17 janv. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Le vendredi, c'est le jour où on se pose cette question essentielle et fondamentale "Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?" Pour les nouveaux, je rappelle que la raison de cet intermède philosphico-fruitistique vient de ce billet-là. D'ailleurs, j'en profite pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux p'tits chats qui ont radiné leurs côtes récemment.... Tu sais quoi, y'a aujourd'hui environ 1000 personnes par jour qui se pointent ici. Trois fois plus que le nombre d'habitants de ma commune.... Ok, y'en a qui dégagent aussi sec parce qu'ils pensent trouver une grosse blonde paresseuse à poil et que finalement y'a que du blabla mais quand même.... 1000 PAR JOUR, putain !

La vie c'est un kiwi quand en arrivant ce matin au bureau, j'ai entendu un oiseau chanter. Je ne sais pas depuis combien de temps je n'ai pas entendu un piou-piou amical mais honnêtement, ça fait un bien fou. Et puis entre deux averses apocalyptiques, c'est assez inespéré, tu trouves pas ?

La vie c'est un kiwi quand le weekend dernier j'ai regardé Titanic avec des copines, sur une télé 3D. Alors la 3D au cinéma, je suis pas plus fana que ça. Ça a vite fait de me coller la gerbe et en plus, la plupart du temps, je trouve que l'intérêt est moyen. Mais là, sur une télé, ça n'a pas du tout le même effet, c'est 'achement mieux ! Titanic-the-movie a 10 ans cette année... Ben j'adore toujours autant. J'ai la paupière humide à la fin même si je ne comprends toujours pas pourquoi Rose ne s'est pas serrée un peu plus sur le bord pour faire de la place à Jack... 
On a mangé une brioche divine, on a déroulé des plaids sur nos jambes et on était bien. Merci Hélène !

La vie c'est un kiwi quand au sortir d'une cabine d'essayage avec une robe en soldes, en train de tourner un quart à droite, un quart à gauche et de pencher la tête sur le côté pour voir si on voyait aussi mes bourrelets avec un torticolis, une charmante dame m'a dit instantanément "vous être drôlement jolie avec ça, ça vous va très bien..." C'était gentil, agréable à entendre et la robe, hop ! dans mon placard. C'est vrai qu'elle est canon. Pour un peu, je serais presque prête à te montrer une photo "en pied"... Faut juste que je prenne un peu sur moi. J'essaye. Promis.

La vie c'est pas un kiwi quand Violette a publié hier sur sa page Facebook des photos de Vanessa Paradis en compagnie de son coiffeur, John Nollet. Enfer et choucroute garnie ! Mais POURQUOI ?
Vanessa, je l'adore. On a le même âge (presque), j'ai grandi avec elle, j'ai toujours adoré ses chansons et je l'ai trouvée divine dans L'Arnacoeur. Oui mais voilà, Vanessa, elle a laissé son coiffeur (qui doit se prendre pour un hipster vus sa barbe et sa dégaine) lui ruiner le look. J'aime paaaaaas du tout. Et toi, tu en penses quoi ?





Alors ok, sur les photos, elle n'est pas maquillée, sans doute elle en a plein le dos des paparazzis, c'est pour ça qu'elle fait la gueule mais honnêtement... NON !

La vie c'est un kiwi quand je vais passer deux jours à faire du samba avec la batucada. On a un gars super chouette qui vient de Nantes pour nous apprendre de nouveaux morceaux et j'adore cette espèce d'ambiance de colonie de vacances quand on passe plein de temps ensemble. Ok, je vais en chier grave avec mon gros surdo lourd comme une demie-palette de parpaings mais peu importe.... Taper très fort sur un instrument qui fait du bruit, même passé l'âge de 18 mois, c'est incroyablement jouissif. 

La vie c'est un kiwi quand j'ai découvert par hasard une boulangerie qui fait des croissants à mourir. Depuis la rentrée, Crapaud-poilu a piscine le vendredi matin, de 8 à 10h, je le dépose directement là-bas. Sur le chemin que j'emprunte ensuite pour rejoindre le bureau, y'a une boulangerie où je ne vais jamais (parce que pas du tout sur le circuit habituel) et où j'ai par hasard acheté deux croissants la semaine dernière avant d'embaucher.
(aparté : "embaucher", terme charentais, indique qu'on va travailler."Débaucher" signifie qu'on quitte le boulot)
(t'es content, hein ?)
Deux croissants tièdes, dégoulinants de beurre, un feuilletage aérien et croustillant que même Mercotte en aurait eu sa culotte humide... Bon, 1 euro pièce quand même (6.50 F le croissant. Ah ouais). Mais honnêtement, c'est un pur délice. Très très kiwi pour démarrer son vendredi.

La vie c'est un sacré kiwi quand j'ai reçu un coup de fil de "Mathis de Cultura" qui voulait savoir si j'accepterais de revenir en dédicaces au magasin pour l'opération Livres en live. Alors, attends, je réfléchis... Ben oui !

Vendredi 21 février
de 14h à 19h
Cultura - La Rochelle (17)


La vie c'est pas un kiwi quand aujourd'hui, c'est un anniversaire douloureux. Ça fait vingt-trois ans qu'il est parti et la douleur, même si elle s'efface, même si ça n'empêche pas de rire, de s'éclater, de passer des supers moments, d'aimer, de vivre, la douleur est quand même là. Elle surgit de temps en temps, par bouffées incontrôlables et suffocantes comme si tout d'un coup une partie de mon esprit soufflait un courant d'air violent et ouvrait une fenêtre sur le souvenir. Ça claque, on prend ça dans la figure, on se laisse submerger et envelopper par vent puissant... et puis on la referme doucement.
Tu me manques.

Allez, des bises.


51 commentaires:

  1. Smouik17/1/14

    "Change de tête, change d'homme"... ça se vérifie drôlement ! Ptêt que le Nollet a voulu se l'approprier un peu notre Vanessa.... Bah, elle y reviendra à ses cheveux longs. Pendant ce temps là, elle ne nous fait pas d'ombre auprès de Daniel (A MOI !!), Clive et tous les autres...

    et pour cet anniv douloureux, il y a ce texte (indûment attribué à Charles Peguy) mais qui, peu importe l'auteur, fait toujours du bien à relire :

    « La mort n'est rien : je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
    Je suis moi. Vous êtes vous.
    Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.
    Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné.
    Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait, n'employez pas un ton différent.
    Ne prenez pas un air solennel ou triste.
    Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
    Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
    Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.
    La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé.
    Pourquoi serais-je hors de vos pensées, simplement parce que je suis hors de votre vue ?
    Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Smouik, à l'instant où j'ai lu ton commentaire, je me suis mise à pleurer.
      Je l'ai relu plusieurs fois, à des moments différents et j'ai pleuré à chaque fois. Ce texte est magnifique....
      Et sans vouloir affoler tout le monde, parce qu'il n'y a pas de raison de s'affoler, j'aimerais que lorsque je serai morte, quelqu'un lise ce texte. Je ne suis pas suicidaire, je n'ai aucune envie de mourir demain, mais voilà, je ne suis pas très croyante, en tout cas la religion catholique qui est celle dans laquelle j'ai été élevée sans la pratiquer, me gonfle.
      Mais ce texte là, je trouve qu'il est superbe et tellement bien écrit, tellement bien dit.
      Alors merci beaucoup...

      Supprimer
    2. Smouik20/1/14

      Je suis d'accord avec toi, c'est un très beau texte. Parce qu'il est juste avec des mots simples, très simples mais surtout justes. Comme quoi...

      Supprimer
    3. C'est un très beau texte qui a aussi une histoire pour moi. Par contre, j'ai toujours lu et entendu qu'il est de Saint Augustin?

      Supprimer
  2. Ce texte est magnifique Smouik. Merci. De qui est-il alors ?

    Pour Vanessa on se demande ce qui lui est passé par la tête ^^ Peut-être en préparation d'un film ? Bon sinon elle va peut-être se rendre compte et puis ouf, les cheveux ça repoussent !!

    Tu peux me prendre un croissant la prochaine fois ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik17/1/14

      réponse extraite du site dédié à Charles Péguy :

      Jean Bastaire (Péguyste distingué) suppose qu’il pourrait s’agir d’une traduction. Ses recherches le conduisent jusqu’à un certain « Henry Scott Holland », chanoine anglais (1847-1918). Eric Thiers, autre Péguyste mobilisé dans cette affaire, complète. Selon ses sources, ce texte est extrait d’un sermon sur la mort intitulé « The King of Terrors », prononcé le 15 mai 1910 à la Cathédrale St Paul de Londres, peu après le décès du Roi Edouard VII. La version originale du texte est la suivante :
      « Death is nothing at all, I have only slipped away into the next room.
      I am I, and you are you.
      Whatever we were to each other, that we still are.
      Call me by my old familiar name, speak to me in the easy way which you always used, put no difference in your tone, wear no forced air of solemnity or sorrow.
      Laugh as we always laughed at the little jokes we shared together.
      Let my name ever be the household word that it always was.
      Let it be spoken without effect, without the trace of a shadow on it.
      Life means all that it ever meant.
      It is the same as it ever was.
      There is unbroken continuity.
      Why should I be out of mind because I am out of sight?
      I am waiting for you, for an interval, somewhere very near, just around the corner.
      All is well. »

      (this version is a special dedicace to DOMINIQUE...)

      Supprimer
    2. Smouik17/1/14

      * dedication... j'en perds mon anglais !

      Supprimer
    3. DOMINIQUE17/1/14

      Je me suis dit qu'en anglais ce serait moins poignant. Raté. Merci quand même de tout cœur Smouik.
      Souvent, les mots proches, comme dédicace et dedication, nous font rater la marche, alors qu'avec des mots éloignés, comme chien et dog, on ne se loupe pas.

      Supprimer
    4. Merci pour la précision...
      Pour les croissants Snoph, pas de souci !

      Supprimer
  3. Alors suis trop d'accord pour Titanic, franchement y'avait largement la place pour deux sur ce bout de planche !

    Trop d'accord aussi pour Vanessa, nan mais allo quoi, la meuf elle a plus de cheveux !! J'aime pas du tout du tout !!!

    Moi qui suis Francilienne, en arrivant en Touraine il y a 11 ans j'entendais pour la première fois de ma vie les termes "embaucher" et "débaucher" (sans parler du "crayon de bois" dont on a déjà parlé ! et de "tantôt") et maintenant je me surprends parfois à les employer, mais ça doit être pour montrer que je suis d'ici maintenant et bien intégrée !

    Quant à ton dernier paragraphe ... que dire effectivement ça ressurgit parfois, paf dans la tronche, un violent coup de larmes, pas plus tard que ce matin pour moi je ne sais même pas pourquoi, sans raison. Le texte ci-dessus m'en remet une couche, tout comme celui de William Blake et son fameux voilier ... 6 ans que mon Papa est parti :(, je compatis.

    RépondreSupprimer
  4. Il manque un bout de mon commentaire, je disais :
    Merci pour tes billets et tous les vendredi maintenant je pense au kiwi :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que lorsqu'on commence à prendre des expressions régionales, ça veut dire qu'on commence à faire partie du coin.
      Pour ma part, je garde des expressions lorraines ici mais j'ai intégré plein d'expressions charentaises !

      Supprimer
  5. DOMINIQUE17/1/14

    Pour Vanessa, pas de déception, jamais aimé, ni son visage ni sa voix. Alors, même si elle se tondait, je m'en tamponnerais. Bouh, je suis méchante ce matin (La Poste m'a perdu un colis).
    Pour les croissants, il nous a fallu environ 10 ans pour se rendre compte que la boulangerie du village faisait les meilleurs croissants du monde. Sans blague. Les précédents, c'était Place de la Muette à Paris il y a un siècle ou deux.
    Quant à ton dernier paragraphe, et le poème transmis par Smouik, je n'arrive jamais à lire ça jusqu'au bout. On n'oublie pas, on s'habitue, c'est tout.
    Au fait, bravo pour la robe, et c'est bien qu'une personne s'arrête pour te dire qu'elle te va bien. Qu'est-ce que ça peut réchauffer le cœur, les gentillesses purement gratuites ! C'est ta robe-garagiste, non?
    En re-regardant V. Paradis, ce qui me chiffonne (à part mon colis égaré par La Poste), c'est son visage en tête de mort. Pommettes hautes, grand front, joues creuses et grandes dents. Brrr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, figure-toi que c'est pas la robe garagiste, c'est une autre !
      J'ai deux superbes robes, achetées en soldes et qui font effet boeuf : 9 € la première et 17 € la deuxième. Je suis ra-vie.

      Supprimer
  6. Alors tu vas te prendre un coup de vieux mais Titanic, ça fait pas 10 ans qu'il est sorti... ça fait bien plus ! Il date de 1997 ce film (j'étais encore au lycée). Et moi, je peux pas, je le trouve toujours aussi gnangnan (alors que j'adore Leo, je trouve que c'est vraiment un bon acteur)

    Et pour les croissants, dommage que je sois trop loin en Poitou Charentes mais trop loin quand même !) sinon j'aurais prêté mon corps à la science pour tester ça. Sur ce, 1€ pour un croissant, ça ne me paraît pas délirant, la plupart des boulangeries (même les mauvaises) demandent ce prix là ici, voire plus ! Y'a que ma petite boulangerie de campagne qui fait des prix sympas... et des bons croissants !

    Et pour Vanessa, je plussoie : on devrait le jeter en taule, son coiffeur, pour avoir osé la canichifier de la sorte ! Vanessa aurait-elle perdu sa sexytude en même temps que son Johnny ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon sang mais t'as raison ! Je sais pas pourquoi j'avais cette date en tête... Finalement, on est plus près des 20 ans que des 10.... OMG !!
      J'aime beaucoup "canichifier" ! C'est exactement ça.

      Supprimer
  7. Je ne savais pas que Sébastien Chabal était le coiffeur de Vanessa Paradis… ah, c'est pas lui ? En tout cas, c'est… choucroutesque. Option simili-Cupidon de fête de fin d'année à l'école primaire de Sucray-Léfraize… Non. Non.

    J'ai jamais vu Titanic en entier. C'est sorti quand j'étais au lycée, toutes mes copines couinaient après Leonardo di Caprio et comme j'étais anti-conformiste et que je détestais les films d'amour, je n'étais pas allée le voir… je ne me souviens plus quand il est passé à la télé, il y a un an ou deux, et je m'étais endormie devant. Meh.

    Cette histoire d'embaucher/débaucher, ça me rappelle mon tonton, quand j'étais petite, qui évitait à tout prix la rocade de Poitiers passé 17h, parce que c'est l'heure de la débauche, qu'il disait.

    Bon week-end :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais quoi, c'est pareil sur la rocade de La Rochelle.... à l'heure de la débauche, c'est l'enfer !

      Supprimer
  8. Silène17/1/14

    Pourquoi, Blonde ?

    Pourquoi ce que tu racontes raisonnes si souvent en moi ? Pourquoi cette impression qu'on a été cabossées au mêmes endroits ?
    J'ai lu toute ta chronique en souriant, comme souvent (tu sais que tu fais du bien ? ;D) et à la fin, blam, les larmes qui montent mais que je retiens vaillamment.
    Cette douleur c'est ma blessure aussi depuis 16 (putain, 16 ans. J'aurai bientôt passé plus d'années sans lui qu'avec lui ...). Je sais quelle force il faut pour s'en relever, pour aimer la vie, pour rire sans culpabilité. Je sais ce chagrin qui poignarde parfois sans préavis, quand passe une musique ou quand flotte un odeur.
    Et je sais la douceur qu'il y a à évoquer le disparu, parfois, juste se souvenir de détails, les partager (même (et peut être même surtout !) avec ceux qui l'ont pas connu) et en rire. Le faire vivre, farouchement, et ne pas oublier. Mais ne pas toujours souffrir de ces souvenirs, leur douceur est parfois incroyablement tendre.

    Douce journée, blonde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne souffre pas toujours de ces souvenirs, j'en ai plein de très heureux et c'est tant mieux ! Seulement les anniversaires qui font le décompte des années sont souvent douloureux.
      Encore une fois, je préfère me laisser envahir par le chagrin à certains moments, je sais qu'il se retire ensuite, comme la marée descendante. Il faut se laisser pleurer, ne pas ravaler ses larmes, après sinon, elles croupissent et c'est pas bon.
      J'ai trop ravalé mon chagrin, maintenant, je l'évacue et c'est meilleur, je trouve.
      Amicales pensées....

      Supprimer
  9. Bon, alors je ne réagirai que sur le non-kiwi de Vanessa, et même pas sur sa coupe en plus ni même sur son mec (moi je le trouve bien mignon le garçon, forcément ;)).
    Mais sur THE détail qui tue et qui m'a sauté à la gueule tellement ça m'a choqué...

    Nan mais elle a un nombril trop horrible !!!!!! Sérieux ? On dirait qu'il est moulé dans du plastique !
    J'aime pas. Pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE17/1/14

      C'est peut-être un faux nombril ? Peut-être qu'elle n'en a pas ?

      Supprimer
    2. kanddye17/1/14

      Le nombril, bon. Mais le ventre en creux, bof.
      J'ai d'ailleurs l'impression qu'entre la photo cheveux longs et la photo cheveux courts, elle se serait un peu remplumée. Ce qui atténue un peu le côté tête de mort, non ?
      Sinon, Vanessa elle a déjà eu les cheveux courts et ça ne lui allait pas si mal. J'ai surtout l'impression que ces photos ne sont pas très flatteuses.

      Supprimer
    3. Smouik18/1/14

      ouais, elle a pas de nombril, c'est une extra terrestre ! je le savais...

      Supprimer
    4. Le faux nombril en silicone, c'est comme les faux tétons qui pointent sous les tee-shirts !
      Moi je peux pas dire, mon nombril est moche. Enfin je sais plus trop la tête qu'il a, il est noyé dans les plis de mon ventre.....
      En fait, je suis pas du tout fana des nombrils en général et je crois que je ne les regarde pas parce que ça me met un peu mal à l'aise...

      Supprimer
  10. Chris (aka Paquita Chocolatera)17/1/14

    Vanessa on dirait presque un garçonnet sur la 1e photo.
    Entre ton garagiste et les croissants, j'vais demander une mutation dans le coin ! En plus le peu que j'en connais c'est kiwi.
    J'aime bien quand une personne inconnue me dit que le vêtement que j'essaie me va bien et que je suis super jolie avec et j'aime faire de même.
    Et de tout coeur avec toi en ce jour particulier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je dis des compliments à des gens que je ne connais pas ! Des fois sur un rouge à lèvres ou sur un vêtement, une coupe de cheveux... Et j'aime le sourire des gens à ce moment-là !

      Supprimer
  11. Phédia17/1/14

    La douceur gustative d'un croissant au beurre tendre pour que ce jour anniversaire douloureux n'entame pas la tendresse des souvenirs heureux. S'approprier l'absence, la faire sienne pour que la douleur inévitable se transforme en une pensée sereine.
    Prends soin de toi, la vie t'envoie un tas de petits signes de félicité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis appropriée l'absence désormais mais parfois, ça revient douloureusement. On ne guérit jamais en fait, le tout est de savoir à un moment se laisser submerger pour mieux remonter. Enfin c'est comme ça que je fais...
      Merci pour ta gentillesse.

      Supprimer
    2. Phedia20/1/14

      Oui c'est aussi comme cela que j'apprivoise l'absence. Roger-Pol Drot, philisophe, dit "qu'il n'y a rien à comprendre et tout à ressentir." :-)

      Supprimer
  12. La Blonde,
    Je suis parmi les nouvelles, celles qui t'ont découverte il y a quelques mois à peine. Depuis Dubai où je vis, je reviens te lire souvent et j'attends le kiwi qui met de la couleur verte dans mon vendredi, 1er jour du WE ici. Je rigole souvent à te lire, tu me touches aussi... j'adore même si je suis hyper jalouse que 1) ton garagiste soit canon et 2) tu aies une salade à ton nom.
    Au plaisir de te lire encore et toujours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dingue ça ! A Dubaï ! Je suis flattée d'être lue de si loin (je sais que certains d'entre toi sont au Vietnam, en Thailande, au Canada et ailleurs)....
      Bienvenue en tout cas et tu verras, les portes du saloon sont toujours ouvertes et la clientèle plutôt accueillante.... ;-)

      Supprimer
    2. J'ai vu, j'ai vu alors je reviens souvent consommer au bar, j'adore les gros mots et la rigolade ;-)

      Supprimer
  13. Madame Pivoine - Natacha17/1/14

    1000/jour!!!! C'est dingue! Carrément kiwi.

    Kiwi, les croissants orgasmiques du maître boulanger qui est à 30 mètre de ma boutique
    Kiwi, l'humeur d'Attila
    Kiwi, les soldes. Butin : 2 pantalons, une blouse, une veste à fleurs à porter sur un caraco, une autre veste en fausse moumoute qui déchire, un foulard zoli-zoli pour 91€! Oui Madame!
    Kiwi tous tes billets de la semaine qui m'ont :
    - fait marrer
    - rougir en passant au garagiste
    - émoustillé

    Pas kiwi : le temps pourri dans ch'nord
    Pas kiwi l'engueulade de ce matin avec Deltaplane. Ce qui est bien c'est qu'il a hérité de mon caractère : ça ne dure pas longtemps
    Pas kiwi : tous ces textes que vous avez mis en com', les filles. J'ai passé mon déjeuner à pleurer mes 3 êtres disparus et qui me manquent. Mais je ne vous en veux pas.

    Super kiwi : tout le monde pense gaudriole cette semaine. Ca tombe bien : j'ai l'ovulation furieusement exubérante!!!

    Oilà oilà oilàààà, comme ça, y'a 1000 personnes qui sont au courant.

    Bon week-end, ménage ton épaule/dos, quand même. Je te fais des bisous son ton petit coeur-chagrin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore l'ovulation exubérante ! Je trouve ça très joliment dit... Comme quoi, la nature est bien faite ;-)
      Merci pour ton passage et bien contente que tu aies trouvé ton bonheur dans les soldes !
      Des bisous.

      Supprimer
  14. Ca fait peu de temps que je t'ai découverte (enfin le blog quoi hein, on va pas chipoter), mais ici c'est un incontournable. Sourire et bonne humeur assurés, émotion parfois. Bref je me fais du bien ici :)

    Vanessa, aller je vais lui laisser une chance de se faire un look Michelle Williams, là on va dire qu'au naturel je suis ravie de constater qu'elle est normale (ouf) mais on est bien d'accord, c'est pas terrible terrible.

    Je n'avais pas encore découvert l'historique du kiwi, merci!

    Mon kiwi de ce soir: les frites maison dans ma nouvelle friteuse. J'ai prévu de ne manger que ça. (c'est du légume, on est d'accord hein? oui hein)

    Et un gros hug pour le manque ... On ne l'oublie jamais, ça ne passe pas, on finit par vivre avec ...

    Bon week-end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas ses cheveux courts qui me gênent, j'adore les cheveux court et je les ai eus courts tellement d'année... C'est la bouclette étrange et le front dégarni.
      Et bien entendu, les frites sont des légumes. Evidemment.

      Supprimer
  15. Tournelune17/1/14

    Kiwi cette boulangerie alors. Tu me diras où la prochaine fois que je passe ?

    Et pis hyper kiwi pour la robe aussi :)

    Ici, hyper kiwi pour plein de raisons...
    1) j'ai réussi à sauver mon PC d'une mort certaine par ingestion de cappucino, merci le revendeur d'a côté pour ses super conseils (du coup je l'ai démonté et remonté toute seule comme une grande pour le sauver. et ça a marché !!) ( geekitude high level obtenu j'ai l'impression)

    2) la RH de mon stage m'a certifiée que je toucherai plein d'indemnités de stage

    3) on a eu les résultats des partiels :D (et ils sont bons).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es trop forte ma bichette, je suis bien contente pour les partiels !
      De toute façon, tu es forte dans tous les domaines où tu t'investis. C'est pas juste. Heureusement que t'es une fille super cool parce que je serai à deux doigts de te détester ;-)
      Des bisous ma belle.

      Supprimer
  16. Anonyme17/1/14

    T'as une lectrice à Dubaï , c'est pas kiwi ça ?J' ai découvert le nouveau look de Vanessa ce matin , j'ai demandé à ma fille de me pincer ....hélas ! je ne rêvais pas ! on est sûr qu 'il est coiffeur ce type ?c'est encore plus cruel en comparant avec la photo de dessous !
    Embaucher et débaucher (celui là j 'adore !) est également un terme auvergnat !Oui Madame !
    Le départ des êtres aimés nous laisse toujours inconsolables , une odeur , une association d'idées ,une chanson ..mais il faut continuer pour ceux qui sont présents , qu'on aime et qui nous le rendent bien .Nana630

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais que les auvergnats embauchaient et débauchaient ! Je suis bien contente. Vais p'têt aller passer mes vacances là-bas pour pas être dépaysées ;-)

      Merci pour tes gentilles paroles...

      Supprimer
  17. Fabignou17/1/14

    Bon alors moi j'ai souri, j'ai jubilé (pour la robe), je me suis indignée (cette coiffure !!!), j'ai re-souri, et j'ai pleuré.
    C'est ce que j'aime le plus ici je crois, on ne sait jamais où tu vas nous emmener, mais je suis toujours contente de faire un bout de chemin avec toi.
    Oh, et tes lectrices sont des perles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai de la chance d'avoir des visiteurs en or !
      Et provoquer de l'émotion chez les gens, de l'émotion qui fait rire ou qui fait moins sourire, c'est ma plus belle récompense.

      Supprimer
  18. Anonyme17/1/14

    Nan mais c'est quoi cette coupe de douilles de Vanessa ? Moche moche moche ! (Mais John Nollet c'est son nouveau mec ou quoi ?)

    J'adore faire un compliment à une fllle qui essaie quelque chose dans une cabine d'essayage (si ça me plait bien sur)

    Le chagrin de l'absence, soudain, brutal, violent, je crois que le temps qui passe n'y fait rien.

    J'adore tes kiwis du vendredi. Mon kiwi c'est ton kiwi qui du coup me fait réfléchir à mes kiwis de la semaine, mais je te l'ai déjà dit je crois.

    Mille lecteurs par jour : bravo !

    Signé la quiche anonyme qui ne comprend rien à openID, AIM et autre WordPress...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Quiche Anonyme ! Ecoute, c'est pas grave si on connait pas ton nom. Mais le plus simple si tu veux réveler ton identité au grand jour c'est de faire la chose suivante :
      Tu sélectionnes "Nom/url". Dans Nom, tu mets "Quiche Anonyme" ou ton vrai prénom ou un pseudo de ton choix et dans Url .... tu mets rien !
      Et voilà !

      Supprimer
  19. Elle est horrible et je deteste aussi sa coupe dommage

    RépondreSupprimer
  20. bah, c'est que quand on change de coiffure, c'est qu'on change d'homme, c'est bien connu ... (source lino ventura dans je sais plus quoi...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai changé de coiffure parce que j'avais plus de sous pour aller chez le coiffeur... Mais ça marche aussi avec les hommes, je n'en doute pas !
      (et puis je pense qu'elle a encore des sous la Vanessa...)

      Supprimer
  21. Coucou, ca fait une paye que suis pas venur pour cause de pas le temps... Cette fichue course parés le temps, ah la je pourrais lui apporter une médaille à la France pour ça mais bon... Du coup, là je passe mes midi-deux à me faire une lecture-thé et c'est franchement top quand soudain, que vois-je??? Mon ptit nom ;-)
    C'était top ce moment! Merci à vous! Des bisous et encore des bisous et je continue mon voyage lecture thé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'oublie pas ton passeport.... ;-)

      Supprimer