9 oct. 2014

Top Gun ou l'histoire d'un sale moment



Mardi soir, le film Top Gun repassait sur une chaîne de la TNT. 
Ma première réaction a été "Ouais, super ! Top Gun !" Dans cette phrase hautement construite et réfléchie, on pouvait sentir toute la joie de se replonger vers un film de génération, un film de fin d'adolescence, un film culte pour certains. Grâce aussi à la chanson de la BO, un slow ayant permis à quantités de donzelles de lécher la langue de leur partenaire dans des boums organisées le samedi soir dans le garage de la maison familiale, à grand renforts de spots à trois lumières (jaune, vert, rouge), d'enceintes piquées sur la chaîne hi-fi du paternel et de cartons posés sur les éventuels vasistas pour s'assurer du noir complet, sans lequel il n'y aurait pas de galoches possibles.

Take my breath awaaaaay... et take-moi dans tes bras tant que tu y es.


Je n'avais pas vu Top Gun lors de sa sortie au cinéma. Il faut dire qu'en 1986, je n'étais pas du tout amoureuse de Tom Cruise, mais complètement raide dingue de Christophe Lambert (allez-y, huez pour voir) ... ... ... (ta gueule, pour voir). Christophe Lambert tapissait les murs de mon armoire, faisant surgir les moqueries railleuses de mon frère. Je faisais donc partie de la team Highlander. 
Top Gun ? Niet. Connor McLeod ? Yep.

J'ai donc vu pour la première fois Top Gun lors de son passage à la télé, bien plus tard.
C'était un soir d'octobre, en 1990, dans l'appartement d'un étudiant en école d'ingénieur, Philippe, dit MonPhilou. Il m'avait invitée pour la soirée puisque finalement, il était revenu à Metz. MonPhilou était de Grenoble, il avait passé deux ans en Lorraine pour ses études, avait loupé une année, était reparti chez lui pour finalement revenir. MonPhilou fut l'un de mes deux grands amours entre 17 et 21 ans. Le premier de mes petits copains à avoir rencontré mes parents, celui qui était présent pour mes dix-huit ans avec toute la famille, je l'aimais à la folie. 
Il m'avait quittée l'année précédente, par un coup de fil reçu dans la cabine téléphonique de l'internat. Mes parents étaient venus me chercher séance tenante à Nancy, alertés par mes sanglots irrepressibles, ma vie étant finie. MonPhilou m'avait larguée pour des vagues raisons, dont l'une des principales était que "Physiquement, c'est plus ça, je te trouve un peu trop grosse, tu vois ?" Aujourd'hui, je crois simplement qu'il ne m'aimait plus.

J'ai cru mourir. 

Plusieurs mois passèrent. Pour diverses mauvaises raisons pas uniquement liées à lui, j'ai entrepris le pire régime de ma vie (je n'en parle pas là, j'en parlerai un autre jour... y'a de quoi se fendre la gueule... ou sangloter...). J'avais perdu beaucoup de poids au prix d'efforts considérables et à la limite du raisonnable (j'ai dit que j'en parlerais pas aujourd'hui). BEAUCOUP. J'étais devenue très mince, je rentrais dans à peu près n'importe quelle fringue, je manquais de tourner de l'oeil toutes les heures aussi, mais c'était un détail.

Quelques mois plus tard, me voilà donc, amincie, fière, heureuse, à la limite de l'euphorie, passant mon temps à admirer ma silhouette. Un soir, MonPhilou téléphone à la maison, demande à me parler et me raconte qu'il est finalement de retour à Metz et que ce serait sympa si je venais prendre un pot à son nouvel appart'. Je dis "Ok" d'un air détaché, je bouillonne à l'intérieur. Je vais lui montrer comme je suis belle, je vais lui montrer à quel point il a eu tort de me laisser tomber. Je vais le faire craquer.
J'emprunte la voiture de mes parents et je vais chez lui quelques jours plus tard, un soir. Je me souviens encore de ce que je portais ce soir-là : mini-jupe noire, blouson court assorti, ballerines, le tout mettant ma nouvelle silhouette en valeur. Il a fait des pâtes, me propose de boire un coup et de regarder Top Gun. Ok, programme sympa, on reprend en douceur. 
J'espère qu'il va me parler, je n'attends qu'une chose, que sa main frôle la mienne sur le canapé pour sentir que je lui plais et qu'on est prêts à tout recommencer. Je suis mince, je suis comme tu voulais... 
Je ne vois rien du film, Tom Cruise n'est rien à côté de MonPhilou. Au bout d'une heure, il m'avait parlé de ses copains, de ses vacances, de ses copines qui ont partagé sa tente. Mais quand vas-tu parler de nous ?!

La seule chose qu'il a dite ce soir-là c'est "Tes cheveux ont poussé". Mais WTF ?!!
J'ai perdu 20 kilos. VINGT KILOS. Tu m'avais quittée parce que j'étais trop grosse, je reviens toute mince et tu me parles de mes cheveux ! Je suis partie sans attendre la fin du film en disant "Bon, ben... Salut !" avec le gosier tout resserré de larmes, sans pleurer malgré tout car il était hors de question que je lui donne l'impression que ça me touchait. 

J'étais touchée. On s'est revus plusieurs fois, peut-être même on a couché ensemble un soir de fête. Mais c'était fini. Pour lui.

J'ai compris des années et moult kilos repris ou reperdus ou repris plus tard, qu'on ne peut pas maigrir pour quelqu'un d'autre, ça ne marche pas et ce sont de mauvaises raisons. On ne peut le faire, si on a envie de le faire, que pour soi-même...

Mardi soir dernier, ma seconde réaction a été "Nan, je veux pas voir Top Gun", parce que la saveur amère de cette soirée est remontée comme de la bile un lendemain de cuite. Top Gun, c'est l'histoire d'une humiliation et tu vois, je ne veux plus être humiliée, j'ai déjà trop donné.

----

PS : Et sinon, comble de la gloire, on est sur Femme Actuelle, le site !... Tellement fière que votre engagement soit visible de plein de monde... ♥





34 commentaires:

  1. Connor Mc Leod ! Haaaaaaaan. J'ai aussi été assez fan et même de la version Duncan (série TV). Pas autant que Scofield quand même hein.
    Le reste de ton histoire me parle et me touche beaucoup pour avoir vécu quelque chose de similaire. 30 kilos... et ouais. Qu'est ce qu'on ne ferait pas. Et c'est le film Pretty Woman qui me laisse un sacré goût amer.
    Y'a des jours et des souvenirs... et des crétins qui font les belles personnes que nous sommes.

    RépondreSupprimer
  2. DOMINIQUE9/10/14

    On a toutes ce genre d'échec avec les mecs. Moi, pendant 3 ans j'étais avec un type qui ne rêvait que d'une autre fille, qui l'avait plaqué. Puis j'ai rencontré celui qui est toujours mon mari, j'ai donc quitté ledit type. Hé bé, un an plus tard il m'appelle, me demande si je voulais dîner avec lui. Ok. Mets ma plus belle robe (une noire super bien coupée), et vais au RV. Il me raconte qu'il a été crétin, que la fille le faisait marcher, que ça avait gâché notre relation, etc... Ok, mec, désolée mais trop tard. Fallait réfléchir avant. Genre désolée, mais au fond de moi j'étais, comment dire... Bon, ok, la vengeance c'est pas bien, mais qu'est-ce que c'est bon !

    RépondreSupprimer
  3. tamarina9/10/14

    Ah Christophe. ....!!!!

    RépondreSupprimer
  4. La seule fois où j'ai regardé un film avec un mec, ça s'est… bien passé. C'était un film des Tortues Ninja qui passait sur Canal Plus et qu'il enregistrait pour sa tripotée de petites sœurs (il en avait quatre ou cinq, elles étaient en photo sur un mur, tas de gamines quichées en tas sur le même plumard). Y avait Michelangelo, Leonardo, Raphaello et Donatello, des pizzas, des bastons et des cavales dans New-York et ce type m'a embrassée. C'était en avril 1995. Juste avant mes quinze ans. Et c'est moi qui l'ai laissé tomber parce qu'il s'est amusé à me faire croire qu'il en voyait une autre "pour s'assurer que je l'aimais". Il a appris qu'il ne fallait pas me prendre pour une cruche et je ne l'ai jamais revu.

    Y avait Top Gun dans son tas de cassettes vidéos mais on l'a jamais vu. On a vu d'autres trucs dont je ne me souviens plus, notamment un truc américain stupide dans la veine des American Pie mais en plus vieux, avec des étudiants qui mettaient un produit chimique dans la piscine avant la séance du club de natation des filles pour faire fondre leurs maillots de bain.

    Je préfère me souvenir de ça plutôt que de tous les râteaux que j'ai reçus, pour diverses raisons — homosexualité, casé, "mon meilleur pote te déteste", pas à la hauteur physiquement quand ce n'était pas "t'est une grosse merde pour qui tu te prends — et qui bien souvent ont plus de rapport avec de la musique que des films. Beaucoup d'entre eux auraient refusé de s'asseoir à côté de moi pour regarder un film. Paraît que je donnais le cancer.

    Lol.

    RépondreSupprimer
  5. Chris (aka Paquita Chocolatera)9/10/14

    Team Highlander moi aussi ! Maverick est petit joueur à côté de Connor/Greystock !
    J'ai une relation amoureuse chaotique avec un type qui ne me voulait que pute, qui me jetait puis revenait et j'accourrais...jusqu'au jour où je lui ai dit c'est fini. Oh mais le bonheur de voir sa tronche défaite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chris (aka Paquita Chocolatera)9/10/14

      *j'ai eu

      Supprimer
  6. son trésor9/10/14

    ah bon il fallait choisir entre maverick et connor??? je cumulais ou j'alternais ....cela dit encore aujourd'hui j'ai un faible pour les kilts bien portés

    RépondreSupprimer
  7. Val Làô sur la COlline9/10/14

    Jamais eu la fan attitude, Christophe, Tom, ou autre Brad ne m'ont jamais fait rêver...
    En revanche, un autre Christophe, de la vraie vie, m'a bien pourri ma première année d'études... Il m'aura au moins appris que les macho, ce n'est définitivement pas pour moi !

    RépondreSupprimer
  8. J'adore ce billet, on se reconnait tellement dans cette histoire!
    Moi par amour, j'ai voulu devenir bergère, apprendre la guitare, lire le Monde diplomatique pour avoir de la conversation, et tellement d'autres "bêtises".
    Sinon moi aussi j'avais Christophe Lambert pour veiller sur mes nuits, ado, je ne me souviens même plus s'il me plaisait vraiment ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sophiefromthetrain9/10/14

      "Moi par amour, j'ai voulu devenir bergère, apprendre la guitare, lire le Monde diplomatique pour avoir de la conversation..."
      You made my day !!! oh merci !!!

      Supprimer
  9. Madame H9/10/14

    Je comprends très bien cette sensation de bile qui remonte qui remonte dans la gorge au souvenir de ...
    Et je suis d'accord avec Mag, il y a des souvenirs et des crétins qui font les belles personnes que nous sommes ...
    Mais pour devenir ces belles personnes, il a quand même fallu qu'on s'en tape des humiliations, qu'on en avale des couleuvres, qu'un bon nombre d'abrutis ou de salauds nous brisent le cœur ...
    Je pense à nos filles ... ça me fait un peu mal de songer qu'elles aussi vont sans doute en passer par là ... Est-ce qu'on peut le leur éviter ou est-ce inévitable ?
    Et puis de toutes façons, je n'ai jamais aimé Top Gun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE9/10/14

      Tu sais, Madame H, les garçons aussi en bavent ! Mon neveu (24 ans) est avec une emmerderesse grand format, genre "tu ne vas pas au basket ce soir, tu restes avec moi" et qui lui fait une crise pendant trois jours s'il va au basket... Il rompt, revient, rerompt, revient, etc... Il en bave certainement aussi. J'espère surtout que ça le guérira de ce genre de fille.
      Alors, tout ce petit monde devra se faire les dents comme nous on l'a fait. Les princes et princesses charmants ça n'existe pas.

      Supprimer
  10. moi aussi j'ai perdu du poids pour un mec...mais aussi ( pour le même) j'ai fait de la course à pied ( je déteste ça) et je me suis laissé pousser les cheveux ( je ne m'aime qu'avec un carré)...quand il m'a fait une réflexion du genre " dis tu cesserai de prendre de la mayo avec ton poulet petit pois?" en matant ce que j'avais dans mon assiette, j'ai dit stop. Il a toujours cru que je l'avais quitté pour un autre.
    Euh moi j'étais "Dirty Dancing"...mais j'ai adoré Top Gun et puis son petit frère Cocktail...

    RépondreSupprimer
  11. Tu décris tellement bien l'ambiance des boums des années 90, tu oublies juste le pelotage de nibards en douce sous les pulls (c'est pour rester dans l'ambiance octobre rose)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sophiefromthetrain9/10/14

      "dis camion"...

      Supprimer
  12. J'ai beaucoup aimé ton post mais c'est la partie sur les boums dans les garages qui m'a le plus remuée ! Il ne fallait pas trop lever les bras car plafond bas mais qu'est-ce-qu(on s'éclatait ! Ma fille n'a jamais voulu faire de boums et en plus les slows n'existent plus !
    Moi j'étais plutôt Subway ! Greystoke aussi !

    RépondreSupprimer
  13. Véro Bisontine9/10/14

    Pareil que beaucoup de filles, j'ai vu de belles humiliations du même genre.
    Surtout quand on te fait comprendre, que finalement tu seras la bonne copine, parce que physiquement, il y en a de plus jolies (et de plus minces) à accrocher à son bras.
    J'en ai revu un (ou plutôt croisé), il y a quelques mois (aux obsèques de son frère, bonjour l'ambiance).
    Il m'a dit que je n'avais pas changé...et j'ai failli lui dire que lui, si (mais c'était pas le moment).
    De la bedaine en plus, et des cheveux en (beaucoup) moins.
    Je suis rentrée, triste à la suite des obsèques bien sûr, mais quelque part contente que le "mythe" se soit effondré.
    Sinon Christophe Lambert, le choc pour moi c'est Subway (blond décoloré joli strabisme, j'était sous le charme).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouaaaaah ! Ça me fait bien marrer. Moi j'ai pas changé non plus (les grosses on vieillit moins vite, c'est toujours ça de pris), mais en revanche, les humiliators du passé, qu'est-ce qu'ils prennent comme bide et qu'est-ce qu'ils perdent les cheveux...

      Supprimer
  14. oh c'est triste ce billet et cette histoire avec Top Gun... Moi aussi, plus jeune, j'ai fait des efforts pour un garçon qui m'avait plaquée un jour. Je voulais lui faire regretter, je me suis fait toute jolie pour lui (mes efforts ont été nettement moins drastiques que toi), et je me suis plu comme ça et j'ai décidé d'être une fille qui prend soin d'elle, qui se pomponne. Je suis restée comme ça finalement, et ça me plaît. donc, moi, on peut dire que ça a bien fini. Gros bisous! te laisse plus faire, tu as bien raison ;-) Bravo pour les boobs, je n'ai pas participé cette année par manque de temps, et je le regrette bien. Gros bisous !

    RépondreSupprimer
  15. Super penible pour moi de commenter depuis que ma boîte a décidé que tu étais un site porno!!
    Dans Top Gun Ma replique préférée est "Goose,bete de sexe,fais moi l amour ou je reponds plus de mon corps!"
    Et moi aussi,j ai perdu moults (27) kilos au lycée pour Erwan Marechal(faux nom,cherchez pas sur gogole ce qu il esr devenu!)et il a préféré une bécasse a longs cheveux!!
    Pfff!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. leyleydu959/10/14

      Ah!et mon préféré,c etait Mickey Rourke sur tous les murs de ma chambre(lui non plus,ne cherche pas sur google ce qu il est devenu parce que la réponse,c est un monstre!)

      Supprimer
  16. Sophiefromthetrain9/10/14

    Oh comme vous me faites tous rire aujourd'hui ! (jaune ?) le coup de la mayo avec le poulet petit pois est juste excellent, ça c'est LA bonne raison pour fuir, la goutte d'eau quoi !

    Jolie Blonde ton premier paragraphe est énorme ! ON Y EST !
    Et Christophe Lambert mais OUiiiiiiiiiiiiiiiiiiii mais Tom ne m'a jamais fait frétiller. Nan, rien à faire.

    Quand aux jeunots qui "n'aiment pas les grosses" je leur pardonne (mais pas à leurs mères), ceux pour lesquels je n'ai aucune indulgence sont les "adultes" qui vous glisseraient bien dans leur lit mais qui "refusent en public de vous tenir la main" (ça me rappelle une chanson), la palme revenant aux maris de femmes "Carole Bouquet"...
    Mais pardon, je m’égare.

    PS : Carole Bouquet je sais que vous lisez ce blog, toutes mes excuses.

    RépondreSupprimer
  17. DOMINIQUE9/10/14

    Ah, et oui, mon idole quand j'avais 9 ans (après j'ai abandonné les idoles quand j'ai compris que je perdais mon temps) c'était Steve Mc Queen dans "au nom de la loi".
    On ne fait pas mieux genre "commentaire vintage" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine9/10/14

      Comme je l'ai dit ailleurs, moi c'était Nouryev dont j'étais In love.....je n'étais pas ( mais alors pas du tout ) aware des diversités sexuelles :)))

      Supprimer
    2. DOMINIQUE9/10/14

      Reine, il me semble qu'à cette époque, ce ne sont pas des révélations que l'on faisait aux petites filles !!!

      Supprimer
    3. Chris (aka Paquita Chocolatera)9/10/14

      Dominique je suis vintage moi aussi. Fillette j'adorais regarder Au nom de la loi. J'étais amoureuse de Steve.

      Supprimer
    4. Madame H10/10/14

      Et moi je le suis toujours ! Comment ça il est mort depuis 1980 ??? On m'aurait menti ?

      Supprimer
  18. Chris (aka Paquita Chocolatera)9/10/14

    Dominique j'adorais Au nom de la loi. Le regard de Steve, le cliquetis des étriers... j'étais amoureuse de lui ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE10/10/14

      Voilà. Je me doutais qu'à l'époque on était plusieurs sur le coup.

      Supprimer
    2. sophifromthetrain10/10/14

      et dans Bullit...

      Supprimer
    3. Chris (aka Paquita Chocolatera)10/10/14

      Et dans l'affaire Thomas Crown

      Supprimer
    4. Madame H10/10/14

      Bon maintenant, si vous pouviez arrêter de fantasmer sur Steeve deux secondes, ça me serait agréable, puisque de toutes façons, IL EST A MOI ! OK????????????!
      Mmmmmmmm Steeve dans la grande évasion et Getaway , Mmmmmmmmm ..........

      Supprimer
  19. Top Gun, c'est mon film "remonte-moral", j'avais acheté une cassette VHS (Et oui !!) et quand j'avais le cafard, jeunette dans mon petit appartement, je me le passais en boucle...
    Tom Cruise ça a toujours été un plaisir que j'ai savouré seule, y compris dans "Jours de Tonnerre" finalement, ça évite bien des déceptions...

    RépondreSupprimer
  20. moi j'étais ni christophe ni tom... j'étais... ah ben rien en fait... j'étais une nulle qui ne connait rien à rien! ;) mais j'avais acheté la BO de top gun! mon premier CD! :) ah ben si, je me souviens! j'étais caméléon! ;) moi c'est titanic le film qui me fait sentir une merde. En même temps, j'aurai dû me douter... c'était prémonitoire... et en même temps, je me suis endormie au ciné... alors bon... je pouvais pas savoir. Non? si?? ;)

    RépondreSupprimer