25 août 2014

J'avais envie de rien



Y'a des dimanches comme ça. Des dimanches où bien que le temps ne soit pas si dégueu, ben t'as envie de rien. Pas envie de te laver, pas envie de t'habiller, pas envie de sortir, pas envie de faire à manger, pas envie de manger ou en tout cas rien de ce qui pourrait se manger sans cuisiner. Pas envie de lire. Pas envie de ranger, de repasser ou de téléphoner.
Pas envie de t'épiler les mollets ni de ranger des paperasses. Pas envie de répondre à des mails pourtant importants. Pas envie de descendre la poubelle.
Pas envie d'écrire un truc drôle ou intelligent pour amuser ton lundi matin. Rien.

Je me suis donc échouée sur le canapé. Je me sens comme une beluga, tu sais, la jolie baleine blanche. L'accoudoir du canapé dessine parfaitement les contour de mon oreille et le coussin celui de mon postérieur. Il est tiède à force de m'accueillir. Le canapé n'en peut plus et demande grâce. Je suis sans pitié.

J'ai bouffé de la série et du film. Trois épisodes de Once upon a time. Deux films, un avec Robin Willias et Mila Kunis (The angriest man in Brooklyn, bof) et un drôle avec Kurt Russel et Matt Dillon (The Art of the Steal). Sept à Huit, la météo, le journal déprimant. Nikita. Anne Parillaud est belle, le film a vieilli mais je suis contente de le revoir.

Et puis, à 21h30, comme pour conjurer le mauvais sort, je me suis lancée dans un truc... A force de surfer sur Pinterest, j'étais tombée sur une idée rigolote : peindre des épingles à cheveux avec du vernis à ongles pour leur donner des couleurs funky. Essentiel puisque rigoureusement inutile. Futile mais indispensable à mon dimanche pour pouvoir répondre à la question "et sinon, tu as fait quoi hier ?"

J'avais envie de rien.






Y'a un peu de coulures que je dois gratter, mais j'avais pas envie. J'ai même pas eu le courage de les mettre ce matin... Bientôt, une photo avec mes barrettes bariolées. Si j'ai envie.


27 commentaires:

  1. Il y a des jours comme cela où on a envie de rien, mais je n'étais jamais arrivée au point de faire des barrettes avec du vernis quand même ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah tu vois, ça mène à tout l'ennui...

      Supprimer
  2. Madame H25/8/14

    Moi quand j'ai envie de rien comme ça, ben je fais des guirlandes !!!! Je les suspend à la fenêtre de mon bureau (parce que je travaille la moitié du temps à la maison), ça fait comme des rideaux bariolés et après c'est la joie !
    Mais le coup des barrettes, je trouve ça super ! ça risque de me trotter un moment , et j'te dirai si je m'y suis mise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame H encore !!!25/8/14

      En vrai, les guirlandes je les suspendS ...
      Par contre, pour le "je te dirai", j'ai un doute : est-ce qu'on considère que le si est une condition auquel cas on met le conditionnel , "je te dirais", ou est-ce que qu'on considère le si comme un quand , auquel cas, on laisse au futur, "je te dirai" ...
      DOMINIQUE ? Viens voir par là steup !!!!

      Supprimer
    2. Reine25/8/14

      Bon je suis pas Dominique mais je laisserais le futur....

      Supprimer
    3. Je ne suis pas Dominique non plus, mais en mettant "nous" à la place du "je" si ça donne "dirions" il faut le "s", enfin je dis ça je dis rien et j'attends Dominique ;-)

      Supprimer
    4. DOMINIQUE25/8/14

      Tagadaaaaaaa, me voilà avec ma cape rouge et mes lunettes ! Futur : "je te dirai si je m'y suis mise". Snoph : cela donnerait au pluriel "nous te dirons si nous nous y sommes mis" autrement, ce serait, mais cela n'aurait pas le même sens "nous te le dirions si nous nous y étions mis".
      Voilà voilà. Je range ma cape rouge et mes lunettes.

      Supprimer
    5. Madame H25/8/14

      Merci les Filles !!!! Et merci SUPER-DOMINIQUE !

      Supprimer
    6. DOMINIQUE25/8/14

      C'est toujours avec plaisir que Super-Do rétablit la loi et la justice (orthographique) !!!!

      Supprimer
    7. Moi, je remplace par "tu". Du coup, tu me diras si tu t'y es mise ? ;-)

      Supprimer
    8. Je me suis mal expliquée ;-) Pour savoir si je mets le "S" au singulier ou non je remplace par nous : dirons pas de "S", dirions "S" car i en plus ... En fait là je suis pas certaine non plus d'être claire ahahah. L'essentiel c'est que je m'y retrouve moi ;-D

      Supprimer
  3. Reine25/8/14

    Je connais très bien ces attaques de paresse absolue, depuis qu'il n'y a plus d'enfants à la maison.....parfois à deux d'ailleurs avec le chéri les week-end s d'hiver.... Des fois je me fais peur...je me dis que quand je serai vieille ,ce sera peut-être comme ça tous les jours et qu'il faudra lutter contre moi même pour me lever,me laver et sortir plutôt que squatter le canapé devant la télé....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, je suis sûre qu'il faudra lutter. Mais nous sommes des femmes, donc courageuses, battantes et volontaires. Et faignasses des fois.

      Supprimer
  4. Je ne connais pas les jours où j'ai envie de rien car j'ai toujours envie de quelque chose.
    En revanche les jours où t'es trop fracassée pour faire quoi que ce soit, oui. Ces jours là (quasi l'intégralité de mes dimanches après-midi) la force d'attraction du canapé est immense.
    Mais, tu vois, il faut s'ennuyer parfois, c'est source de créativité finalement.
    Des bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certaine que la gravité est plus importante aux alentours du canapé. C'est pas possible autrement.

      Supprimer
  5. Val Làô sur la Colline25/8/14

    Ha Ha mais c'est top ! C'est rigolo, parce que hier je me suis refait les ongles des pieds en pensant justement à tous ces trucs relookés à coup de vernis à ongles !
    Pour le coup de paresse, tu as bien fait, il faut savoir s'arrêter, s'écouter de temps en temps. J'en suis bien incapable, et le regrette souvent, quand mon trapèze me rappelle douloureusement que j'ai un peu trop tiré sur la corde...
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu fais du tir à la corde ? C'est original comme activité ... ;-)

      Supprimer
    2. Val Làô sur la Colline25/8/14

      Hahaha !

      Supprimer
  6. Ben tiens c'était dans l'air cette envie de rien. Pareil ici et en plus généralisée aux boulets et à Zome. Par contre pas une barrette à l'horizon, donc on a vraiment, vraiment rien fait. Ah non en fait on a fait un pain d'épices qui lui n'a pas fait un pli ^^

    Hâte que ton envie revienne, juste histoire d'avoir une photo ;-) Bonne journée !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah faire un pain d'épice, c'est pas rien ! C'est miam !

      Supprimer
  7. Idée très originale, j'aime beaucoup. Et y a des jours où on a pas envie et on a pas besoin de se justifier. On peut pas être en forme et au top tous les jours. Cela fait du bien de se mettre dans le canapé et de zapper les films sur la télé. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais envie de me justifier. Mais j'en ai souvent besoin. La culpabilité, sa mère.

      Supprimer
  8. Edith (de Savoie !)25/8/14

    C'est mignon ces barrrettes ! Connais très bien cet état d'esprit... Surtout que demain est pour moi le jour de la reprise ! Mais enfin fini la noria des lessives-repassages-rangements du retour ! Et ce qui est bien c'est que je vais pouvoir enfin rattraper mon retour de lecture chez toi (je me le suis interdit avant d'en avoir terminé avec ces corvées ! Juste la récompense qu'il me fallait pour affronter la rentrée...)

    RépondreSupprimer
  9. Edith (de Savoie !)25/8/14

    Je voulais écrire mon "retard" de lecture et non mon retour... Pffft !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais tout bien compris... Bon courage à toi !

      Supprimer
  10. julie m25/8/14

    J'hallucine la palette de vernis !!!!
    Bon, j'ai passé 1 semaine à enlever mes 4 couches écaillées avec un dissolvant d'enfer et mes ongles sont nickels (enfin de loin mais au mieux pour moi quand même)
    Tu consultes ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'en ai quelques'un... Et j'en ai aussi jeté autant quand j'ai changé de maison. Consultation open, no problem.

      Supprimer