17 févr. 2014

Dans Grosse Blonde, y'a Paresseuse




Dimanche matin, je m'éveille fraîche comme la rosée (la vraie rosée de printemps, pas la grosse pluie de nuit qui rend le jardin tout gadouilloux). Enfin j'ai la paupière une peu bouffie et un pli sur la joue mais on va dire "fraîche comme la rosée" c'est plus sympa.

Coup d'oeil sur le réveil. Il est 8h53. Soit une heure tout à fait raisonnable pour lever ta Grosse Blonde. Quasi une grasse mat' pour moi qui suis une fille des matins très matinaux. Enfin surtout, j'ai toujours vécu dans l'idée que "j'avais sûrement quelque chose à faire" et que donc, il vaudrait mieux que je me lève. Les choses à faire étant invariablement des tâches plus ou moins ménagères : mettre une machine à tourner ou étendre celle de la nuit, plier le linge sec, ranger la maison, faire les courses, trier des papier, imaginer le repas du midi... En tout cas, tout plus important que de rester au lit.

Je suis la culpabilité incarnée, entérinée par des années à avoir besoin de prouver que je ne suis pas bonne à rien.

Il est 8h54 et je tente de me raisonner. As-tu vraiment envie de te lever ? As-tu vraiment quelque chose d'indispensable à faire là, tout de suite ?... Voyons, j'ai fait les courses hier, le linge peut attendre une heure de plus, ou même demain, le ménage est fait. 
8h55. Je décide de me prendre en main et de faire un effort, d'aller contre ma nature et... je reste au lit. Je n'ai plus trop sommeil alors je prends un livre. 

C'est bon...

Pourtant, environ toutes les deux pages, la culpabilité est là, insidieuse, perfide. Dans le fond arrière gauche de mon inconscient, j'entends distinctement "t'as pas mieux à faire que de traîner au lit ?"
Je dis "chut !" et je reprends à la ligne d'avant.

10h00. Je jette toutes les deux minutes un oeil hagard au réveil, rongée par les doutes, mais je tiens bon, je suis plus forte que mon esprit retors qui veut m'obliger à faire des choses inutiles et dont je n'ai pas envie.

Je me lève à 10h30, mon livre est presque fini, j'ai envie d'un thé, je suis bien. Finalement pas si compliqué...

La paresse, ça s'apprend et moi, j'ai besoin de cours du soir intensifs pour apprendre à lâcher prise... 
Je crois que j'ai bien démarré...



34 commentaires:

  1. delph17/2/14

    Ah ben voilà (enfin) un domaine ou je pourrais être utile!!!!! Je peux te donner des cours si tu veux, en procrastination j'ai eu mention TB :D

    RépondreSupprimer
  2. Je te comprends... pas facile de rester "sans rien faire" !!
    Courage, tu tiens le bon bout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m’entraîne, je m’entraîne, mais y'a du boulot....

      Supprimer
  3. Anonyme17/2/14

    pfff,meme si je voulais rester au lit,y a n°1 et n°2 qui se disputent et /ou n°3 qui fait un concert à base de p'tites voitures fracassées sur la table basse et par dessus ça,le papa qui fait la grosse voix pour tenter de calmer tout le monde ....voilà voilà !
    sterenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, mais c'est normal quand ils sont p'tits !... Moi je peux aujourd'hui parce que de toute façon, il se lèvera après moi !

      Supprimer
  4. Donc depuis le début tu nous as roulés dans la farine ? blonde paresseuse n'était pas paresseuse ???
    Tout s'apprend ! la maison ne s'est pas écroulée ? ton bouquin était génial ? le thé était meilleur ? tu vois, ça fait du bien de se faire du bien !
    bonne semaine
    oui, Florence très chouette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La maison ne s'est pas écroulée mais c'était à deux doigts. Enfin dans mon esprit, c'était à peu près ça...
      Je vais bosser dessus, promis !

      Supprimer
  5. dire que je donnerai une main... non... un ongle (!) pour me réveiller plus tard que 4h du matin! ;)
    la paresse c'est le bien! la culpabilité, c'est le mal! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merde, 4 h ?! C'est 'achement tôt quand même...

      Supprimer
  6. ahahhahahahah, c'est donc aujourd'hui qu'on apprend qu'en fait le titre de ton blog est faux !!!!! C'est un véritable scoop :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan pas tout à fait. Je suis paresseuse pour plein de trucs mais je n'ai pas la grasse mat' de naissance.

      Supprimer
  7. Bonne première fois :) Je suis un peu comme toi, tellement l'habitude de me bouger les fesses la semaine que le weekend c'est compliqué de sortir mon bout de nez après 9h. Pourtant ça fait un bien fou :)

    bisous !

    Mathilda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, avec un peu d'entrainement, je vais même sûrement arrêter de culpabiliser !

      Supprimer
  8. Chris (aka Paquita Chocolatera)17/2/14

    Tu as bien fait de ne pas écouter cette petite voix ! Et de te faire plaisir ! Se faire du bien, lâcher prise c'est le bol d'air de l'esprit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pis après, j'ai ouvert la fenêtre parce qu'il faisait soleil et du coup, c'était le bol d'air de la chambrette aussi ;-)

      Supprimer
  9. Phédia17/2/14

    S'autoriser à se faire du bien sans se culpabiliser. Bravo :-). Et surtout continue sur cette pente délicieuse du lâcher prise (sur des choses qui peuvent bien attendre) pour aller à l'essentiel. Tu peux être fière de toi, blonde paresseuse ;-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, grave, je suis hyper fière. Bon le premier coup, c'était peut-être de la chance, faudra essayer une autre fois pour voir si je suis vraiment cap' ;-)

      Supprimer
  10. Denis 217/2/14

    Pourquoi Diable remettre au lendemain ce qu'on peut faire faire le surlendemain par quelqu'un d'autre ?

    Sur ce, je vais faire une sieste.

    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai.
      D'ailleurs, je t'attends demain pour le repassage mon lapin.

      Supprimer
    2. Denis 217/2/14

      Demain spa possible ..... J'ai piscine :-)

      Supprimer
  11. Emilie17/2/14

    Moi aussi je t'encourage dans cette voie, chère Blonde pas assez paresseuse ! :-)
    Je comprends tellement ce sentiment de culpabilité qui s'insinue sournoisement dans le cerveau dès qu'on n'est pas en train de "faire" quelque chose (rarement pour soi, n'est-ce pas ?). Après tout, rester au lit c'est une activité bien appréciable, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était hyper appréciable, tu veux dire. Faut encore que je le fasse vraiment décontractée, mais ça va être top, j'en suis sûre !

      Supprimer
  12. Rosana17/2/14

    Il te reste maintenant à apprendre la sieste. C'est encore meilleur que la grasse matinée, je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors justement parce que je me lève toujours tôt, je connais super bien la sieste. J'ai été élevée avec la sieste depuis toujours et je la pratique avec délice dès que je ne travaille pas.
      Je peux pas avoir tous les défauts quand même ;-)

      Supprimer
  13. Fabignou17/2/14

    Bravo pour cette grasse matinée ! C'est bien d'apprendre à lâcher un peu. Défi pour la prochaine fois : zéro coup d'oeil au réveil ;-)
    Moi j'apprends à aller me coucher tôt de temps en temps. Bon, la dernière fois le voisin m'a réveillée pour cause de fuite d'eau dans son salon mais je ne perds pas espoir d'y arriver :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis obligée de me lever tôt parce que comme je me réveille aux aurores tous les matins, sinon, tu vois, c'est pas possible...

      Supprimer
  14. Prouver que je ne suis pas bonne à rien, et occuper son temps avec des trucs " utiles"...comme je me reconnais là...
    Apprendre à lâcher, comme dit Fabignou, c'est long et difficile...mais bravo pour cette grasse matinée! Je vais essayer dimanche, quand les loulous seront chez leur papa .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis en rééducation mais ça va l'faire....

      Supprimer
  15. Ah ça c'est vraiment marrant
    parce que moi, ce ouiken, j'ai fait tout pareil,
    enfin dimanche...
    recouchée
    lire
    tranquille
    la culpabilité s'est évaporée au fur et à mesure
    une machine a tourné par miracle, puis le linge s'est étendu tout seul
    enfin, c'est-à-dire que me voyant au point mort, un de mes fils a compris qu'il n'aurait rien à se mettre sur le dos ce matin...
    punaise
    mais que c'est bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mien a fait le tour de la maison en finissant par arriver l'air à moitié affolé de ne pas me voir debout. Il croyait que j'étais malade....

      Supprimer
  16. ET je suis bien contente de ne plus me réveiller à 6h30 comme si j'allais bosser....

    RépondreSupprimer
  17. Smouik17/2/14

    je te rassure, la culpabilité s'envole TRES vite et ne revient plus jamais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je suis sur la bonne voie...

      Supprimer