3 sept. 2013

Constellation est mon deuxième prénom



Alors là, quand tu lis ce titre tellement joli et poétique, tu penses tout de suite Voie Lactée, Orion, Cassiopée, Andromède, Cygne et Chihuahua. Tu imagines un ciel bleu-noir d'été où des milliards d'étoiles se la donnent à fond pour que le décor au-dessus de ta tête soit parfait, féerique, infiniment profond et mystérieux.

Ok.

Tu as raison, profonde et mystérieuse, c'est tout moi.

Mais c'est pas le sujet.

Constellation est mon deuxième prénom parce que je ne sais pas manger sans me faire des tâches.

Ouais, c'est nase.

Mais figure-toi que j'ai des GROS SEINS. Et qui dit gros seins dit cible parfaite pour la petite goutte de vinaigrette échappée de la batavia, la petite goutte de sauce tomate échappée du spaghetti, la petite goutte de sauce soja-wasabi échappée du sushi, la petite goutte de soupe au potiron échappée de la cuillère à soupe, toutes les petites gouttes vicieuses qui au lieu d’atterrir sur la serviette gentiment posée sur tes genoux atterrissent directement sur mon poitrail. Y'a obstacle, tu vois. Plitch.

Comme les pop-corn au ciné. A moitié avachie dans un fauteuil rouge dont je me force à penser que la personne qui l'occupait précédemment avait les cheveux propres et portait AU MOINS une culotte, je picore du maïs soufflé collant et sucré dans une boite en carton. Et puis comme il fait presque noir et que je regarde plus l'écran que ce qui se passe entre mes mains, des fois, je loupe un peu la bouche. Des fois, ma bouche s'en fout et se ferme au mauvais moment. Du coup, à la sortie du film, c'est la fête dans mon décolleté ! J'enfonce ma main jusque dans le fond de mon soutien-gorge pour tenter d'aller chercher les miettes collantes. C'est hyper chic, je sais. C'est sûrement ce que pense le type en haut des petites marches attendant sa femme et qui me regarde avec un demi-sourire en se rinçant l'oeil. 
Ok, je pourrais attendre un peu mais ça colle et les miettes, ça pique aussi. Et puis ça fait du rab'. Tant pis pour la classe.

Tu comprends mon problème de constellation ?

Alors depuis toujours (enfin depuis que j'ai des gros seins) (donc depuis que je suis grosse surtout), dès que j'arrive dans un endroit où on se sustente, je prends la serviette de table et je la coince dans mon décolleté. Ça faisait marrer mes copines au début, je crois que maintenant, elles n'y prennent plus garde. Mais quand c'est quelqu'un que je ne connais pas, le type a souvent un air mi-étonné, mi-apitoyé face à cette pauvre grosse fille qui met sa serviette autour du cou, comme un gosse en maternelle. La neu-neu de service.

Tu sais quoi, tête de noeud (noeud) ? J'en ai rien à faire de ce que tu penses. Parce que quand je vais t'expliquer pourquoi je fais ça (les gros seins, tout ça..), tu vas devenir aussi rouge que ta tomate-mozza, ton air va changer et la pitié va se transformer en regard un peu concupiscent. Tu vas t'efforcer de regarder ailleurs, peut-être dans mes yeux en trouvant que finalement, j'ai pas mal de bon sens. En fait, tu chercheras surtout la tâche sur ma serviette pour essayer de mieux imaginer mes seins sous le papier blanc.

Alors oui, je mets ma serviette devant moi quand je mange et je m'en cogne de ce que les gens pensent. Comme ça, les constellations restent dans le ciel et pas sur mon tee-shirt...


***

Et si tu veux te fendre la poire deux minutes et que tu as des gros seins, va voir "Busty Girls", les situations sont tellement bien décrites que c'est à mourir de rire ;-)



33 commentaires:

  1. DOMINIQUE3/9/13

    Tu as raison. A condition de ne pas nouer la serviette derrière ton cou, ce qui te ferait des oreilles de lapin.
    Tache sans chapeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mais oui, sinon c'est tâche comme truc à faire.
      Je suis mortifiée.

      Supprimer
  2. lilou173/9/13

    En lisant le premier paragraphe j'ai pensé à Mamina. Devinez pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à cause du Chiwouawa ???? lol !

      Supprimer
    2. Madame H3/9/13

      Énorme !

      Supprimer
    3. Wouachacha. Vous me copierez 100 fois "la femelle du Chihuahua a une toute petite wouachacha".

      Nan mais.

      Et sinon lilou, t'as gagné au Délit Maille :-) C'est énorme !!

      Supprimer
    4. lilou174/9/13

      Ouais, t'as vu ?!
      Je n'y croyais vraiment pas, du coup je ne l'ai vu qu'aujourd'hui.
      2 poupées du Délit dans le 17, quand est-ce qu'elles se rencontrent ?
      Remarque La dame des mailles a prévenu que ce serait sans doute long, on se verra peut-être avant ?

      Supprimer
  3. Chris (aka Paquita Chocolatera)3/9/13

    Serviette sur les genoux pour moi. Et si le mec ne me regarde pas dans les yeux, c'est peut-être parce qu'il cherche mes seins ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, fais gaffe à tes genoux...

      Supprimer
  4. Smouik3/9/13

    mais non tu ne fais pas des taches... Tu fais des... constellations ! Et tout d'un coup, c'est beaucoup plus poétique :)
    Le secret ? avoir toujours une petite broche rigolote, genre smiley, à accrocher sur la constellation du jour... Je te promets, ça fait beaucoup rire tout le monde de savoir où va s'accrocher la broche (et les mecs espèrent toujours que ce sera sur les seins justement...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une des mes grands-mères par alliance avait aussi pour habitude d'avoir toujours une petite écharpe légère : soit elle la gardait pour les taches et l'enlevait ensuite, soit elle mettait l'écharpe pour masquer les constellations ;-)

      Supprimer
  5. Effectivement, nous les hommes on a du mal à imaginer qu'il peut y avoir des inconvénients à avoir des gros seins ? Moi, j'aurai pas cru ;)
    Du coup; le lien que tu a publié à la fin est très instructif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denis, je pense que tu te fais ici le porte parole de plein d'hommes. Les gros seins sont souvent "wahou" pour les mecs.
      Mais des fois, c'est pas rigolo. Et oui, les dessins sont géniaux !
      Et sinon, les vacances ? ;-)

      Supprimer
  6. Hahahaha tres drole :) Une raison de plus pour laquelle je ne suis pas mecontente de faire du B...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important, c'est que tu aimes ton B ;-) Et celui ou celle qui les touche aussi !

      Supprimer
  7. Le premier paragraphe m'a fait penser aux Chevaliers du Zodiaque…

    Sinon, comment les gens pensent que faisait Lolo Ferrari ? Hein ?

    RépondreSupprimer
  8. Je compatis ! moi tout pareil !!!!
    mais quand mes petits-enfants mettent leur tête sur mes coussins (c'est ça qu'ils disent...)alors là chuis contente d'avoir des gros seins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon arrière grand-mère consolait tous les bébés en les calant contre ses nénés....

      Supprimer
  9. DOMINIQUE3/9/13

    Qu'importe ton sein maigre, ô mon objet aimé,
    On est plus près du cœur quand la poitrine est plate
    Et je vois comme un merle en sa cage enfermé
    L'Amour entre tes os rêvant sur une patte.

    Mon hymne quand j'avais de tout tout petits nichons. Maintenant, je rejoins plutôt les coussins de Mamina !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik3/9/13

      et quand on en a des gros :
      Viens sur mon sein doux (saindoux)
      reposer ton corps beau (corbeau)
      Nous aurons une vie d'ange (vidange)

      hahaha

      Supprimer
    2. Phédia3/9/13

      Excellent Smouik !!

      Supprimer
    3. Madame H3/9/13

      C’est de qui, DOMINIQUE ?

      Supprimer
    4. Les drôlesses, j'adore quand vous êtes poètes. C'est magnifique.

      Supprimer
    5. DOMINIQUE3/9/13

      C'est de Louis Bouilhet, un illustre inconnu, ami de Flaubert (tu remarqueras que "ami de Flaubert" en jette quand même).

      Supprimer
  10. Anonyme3/9/13

    Concupiscent : le choix des mots est toujours réjouissant...
    - commentaire contrepétrique -

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu es celle que je crois (je te devine, Anonyme), je savais que ce mot te plairait... ;-)

      Supprimer
    2. Anonyme4/9/13

      Ah ? Mince. Zut. Saperlipopette. Cornegidouille. Damned, je suis faite. Et en plus, j'avais mis un masque.

      Supprimer
    3. Au bal, au bal masqué ohé ohé...

      Supprimer
  11. Phédia3/9/13

    Bon je n'ai pas de gros seins (mis à part quand j'étais enceinte mais ça c'était avant), mais je comprends que les taches soient attirées par ton si joli poitrail. Et peu importe l'opinion des autres si tu les couvres de ta serviette pour éviter les constellations si poétiques soient elles.
    Petite, j'adorais me réfugier dans les bras de ma grand-mère et poser ma tête sur sa forte poitrine. C'était doux, moelleux et rassurant.
    Ton humour ravageur te sauve de toutes les situations et te rend la vie plus belle et légère. Alors ne change rien, laisse l'ivresse des constellations tâcher le papier blanc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette dernière phrase aussi est très belle. Laisse l'ivresses des constellations... ♥

      Supprimer
  12. Madame H3/9/13

    En ce qui me concerne, mes repas se terminent en général par une nuée de taches de sauce sur l'ensemble de mon corps (enfin de mes vêtements !) (car en général je ne mange pas nue) (surtout à la cantine ou au resto)(un vieux fond d'éducation bourgeoise sans doute) et je crains que cela ne soit dû qu'à mon inguérissable maladresse et non à la profondeur de mon bonnet (fort honorable, mais rien à voir avec ces superbes seins dont nous avons parfois eu l'occasion d'apercevoir la courbe généreuse) ...
    Et c'est quand même hyper pénible.
    Je suis donc adepte moi aussi de la serviette portée en bavoir, mais je crois bien que seuls un tablier ou un peignoir de bain pourraient me sauver !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venir déjeuner à la cafette en peignoir de bain, ça fait très Grande Dame en séjour au Carlton. J'adore !!

      Supprimer