrait pas être le paradis. Après, je ne suis pas légitime pour juger de "l'enfer" de l'obésité, mais peut-être que la vraie question est là, dans la balance des plaisirs de la vie (sans mauvais jeu de mots, je le jure !). Quelle configuration t'apporterait le plus de plaisirs, de satisfactions, et est-ce qu'il n'existerait pas des voies intermédiaires ?

    RépondreSupprimer
  14. Madame H12/11/14

    C'est difficile de répondre à ce type d'interrogation en quelques mots, mais tu vois tout le monde s'y met, chacune évoque sa propre expérience et parle du rapport à son corps, preuve s'il en était besoin que cette question lancinante est loin d'être simple et qu'elle ne l'est pour personne !
    On souffre toutes je crois de dysmorphophobie, sous une forme plus ou moins grave... Notre regard sur nous-même étant biaisé et pour certaines malveillant, il vaut donc mieux se référer au regard de l'autre .
    Ici, que te dit l'autre ? Il semblerait déjà que qu'IL t'aime comme tu es, et de ce que tu en dis, IL semble gourmand de tes formes.
    Que te disons-nous, nous qui te voyons souvent en photo, rarement en pied, c'est vrai -et pour cause !- mais qui avons néanmoins eu l'occasion de voir ta silhouette ? On te dit toutes, à l'unanimité, que tu es belle !
    Certes, tu es ronde -tu préfères grosse ?- , mais tu n'es pas obèse, et tes formes enrobées semblent très harmonieuses ... et surtout TU ES BELLE!
    En outre, globalement, tu le dis toi-même, tu es épicurienne, et tu semble jouir de la vie, sans toutes ces dimensions ...
    Alors, si j'étais toi, je ne maltraiterais pas ce corps, mais j’essaierais de la chérir, tu es belle et en bonne santé, a priori, aucune raison de passer sur le billard et ici, je dirai que la peur est bonne conseillère!
    Allez belle blonde, au regard envoûtant, tu es belle, sexy, désirée, gourmande, drôle, maligne et pétillante, tu ne voudrais pas être mince en plus ?! Qu'est ce qui resterait aux autres ?!

    RépondreSupprimer
  15. Bon, il y a un an je trouvais cette idée de se faire couper un bout d'estomac complètement folle mais, ma voisine 43 ans , 4 enfants, 117 kilos pour 1.63m , les genoux et le dos en vrac, déprimée, elle avait laissé tomber coquetteries et sa féminité. Elle a pris son courage a deux mains et s'est lancée. Un an après , elle a perdu 62 kilos, et fait du 36 !!! elle est complètement transformée (l'autre jour , elle prenait le café à la maison, et mon chéri lui a dit :"bonjour Madame"!!!) Elle a retrouvé une énergie de dingue et ça va beaucoup mieux côté couple et elle a pu reprendre son boulot. Elle a eu droit a une reconstruction du ventre et des seins (une réussite) Evidemment elle a eu des hauts et des bas , mais ce que je trouve d'extraordinaire c'est que la sécu lui a payé un an de nutritionniste et de psy , ce qui a été décisif. (Merci la Sécu!!) Et bien sûr , moi j'ai changé d'avis sur la question.
    En ce qui te concerne , ce n'est pas du tout la même chose évidemment. Tu es très jolie, coquette, tu n'es pas déprimée , tu bosses,tu as l'air pleine d'énergie et de projets...donc une décision pareille serait une question d'acceptation de ton image plus qu'autre chose ....mais tu parles d'enfer , alors je me dis que cela va peut-être au-delà de juste une question d'image......ma belle blonde , je suis certaine parce que tu es so smart que tu prendras la décision qui TE conviendra . Je peux te hugger?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik12/11/14

      on est bien d'accord : 117 kilos pour 1,63m, c'est de l'obésité morbide. Mais de ce qu'on a toutes vu de tes photos, il ne s'agit pas de ça DU TOUT... Ou alors, il faut que je change de lunettes !

      Supprimer
    2. DOMINIQUE12/11/14

      Cette fois-ci, c'est toi qui me précèdes ! Ne change pas de lunettes.

      Supprimer
    3. par contre, y a un truc que je comprends pas : si tu maigris seule, tu perds 50 kilos, tu dois prendre un crédit pour te faire refaire le ventre et les seins,
      mais si tu te fais poser un anneau ou créer un by pass, alors là ils paient tout ?
      Pour le coup, ça fait vraiment deux poids deux mesures...

      Supprimer
    4. Smouik12/11/14

      nan, c'est pas tout à fait aussi simple Coline. La prise en charge se fait en cas d'obésité morbide seulement. Et si tu n'es ni alcoolique, ni dépressif(ve). Il y a toute une procédure... Et surtout, il faut impérativement consulter.

      Supprimer
    5. bien sûr Smouik, je n'ai pas précisé, (et j'ai surement été maladroite) parce que pour moi c'était évident,notre belle blonde a des rondeurs. Ma voisine, elle,était carrément en danger.

      Supprimer
    6. Coline, ma voisine est passée devant une commission pour bénéficier des opérations et accompagnements. Mais je suis d'accord , il faudrait aussi un accompagnement pour ceux qui décident de se battre seuls. Une telle transformation spectaculaire nécessite un accompagnement psy.

      Supprimer
  16. Ah et puis je voulais te dire : j'adorerais mettre une jupe tutu ....tu me la prêteras? je pourrais faire ma belle sur le port :)))

    RépondreSupprimer
  17. Rosana12/11/14

    Oh ma blonde, depuis leur régimes duk*n, deux de mes collègues "dodues" sont devenues minces, mais aussi aigries et laides, vraiment. Alors franchement, est ce que ça en vaut la peine ?
    Par ailleurs, crois en une très mince, passée la cinquantetroizaine, le corps fait d'étranges choses : le dos plisse, les bras grumellent, les seins gonflent (je te jure, j'en ai jamais eu des comme ça)... alors je n'ose imaginer ce qu'il ferait d'un anneau à l'estomac.
    Tu aimerais être plus mince et moi j'aimerais être plus grande, et sûrement que les autres lectrices aimeraient d'autres trucs...
    En tout cas, je te trouve belle et rayonnante ! Ne change rien, stp-merci. <3

    RépondreSupprimer
  18. Phédia12/11/14

    Comme le disent si bien Dominique et Smouik, tu n'es ni obèse, ni grosse, juste ronde mais pulpeuse avec une vraie personnalité attachante, riche de vie, de folie douce, de forces et de faiblesses, et surtout tu es authentique. Et tu plais. Le principal, je crois, c'est savoir écouter son corps et respecter ce qu'il réclame. Et sa morphologie. De pas culpabiliser si tu ne sens pas de le faire, fais toi confiance. L'uniformité est ennuyante.

    RépondreSupprimer
  19. Edith (de Savoie !)12/11/14

    Nous sommes nombreuses à te trouver belle,drôle et sympa. Manifestement, tu n'as pas besoin de maigrir pour susciter l'amour, l'amitié, la sympathie. Tu le démontres assez.. Cette opération a réussi à tes amies, tant mieux pour elles ! N'empêche que ce n'est pas toujours le cas et qu'il faut vivre après avec des désagréments bien réels... Alors, je ne suis guère bien placée pour te donner des conseils : ayant pendant la plus grande partie de ma vie, été plutôt mince, la ménopause m'a gratifiée peu à peu et au fil des ans d'un excédent de poids (quelque 20kg, quand même) d'autant plus disgrâcieux que je suis petite. (Et tout comme toi, c'est du gras de gourmette raffinée, pas de junk-food ) Quand tu soupires après tes kilos en trop, je te comprends, ô combien ! Alors ? La décision t'appartient et on te fait confiance, quelle qu'elle soit...

    RépondreSupprimer
  20. J'ai tout lu vos commentaires, vous êtes des anges.

    Mais oui, contrairement aux idées que vous pouvez vous faire, je suis dans l'obésité pas rigolote.
    Je mesure 1,60 et je pèse presque 108 kilos.

    Voilà, c'est écrit, même si ce n'est pas facile du tout de taper ces chiffres sur le clavier, tu peux me croire.

    Pourtant, j'ai pesé beaucoup plus, beaucoup moins aussi...

    Alors non, je ne crois pas que je ferai cette opération, j'ai bien trop peur.
    Et oui, je crois que mon amoureux m'aime comme ça et oui, je ne veux pas lui offrir de la peau vide et plissée.

    Et oui, je rêve de la baguette magique qui me ferait entrer dans un 38. Mais je ne suis pas prête à payer un prix aussi élevé pour cela...

    J'ai parfois de l'indulgence envers moi, des moments où je me sens bien, belle, séduisante. Et des moments où je suis mal, vraiment mal. Mais pour l'instant, les jours clairs dominent les jours sombres alors je préfère aller vers la lumière.

    Pas de réponse individuelle (c'est rare), parce que je manque un peu de temps, mais un immense merci pour partager avec moi vos états d'âme... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik13/11/14

      alors là, tu me sèches... Les chiffres peuvent s'écrire, ce n'est pas du tout ce qu'on voit sur tes photos, y compris en pied. Or moi, je ne crois que ce que je vois, c'est-à-dire, une femme belle, séduisante et généreuse. Marrante en plus. Si tu savais le nombre de pies-grièches qui rentrent dans du 38, et qui, pour le coup, sont à fuir... Et n'oublie jamais : "qui chipote à table chipote ailleurs"...

      Supprimer
    2. Anonyme14/11/14

      Quel courage d'afficher des chiffres ..Moi j'étais à près de cent kilos il y a trois ans et j'ai rencontré un médecin pour tout à fait autre chose (l'autisme léger de ma fille)..Il m'a interloqué en m'affirmant que mes problèmes (j'ai maintenant 56 ans et donc c'était diabète ,cholestérol ,arthrose,hypertension).Il m'a conseillé de stabiliser ma flore intestinale , de prendre du tétralysal à cet effet ,de supprimer tous les produits laitiers sauf le fromage de chèvre etaussi à peu près ce qui est proche du gluten .J'ai du renoncer à toutes les préparations cuisinées mais j'ai redécouvert le goût de cuisiner.Il n'a jamais été question de maigrir mais j'ai perdu 20 kilos en un na et quasi rien repris malgré mon veuvage brutal.Je n'ai plus ni diabète ni cholestérol ni rien ..A 79-8O kilos je me sens bien .Les opérations c'est très bien mais sur le long terme ,outre les carences qui peuvent aller jusqu'à une pseudo démence -manque vitamines b1),il y a quasi toujours une reprise de poids et aussi une vie sociale très perturbée..Bon courage.Christine Zaghdoudi Collin

      Supprimer
  21. Ouais , je sais bien que tu réponds pas parce que tu veux pas me prêter ton tutu, pas gentille la blonde, pas gentille :))))

    RépondreSupprimer
  22. Je comprends tes hésitations pour ce type d'opération. Je n'ai pas vraiment de problème de ce côté, quand je prends du poids c'est vraiment un problème d'hygiène de vie donc ça peut se régler facilement. Je ne suis pas une brindille non plus.
    Mais je pense qu'il est plus facile d'apprendre à accepter son corps, tel qu'on le connaît plutôt que de vivre une telle métamorphose qui doit quand même être très impressionnante. Mais c'est tellement personnel tout ça, et je suis un peu une angoissée du changement...
    Et puis comme dit plus haut, tu envoies du bois, et je suis sûre que tout le monde se déteste de temps en temps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais aussi des filles minces comme des fils mal dans leur peau. Comme cela a été dit, je crois qu'il faut apprendre la bienveillance avec son propre corps, sa propre image. Des fois j'y arrive, et des fois... un peu moins...

      Supprimer
  23. Madame Pivoine - Natacha13/11/14

    Je comprends complètement tout ton questionnement ma belle puisque je suis dans le même cas que toi. On doit avoir le même imc à peu près. Et le même age aussi (29 ans, of course)
    A la différence que je suis allée à une première réunion en vue d'une chirurgie.
    Alors bien sûr que je rêve de la baguette magique dont tu parles, sauf que l'opération n'en est pas une. Je suis sortie fâchée de cette réunion. Je m'explique:
    - après autant d'année à me faire faire des régimes tous les plus idiots les uns que les autres
    - après autant d'année à me faire croire que je ne suis pas belle comme ça, que je ne suis pas un bon exemple, que je ne dois pas être très désirable pour mon mari, que je ne suis pas saine ...
    - après autant d'année à me culpabiliser de regrossir après chaque régimes,
    la seule réponse du corps médical est de couper un bout de moi même ???? Naan !!!!!
    Je les emmerde tous avec mes kilos, mon mal de dos et de chevilles. Je les emmerdes tous quand ils me disent que faut manger moins, mieux: je suis végétarienne. Je fais attention à ce que je mange (protéines, fibres, calcium ...). Je ne passe à pas ma vie à m'empiffrer devant ma télé, hein, puisque je bosse 12 heures pas jour. Je n'aime pas trop le nutella, ni quoi que se soit, pas de trouble du comportement alimentaire. Je suis grosse, car on m'a fait commencer les régimes à 12 ans alors que définitivement non, je n'était pas grosse. Mes parents qui voulaient un garçon ont simplement confondu rondeurs avec puberté.... Je suis grosse parce qu'on m'a fait courir après des chimères, des silhouettes de magazines qui n'existent pas, des rêves photoshopés. On m'a fait croire que ,un peu moins filiforme que mes cousines, j'en était moins belle. On m'a fait me haïr moi-même. Comment peut-on prendre soins de quelqu'un qu'on hais?
    Me faire opérer serait, pour moi, mener une dernière bataille sanglante contre mon corps. Or, je ne veux plus être en guerre. J'ai livré tant de batailles dans ma vie. Je me suis tant prouvé de choses à moi-même.Je veux la paix. Grosse je suis, grosse je mourrai. Tant pis!
    C'était mon point de vue, un bout de mon histoire.
    Bises, ma soeur d'IMC ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est très bien résumé : je ne veux pas de bataille sanglante contre mon corps. C'est ça, exactement...

      Supprimer
    2. Pas de bataille sanglante contre son corps...
      Je lis toujours (et ne commente jamais), mais là c'est (tardivement) avec les larmes aux yeux... moi aussi, soeur d'IMC - ou à peu près. bizag

      Supprimer
    3. Il faut qu'on arrive à faire la paix avec nous-mêmes. C'est compliqué, mais je suis sûre que c'est le bon chemin...

      Supprimer
  24. Madame H encore !!!13/11/14

    Ton récit et le ton que tu y mets me donne le frisson, Madame Pivoine, je ne sais pas si tu es grosse (et je m'en fous) mais je sens que tu es grande !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame H encore !!!13/11/14

      et puis c'était me "donnent" ... pffffff

      Supprimer
    2. Madame Pivoine - Natacha14/11/14

      Merci petit mandala doré ;)

      Supprimer
  25. J'arrive un peu après la bataille mais je viens de lire ton article et tous les commentaires avec beaucoup d'émotion ! commentaires que j'ai d'ailleurs trouvé très sensés
    Ce que tu évoques a été la lutte de toute ma vie, nourrie au lait concentré sucré Nestlé après guerre... j'étais déjà un "beau" bébé comme on disait alors ! un peu plus mince à l'adolescence et jeune adulte mais toujours avec une bouille ronde qui me faisait de toutes façons paraitre + potelée ! puis grossesse x 3, nombreux régimes entrecoupés de négligence alimentaire... bref à 68 ans maintenant j'ai, depuis 30 ans, 30 kgs en trop.... que je dois bien porter malgré tout puisqu'ils n'affectent ni mon moral ni ma pratique du sport ni surtout l'amour que je sens autour de moi... et tu sais quoi ? je ne me vois même pas grosse ! sérieux !
    Si tu penses que tu seras plus heureuse avec des kgs en moins fais-le mais ne vas pas prendre de risques inutiles si ta vie est chouette comme ça !
    une anecdote : dernièrement une copine bien enrobée me dit qu'elle va se faire opérer pour changer de look, - tu vas faire un bypass ? - non ! pourquoi ? je vais me faire enlever les poches sous les yeux !
    oh la boulette ! comme quoi !
    Plein de bises et chapeau pour oser tout dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ton anecdote avec ta copine. Un jour, Miss F. m'a dit un truc très juste "quand on a une amie, on ne la voit pas en tant que "grosse", on la voit en tant qu'amie, le reste, c'est toi qui le vois..."
      Des bises aussi.

      Supprimer
  26. Anonyme16/11/14

    J'arrive moi aussi un peu après la bataille...
    Je suis Véronique et j'ai 43 ans. Ce que je vais écrire là doit être lu comme un retour d'expérience ; je n'ai ni la prétention, ni la vocation de donner des conseils à qui que ce soit, a fortiori lorsque je ne connais pas ou peu mon interlocuteur.
    111 kgs, 1,73m, obésité massive d'après le corps médical. On m'a souvent dit "oui mais toi tu es grande". Comme si la taille pouvait excuser le surpoids .... que l'on soit grande ou moins grande, l'obésité fait prendre les mêmes risques pour la santé.
    Comme toi, je suis gourmande. Oui moi aussi j'aime les bons produits ; comme toi j'aime le roquefort. Et le maroilles aussi. Au petit-déjeuner. Comme toi j'aime me régaler d'une bonne charcuterie artisanale ou d'une tranche de pain tartinée d'un bon beurre fermier.Et puis ma passion c'est la cuisine.
    Je vais passer dans l'ombre les nombreux régimes, tous plus ou moins sérieux entrepris depuis l''adolescence. Je passe aussi le nombre précis de kilos perdus et repris dans la foulée, j'ai arrêté de calculer .... du coup je passe également les nombreuses déprimes et états désagréables engendrés ( les larmes dans les cabines d'essayage .... ).
    Il y a 4 ans, la nutritionniste qui me suivait a commencé à me mettre en garde face aux problèmes de santé liés à l'obésité ; je commençais à ressentir des problèmes articulaires au niveau des genoux et puis surtout l'hypertension était entrée dans ma vie. Elle m'a parlé de l'anneau gastrique et j'ai accepté de rencontrer un chirurgien qui après 10 mn de consultation me donnait RDV 15 jours après pour m'opérer.
    Finalement je me suis débinée, trop rapide, trop soudain, pas prête.
    Et puis le temps passant, l'obésité s'est installée ; j'ai déménagé, ravie de me persuader que la qualité de mon nouveau environnement allait changer plein de choses tant sur l'alimentation que sur le reste. Mais lorsque l'on est bonne vivante, on l'est à vie ! :-)



    RépondreSupprimer
  27. Anonyme16/11/14

    Désolée, je triche .... je suis bavarde !

    Il y a 1 an, mon nouveau médecin traitant m'a amenée sur la possibilité d'une opération ; j'étais un peu plus vieille, un peu plus consciente de mon état et surtout lassée par les régimes, lassée de jouer le rôle d'une obèse qui fait semblant de s'accepter.
    J'ai été opérée d'un by-pass le 06 octobre ; j'ai perdu 12 kgs en 6 semaines.
    Oui c'est dur, fatigue, déprime ... il m'a fallu 1 mois pour que le moral remonte, pour que la vitalité et je reconnais le rôle important des autres médecins (psy, nutritionniste...) qui m'ont accompagné depuis le début du parcours.
    A l'inverse de tes copines, je n'écrirai pas que ma vie a changé, je ne veux pas qu'elle change ! . Je suis toujours Véronique, je suis toujours la maman d'un ado de 12 ans, conjointe d'un homme attentionné, propriétaire de 2 labradors débordant d'affection. J'ai toujours des factures à payer, et un chef à vouvoyer . Hier soir : diner entre amis à la maison. Au menu : soupe de potiron au foie gras, côte de bœuf grillée à la cheminée, pomme de terre sautées à la fleur de sel, mousse au chocolat blanc (et /ou salade de fruits frais). Tout ça maison, bien sûr.
    Et devine ? J'ai mangé de tout !!! En petite quantité évidement. Mais le plaisir de la bonne chair, c'est la qualité ou la quantité ? :-)
    J'ai vu différents commentaires qui disaient qu'avec l'opération tu allais devoir faire des repas fractionnés. Oui c'est vrai mais AU DEBUT, le 1er mois, le temps d'habituer ton nouveau système digestif. Tu n'es pas contrainte à ce fonctionnement pour le restant de ta vie.
    Je pourrai en écrire plus mais je vais m'arrêter là. Ton billet m'a touché car je me suis revue il y a 4 ans. Et puis j'ai attrapé le déclic au vol . Aujourd'hui la perte de poids me donne à nouveau l’accès à une satisfaction que j'avais perdue. La satisfaction de refaire un peu de sport, la satisfaction des gestes quotidiens sans souffrance (je peux à nouveau me baisser pour lacer mes chaussures, ou faire le ménage sans avoir l'impression de sortir de la douche), la satisfaction de reboutonner des Jeans laissés aux oubliettes, la satisfaction d'aimer à nouveau le reflet du miroir, mais surtout la satisfaction d'avoir pris la bonne décision pour me donner toutes les chances de vieillir en meilleure santé possible.

    Quelque soit ta position, je te souhaite bonne continuation. Continue de croquer la vie à pleine dents, dans les 2 sens, et sois heureuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton témoignage est touchant Véronique, vraiment. Il est gentil, délicat et pas moralisateur pour un sou, et ça, c'est vraiment agréable. Je ne doute pas un instant que l'opération puisse être un succès, j'ai trois exemples formidables autour de moi... C'est pour ça que c'est tellement difficile pour moi de ne pas vouloir la faire.

      Je ne suis pas prête (le serai-je jamais ?...). J'ai entamé un autre type d'approche de la nourriture, et ça me convient pas mal. On verra.

      En tout cas, merci beaucoup et ton menu de dîner avait l'air top !

      Et oui, je vais tout faire pour être heureuse, promis.
      Bises

      Supprimer