11 août 2014

Eu não falo Português... mais j'aimerais bien



Je crois que je vais apprendre le portugais parce que Eou naon falo pourtouguej (en phonétique).
Cette langue roucoule dans mon oreille, c'est doux comme un verre de Porto... Doux comme notre séjour à Porto. Comme je l'avais fait pour Dublin, je ne vais pas te raconter mon voyage par le menu mais plutôt te livrer mes instants préférés, ceux qui resteront gravés dans mon p'tit coeur de Maman, trop contente de partir en duo avec son Poussin.

Bem vido à l’aéroport de Porto
Température 21°
Ciel dégagé
Pavés à profusion



#1 Les rues
J'ai environ 200 photos de rues, de façades couvertes de mosaïques plus ou moins récentes, plus ou moins élaborées, de façades neuves ou décrépies, de balcons nus ou habillés de linge qui sèche ou d'une grand-mère en blouse, de pavés noirs et blancs qui dessinent les passages piétons (bien plus joliment que de la peinture), qui dessinent des volutes sur le sols comme autant de tatouages artistiques, de vitrines branchées ou un peu kitsch. Porto, ce sont des rues étroites ou larges comme des boulevards mais JAMAIS plates. Des rues qui montent raides comme la justice ou qui descendent à te faire rétracter les orteils dans le fond des ballerines. Des rues animées ou désertes, traversées par des rails de tramway, toutes d'une propreté irréprochable. On a arpenté les rues parfois avec bonheur, parfois en soufflant comme des bouilloires. Ça grimpe putain. Et comme on disait tout le temps avec Crapaud-poilu "Quand tu descends dans un sens, faudra bien remonter dans l'autre". Et vice-versa. Des fois, on l'a joué faignasses et on a pris un taxi pour remonter des bords du fleuves... La muraille des rues à remonter semblait infranchissable pour nos mollets déja éprouvés par les kilomètres de la journée. On a pris le funiculaire aussi, c'était sympa.

































#2 Les cafés
Je pense qu'on a fréquenté en moyenne 4 troquets par jour, hors petit déj' (celui-là, il ne compte pas, c'était un peu notre cantine du matin). Deux le matin, deux l'aprem. Tous différents, tous avec des vues sympas ou des quartiers sympas, des lieux sympas et des fois moins, mais toujours bienvenus quand on en pouvait plus. J'ai bu des trucs locaux ou moins locaux : la cerveja locale qui s'appelle Super Bock et qui n'est pas terrible. La même, mélangée avec du Martini Rouge, c'est rigolo, ça fait un peu comme un Picon bière en moins chargé. Du vinho verde frais, acidulé et pétillant. De l'agua con gas (hé oui) avec des bulles fines et délicates. Une sangria blanche allongée d'eau gazeuse avec des fruits rouges à  l'intérieur... un délice. 
Le tout pour un prix souvent plus qu'abordable. C'est l'avantage pour nous Français d'aller au Portugal, les prix (comme les salaires) y sont heureusement (malheureusement) bien plus bas. Le café est à 0.80 €... Tu vois le genre.








#3 Une coupe de cheveux
A Porto, y'a plein de salons de coiffure/barbiers, un peu beaucoup vintage, avec des vrais fauteuils à l'ancienne. J'ai un peu insisté pour que Crapaud-poilu tente l'expérience. Je sais que mon père, lorsqu'il va dans des pays où c'est possible, adore se faire couper les cheveux dans ces petits salons. La première réponse a été NON. Pas question, pas besoin. "Tu comprends, si j'arrive pas à lui expliquer ce que je veux, ça va être n'importe quoi..." Et puis, petit à petit, il s'est laissé faire par l'idée. A Vila Nova de Gaia, de l'autre côté du fleuve là où sont toutes les caves, on a vu un petit salon lambrissé tout mimi avec deux fauteuils. Le coiffeur était impayable, parlait un peu le français (pas si mal) qu'il avait appris "en passant trouas nouits avec oune Franchaise il y a longtemps". Ça a duré une heure. Tondeuse, ciseaux, coupe-chou, shampoing, coiffage, un peu de gel. Il lui a dégagé les côtés d'une façon arrondie curieuse et lui a affiné les pattes. Le gosse était comme un dingue. Il m'a demandé de le prendre en photo sous toutes les coutures pour pouvoir remontrer ça la prochaine fois "Parce que j'ai jamais été aussi bien coiffée, Maman". Gosse content = Mère contente.






Avant

Après

#4 Les pasteis do nata
J'avais goûté ça pour la première fois à Macao. Ça fait un peu "j'me la pète" de dire ça comme ça négligemment dans la conversation mais c'est la vérité. Lorsque nous étions allées à Hong Kong, on avait passé trois jours à Macao, ex-comptoir portugais et j'avais goûté ces petits orgasmes gustatifs dans la rue, encore tièdes. Autant te dire que là, je piaffais alors que nous n'avions pas quitté l'aéroport. Premier jour, heure du goûter, bingo ! Un fond de pâte feuilletée avec une espèce de flan hyper moelleux dessus. Un délice. On en a mangé tous les jours, le premier reste le meilleur. Soit parce que c'était le meilleur, soit parce que c'était le premier, on ne le saura jamais.... En tout cas, je prendrais un abonnement La Rochelle-Porto rien que pour ça.





#5 Les fous rires avec mon gosse
Ok, cela n'a pas grand-chose à voir avec Porto mais c'est de mes meilleurs souvenirs. C'est la première fois que nous partons ainsi à deux et c'était une expérience bizarre. La grosse différence avec d'autres voyages "à trois", c'est que là, on ne s'est rien imposé, aucune contraintes. On faisait ce qu'on avait envie, quand on avait envie. On se levait quand nos paupières s'ouvraient, des fois de bonne heure, des fois moins. On déjeunait dans un petit café au coin de la rue d'un café allongé pour moi et d'un pingo pour lui (on prononce "pinegou", c'est un expresso avec du lait. Une noisette, quoi) et de deux pâtisseries qui changeaient chaque jour.
On se baladait, on cherchait pendant des dizaines de minutes le bon arrêt de bus, sans s'énerver, sans renoncer. On allait dans cette direction "pour voir", sans but particulier. Et si ça ne nous plaisait pas, on rebroussait chemin sans obstination parce que ça arrive à tout le monde de se tromper et de changer d'avis. On déjeunait à des heures qui n'en étaient pas. On revenait tous les jours à l'hôtel pour faire une petite ou une grosse sieste, au calme, au frais. On repartait. On a écrit des cartes postales en se marrant sur une terrasse dont l'ombre des tilleuls tenait la bière au frais. Et en prenant le temps de les écrire, avec plaisir. On s'arrêtait des fois sur un banc, pour rien, juste pour prendre le temps. Des fois on parlait, des fois non. Il a payé l'addition "avec ses sous" plusieurs fois parce que "y'a pas de raison que tu payes tout". Il m'a fait un cadeau. Et puis, on a ri. Beaucoup, souvent. Des fous rires comme je n'en chope qu'avec lui, parce que mon fils est un imitateur hors pair, avec un sens de l'à-propos et de la répartie à faire pâlir plus d'un chroniqueur à la con. Et moi, j'éclate de rire, je m'étouffe, je deviens pivoine, je lâche trois gouttes de pipi dans ma culotte parce que mon périnée a le lycra qui gondole et que les rues montent et que ça fait des efforts et que j'ai envie de faire pipi ENCORE, puisqu'on boit des coups TOUT LE TEMPS, puisqu'on s'arrête dans des cafés pour FAIRE PIPI.

Et puis on a fait une séance photo. Une vraie séance photo de pouffe, à mourir de rire.



C'était si bon.

Voilà, tu vois, rien de phénoménal mais des souvenirs plein la tête, des photos, des instants fugaces mais gravés. Le bonheur.

Deux-trois détails techniques :

Hotel Residencial Universal, super bien situé en plein centre, à 100 m de la gare Sao Bento. Réservé par Booking à 50 € la nuit sans petit déj. Honnêtement, ça vaut pas le coup de prendre le peti déj à l'hôtel (ok, ce n'est que 3,50 € par personne) parce qu'au coin de la rue, tu as la même chose dans un café à 4 € pour deux. Pas le grand luxe mais des chambres propres et pas si petites que ça, avec clim individuelle qu'on règle comme on veut (et surtout qu'on peut éteindre). Ça manque un peu d'insonorisation mais pas dramatique. Et puis y'a des chaînes télé où les films passent en VO sous-titrées en portugais, idéal pour potasser. Du coup, je sais que "L’Élu", ça se dit "O Escolho" vu que trois soirs de suite, y'avait la trilogie Matrix. Pas très utile au resto mais on fait ce qu'on peut.

* Les transports en commun sont top. On n'a pas pris le métro parce qu'on avait le choix de prendre le bus et tant qu'à faire, je préfère voir les quartiers plutôt que passer dessous. J'avais pas assez potassé mais y'avait sûrement moyen de prendre un abonnement de 5 jours, ce que je n'ai pas fait, du coup, 1,85€ à chaque trajet, ce qui est relativement élevé, rapport au prix du café. Mais des fois, ça vaut le coup, surtout quand tu longes le fleuve jusqu'à l'embouchure du fleuve et la plage sur l'Atlantique. Magnifique.

* Faire gaffe aux trucs que les serveurs posent sur ta table sans que tu les aies demandés, comme le pain ou les olives ou parfois du fromage. Ce n'est jamais compris dans le prix des plats, c'est en plus. Donc si tu manges, tu payes. C'est pas grave et pas cher, mais surprenant.

* A goûter : le Francesinha, spécialité de Porto dont on te rebat les oreilles partout comme ayant été élu en 2010 "l'un des 10 meilleurs sandwiches du monde". Faut tenter, c'est assez curieux. Du pain de mie avec dedans des saucisses, du steak (je crois) (à moins que ce ne soit du porc) (ou du bacon) (y'a que la saucisse dont je suis sûre), le tout recouvert de fromage et baignant dans une sauce un peu piquante à base de bière. Voilà. Pas cher et nourrissant, ça me me laissera un souvenir moins impérissable que le chevreau rôti au four ou la morue grillée dégustée avec un verre de vin blanc grand comme un aquarium. En revanche, partout, leurs frites sont vraiment dégueu.



* Tout n'est que tentation sur place... Des vernis à 1 €, des bagues à 2,50 €, des sandales trop mimiiiiii à 6,99 € en soldes, des sacs à mains, des barrettes. Bon vas-y Maman, t'as 10 minutes. Nan mais vas-y si ça te fait plaisir.... J'ai craqué. Y compris pour une petite crème locale, choupinette dans son étui rétro.



* Et puis... si t'as des questions précises, demande !




44 commentaires:

  1. lilou1711/8/14

    Chouette reportage !
    Ravie que vous vous soyez éclatés.
    Et je signe et persiste, j'adore tes cheveux foufous ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, ça se passe trop mal. C'est moins long que le brushing mais pas non plus le total free. Je vais voir si je tiens le coup ! Mais merci !

      Supprimer
  2. Smouik11/8/14

    très joli billet... merci d'avoir partagé :) je me souviens avoir adoré la lumière au Portugal, incroyable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lumière du soir sur Vila Nova do Gaia, c'était beau : doré, jaune, orangé, c'était chaud et éblouissant. Les photos ne rendent pas justice au moment.

      Supprimer
  3. Ho ! Magnifique séjour ! Ca me donne très envie d'aller au Portugal ! (que je ne connais pas du tout) C'est sympa ces moments de complicité avec ton fils ! C'est chouette quand ils deviennent des adultes avec qui on s'entend bien ! ;) On sent ton bonheur de ces quelques jours passés à deux, et ça fait très plaisir ! Des bisous ma jolie blonde ! Merci pour ces superbes photos ! (tu m'étonnes que tu aies du mal à faire un choix ! terrible !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, ça vaut le coup. Toi qui es souvent par monts et par vaux, tu devrais essayer !

      Supprimer
  4. Tournelune11/8/14

    Je suis contente de te lire.
    Et tellement contente du passage où, juste, tu t'éclates avec ton fils. ça me fait du bien pour toi. à travers toi.

    oui bon c'était le passage larmoyant de la semaine. on est que lundi matin et je suis déjà crevée, wait for the week-end !
    (BTW, still coming to LR).

    Beijos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli ce que tu dis ma bichette.... Oui, on se voit ce weekend :-)

      Supprimer
  5. Val Làô sur la Colline11/8/14

    Oh la la ! Supeeer ! J'aime tout : ton texte, tes photos (en particulier celle de la ville juste avant celle des bateaux, où on voit à quel point ça monte, est impressionnante ; et la série de portraits trop chouette !)
    Merci pour le partage et les info

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah ça pour grimper, ça grimpe... C'est raide, putain !
      Mais franchement, ça vaut le coup...

      Supprimer
  6. Ola,
    Les Portugais parlent souvent français... Je commençais mes phrases en portugais (je suis franco-portugaise) et ils finissaient en français, décourageant qu'on en veut renouer avec la langue de ses parents... Tes photos sont très belles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai. On avait à peine le temps de dire Bom dia que tout de suite "vous êtes français ?"
      Pfff.... Mais bon, deux trois fois, ça nous a rendu service !!

      Supprimer
  7. Madame H11/8/14

    Oh que c'est chouette de te lire et de vive par procuration un peu de ton voyage ... Et comme les autres, ce qui m'a le plus touchée, ce sont les passages de complicité avec ton crapaud ... ça m'a presque mis les larmes aux yeux et je parie que j'avais un sourire bétassou aux lèvres en te lisant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, y'avait personne pour voir ton sourire bétassou ;-)
      Merci ...

      Supprimer
  8. Anonyme11/8/14

    Ahlala, c'est malin, maintenant là tout de suite, j'ai ENVIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE d'être là-bas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout de suite, c'est peut-être compliqué, je sais pas.... Mais.... Une prochaine fois ? ;-)

      Supprimer
  9. Porto, c'est une de mes destinations de rêve depuis que j'ai fait LV3 Portugais au lycée, et ton article et tes photos m'ont donné encore plus envie d'y aller !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme moi l'an dernier avec l'article de Pensées by Caro.
      Sauf que je ne parle pas un mot de portugais... ;-)

      Supprimer
    2. Si ça se trouve l'année prochaine j'irai à Porto et je ferai un article qui donnera l'envie à quelqu'un d'y aller l'année suivante, et il en parlera sur son blog à son tour, et ça fera une grande chaîne.
      Et après 10 ans sans faire de portugais, je ne suis pas sûre d'être encore capable de le parler !

      Supprimer
    3. moi aussi j'ai envie d'aller à Porto depuis le billet de Caro et celui-ci n'aide pas à calmer mes ardeurs voyageuses alors que je reprends le taf aujourd'hui.
      Sinon j'ai pensé à toi pendant mes vacances rétaises et surtout pendant notre journée rochelaise la semaine dernière :-)

      Supprimer
    4. Tu en as bien profité j'espère ! Même si la météo n'est pas glop... Il fait beau mais pas bien chaud quand même. Pour Porto, fonce ! C'est extra !

      Supprimer
  10. Fabignou11/8/14

    J'avais déjà envie de retourner a Porto, c'est confirmé ! Lisbonne est chouette aussi, si tu as l'occasion, la ville est très différente mais très sympa également. Et la bouffe !!! Les pasteis !!! Bon, si tu as des lectrices qui habitent vers Villejuif, il y a un monsieur qui en fait de supers au marché, avec des variations pas très orthodoxes mais géniales : la rhum-raisins et la cerise sont à tomber ! Faut que je trouve une recette, moi... :-)
    C'est super d'avoir pu partager ces moments avec ton grand fils. Je crois vraiment que l'humour partagé est la pierre angulaire des relations familiales qui évoluent joliment.
    Sa coupe de cheveux est nickel, et je plussoie Lilou17 quant à la tienne :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que je cherche, si ça se trouve à La Rochelle aussi on en trouve vu qu'il y a pas mal de gens d'origine portugaise. Faut que je me renseigne... ;-)

      Supprimer
  11. C'est certain, la complicité mère-fils fait vraiment plaisir à lire. Mais, tu m'excuseras, perso, je n'ai retenu (ou presque hein) que les "pasteis do nata". Sachant que le flan est mon dessert préféré et que je pourrais tuer pour une petite part... Haaaan, mmmh, je n'ose pas imaginer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait, ça fait trois ans déjà ! Félicitations.

      Supprimer
    2. Ouiiiiii.... Merci d'y avoir pensé !

      Supprimer
  12. DOMINIQUE11/8/14

    Pas pu m'empêcher de pouffer en regardant tes photos ! Elles illustrent sans doute bien ce que tu as vécu avec ton fils. Et tes cheveux, c'est très réussi le "laisser faire".
    Vous vous êtes fabriqué de beaux souvenirs. C'est un très beau cadeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, on s'est fabriqué de beaux souvenirs.... ♥

      Supprimer
  13. Chris (aka Paquita Chocolatera)11/8/14

    Lire votre bonheur fait le mien. J'adore le délire photos pouffe !
    Les autres photos donnent envie de découvrir cette destination. Voilà de bien belles vacances pour vous deux, dont le souvenir sera précieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le délire photos pouffe a été complété par plein d'autres photos, moins pouffe. Quelques portraits pas mal du tout.... Mais à grand renfort de soupirs pas du tout discret et de fou rire en mode "Ah, celle-là, elle est collector, tu as un oeil de vache et une bouche de canard". Génial.

      Supprimer
  14. Lorène11/8/14

    ça avait l'air super :)

    RépondreSupprimer
  15. Ca tombe bien, j'ai une habilitation d'enseignement de langue portugaise:
    Leçon N°1: un cochon qui rit peut être qualifié de porc tout gai.

    RépondreSupprimer
  16. Reine11/8/14

    Ahhhh que de bons souvenirs !!! Tout d'accord avec toi !!! Seule différence.... Je n'aime pas le pastei ..je n'aime pas le flan en général....tant mieux pour moi car j'aime trop tout le reste !!.
    Bonne semaine à toutes !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave, je mangerai ta part.

      Supprimer
  17. Anonyme11/8/14

    haaannnn,ça avait l'air trop bien !!! *envieuse *
    sterenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était top ! Ton tour un jour bientôt ?

      Supprimer
  18. M'assoir cinq minutes avec toi et regarder les portugais tant qu'il y en a !
    C'est le top des vacances pour moi : Prendre le temps de perdre du temps et regarder les gens vivrent............
    Tu m'as donné l'envie d'aller au Portugal !
    Ca va l'atterrissage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l’atterrissage va bien puisque je suis encore en vacances une semaine... ;-)

      Supprimer
  19. Emilie11/8/14

    Merci pour ce billet très chouette, qui donne en effet envie d'aller à Porto. Ça tombe bien, car j'y vais bientôt !! Pas encore réservé toutes les nuits d'hôtel, juste les deux premières. Ton hôtel, tu le recommandes, alors ?
    Est-ce que tu as eu des restos ou des quartiers coup de coeur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, il est pas mal. Pas le grand luxe mais bien situé. L'insonorisation est un peu light mais sinon aucun problème....
      Pas de restos en particulier, on a bien mangé partout ;-) Et pour les quartiers : forcément Cais do Ribeira, près du fleuve et toutes les rues qui y descendent et aussi le Mercado do Bolhao.
      Prendre le tramway jusqu'à Paseio Alegre, près de la mer, c'est super sympa !
      Bon voyage, profites-en bien !

      Supprimer
  20. Anonyme19/8/14

    Je viens de lire dans un guide(pas encore testé)qu'il y a d'excellents pastels de nata à la pastelaria de Belem rue Boursault à Paris.Moins loin que Porto?
    Noisette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Mais encore un peu loin de La Rochelle ;-)

      Supprimer