31 déc. 2014

30 déc. 2014

Tino-mains-d'anges



Pour une fois cette année, je me suis aussi offert à moi-même un cadeau de Noël. Je me suis offert un massage sur les recommandations d'une de mes collègues qui était arrivée il y a quelques semaines, planant complètement, légèrement décoiffée en me donnant un petit papier. "Je viens d'avoir le MEILLEUR massage de ma vie, il faut absolument que tu y ailles".
Ok.
"C'est un homme, ça ne te dérange pas ?"
Heu, je sais pas, je ne me suis jamais faite masser par un homme, mais heu, non, je ne crois pas.
"Il s'appelle Tino".

29 déc. 2014

2014, les jolis moments



On y est, c'est la dernière semaine de 2014. 
Je sais pas vous, mais pour moi, l'année 2013 avait été pourrie. Vraiment pourrie.
Je mettais beaucoup d'espoirs dans 2014, même si je savais déjà à cette époque-là que ce serait une année compliquée.

26 déc. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ? Last of 2014



Voilà, c'est le dernier "Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?". Le dernier de l'année 2014... Pinaise, ça passe vite une année. J'espère que tu as passé un bon Noël, ou en tout cas, un pas trop mauvais (je pense à celles et ceux pour qui c'était une épreuve plus qu'une fête).

Alors, la vie c'est kiwi ?

23 déc. 2014

Astro 2015 - part two



Bon je me doute que le monde entier attend l'épisode 2. A côté de ça, la sortie du prochain Star Wars, c'est de la gnognotte...
Après les 6 premiers signes, voici donc le reste !

22 déc. 2014

Astro 2015 - part one



Sur les couvertures des magazines, ça fleurit. Des titres alléchants qui te promettent de te raconter quelle sera ta vie dans les 12 prochains mois, quels seront les mois favorables et ceux qui le seront moins, pour te prévenir, pour anticiper. Personnellement, je m'en cogne. L'horoscope m'aurait dit fin 2013 qu'en 2014 j'allais définitivement quitter mon mari, que j'allais trouver un nouvel appartement, que j'allais rencontrer un nouvel Amour, que j'allais un peu changer de boulot, je crois que je l'aurais lu avec un air dubitatif et que surtout, je n'aurai pas plus su comment faire toutes ces choses.

19 déc. 2014

En vrac



Désolée les zouzous, je suis ne suis pas très présente en ce moment... Les fins d'année à la boite sont toujours un peu complexes et je suis gavée de boulot. Donc le soir, en rentrant, la perspective de rallumer l'ordi pour écrire un p'tit billet ne m'enchante pas plus que ça. Je préfère me laisser engloutir par le canapé et me blottir dans les bras de qui-tu-sais (pas Voldemort, hein).

16 déc. 2014

J'ai encore pleuré



Juste après le dîner, je lui ai dit "Attends, je vais me démaquiller sinon je vais avoir du noir partout".
Après, je me suis roulée en boule sur le canapé avec un édredon et un petit carré de chocolat (en fait, un peu plus qu'un seul). Et j'ai mis la 6.

15 déc. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Autant te dire que vendredi dernier, j'avais d'autres chattes à fouetter que de raconter ma life ici-bas. J'avais 320 personnes à bouffer et une super soirée de Noël à organiser... Beaucoup de stress (vais-je réussir à fermer mon corset ?), beaucoup de boulot (nan, faut accrocher les trucs plus haut, sinon ça fera moche), beaucoup de pression (et si tout ça n'amusait que nous ?)

11 déc. 2014

L'esprit de Noël



Noël, c'est compliqué cette année. On en a déjà parlé...
Même si je ne sais pas encore ce que je fais au réveillon, j'ai bien senti que mon p'tit chou avait besoin, encore plus cette année que les précédentes, qu'on fasse quand même un effort. Il s'en va à la fin de la semaine pour 15 jours chez son père donc hier soir Hop ! Un sapin !

10 déc. 2014

Tu es paumé ? Offre un livre !



Je sens bien que tu es à la ramasse... Tu cherches une idée de cadeau et ça vient pas. Oui, ça m'arrive aussi, même si je suis proche de la perfection en temps normal et que ça peut finir par en agacer certains, parfois, je sèche.

Alors je te propose une chouette idée, personnelle et unique !

Offre un exemplaire dédicacé d'Un éléphant de porcelaine, ma p'tite histoire que j'ai écrite rien que pour toi.

C'est le cadeau idéal pour ta mère, ta belle-mère (même si elle est moche), ta sœur, ta belle-sœur (même si elle est moche), ta cousine, ta fille, ta belle-fille (même si elle ne sera jamais assez bien pour ton gosse) (ou moche), ta copine, ta tante, ta chef, ta collègue, ta voisine, ta concierge, son chien, le beau-frère de son chien.
Pour les plus téméraires, ça peut aussi s'offrir à un garçon... (les garçons l'aiment bien cette petite histoire de gonzesses) ;-)

Le principe est simple. Si ça te dit, tu m'envoies un mail à blondeparesseuse@gmail.com, avec le prénom de la personne à qui tu comptes l'offrir, qui elle est par rapport à toi, quelques mots sur elle. J'écris une dédicace avec un beau stylo et je te l'envoie, ou à la personne directement si tu préfères. 
Peut être même avec un paquet cadeau, si tu veux.

Le prix est de 15 €, frais d'expédition compris (en France) (pour Vancouver ou Papeete, j'ajusterai).

C'est hyper trop simple et tu n'as même pas à faire la queue à la caisse. En plus, tu pourras la ramener grave en disant que tu connais l'auteure.

Merci qui ?




8 déc. 2014

Insomnie



Il y a trop de choses dans ma tête... Du coup, elle n'arrive pas à se détendre et je tourne en boucle sur trop de choses à faire, à envisager, à penser. Impossible de m'endormir, réveillée à 2h20 en me disant "c'est bon là, faut se lever". Ah bah non. J'ai bien dû finir par me rendormir parce que à 4h38, je me suis à nouveau réveillée. J'ai soif, il faut que j'arrête de penser et de faire des rêves complètement tordus. Notamment ceux où j'étouffe ou ceux où je me noie.

4 déc. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Hé hé, surpraïse ! Un kiwi du jeudi ...
En fait, je travaille pas demain et j'ai un millier de choses à faire donc, on va anticiper mes p'tits chats.

La vie c'est un kiwi quand donc demain, je retourne voir l'ostéopathe-craquinou. Ça tombe bien, j'ai la vilaine pointe qui est revenue dans mon dos donc on pourra pas dire que c'est juste pour le plaisir de me faire décrisper l'utérus. Nan, nan, nan, on pourra pas.

2 déc. 2014

J'ai raclé la bite



Ouais, ouais, ouais, vous allez encore dire que je choisis des titres racoleurs pour attirer le chaland. Ben pas du tout. J'ai déjà mon compte de gros cochons qui pensent trouver ici des photos de grosse blonde lascive en sous-vêtements. Heu. Merde, ils les trouvent donc. Bref, c'est pas le sujet.

1 déc. 2014

Le dernier jour de novembre



Se réveiller dimanche matin et voir qu'il fait beau.
Faire la vaisselle de la soirée de la veille, doucement, pour ne pas faire de bruit.
A midi, le réveiller en calinades en lui disant qu'il fait vachement beau et que j'irais bien déjeuner au bord de l'eau.
Le voir sourire.
Partir dans un froid glacé et un soleil radieux, direction Fouras.
Trouver par hasard un restaurant délicieux et passer un bon moment.
Prendre le café au soleil, à l'abri du vent, en se chauffant la couenne.
Marcher main dans la main au bord de l'eau en disant que "Putain, quand même, on a de la chance de vivre ici".
Profiter de cet instant pour graver dans sa mémoire la lumière, l'odeur de la mer, la morsure du vent froid sur mes joues. Et la chaleur de ses doigts entrelacés dans les miens.

C'était le dernier jour de Novembre, il était doux, tendre et ensoleillé.





28 nov. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Tu connais la fille qui se rend compte qu'elle est normalement en RTT en arrivant au bureau ? Et qui repart ?... Démarrer la journée en mode boulet, c'est pas kiwi, mais démarrer la journée en se disant que finalement on va faire autre chose, c'est super kiwi ;-)
Du coup demi-tour, hop ! Retour à la maison. Et là, j'écris sur mon ordi toute habillée et maquillée, ce qui est rarement le cas lorsque je suis chez moi. En principe, c'est plutôt tee-shirt informe et mèches de cheveux hirsutes. On va voir si la différence se ressent au bout du compte...

26 nov. 2014

Le crapaud et le panais



Il m'a demandé "qu'est ce qu'on mange ?" J'aurais pu écouter mon courage proche du néant et faire des nouilles. Ou proposer de picorer dans le placard (beurre de cacahuètes-haricots blancs en boite-thon au naturel pour la saveur marine-et-confiture de fraise. 
A la place, je me suis servi un petit Porto, j'ai ouvert le frigo et répondu "de la purée de panais et des saucisses grillées".

- Oh nooooon, pas du panais.... Mais pourquoi tu me fais toujours des trucs bizarres ?! S'il te plaît, j'ai été sage pourtant... Et puis on a déjà mangé du potimarron la semaine dernière et du chou tordu (du chou romanesco) ce weekend.... Alleeeeez, Mamaaaan.... Arrête de faire des trucs bizarres !

Il avait l'air misérable. Il a tenté de me ramener à la raison plusieurs fois tandis que j'épluchais les panais et les patates. Je suis restée inflexible et j'ai ajouté de la crème, de la muscade et du cumin, ça sentait bon...

- Mais Maman, steupl....

- Mets donc la table s'il te plait. 

Crapaud-poilu a tout mangé, sans se faire prier. 
Moi, je suis heureuse d'avoir d'une part, un gamin qui ne rechigne pas à manger des trucs qui sortent du combo frites-patates-chips, et d'autre part, qui puisse admettre qu'il avait tort et que c'était DE-LI-CIEUX.

Après, je ne sais plus pourquoi on a piqué un fou rire qui lui a fait cracher la moitié du contenu de sa bouche dans son assiette mais au bout du compte, c'était un chouette dîner....




24 nov. 2014

Demain est un autre jour...


Te dire à quel point je suis épuisée physiquement et nerveusement serait encore très loin de la réalité. 
Par le déménagement et par le boulot. Demain, grooooosse réunion plénière et mercredi,  déplacement à Paris. Ensuite... mon ciel ne sera que paillettes et harmonie. Normalement. 

Je pourrai alors trouver la force de finir de ranger mes cartons et d'accrocher mes tableaux au mur pour me sentir encore un peu plus chez moi. 

En attendant, je vais prendre une tisane Digestion légère parce que les couleuvres,  ça s'avale mais c'est plus lourd à digérer qu'une tartiflette-kebab. 

Du coup,  laisse-moi encore quelques jours et après,  on rigolera de tout ça.  Et je te raconterai comment j'ai fait un super feu d'artifice dans mon micro ondes en voulant beurrer un toast.




21 nov. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Y'a quoi le vendredi ? 
Y'a bientôt le weekend, ça, c'est sûr. Et puis y'a aussi du kiwi.

La vie c'est un kiwi plein de nœuds d'angoisse quand demain, je vais dans mon ancienne maison, avec un camion pour récupérer quelques meubles que j'avais laissés là-bas et des affaires aussi. Faire du tri dans les bouquins, la vaisselle, prendre la bibliothèque, le bureau de mon père, mes tableaux, les verres à vin d'Alsace en cristal de Bohême de ma grand-mère, les flûtes à Champagne en cristal de Lorraine d'une autre grand-mère, des nappes, des vases, des sacs à mains. J'avais laissé à la maison plein de choses que je ne pouvais emporter la première fois parce que je n'avais pas beaucoup de place et parce que j'avais volontairement laissé des meubles pour que la maison ne fasse pas trop dépouillée et soit plus "vendeuse". Maintenant que c'est bon, il est temps de faire le tri....
Un camion, mon amie Syl, Crapaud-poilu et plusieurs de ses copains qui viendront en début d'aprem pour aider au chargement. Et Lui qui sera sur place alors qu'il devait s'absenter ce weekend.... J'appréhende. On est d'accord à peu près sur la répartition des affaires, depuis longtemps. Ce qui venait de son côté de la famille restait à lui, ce qui venait du mien, je partais avec. Mais demain, il va aussi falloir qu'on fasse le tri dans nos affaires communes, les albums photo par exemple. Les photos de Crapaud-poilu tout petit, nos photos de voyages... Pour les numériques, on s'en fout, on peut les dupliquer mais pour les albums papier... Je suis une grosse boule d'angoisse.
De toute façon, je ne vais pendre que les choses auxquelles je tiens vraiment, je n'ai pas la place pour le superflu. Ni la place dans mon esprit, ni la place dans mon appartement. Et je vais miser sur le fait qu'il va faire beau pour essayer d'alléger au maximum cette journée. Ensuite, il faut qu'on déménage tout l'appart' pour essayer de caser tout ça. Un beau bordel en perspective. D'ici demain, je vais essayer de faire disparaître cette vilaine boule de frousse et d'appréhension, le tout sans me bourrer la gueule. C'est pas gagné.

Du coup, aujourd'hui la vie c'est un kiwi quand j'ai décidé de venir bosser en tutu. Le tutu noir que j'ai récupéré chez S. Avec des boots de motarde, un tee-shirt camel et mon collier à tête de mort. Tout miser sur les apparences pour me donner confiance. Certains vont sans doute rigoler, mais si tu savais comme je m'en tape.




La vie c'est un kiwi quand ce soir, avec ma team de Super Héros, on va faire une photo de ouf' pour préparer la soirée de Noël de la boite. Je peux pas t'en dire plus parce que des gens des équipes adverses lisent le présent blog et que je ne veux pas que ça fuite (ils se reconnaîtront) (hein ? tu croyais savoir ?! hAAaAAaaaAaAa !!!) (rire sardonique).
Tout le monde rapplique chez moi à 17h15 pour habillage et maquillage et ensuite, on fait la photo. On est sept, remontés comme des coucous pour gagner le concours de la meilleure photo. Si t'es sage, je te montrerai en temps voulu mais en attendant, je dois me répéter tous les jours en boucle "le ridicule ne tue pas, le ridicule ne tue pas, le ridicule ne tue pas" ;-)

La vie c'est pas un kiwi quand j'ai trouvé glissé dans ma porte d'entrée un petit mot des voisins du dessous qui disaient gentiment mais fermement qu'il fallait qu'on arrête de taper des pieds. Ah. Pourtant, j'ai pas l'impression de marcher comme une danseuse de flamenco mais visiblement, mon pas de libellule résonne comme un hippopotame. Va falloir que je pense à surfer sur des coussins d'air mais ça va me demander une gymnastique de l'esprit particulière. Penser à la façon dont on marche, c'est un peu chiant, nan ?
Le mot n'était pas désagréable, hein, mais je suis toujours un peu choquée par ces pratiques. Le plus simple n'aurait-il pas été de venir m'en parler directement ? Je sais pas trop...

La vie c'est un kiwi quand tu peux lire une brève interview de moi sur le blog Merci Boobs. J'avais été contactée par Cynthia, étudiante en communication qui a lancé ce blog avec un groupe d'autres étudiants, notamment pour aussi sensibiliser les jeunes générations au cancer du sein. C'est une chouette idée... Merci Cynthia !

La vie c'est un kiwi parce qu'il fait beau, que je suis amoureuse et que bientôt, je serai libre.

Allez, des bises.



* * *


- Vous ne pouvez pas partir maintenant, il est seulement minuit
- Ok, on va être clair, je peux faire exactement ce que je veux, bordel.



19 nov. 2014

La journée de la mort



Aujourd'hui, faut que j'ai l'air intelligent tout le temps. TOUTE LA JOURNÉE. Je vais surfer de grosse réunion en grosse réunion, avec des gens importants, pour causer de stratégie, de budget et autres joyeusetés.

Tenue de combat : jupe noire chic spéciale "Comité de Direction", top noir pas trop ajusté, veste qui pique les yeux, et mon foulard Hermès.
Plus les lunettes pour avoir l'air encore plus intelligent et cacher mes valises sous les yeux (au moins, ça sert à ça).

Souhaite-moi bonne chance, je vais me faire lessiver le cerveau.



17 nov. 2014

Ne plus jamais perdre de temps



Hier, j'ai vu Interstellar au cinéma, dernier bébé de Christopher Nolan, avec Matthew McConaughey (que je confonds toujours allègrement avec Bradley Cooper, jusqu'à ce que je vois son nom au générique).
Une histoire de 2h50 (avec entracte de 10 minutes "pour votre confort" = pour aller faire pipi/fumer une cigarette/acheter du pop-corn), qui te narre l'aventure de scientifiques qui passent par un trou noir afin de chercher d'autres mondes pouvant accueillir la population humaine, la Terre ayant épuisé ses ressources alimentaires. Voilà le pitch.

14 nov. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Fin de la semaine... ouf. J'ai cru qu'elle n'arriverait jamais, alors que j'ai bossé un jour de moins par rapport à d'habitude. Comme quoi, le temps est relatif, on ne le dira jamais assez.

La vie c'est un kiwi quand j'ai reçu mon livre de photos sur Porto. Ravie ! Inscrite sur le site Midipile, j'avais gagné un livre photo offert par Pixalib. J'en ai profité pour mettre sur papier mes photos de cet été, comme je le fais à chaque fois que je fais un voyage. J'aime beaucoup faire ça parce que ça permet d'avoir des souvenirs en papier et ça permet aux autres de les regarder facilement sans être obligés de se farcir 300 photos sur un ordi, c'est un chouette objet. Super kiwi !




La vie c'est pas un kiwi quand je suis obligée de reprendre Crapaud-poilu A CHAQUE FOIS quand je l'entends dire "secrétAIriat" et "inFERmière". C'est dingue, ça !! Jamais je n'ai dit ça, je sais pas où il a chopé ces tics de langage mais pinaise, ça m'énerve, t'as pas idée. Et ça l'énerve autant quand je le reprends. J'envisage de lui faire copier (ou dire) cent fois les mots, mais à 18 ans, je ne suis pas certaine que ça soit très bien perçu.

La vie c'est pas un kiwi quand Ninou-ma-soeur s'est faite cambrioler dans sa maison, en plein jour, la semaine dernière. Un type est rentré par la fenêtre de sa chambre sans la casser en réussissant à l'ouvrir en soulevant les gonds, d'après ce que j'ai compris. Il a piqué tous les bijoux en or en fouillant la chambre, en vidant toute l'armoire. Le plus atroce, c'est qu'il était encore là quand mon beauf et les enfants sont rentrés. Heureusement qu'ils ne sont pas tombés nez à nez. Il est ressorti comme une fleur par la porte-fenêtre du salon et a fait le tour de la maison, ma nièce l'a vu par la fenêtre de la cuisine. Le temps de percuter, c'était trop tard.
Au-delà de la valeur marchande des bijoux, je trouve ça vraiment très dur. D'abord parce qu'il y avait plein d'histoires dans ces bijoux et aussi parce que c'est comme un viol de l'intimité. Ça fait peur. Pas kiwi du tout.

La vie c'est un kiwi quand grâce à La Peste, j'ai lu un article écrit par Claude dans L'Express Styles au sujet du poids, des régimes et tout ça. Un très bel article. Claude passe par ici quelquefois et la façon dont elle raconte pourrait être un peu la mienne, sauf que ma mère n'a jamais été comme ça (ma grand-mère, oui). J'ai beaucoup réfléchi, relu vos commentaires et non, je ne me ferai pas opérer. Comme l'a dit Madame Pivoine, je ne veux pas de "bataille sanglante" contre mon corps. Grosse je suis, grosse je resterai, en essayant de ne pas empirer le problème, voire de le réguler un peu. Et j'ai hâte ce soir de sentir les caresses de mon Amour sur ces bourrelets qui me chagrinent...

La vie c'est pas un kiwi quand je suis débordée de boulot. Tous les ans, à la même époque, c'est un peu la même chose, je sais, mais là, c'est chaud patate. Publication sans doute un peu aléatoire les prochaines semaines... Tu seras pas fâché, dis ?

La vie c'est un kiwi quand j'ai tenté une nouvelle expérience beauté-home-made.... C'est kiwi parce que pas toujours réussie, j'avais déjà raconté si tu te souviens. Mais là, très contente !! Il s'agit d'un gommage visage spécialement fait pour enlever les points noirs... que je n'ai pas, bien évidemment, mais on sait jamais. Hyper simple, hyper efficace.
Tu mélanges dans un petit bol 2 cuillères à café de bicarbonate de soude et 2 cuillères à café de miel. Tu touilles. Tu appliques sur le visage avec des petits mouvements circulaires, en appuyant un peu mais sans frotter comme une dingue. Tu rinces à l'eau tiède... Magique !!
Validé par Crapaud-poilu à qui j'avais proposé de tester aussi et qui a dit "C'est génial ton truc". Kiwi !

La vie c'est un kiwi quand j'ai kiffé ma race au concert de Skip the Use dimanche dernier. J'adore le concept du concert qui se déroule un dimanche à 18h. Ça fait des dimanches soir moins glauques. Matt Bastard était au taquet, ça envoyait fort et bon, c'était génial !



Allez, des bises.


13 nov. 2014

Philae et mon grand-père



Philae s'est posé... A 500 millions de kilomètres d'ici, Philae, petit robot de 100 kilos qui pèse 1 gramme sur la comète (c'est peut-être ça finalement mon problème, la gravité terrestre ?) est arrivé propulsé par la sonde Rosetta et s'est posé comme une fleur parce que 300 personnes ont bossé ensemble, ont étudié 1 milliard de trajectoires possibles (UN MILLIARD) pour n'en choisir finalement qu'une seule. 
J'ai le vertige...

12 nov. 2014

Une chenille en tutu



Il y trois ans, presque jour pour jour, j'avais écrit un billet intitulé Mon cul n'aime pas la tartiflette.
Tu peux aller le relire, il n'est pas très long. Il est presque toujours d'actualité, sauf que l'un des protagonistes ne fait plus partie de ma vie (et c'est pas mon cul).

10 nov. 2014

Etat de crise



Dimanche s'annonçait plutôt tranquille. On faisait plutôt rien le matin et pas grand chose l'après-midi. Crapaud-poilu avait été cherché des sushis pour le déjeuner, y'avait du calme et de la sérénité et puis il faisait beau. 
En début d'aprem, j'avise mes orteils et je me dis qu'il serait bon que je changeasse de vernis à ongles. Crapaud-poilu est dans sa chambre en train de bouquiner, je vais chercher le matos adéquat. Du dissolvant, un coton et un café. Je me fous sur le canapé et je commence à oeuvrer, en veillant à ne pas renverser mon café.

8 nov. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Ben oui, je sais on est samedi. Je suis un peu en retard pour le vendredi-kiwi.
Mais hier, c'était... pfff.... Faut que je te raconte...

La vie c'est pas un kiwi quand hier matin, lorsque ma paupière s'est soulevée, j'ai vu sur le réveil les petits chiffres oranges indiquer 8:18. 
Hein ?
Hein ?!!!?!!
Putain, mais quel jour on est ? ....
...
...
Qu'est-ce que j'ai fait hier soir ?
De la musique.
...
...
Donc on est vendredi.
BORDEL DE MERDE.

Normalement, à cette heure-ci, je suis déjà depuis 10 minutes au boulot et j'ai déjà pris mon premier long sans sucre. Panique. Paniiiique. En plus, faut que je me lave les cheveux. J'ai envisagé un instant de passer outre, puis je me suis vue dans le miroir. Nan. Pas question. 
J'ai enchaîné à une vitesse folle mes rituels du matin (pipi, jus d'orange, douche, les dents, les cheveux, la crème, les habits, le makeup). De rituels sensés me réveiller, ce sont devenus des contraintes qui prenaient trop de temps. Dans la voiture, je me vois, je suis bouffie, j'ai pas eu le compte nécessaire de minutes pour me réveiller, me déplisser, faire dégonfler mes paupières. J'arrive au boulot à 9:00, heure ultime au-delà de laquelle tu te fais punaiser par le grand Maître du Temps. Quarante minutes, c'est pas assez. C'est pas kiwi.
J'ai été stone la moitié de la journée et mon cerveau avait les piles à moitié déchargées. L'horreur.

La vie c'est un kiwi quand finalement, j'ai récupéré mes lunettes hier soir. Alors bon, on va pas dire que ça m'enchante de devoir les chausser, mais finalement, je me trouve pas mal avec... Un peu secrétaire-pupute, juste ce qu'il faut. La première paire est violette, comme de la dentelle, soooo girly. Et la seconde, un peu plus stricte, avec une monture marron et orange.
C'est laquelle ta préférée ?






Alors on est d'accord, c'est que pour l'ordi, ou pour lire, ou pour regarder Pinterest dans mon lit sur la tablette. Pas pour autre chose. Sauf si tu insistes, mon Amour.

La vie c'est un kiwi quand j'ai retrouvé mon p'tit chou en forme, content, moi aussi, contente. Mine de rien, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas vus (vacances oblige) (on doit mettre -ent à "oblige" ?) et ça faisait du bien d'être ensemble. On a rigolé, on a bouquiné tous les deux sur le canapé, il se fiche de moi gentiment quand je mets mes lunettes mais c'est lui qui a fait ces belles photos. Ce soir, cinoche tous les deux. C'est bon !

La vie c'est un kiwi quand le weekend précédent à Bordeaux avec mon amoureux a été super cool. Il a fait un soleil magnifique, on a déjeuné au soleil, fait un peu les boutiques, pas trop, on s'est baladés dans les rues et au marché des Chartrons le dimanche matin. J'ai mangé une putain de gaufre à la chantilly et bu un bubble tea, le premier de ma vie. Le dimanche midi, on est allés au Magasin Général, ben c'est tout comme avait dit Caro. Le brunch était sympa, on peut pas dire, un peu cher quand même. Y'avait beaucoup de monde, un vrai repère de bobos-branchouilles. Je ne dis pas ça avec dédain, des fois, je me dis que si j'avais plus d'argent et plus de gosses, je ferai sûrement partie de la tribu. Peut-être. Si ça se trouve.






La vie c'est un kiwi quand j'ai acheté à Bordeaux, en soldes, une grande plaque Tefal pour faire des muffins. J'ai trouvé une recette de base de pâte, j'ai testé avec des mûres blanches séchées. Pas mal du tout. Avant de te donner la recette, je vais tester avec autre chose... du beurre de cacahuète, par exemple. Au hasard. En tout cas, ils gonflent bien !

Allez, des bises.



6 nov. 2014

Dans un état second



J'ai vécu la journée d'hier dans un état second, comme si j'existais à l'extérieur de moi-même... Mon cerveau a estimé que cette distance était nécessaire pour appréhender cette journée, et il a eu bien raison. Des fois, mon cerveau est futé.

4 nov. 2014

Mise à nu



Grande tendance dans la blogosphère ces derniers temps (ou peut-être ces 5 dernières années, je suis pas franchement sûre), déjà suivie par Caro, Chag et tant d'autres : dire des choses que tu ignores sur moi. Alors je m'y colle aussi, y'a pas de raison que je ne suive pas le mouvement (je suis un mouton, ascendant sardine, toujours dans le banc, tu te souviens ?)

3 nov. 2014

Allez-y, penchez-vous doucement



Après le teasing de vendredi dernier, je vais te raconter ma rencontre avec l'ostéopathe. J'ai l'habitude de me faire remboîter la colonne environ deux fois par an, parce que suis un peu guingois tout le temps. "En zig-zag", on m'a dit un jour. Et puis le port du gros surdo pendant les répètes de musique n'arrange rien, faut bien l'avouer.

31 oct. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Vendredi, pas travail.
Vendredi, RTT (encore !) parce que je suis à la bourre pour les prendre et qu'il faut que je solde mon compte avant la fin de l'année...

La vie c'est un kiwi quand du coup, je passe un petit peu de temps avec Crapaud-poilu. Il est rentré de chez mes parents hier et repart chez son père ce soir... Ça laisse peu de temps pour faire le point mais du coup, on discute, vite, on a plein de choses à dire en peu de temps. On fait des câlins sur le canapé, on rigole, il me montre ses achats, il est élégant, nouvelles shoes, nouveaux pantalons. T'y es beau mon fils.

29 oct. 2014

L'angoissante question



Je la redoute et j'ai conscience qu'elle ne saurait tarder. Je ne sais pas qui va dégainer en premier, en tout cas, pas moi... En principe, juste après les vacances de la Toussaint, ça finit par arriver, parfois en live, le plus souvent au détour d'une conversation téléphonique, comme ça l'air de rien, entre la poire et le fromage, entre des nouvelles du chien, du voisin, de la météo.

28 oct. 2014

Voilà, c'est fini



Ah bah, non, hein, on va pas pleurer sinon tout notre beau maquillage va couler...
Bah non.

Alors on se serre très fort dans les bras, longtemps. Nos cheveux s'emmêlent les uns aux autres. On va plutôt penser à ces moments magnifiques passés ensemble toutes les deux, par un soleil éclatant. Les discussions, un peu timides au début, il faut toujours un petit temps pour se réhabituer l'une à l'autre, les discussions profondes et intimes ensuite. Nos choix respectifs, leurs conséquences, l'avenir, le passé proche ou lointain.

Tu veux bien m'épiler les sourcils ?
Oui.
Et je te maquille aussi !

Il fait chaud sur la terrasse du Vieux Port, alors elle enlève discrètement le tee-shirt sous son pull... On rigole.

Tiens, j'ai pris un coup de soleil. Attends, je vais l'envoyer en photo à ma copine, elle va rigoler !

Tu aimes les huîtres ? Cool, on va aller en acheter au marché.

On cherche des chaussures, des lunettes, elle m'offre des crayons pour les yeux.

Nan, pas celles-là, tu as l'air trop sévère, ce n'est pas toi, on ne voit plus ton visage.

Une sortie, avec Syl qui nous accompagne. On boit des coups, on discute, on parle. Encore. Un pipi planquée dans les buissons parce que ça ne peut pas attendre. Un Doliprane le lendemain matin parce qu'on tient moins bien le rhum qu'avant.

On marche parfois en silence dans les rues, le silence ne dure jamais longtemps. Un mot, un regard et on replonge. On profite du soleil, on profite l'une de l'autre, c'est précieux parce que si rare.

Nos yeux sont humides ce matin, mais non, on va pas pleurer sinon notre beau maquillage va couler.



24 oct. 2014

Nan mais t'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



Alors mes p'tits chats, elle a été bonne cette semaine ? Il est l'heure de faire le point sur ce qui fait que la vie, des fois c'est un kiwi et des fois, la vie c'est pas un kiwi du tout. Ça dépend.

La vie c'est un kiwi quand Colombe Linotte a fait son coming-out d'une manière charmante cette semaine et je sais pas pourquoi, ben ça m'a mise en joie. Sans doute la perspective de lire ses billets courts et d'un humour ravageur dans les prochains mois... Colombe Linotte a ce style si particulier qui fait que j'attends chacun de ses billets avec autant d'impatience que lorsque j'attends la note que Chris Marques va donner aux participants de Danse avec le Stars. C'est pour dire.

22 oct. 2014

Quand sa copine s'en va



Aujourd'hui est un jour un peu tristoune. Miss F. est partie hier.
Miss F., c'est ma copine avec qui je travaille. Avant, c'était une collègue et puis un jour, je suis plus trop quand, pouf ! C'est devenue une amie. 
On se côtoyait un peu avant, on faisait partie de la même compagnie de chorales.

21 oct. 2014

Avant, j'allais voir des sites de fringues... mais ça, c'était avant



Avant, je surfais beaucoup sur des sites de vente en ligne. Fringues, beauté, chaussures, accessoires... D'une part parce que ça passe le temps, d'autre part parce que c'est plus facile quand tu es grosse de trouver ton bonheur en ligne, d'autre part encore (la troisième part donc), parce que ça fait comme un succédané d'achats compulsifs et que ça comble mon addiction. Je remplis des paniers, plein, avec des montants à payer indécents et... je valide pas. Double effet Kiss Cool, j'ai l'impression d'acheter des trucs géniaux et en plus, je fais des économies.