10 mars 2014

Un matin différent des autres



L'absence a été plus prononcée que ce que j'avais envisagé.... Je m'étais bien dit que je pourrais écrire sur un ordi et trouver un coin d'Internet pour poster tout ça, te raconter en live mon expérience. C'était trop dur, bien plus que ce que je pensais.
Les 4 derniers jours ont été éprouvants, tellement difficiles... Seule, j'ai fais des cartons, démonté un lit, nettoyé une armoire en prévision de son transport. J'ai pleuré sans cesse, ne sachant par quel bout commencer, en ayant l'impression d'être une voleuse chez moi. Prendre quelques assiettes, des verres, 4 tasses à café, une nappe ? Ben oui. Et des serviettes. Ben oui. Mais pour quoi faire ?...
Un vase, on sait jamais si je m'achète ou si on m'offre des fleurs. La bouilloire électrique, une cocotte en émail.... La liste infiniment simple du quotidien, si compliquée à établir.

J'ai trié, jeté (beaucoup), mis des vêtements, des chaussures et des foulards dans de grands sacs (beaucoup) pour les porter ensuite au container qui recycle. Mis le reste dans des valises. Je pleure sans cesse. Je tombe sur des photos mises de côté sans doute depuis longtemps, je m'assoie sur le lit et commence à les regarder.... Je sanglote et les larmes brûlent mes joues : Crapaud-poilu tout petit, moi à côté tellement jeune, mes parents lors de leur mariage, vieilles photos en noir et blanc sur un papier un peu épais, d'autres mariages de mes parents, ma soeur et son premier fils en train de faire une tartine, mon grand-père... mon frère.... Des gens aimés et disparus. Je ne peux quitter des yeux ces clichés, je finis par les remettre dans leur chemise en carton et les emballe avec le reste.

Mettre ses souvenirs en cartons, c'est atroce. J'envoie des textos à mes copines pour leur dire que je ne vais pas y arriver. Elles me rassurent en disant que oui, bien sûr, je vais y arriver. Il ne reste plus que deux pièces à faire, c'est insurmontable. Les cartons s'empilent, pas si nombreux finalement. C'est ça toute ma vie ? Quelques cartons et des sacs de vêtements ? C'est un peu ça mais l'essentiel est ailleurs. Le soir, je dors dans le lit de mon fils en vacances chez son grand-père, mon lit à moi est démonté (j'y suis arrivée toute seule, victoire !). Je pleure encore et je m'endors d'un sommeil lourd, sachant que demain matin, j'aurais les paupières plus gonflées que DSK avant sa chirurgie esthétique.

Samedi matin, il fait un soleil radieux, un peu frais dehors et les amis arrivent : trois garçons et une fille, des proches, ceux qui vont m'aider à emporter tout ça vers mon nouveau chez-moi. Tout se passe bien, rapidement, y'a pas grand chose finalement.... Karine me prend dans ses bras au moment du départ, murmurant des paroles rassurantes, je pleure encore.
En début d'après-midi, mon père arrive avec Crapaud-poilu, de l'électroménager, une caisse à outils ("comme ça tu pourras te débrouiller toute seule"), des multiprises, du Ni clou ni vis, et des copains de lycée les rejoignent. Ils monteront tous les trucs lourds et les cartons, merci les gars. 
Me voilà dans un appartement rempli de cartons, dans un capharnaüm incroyable. On va y aller petit à petit. Papa branche les machines, monte des étagères métalliques pour le cellier, m'explique comment on fait pour installer une vis autoforante dans le placo. J'installe moi-même un grand miroir dans l'entrée. Je suis fière. Mon téléphone vibre de textos encourageants, motivants. Maman et Biquet me font livrer des fleurs "pour ta nouvelle vie". Je ramène Crapaud-poilu à la maison avec son père, il y restera cette semaine, jusqu'à vendredi... Weekends impairs et semaines paires, désormais entrés dans mon calendrier...

Je range les cartons jusqu'à 23h samedi.... Dimanche matin, premier lever seule dans l'appartement, il fait beau et c'est lumineux. Je déjeune avec mon père au bord de l'océan avant qu'il ne reparte chez lui. Je tombe sur le canapé et fait une sieste de deux heures, épuisée par la tension nerveuse et physique (j'ai monté et descendu mille marches. Au moins). Allez, un peu de courage, je range encore et fait au fur et à mesure la liste de ce qu'il faut que j'achète : des boites de rangement, des rideaux, un tapis ?
Syl passe me voir, on déplace un meuble et oui, c'est bien mieux comme ça. On boit un Coca sur la terrasse, avec le soleil couchant. Je vais commencer à aller mieux, c'est certain.

Ce matin n'est pas "comme tous les autres", et oui, c'est un nouveau pari. Je n'avais pas mesuré à quel point il serait difficile de faire tout ça : mettre en cartons ses souvenirs de vie, 20 ans de vie. C'est ma décision et elle est assumée, je suis persuadée que c'est pour du meilleur, mais que c'est dur.

Ce matin, j'ai gagné trois quarts d'heure de sommeil, je me suis lavée à l'eau froide (ah oui, j'ai pas d'eau chaude depuis trois jours... super), je me suis fait un thé que j'ai bu en regardant dehors (les mecs qui font la voirie étaient en train de commencer à gratouiller avec leur engin) (heu.... des engins de voirie, tu vois ce que je veux dire) (me fait pas dire ce que je n'ai pas dit), j'ai fait ces deux petites photos.




Un matin différent des autres.
Un nouveau pari.
Rechercher un peu de magie.
Dans ce joli ciel tout rose.


124 commentaires:

  1. DOMINIQUE10/3/14

    Théoriquement, c'est pas au plafond qu'on met son truc en plumes...
    Tu as un tas de trucs à découvrir, t'acclimater à un nouveau quartier (envahi par des employés de voirie qui grattent leur machin sous tes fenêtres, ça commence bien), tes trajets plus courts, la solitude de temps en temps, ton crapaud souvent, et puis... c'est le printemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que du bon à venir. Merci beaucoup pour ton soutien et tes douces paroles

      Supprimer
  2. Eva au Chocolat10/3/14

    Ma belle blonde, je n'ai pas encore eu l'occasion de commenter ce nouveau départ, j'étais en vacances. Mais sache que depuis je pense fort à toi, et je t'envoie des tonnes d'ondes bienveillantes...
    Il est normal que tout ça ne soit pas facile, surtout comme tu le dis mettre une partie de sa vie en cartons, mais comme toutes les autres, je sais, je sens que bientôt tu seras entièrement tournée vers ce que l'avenir a à t'offrir.
    Mille bisous tout doux pour toi, belle combattante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiii des bisous ! Merci à toi pour ces pensées positives...

      Supprimer
  3. Smouik10/3/14

    Je crois que tu as mis le doigt dans ce billet sur ce qui est vraiment important dans une vie... Ce n'est ni la bouilloire électrique, ni quelques serviettes, ni un quelconque fer à repasser, ce qui compte, ce sont ceux qui étaient là, des proches, des vivants, qui sont la manifestation de leur amour/amitié sincère. Et si on peut se passer de beaucoup de choses matérielles dans la vie, on ne peut pas se passer de "ça". Et "ça", justement, tu l'as. Je pense que c'est la raison pour laquelle on tient tant aux photos. Elles sont la trace que ça existe, et qu'il reste de l'espoir. Je crois que je t'avais déjà raconté le départ en catastrophe de mon père d'un pays qui ne voulait plus d'étrangers. Il a passé sa dernière nuit à retirer toutes les photos de ses albums pour pouvoir les emporter. Si je devais partir comme lui, ou même moins rapidement, je ferais pareil : mon ordi, où toutes mes photos sont stockées et basta.
    Alors, oui c'est dur de commencer un nouveau livre mais c'est aussi porteur de tellement de possibilités... Et si tu en es là aujourd'hui, c'est que, au fond, tu n'as pas pu faire autrement. Alors, pas de regrets, look straight ahead and go forth!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik10/3/14

      j'oubliais, cadeau du jour, la phrase que me disait toujours ma mère dans les moments difficiles : "Allez, courage ! Et le courage, ça paie TOUJOURS !"

      Supprimer
    2. L'essentiel est ailleurs, c'est bien ça. Même si les conditions matérielles font qu'on ne peut pas toujours partir de zéro et qu'on est bien obligé de penser au réel, au quotidien.
      Mon ailleurs sera rose, très vite.

      Supprimer
    3. Smouik10/3/14

      mais les contraintes matérielles permettent justement de se concentrer sur autre chose que sa douleur, je dis juste que, quand on peut, c'est bien de voir au delà, dans une petite fenêtre. Mais c'est ce que tu fais déjà, alors, que pourrais-je ajouter ?? ;-)

      Supprimer
    4. Que tu me fais aussi un bisou ?

      Supprimer
  4. Mal au ventre de te lire.. ça me rappelle tellement de choses. Moi ma fille avait 3 ans à l'époque, et longues furent les soirées seules pendant des années. Mais un jour, le soleil est revenu en la personne d'un homme bien, vraiment bien. Aujourd'hui j'ai une jolie vie, comme j'en avais rêvé alors pas de regrets. Même si les cicatrices restent. Tu es jeune, belle, pleine de talent, tout t'est permis ! Ca va le faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les cicatrices sont aussi les souvenirs. Ils nous constituent et il faut savoir vivre avec, les apprivoiser, comprendre que de toute façon, ça fera partie de nous pour toujours...

      Supprimer
  5. Je t'embrasse belle blonde, et t'envoie toutes mes pensées les plus positives !

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme10/3/14

    Tourner une page pour écrire la suite de sa nouvelle vie , c'est vrai , c'est difficile mais c'est pas à toi qu'on va l'apprendre ...Quitter est aussi difficile que se faire quitter , la culpabilité reste là ,tapie , bien présente ....Apprivoiser les nouveautés , faire une croix sur des bouts du passé , c 'est pas facile mais tu vas y arriver ..tu es courageuse , drôle (tellement !) et belle et ta nouvelle vie sera à ton image ..Il est sympa ton salon , on a envie de se lover dans le canapé et de lire un bon bouquin ., pour moi en ce moment :"Qui ? "de Jacques Expert :j'ai hâte de savoir !....des bises Nana630

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Phédia10/3/14

      Je l'ai lu. L'intrigue est bien ficelée. Je comprends ton impatience de savoir "Qui ?." Bonne lecture !

      Supprimer
    2. Vais noter ça dans mon carnet rose, acheter ce bouquin.
      Entre les dimensions des fenêtres pour les rideaux et les crochets pour les torchons de vaisselle ;-)

      Supprimer
  7. Val Làô sur la Colline10/3/14

    Je n'aurais pas pu dire mieux que Smouik, tout est vrai.
    On ne se connaît pas, mais j'ai pensé à toi ces jours-ci, et oui, je comprends, oh oui je comprends que ce soit dur.
    On dit toujours que l'expérience des autres ne profite jamais, mais j'ai autour de moi des copines qui ont fait comme toi, et qui m'ont toutes dit mieux profiter de leurs enfants dans ce contexte : la semaine où ils sont là, c'est tout pour eux, et la semaine suivante, c'est tout pour elles.
    Douces pensées et bonne semaine :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va tâcher d'organiser au mieux les présences et de gérer au mieux les absences... Merci...

      Supprimer
  8. Je comprends bien ce que tu vis... Et je sais aussi comme ça peut être difficile et douloureux. Il y a 13 ans, toute ma vie était contenue dans une caisse maritime de 4 mètres cube.... Qu'importe le matériel! Tu verras que s'alléger (matériellement) te permettra d'avancer plus sereinement. "L'essentiel ne se voit pas" disait le renard. Et dans ce billet, je vois bien que l'essentiel tu le possèdes déjà: l'amour d'un père, d'une mère, d'un fils et de tant d'amis.... Des bisous et un câlin pour le réconfort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai plein d'amour autour de moi et ça n'a pas de prix.

      Supprimer
  9. Bon courage, ma Blonde, pour ces premiers jours du reste de ta vie... You rock.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon lutin, c'est gentil. YOU rock à mort.

      Supprimer
  10. Je te fais donc une énorme bise, ça va aller, tu va y arriver, ça va passer et tu ne seras que bonheur de l'avoir fait dans quelque temps.
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra. En tout cas c'est une étape de plus. Petit à petit, l'oiseau fait son nid...

      Supprimer
  11. Mille baisers et plein de courage !!! J'espère que, comme moi, très vite tu regarderas en arrière, du haut de ton bonheur, en te disant "putain ! Que j'ai bien fait!!!" Bon début de ta nouvelle vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je souhaite aussi, sans vouloir nier ma part de responsabilité dans l'affaire... Dans l'échec d'un couple, c'est toujours 50/50...

      Supprimer
  12. Je découvre ton blog ce matin et suis gênée et touchée à la fois de " faire ta connaissance" en lisant ce moment intime.
    Et puis on ne sait jamais à quel point on est fort jusqu'au jour où être fort est le seul choix qu'on a !
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave tu sais, y'a des moments marrants aussi. T'inquiètes, ça va bien se passer. Et bienvenue !

      Supprimer
  13. Pour l'avoir vécu aussi, en te lisant , je revis les sensations de ce moment ou la liberté et les nouvelles habitudes te tournent la tête........par ou je commence ma nouvelle vie , ben .....parce que tu as vraiment envie !!!!! et c'est ça le bonheur, de se donner la possibilité de choisir ce que tu veux faire à l'instant T ...tu auras quelques jours d'hésitations et après tu vas foncer ....parce que tu sais le faire ... big big kiss !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle, c'est super gentil de dire des belles choses comme ça. Je t'embrasse.

      Supprimer
  14. Angiie10/3/14

    Ce matin je l'ai vécu il y a 4 ans 1/2 ... alors tes mots résonnent fort en moi ...

    Je t'envoie une onde de bonheur avec les rayons du soleil ...

    courage !

    RépondreSupprimer
  15. Phédia10/3/14

    Comment te dire, ton billet me fait un effet boomerang. Cette impression d'être une voleuse chez soi, cette peur légitime qui t'envahit. 18 ans de vie commune, de souvenirs, tout comme toi, qui se résument en quelques cartons, des photos. Oui c'est dur à vivre même si le choix est assumé. Mais tu vas y arriver parce que tu as une force de vie en toi, que ton entourage est plein de bienveillance et d'amour. Prends possession de ton nouveau nid avec douceur. La vie est là devant toi. Avec des souvenirs et une nouvelle vie trépidante à vivre. Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Phédia. Je suis désolée de raviver des souvenirs douloureux, mais heureuse de voir que ces sentiments peuvent être partagés....

      Supprimer
  16. sophiefromthetrain10/3/14

    ... everything is going to be ok Sweet Blonde <3

    RépondreSupprimer
  17. bobette10/3/14

    Tes mots sont si forts. ta décision correspond très certainement à un besoin profond. Il n'empêche que tu te heurtes au quotidien, au réel, aux difficultés que tu dois affronter les unes après les autres. Moi, je n'ai jamais connu ce que tu traverses et ce que d'autres femmes de ce blog ont traversé. Mais je sais les pleurs et les doutes et les peurs. Alors je t'envoie de la lumière car , ce matin, dans mon nord, il y a un soleil merveilleux qui me réchauffe le coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la meilleure nouvelle de la journée, du soleil dans le nord !!
      Et sèche tes pleurs.

      Supprimer
  18. Pas grand chose à dire de plus que : courage...
    Bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà beaucoup et ça chauffe mon coeur. Alors merci.

      Supprimer
  19. leyleydu9510/3/14

    j'ai vécu cette situation il y a 14 ans mais sans enfant à l'époque;je ne sais pas si je serai capable de le refaire mais après la tristesse et les larmes, vient le "champ des possibles" (comme dirait LU) ,de nouvelles possibilités et de nouveaux petits plaisirs se présentent à toi et participent à ta renaissance alors je pense à toi pendant ces moments difficiles et j'espère(même si,égoistement, je ne souhaite pas que tu arrêtes d'écrire) que tu auras bientôt moins de temps pour nous écrire parce qu'un nouveau bonheur sera arrivé dans ta vie (un de ces bonheurs poilu qui tient chaud la nuit par exemple;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra bien... Mais vous serez toujours importantes pour moi....

      Supprimer
  20. Très émue de te lire.... passage difficile à vivre mais nécessaire pour SE sauver soi-même et retrouver SA dignité ! de quoi être fière...
    Plein de bisous ma grande !

    RépondreSupprimer
  21. Blonde Meunière10/3/14

    Je sais ce qu'il faut de courage...Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  22. Le cap entre la prise de décision et la mise en pratique n'est pas forcément des plus aisés à passer. Ce déménagement t'a permis de faire le point, en un sens. Ça fait mal, bon Dieu que je le sais, que ça fait mal, mais c'est salutaire. C'est sûr, voir toute sa vie emballée dans trois cartons et cinq valises est aussi douloureux que perturbant, on se dit "tout ça pour ça". Mais je suis d'accord avec Smouik : tu as aussi des choses qui ne se transportent pas dans des grands sacs : de l'amitié, de la chaleur humaine et des gens très précieux qui ont été là, physiquement ou par SMS interposés. Ne pas emporter grand-chose avec soi permet de tout reprendre à zéro, de commencer une nouvelle page du roman de sa vie, même si tout ce blanc et ces lignes vierges foutent carrément les jetons. La vie est une palette infinie de couleurs qui se mélangent de façon plus ou moins harmonieuse selon le karma et ce qu'on décide d'en faire. Toi, tu as la tête sur les épaules. Tu feras un tableau très très beau.

    Bises et pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je refuse de penser "tout ça pour ça". Je ne veux pas basculer dans la culpabilité ou les remords, c'est ce qui a été mon quotidien trop souvent. J'ai mon lot de responsabilité, mais elles sont partagées.
      Je veux plutôt penser qu'on a eu des beaux moments, un fils merveilleux ensemble et tâcher d'essayer de préserver ce qui peut l'être de dignité et de respect.
      Je vais essayer de faire un beau tableau.... promis !

      Supprimer
    2. DOMINIQUE10/3/14

      Surtout ni remords ni regrets. Ne garde que les bons souvenirs dans une petite boîte à trésors.

      Supprimer
    3. Phédia11/3/14

      Oui ne garde que les beaux moments. Ne pas nourrir l'amertume et les regrets.

      Supprimer
  23. Je n'ai jamais connu ça, je ne peux donc que l'imaginer. Et t'envoyer plein de gros bisous virtuels!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'espère que tu ne le connaîtras jamais !
      Grand merci.

      Supprimer
  24. Madame Pivoine - Natacha10/3/14

    Bah, c'est déjà bien joli chez toi!
    Ha, les larmes sur la page que l'on tourne, ... c'est pour mieux faire prendre le ciment de ce que l'on va construire.
    Ne pense à rien d'autre qu'au moment présent et aux délices de la page blanche.
    Tu as fais le plus dur.
    Je t'embrasse très fort (ça va, je peux car : j'ai plus le choléra, juste un peu de reste de peste bubonique et la chtouille en rémission ... par contre la peau qui pèle sur le front. On dirait un dinosaure. Merci les échantillons Vichy sa reume en string ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu connais la pécole ?
      (c'est la peau du cul qui se décolle)
      (blague de belle-maman qui fait toujours son petit effet)
      Soigne toi bien.

      Supprimer
  25. DOMINIQUE10/3/14

    Rien à voir avec le billet d'aujourd'hui, mais ce matin j'ai vu mon premier COQUELICOT !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vindediousse. Déjà ?! Nous on a des pâquerettes plein la pelouse du bureau mais point de coquelicot...

      Supprimer
    2. DOMINIQUE10/3/14

      Oui, en Provence tout ça démarre un peu plus tôt.

      Supprimer
  26. Faire, défaire et refaire pour du différent, du mieux, de l'autre....

    J'te fais des bisous... J'aurais pleuré avec toi (d'ailleurs j'suis presque sur le point :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan pleure pas. C'est nul. Et je sais de quoi je parle, ça fait couler le mascara et les paupières roses et bouffies. Aucun intérêt.

      Supprimer
  27. Anonyme10/3/14

    bon courage,belle blonde ...
    sterenn

    RépondreSupprimer
  28. Chris (aka Paquita Chocolatera)10/3/14

    Tu es pleine de courage, entourée par de supers amis qui savent trouver les mots. Tu vas l'apprivoiser cette nouvelle vie. Plein plein de big hugs pour te dire que je suis de tout coeur avec toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super gentil. J'ai aussi des parents super, aimants et attentifs. Et c'est précieux.

      Supprimer
  29. Un milliard d'ondes positives pour cette nouvelle vie... Non, en fait, 3 milliards.

    RépondreSupprimer
  30. Anonyme10/3/14

    Bonjour,
    je voulais juste te dire que tu peux commander sur myamericanmarket.com des chewing-gum à la cannelle de la marque Big Red.
    Voila, c'est juste un petit cadeau pour bien débuter dans ta nouvelle vie et qui j'espère te fera plaisir.
    Bizzz du Lot
    Véro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En voilà une nouvelle qu'elle est bonne !
      Dès que j'aurais éclusé mon stock de 10 paquets... ;-)

      Supprimer
  31. Cocotte10/3/14

    Tu sais il n'est jamais facile de prendre ce genre de décisions , on a qu'une vie et autant la rendre plus belle même si pour cela il faut faire des sacrifices .Quand ma mère a décider de quitter mon père , à ce moment là elle a su qu'elle ne pouvait compter que sur peu de personnes . Toutes celles qui lui disait de le quitter , lui ont dit après : tu es sûre ? Et oui il ne faudrait pas qu'elle leur demande de l'argent !! .
    On s'en est sorties , elle a travaillé comme une dingue . Et comme toi se débrouiller pour le petit bricolage . Tes photos sont pleines de sérénité et de douceur . Tu es bien entourée et s'est précieux . Bientôt c'est le printemps et signe de renouveau . Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme10/3/14

      Je t'embrasse très fort et te souhaite une nouvelle vie qui te fera oublier ces moments douloureux, La vie ce n'est pas que des valises et du matériel, mais ce que tu as emmagasiné dans la tête et dans le cœur et chez toi il y a de la richesse. Hauts les Cœurs Belle Bonde! Dany

      Supprimer
    2. Merci à vous deux. Des bisous.

      Supprimer
  32. Aurélie10/3/14

    Comme tu le dis: "c'est pour du meilleur"! Courage!! Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, je l'espère vraiment.

      Supprimer
  33. lilou1710/3/14

    Ah, ce moment tant attendu et redouté à la fois .....
    Bon, ça, c'est fait ! C'était sans doute le plus dur.
    Je te l'avais dit que tu te referais un nid douillet.
    Tu as visiblement plein d'amis fidèles et présents, mais au cas où, tu sais que je ne suis pas loin ....

    RépondreSupprimer
  34. les autres ont déjà tout dit - je voulais juste ajouter qu'il se dégage une telle douceur et une lumière tellement apaisante de tes photos qu'en les voyant on se dit que la personne qui les a faites est en paix avec elle-même. Tu ne le sais pas, mais en dedans de toi tu es sereine.
    Virtuellement je te fais pareil que mon fils de 4,5 ans quand il sent que je suis un peu en stress: il me tapote le dos en me disant "alles wird gut Mama, alles wird gut" (Ulrich traduira :-))
    Courage BB! (Belle Blonde)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand on me tapote le dos que je m'effondre.... mais je comprends le sens.
      Merci et des bisous

      Supprimer
  35. Madame H10/3/14

    J'ai connu cette journée il y a presque 12 ans.
    Mes enfants dont j'avais la garde quasi-totale avaient à peine 4 ans et pas encore 2 ans.
    C'était difficile, mais j'y suis arrivée et rien que pour ça, ça valait la peine.
    depuis, je suis plus forte et je sais que je peux faire plein de choses et affronter beaucoup de tempêtes ...
    Et puis après ça, la vie reprend, et c'est bien.
    Courage! j'ai beaucoup pensé à toi ces derniers jours et comme le dit Smouik, tu es très entourée et c'est l'essentiel...
    Tu vas voir, ta nouvelle vie est pleine de surprises et DOMINIQUE a raison : c'est le printemps !!!!
    Bonne route
    je t'embrasse fort (si je peux me permettre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui tu peux te permettre, avec grand plaisir !
      Je sais que je vais y arriver, même si parfois, ce sera plutôt les montagnes russes qu'un long fleuve tranquille....

      Supprimer
  36. Ba... Sois forte, je crois que le plus dur est fait.
    (En tout cas, très courageuse, BRAVO)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Y'aura des coups de mou mais des bonnes choses aussi, j'en suis sûre.

      Supprimer
  37. Garde précieusement tes photos d'hier et ajoutes y celles de ta nouvelle vie. Ca fera un joli album.
    Un ciel si bleu et un si beau soleil pour t'accompagner, il y a sûrement un message...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me dis que le ciel est avec moi. Ou au moins la météo ;-)

      Supprimer
  38. J'ai été quittée il y a bientôt 5 ans mais je n'ai quitté notre chez nous qu'il y a deux ans, quand, enfin, la maison a été vendue. Je me suis sentie étrangère dans cette maison que nous avions acheté dès qu'il a pris la décision de partir ( pas loin, juste dans l'appartement à coté de la maison, qu'on venait de fabriquer en prévision d'un futur gite de vacances)...
    C'est moi qui ai fait le tri de 13 ans de vie commune, et je me suis retrouvée confronté à l'inverse: quoi laisser? ( une fois la répartition des meubles faits, il reste quand même encore trop de choses...). C'est moi qui ai les photos, toutes les photos, et aujourd'hui, 5 ans après, je m'apprête à replonger dedans, pour faire la répartition. Quels clichés garder, quels clichés lui donner?
    Sa vie en photos, c'est très difficile de devoir de nouveau la revoir défiler. Mais ma vie est devant, maintenant.
    Je ne te connais pas bien, mais entre les lignes, je lis ton courage. Tu es entourée, aussi. Ca va aller. Il faut juste du temps. Et si tu as besoin de poser tout ça sur papier, tu peux le faire ici?
    Bon vent! Ca va le faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes loin d'avoir tout trié puisque effectivement, la maison est toujours en vente.... et j'espère trouver des acheteurs bientôt ! Il y aura une deuxième étape alors, sans doute encore plus complexe. Mais chaque chose en son temps...

      Supprimer
  39. Ça n'efface pas qu'on s'est aimé, ni les enfants qu'on a eu. Ça n'efface pas les bons moments.
    Mais quand on n'a plus rien à faire ensemble,
    trier, jeter, donner, pleurer : c'est pareil, faut que ça sorte.

    Très joli ton appart, j'aime le rideau de la chambre.

    Une semaine sur deux ? Tu vas apprendre à apprécier aussi de te mettre sur pause les semaines sans... crois-moi.

    Tu sais quoi ? J'ai relu ton premier article. Je pense que pour certaines d'entre nous, l'ouverture d'un blog, c'est le début de la fin d'un couple. Un cheminement intérieur qu'on partage avec la multitude...et qui nous aide à faire le grand saut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirai pas que le blog m'a fait prendre la décision, elle mûrissait sans doute depuis bien longtemps. Mais parfois, certaines paroles sont comme les anciens produits révélateurs des photos argentiques...
      Je veux me souvenir des bons moments pour tenter de préserver une relation respectueuse... J'espère que nous y arriverons.

      Supprimer
  40. Rosana10/3/14

    Ah vivement dans trois mois ma blonde ... quand tout se sera atténué, quand tout sera loin derrière.
    Une grosse bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si trois mois suffiront, mais ce sera sans doute déjà plus facile. J'espère.
      Une bise aussi.

      Supprimer
  41. Fabignou10/3/14

    J'ai la gorge toute serrée de te lire bouleversée. Quand la vie est un peu douce-amère comme ça, j'aime bien me raccrocher au positif : ce lustre en plumes doux et génial, cette belle lumière dans ton nouveau chez-toi, et tu vois, tu as bien fait de prendre un vase :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me raccroche à essayer de faire de ce nouveau lieu un cocon, une bulle, un endroit où je serai bien, à mon image.... Merci !

      Supprimer
  42. Le bonjour de moi et ma grosse angine à toi et ton gros engin ...de voierie. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y manquerai pas. Soigne toi bien.

      Supprimer
  43. delph10/3/14

    j'arrive trop tard, elles ont déjà tout dit, je rajoute juste encore des bisous, encore du courage, des bonnes ondes, et comme Lilou, si un jour t'as besoin, c'est pas des mots en l'air, un petit mot et je peux arriver très vite ;)

    RépondreSupprimer
  44. Caro.B10/3/14

    Lectrice silencieuse, je sors de l'ombre pour te souhaiter du courage, belle Blonde. J'ai fait ce chemin il y a un peu plus d'un an, et aujourd'hui la vie est si belle... La sérénité est revenue.
    Et puis il est tellement lumineux cet appart, ça se sent que tu y seras heureuse.
    Des bisous aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que oui, j'y serai heureuse. C'est gentil d'avoir laissé un petit mot. Des bisous.

      Supprimer
  45. Je ne suis pas venue souvent ces derniers temps.
    Et puis un truc sur facebook, un machin sur le blog.
    Une histoire de nouvelles clés, de nouveau départ, de nouveau défi... Et j'ai tout compris.
    Enfin "tout" : j'ai compris ce que tu essayais de me dire (à moi mais aux autres aussi, je te partage avec plaisir vas).
    De tout mon coeur, alors, je te lis, et j'y pense. Et je te dis : regarde là bas, c'est le soleil. Il t'attend ;-)
    Dans "nouveau départ", il y a "départ" (dur). Et puis il y a "nouveau" (chouette).
    Que la force soit avec toi, la Blonde.
    Et pour finir je dirais ceci, qui est très important : La Vengeance en Prada... mouais mouais... Mou du genou et culcul à souhait. Alors bon, c'est mignon, ça ne fait pas de mal à une mouche. Mais c'est un peu trop planplan pour moi aussi tu vois.
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie ! Toi aussi ton nouveau départ, dans un autre genre, est admirable. Un jour peut-être... ce sera mon tour ;-)

      Supprimer
  46. Je t'envoie plein de pensées, plein de belles choses sont à venir pour ce nouveau départ... tes mots me touchent, on y sent tant de souffrance, mais je crois en toi, tu vas y arriver oui, j'en suis sûre <3 gs bisous avec tout mon soutien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends tout le soutien d'où qu'il vienne. Vos commentaires sont des sources de chaleur inestimable. Merci et des bisous aussi.

      Supprimer
  47. Anonyme10/3/14

    j y suis passe je ne comprend que trop bien apres plus de 10 ans de vie commune et deux enfants en bas age c est dur mais tu va decouvrir un autre aspect de ta vie pour que du mieux les premieres semaines sont et serons dur puis il ma falu trois ans meme quasi 4 pour recommencer la vie a "2" mais quelle bonheur aujourd hui je ne regrette rien a pars peut etre ne pas etre partie moi plus tot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil de venir donner ton expérience. Il ne faut pas avoir de regrets, ça bouffe les entrailles... Si ça ne s'est pas fait plus tôt, c'est que tu n'étais pas capable de le faire avant. Je crois qu'on doit apprendre à se faire confiance, à soi-même.
      Des bisous

      Supprimer
  48. Il y a quelques années j'ai pris cette décision : partir.
    Je n'avais pas d'enfant à l'époque, on pourrait croire que c'est plus facile, mais je n'en suis pas certaine. C'est peut-être moins compliqué.
    La seule chose dont je sois certaine, c'est que j'ai pris la bonne décision. Sans cela je ne serais pas où j'en suis actuellement et c'est vraiment très chouette en ce moment.

    Cela va être difficile un certain temps, mais il y a déjà une bien jolie lumière chez toi...
    Une chose est sûre : tu es sacrément couillue pour avoir décidé de te retrouver avec toi. Tout le monde n'en est pas capable.

    Tu es bien entourée alors aie confiance en toi <3

    1000 bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chemin est compliqué pour pouvoir dire "je suis couillue". Mais disons que j'ai commencé à l'emprunter. Plein des bisous aussi.

      Supprimer
  49. Marie Requin11/3/14

    .Je suis un peu en retard et je ne sais pas quoi dire de plus que ce qui a déjà été dit, à part que je pense très fort à toi, et que je te fais plein de bisous virtuels...

    Marie

    Ps : ton appart' a l'air super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon appart' commence petit à petit à ressembler à un appart'. Ça résonne toujours un peu parce que c'est un peu vide mais ça va aller de mieux en mieux ;-)

      Supprimer
  50. Ridée rieuse11/3/14

    ça va aller. On compte sur toi pour mettre du rose et des paillettes dans cette nouvelle vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et du violet. Et du doré. Et de l'argenté. Promis.

      Supprimer
  51. Je te souhaite bon courage... Avec le temps, tout s'en va.
    A bientot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne garder que les jolies choses...

      Supprimer
  52. je pense fort à toi dans ta nouvelle vie

    RépondreSupprimer
  53. Silène11/3/14

    Le meilleur est devant. Il y a eu de merveilleux moments dans le passé mais tu as eu le courage de changer de cap quand tu as vu que tu te dirigeais vers une voie sans issue.
    Donc le meilleur est devant, forcement.

    Tu veux un câlin tout doux ? Parce que même avec la certitude que tout est TOUJOURS (si ! si !) pour le mieux, ben parfois ça fait du bien un câlin, quand l'estomac remonte dans la gorge.
    Je t'embrasse.

    Garde le cap !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un câlin ! J'en ai réclamé plein depuis 10 jours. J'en ai eu plein et bon sang, ça fait du bien.

      Supprimer
  54. ´tine11/3/14

    Un peu trop récente arrivée dans ce petit coin sympa qu'est ton blog j'ai du mal à te dire tout ce que je pense... Mais ce sont pleins de belles pensées positives... Pour t'accompagner aller GO la vie est là et le printemps arrive :-) de grosses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi. Les pensées positives, c'est mon énergie en ce moment...

      Supprimer
  55. Anonyme11/3/14

    tiens bon, Belle Blonde Courageuse !
    je t'envoie toutes les ondes positives dont je suis capable et un gros calin virtuel
    Za

    RépondreSupprimer
  56. C'est très touchant. Belle nouvelle vie! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a l'air de pas trop mal démarrer... Merci à toi et des bises aussi !

      Supprimer