2 juil. 2014

Ne pas le fêter



Hier, en me réveillant, j'ai attrapé mon téléphone comme chaque matin pour checker la météo et décider ainsi de ma tenue de la journée. J'y ai instantanément pensé, pour la première fois depuis tellement longtemps.

Depuis de très nombreuses années, les méandres de mon cerveau me faisaient zapper la date. Sauf hier. 

Au début et pendant plusieurs années, on avait décidé de faire quelque chose de spécial ce jour-là, comme tout le monde le fait ou comme on se sent obligés de le faire (pression sociale, familiale, poids des traditions). Un dîner au restaurant, on se faisait beaux, avec au-dessus de nos têtes la contrainte de passer une super soirée puisque c'était, en principe, un moment heureux. Moi j'aurais voulu qu'il semble amoureux et heureux, que pour une fois, il puisse un peu montrer des signes de tendresse. C'était l'inverse. Il a toujours adoré faire le contraire de ce qu'on attend de lui, comme une sorte de rébellion d'adolescent sur le retour.
Le bonheur contraint et forcé par le calendrier n'y trouve pas son compte. La soirée finissait régulièrement par des larmes arrosées de champagne, de l'aigreur, de la colère, de la rancœur, le tout mi-cuit avec son bouillon clair au jus de tourteau. Comme si se retrouver en tête à tête justement ce jour-là catalysait nos différences.

Alors une année, peut-être au bout de 5 ans, j'ai dit stop. Pas question de continuer à s'imposer d'être heureux ce soir-là. Pas question de fêter quoi que ce soit si c'était pour que le lendemain, la peau de mes joues pique à force d'avoir été baignée de larmes salées.

On a cessé d'y penser et surtout cesser de se l'imposer. Régulièrement, j'oubliais la date. Ce n'est qu'un texto de Maman dans le courant de la journée qui me la rappelait. J'envoyais un petit "Merci !" et répondait "Non, on ne fêtera rien ce soir, peut-être dans le courant de l'été".

Hier, en me réveillant, j'y ai pourtant pensé tout de suite.

Hier, c'était mon anniversaire de mariage. 19 ans. Je lisais justement le billet de Caro sur ses noces de laine et j'ai regardé par curiosité sur Wikipédia à quoi correspond ce nombre d'années. Noces de cretonne.
"La cretonne est un tissu assez fort, constitué de fils de chanvre, de lin ou de coton, principalement employé pour l'ameublement". Ok. Super.

Hier, j'ai pensé à mon mariage. A cette union que j'ai décidé de rompre parce que je n'en pouvais plus de m'oublier dans cette relation, de subir, de regretter, de vivre à moitié en me disant chaque jour "Mais c'est pas ça ma vie". Bientôt, cela fera un an que je lui ai annoncé ma volonté de partir, c'était quelques jours après le dix-huitième anniversaire.
C'est long, une séparation. Aujourd'hui je vis ailleurs, nos chemins sont différents mais encore tellement mêlés par un fil fort de chanvre, de lin ou de coton et qui s'appelle Crapaud-poilu. Nos vies sont encore mêlées puisque je suis encore mariée. J'ai hâte de pouvoir rompre ce lien-là qui me pèse et qui m'empêche malgré tout de vivre ma vie comme je l'entends.

Je ne sais pas si lui y a pensé. 
Je ne sais pas si Crapaud-poilu y a pensé. 
Je ne sais pas si ma mère y a pensé et si elle a dû se réfréner pour un envoyer un texto... Et pour y dire quoi ? Sincères condoléances ?

Officiellement, juridiquement, je suis mariée depuis dix-neuf ans et un jour.

Officiellement, mais pas juridiquement, je suis séparée, bien plus heureuse qu'il y a un an, deux ans, cinq ans. Bien plus heureuse que toutes ces années à ne pas vouloir fêter un anniversaire de mariage sous peine de pleurer à la fin de la soirée.

Et puis la cretonne, franchement... Pourquoi pas de la toile de jute pendant qu'on y est ?




55 commentaires:

  1. Un petit doigt m'a dit qu'il faut autant de mois de séparation que d'années passées ensemble pour se souvenir des belles choses, je ne peux pas te dire que c'est totalement vrai, car j'ai largement dépassé cette date et garde en moi encore beaucoup de colère. Mais ne rien regretter est essentiel, nos enfants sont là pour nous le rappeler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaye de ne rien regretter, j'essaye de me concentrer sur les bons moments mais parfois, c'est difficile. Je suis plutôt optimiste de nature, et pas rancunière, donc je compte sur le temps pour apaiser tout ça...

      Supprimer
  2. Val Làô sur la Colline2/7/14

    Outch !
    Le choix que tu as fait est sans doute le plus courageux, le plus difficile. Je n'ai pas eu jusqu'à maintenant à traverser de telles épreuves, mais j'en connais autour de moi qui l'ont fait et toutes, même si ça a été dur, y ont gagné. En confiance en elles, en amour-propre, en sourires aussi, et en amour parfois.
    Bonne route, la Blonde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine3/7/14

      Mais tu n'auras peut-être pas à les connaitre non plus Val ...

      Supprimer
    2. J'espère sincèrement que tout ira bien pour toi. L’échec n'est pas une fatalité !
      Pour le reste, oui, je suis plus heureuse maintenant, y'a pas à dire.

      Supprimer
  3. Anonyme2/7/14

    si tu es + heureuse maintenant,alors,c'était la bonne décision à prendre :)
    nous,le mois prochain,ça sera noces d'étain (10 ans !!!)
    sterenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff... mais pourquoi il n'y a pas des noces de paillettes, ça serait vachement plus fun !
      (nan mais l'étain, quoi).

      Supprimer
  4. DOMINIQUE2/7/14

    On n'a fêté que nos 17 ans de mariage, uniquement pour réunir tous nos amis autour de nous. Autrement, on ne sait plus exactement la date, sans doute fin septembre.
    Nos anniversaires ce sont nos chagrins et nos joies mêlés que l'on partage.
    Alors, une date n'a guère d'importance, et comme tu renais des cendres de ton mariage, c'est ça que tu dois fêter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je connais tout aussi bien la date à laquelle je suis arrivée dans mon appartement et qui a marqué le début de ma nouvelle vie...

      Supprimer
  5. Comme je te comprends ! Sans être mariés, nous nous sommes séparés après 13 ans. De ma volonté et pour à peu près les mêmes raisons. Je voulais autre chose, de moins..., de plus... je ne sais plus mais autre chose en tous cas. Puis, une vraie vie de famille surtout. Les premiers temps ont été difficiles surtout qu'on s'est connus très jeunes et qu'on à davantage l'impression de perdre un membre de sa famille. On s'interroge sur le choix qu'on a fait. On se retrouve face à soi, à cette nouvelle solitude parce qu'on était déjà seuls avant mais différement. On est aujourd'hui six ans plus tard et je n'ai plus une once de regret et surtout une nouvelle vie, un chéri formidable, une fille magnifique, une maison à nous. Le seul regret ? Pourquoi ne l'ai-je pas fait plus tôt ? Chaque jour qui passe, chaque sourire, chaque rire, chaque moment magique et heureux est une victoire sur cette ancienne vie. Pour ma part, la victoire était dans ce tour de clé donné chaque jour dans la serrure de mon chez moi à moi et rien qu'à moi. Bon, je m'étale. Tout ira bien et tu sembles avoir un Crapaud-Poilu au poil, c'est le principal. Bon courage et, pour une fois, des bises réconfortantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mag. Je ne regrette pas d'être partie, même s'il y a encore des moments durs à venir. Le jour où j'ai annoncé que je voulais qu'on se sépare, je savais que c'était la bonne décision parce qu'elle avait été réfléchie si longtemps...

      Supprimer
  6. Tu t'es mariée le même jour qu'un de mes oncles… et à moins de cent kilomètres si cet "événement-là" a eu lieu à La Rochelle. Mon oncle s'est marié à Melle. Même qu'y avait Ségolène. Il faisait chaud, je ne voulais pas y aller, mes cousins fumaient trop, les adultes étaient tous bourrés et moi, j'avais quinze piges.

    Le mariage de mon oncle a fini dans le mur et il reste une fille qui a un an de moins que Crapaud-Poilu et que je n'ai pas vue depuis… treize ans. Je crois.

    La pression sociale concernant les anniversaires de mariage m'ont toujours laissée perplexe. Qu'on fête les décennies, pourquoi pas. Mes parents n'ont jamais fêté le leur. Mon frère et ma belle-sœur non plus, ils préfèrent fêter l'anniversaire de leur premier rencard (avec soupe à la guimauve, restau et cadeaux, ils ont l'air d'y tenir). Mes grand-parents ont fêté leurs cinquante, puis soixante ans de mariage, mais eux, c'était du jusqu'à ce que la mort nous sépare, d'ailleurs c'est leur couple qui me donne encore un peu envie d'y croire. Malgré les galères et les tempêtes, la dernière chose que mon grand-père ait dite avant de s'envoler vers d'autres cieux, c'était quelque chose de gentil à ma grand-mère.

    (et voilà, je mérite le fouet. Je parle de ma famille, je vais déprimer. Stupide Lilou, stupide).

    Bref, en un sens, si tu y as pensé… c'est parce que c'est fini. Parce que c'est la première fois, le premier "non-anniversaire" où tu te lèves sans sa présence, où tu sais qu'il n'est pas là et que même si juridiquement tu es encore mariée, le lien n'existe plus. Tu es une femme libre.

    J'espère qu'hier soir, tu as pris un apéro.

    Des bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis presque libre. Malgré tout, ce lien juridique qui nous unit encore m'entrave. Mais je me sens plus libre dans ma tête, c'est déjà important. Call-me Diego !

      Supprimer
  7. Y avoir pensé c'est peut-être une façon de te dire que oui tu as pris la bonne décision.

    Je trinquerai ce soir à ta santé. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil ça ! Moi j'ai trinqué pour le bac de Crapaud-poilu !

      Supprimer
  8. Moi aussi j'ai oublié la date, même si ce n'était pas un mariage, juste notre premier baiser. Je ne m'en porte pas plus mal, j'ai arrêté de compter. Des chiffres, rien que des chiffres après tout. Parce que s'oublier dans sa vie mais célébrer une date, au fond c'était franchement pas ça ta vie, comme tu le dis si bien dans ce billet.
    Des bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que des chiffres, c'est ça. Quelle importance après tout ? Que ça fasse 1 mois, ou 15 ans, l'important, ce qu'il convient de célébrer, c'est chaque jour d'amour.

      Supprimer
  9. Tu es plus heureuse maintenant? Alors je te souhaite un joyeux anniversaire-oui-mais-non ! <3

    RépondreSupprimer
  10. Joyeux non-anniversaire ! Il te reste 364 jours dans l'année pour fêter tous les nouveaux évènements joyeux de ta vie que tu vas tisser ! Avec de la soie, de l'acrylique, du nylon, du cuir ... tout ce que tu veux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaaaaais, du cuir.... Et des paillettes !

      Supprimer
  11. Madame Pivoine - Natacha2/7/14

    Cela ressemble plus à une libération qu'une séparation...
    Pour ce que tu en dis, pas mal de souffrances et d'amertume ont gâché les fête alors petite suggestion : lorsque que les les souvenirs malheureux affluent à ton esprit, laisse-les passer sans les combattre et remplace-les par ce qui te rend heureuse de cet union : le sourire de ton fils. Un jour ils finiront par ne plus te rendre visite ces cauchemars.

    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas les combattre. C'est vrai ce que tu dis, je vais essayer ça. En parler parfois me soulage aussi, comme si je m'étais interdit de me plaindre pendant des années et que maintenant, en parler me fait du bien. Pas tout le temps, mais à des moments précis... Et j'ai des oreilles attentives autour de moi qui comprennent sans juger.

      Supprimer
  12. Madame Pivoine - Natacha2/7/14

    "cette" bien-sur

    RépondreSupprimer
  13. Chris (aka Paquita Chocolatera)2/7/14

    Ces années seront bientôt définitivement derrière toi. Et puis telle le phoenix tu es en train de renaître de tes cendres. Seul cela compte. Bisous jolie blonde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois que je dois m'acheter un boa rouge et jaune pour ressembler un peu plus au phœnix ?

      Supprimer
  14. Il y a eu au moins une chose de bien dans ton mariage, c'est Crapeau-poilu.
    Sois heureuse, c'est tout ce que je te souhaite.
    Bises
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est la meilleure chose, sans aucun doute.

      Supprimer
  15. Très joli billet ! Je suis heureuse de te savoir plus heureuse que les années passées !
    tu auras tenue quand même 18 ans.... (enfin presque 19)
    Que les 18 (19) prochaines années t'apportent enfin le bonheur !

    RépondreSupprimer
  16. Du chanvre ? une corde pour se pendre oui...
    Des fois, c'est la faute de personne, on s'est juste trompé de compagnon de route, et on ne va pas quand même regretter les enfants qu'on a fait avec lui. Peut-être que c'est ça le sens.
    Bon mais finalement, il le paie le carrosse de Crapaud-Poilu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est fait ! Billet à venir...

      Supprimer
  17. En ce moment je navigue entre le topaze et le vermeil...
    Des années qui ont parfois demandé des efforts mais quel bonheur de vieillir ensemble....
    Tu peux encore me rattraper, à toi de trouver maintenant celui qui te rendra heureuse, sinon fabrique ton bonheur toi-même, déjà tu as ton adorable fiston !
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que vous êtes bien mignons tous les deux à vous balader partout. C'est ça qui manque des fois pour cimenter : partager quelque chose, autre chose que les enfants et la maison à payer.

      Supprimer
    2. DOMINIQUE4/7/14

      Je ne peux qu'approuver Mamina, avec mes 30 ans de mariage... avec bien sûr des efforts, des concessions des deux côtés, l'acceptation de nos défauts et de nos lacunes, pour finalement atteindre une sorte de fusion. A tel point que l'on confond (comme je l'ai déjà dit) nos deux prénoms.
      Mais nous avons à nous deux, en comptant le nôtre, 5 mariages, donc si on compte bien, 3 échecs. Lui 2, moi 1.

      Supprimer
    3. Quel délice de vous lire... Peut-être qu'un jour, je trouverai celui avec qui je n'ai plus peur de vieillir (merci Axelle Red)... Peut-être l'ai-je déjà trouvé ?

      Supprimer
  18. Reine3/7/14

    Oh! Ma bibiche ! ! ! J'espère que t'es pas tristoune là.... De façon évidente d'après ce que tu as écrit ça a été pour le mieux.. Avec le chéri on fête l'anniversaire du premier crac crac... OK pas très romanticos mais c'est cette nuit là qu'on a été certains.... Il valait mieux avant de faire exploser 2 familles ! !
    Sur le front des Cyclades toujours 35°..,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne idée aussi de fêter le premier câlin d'amour ! J'aime bien !

      Supprimer
  19. Madame H3/7/14

    Je suis d'accord avec Madame Pivoine, cette séparation ressemble à une libération ...
    Comme toute libération, elle nécessite un temps d'adaptation, mais elle est néanmoins synonyme de liberté retrouvée ... Liberté de respirer, de vivre, de penser, de dire et de faire ce que l'on veut, d'être le seul maître à bord ...
    Moi, il m'a fallu 5 ans avant de totalement récupérer et de tisser de nouveaux liens, qui, cette fois-ci ne m'entravent pas, mais m'unissent VRAIMENT.
    Je te souhaite de souffler, de bien prendre ton temps, et de repartir enfin libérée de ce poids.
    Et ces 18 ans de mariage auront au moins eu le mérite de faire naître un être unique et précieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon fils est le seul cadeau de ce mariage que je ne veux pas perdre. Les autres... pff.... on s'en fout un peu non ?

      Supprimer
  20. leyleydu953/7/14

    Je te trouve très courageuse d'avoir pris cette décision et j'espère qu'elle te rend heureuse aujourd'hui !
    Tu vas vivre de nouvelles aventures, tu as un nouveau toit (un nouveau toi aussi ?) que tu aménages à ton gout,vivre de nouvelles expériences amoureuses...c'est super aussi le nouveau dans une vie je trouve ! Ca maintient jeune !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis heureuse !
      Avec un nouveau toit et un nouveau toi (chut...)...

      Supprimer
  21. C'est sans doute l'un des choix les plus difficiles que l'on puisse faire, je suis d'autant plus admirative que vous en parlez avec une grande beauté dans les mots.

    RépondreSupprimer
  22. C'est beau.....
    Mais non j'pleure pas, je viens de mettre du collyre en fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a pas de raisons de pleurer. C'était une bonne décision, j'en suis certaine.

      Supprimer
  23. bobette3/7/14

    Si tu te sens heureuse, plus heureuse qu'il y a un an, cinq ans, c'est que tu as écouté ta petite voix. Parfois la personne que l'on rencontre répond à un besoin , à un moment précis. C'est symbolique aujourd'hui ! merci de tes mots en tous cas, ta sensibilité, ton humour me touchent beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plus heureuse, sans aucune commune mesure. Apaisée, plus dans l'aigreur. Dans la colère encore parfois mais ça va passer.

      Supprimer
  24. Phedia3/7/14

    Résonance de temps, de perceptions, cette impression de s'être oubliée, effacée, éteinte. Nous n'avons jamais fêté notre anniversaire de mariage. 18 ans de vie commune, 15 ans de mariage, un enfant. J'avais rêvé une famille... mais nous n'étions pas sur la même onde. Puis un divorce, un cancer, une renaissance. Cela fait maintenant 8 ans que nous sommes séparés. Seul un lien véritable nous unit encore : notre fils. Je ne regrette pas, si ce n'est la blessure infligée malgré moi à mon garçon.

    Libérée tu te sens apte à penser par toi-même, et tu commences le deuil de cette relation. Take care et ouvre ton coeur à tous les possibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui m'a fait tant hésiter : la blessure que ce serait pour mon fils. Lui, il dit que ça va. L'aspect émotionnel en tout cas. Ce qui le saoule, ce sont les aspects logistiques d'une vie dans deux maisons... J'espère que tout ça va s'apaiser.
      Félicitations à ton loulou aussi !

      Supprimer
  25. Anonyme4/7/14

    bon courage et longue vie ! Félicitations au fiston...

    RépondreSupprimer
  26. Smouik5/7/14

    Bon j'arrive après la bataille car je viens de rentrer. Juste un petit mot pour te dire de ne regretter aucune année, aucune larme, même salée, c'est aussi comme ça qu'on chemine. la vie est une longue quête, totalement personnelle, et il n'y en a pas une qui ressemble à une autre... Seule toi peux savoir ce qui t'anime, te motive ou t'emmerde. Et même si partager avec d'autres permet parfois d'y voir plus clair, à expériences similaires, ce qui a de la résonance en toi n'en a pas toujours pour les autres. Fais ton chemin, comme tu le ressens au plus profond de toi, les chiens aboient, la caravane passe... Take care :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Smouik, c'était bien le GR ? ;-)
      C'est vrai que mon histoire est mon histoire, que certains me disent "mais comment tu as tenu si longtemps" et d'autres "mais tu es vraiment sûre que c'était la bonne décision ?".
      Qu'importe vos questions, c'est mon histoire.

      Supprimer