2 août 2013

T'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?



C'est vendredi, c'est kiwi. C'est la fin de la semaine et l'heure de faire les comptes, un p'tit bilan du kiwi, du kiwi-mais, du pas kiwi du tout... C'est parti !

La vie c'est pas un kiwi que je réagis différemment aux moustiques par rapport aux années précédentes. En règle générale, quand le moustique me pique, j'ai un bouton "normal", ça grattouille et ça passe. Une réaction plutôt basse, plutôt pas chiante.
Cette année... le moustique me pique, j'ai une bouffiole gigantesque (comme une pièce de 2 euros 50) qui me gratte très très violemment pas épisode (genre à 11h14 et puis ça passe, et ça revient à 15h47 et à 19h25). Et là, je m'arracherais la peau... Tu dis que tu comprends pas bien "bouffiole" ? Je pense que c'est un terme local, largement utilisé par Belle-Maman et qui indique une boursouflure assez conséquente. Et le pire, c'est que la trace reste des jours, même après que ça ne gratte plus du tout. C'est moche. Bref, à moi la citronnelle qui pue et ne fait pas fuir que les moustiques !
Une collègue m'a dit cette semaine que les gens qui avaient la peau chaude attiraient plus les moustiques que les autres. Ben c'est ça ! Comme je suis en mode chaudasse avec mes lunettes de cagoles depuis plusieurs jours, je dois attirer plus le moustique. Et y'a une histoire de groupe sanguin aussi. O+. Bingo. Ceci dit, mon groupe sanguin à moi en ce moment il serait plutôt Martini... Bref. Pas kiwi.

La vie c'est un kiwi quand je suis allée faire des photos dans les champs et que j'ai ramené des clichés de tournesols, de soleil, de plantes de bord de route. J'aime bien, je suis toute seule, je prends des poses bizarres et je respire. Du bien.

La vie c'est un kiwi quand tous les matins alors que je vais travailler (eh oui, je bosse encore figure-toi), j'écoute avec attention et amusement une petite chronique sur France Inter qui s'intitule "Si nous vivions en 1913..." Elle est écrite et racontée par un historien qui fait préside le Conseil Scientifique de la Mission du centenaire de la première guerre mondiale qui a une voix sympathique et une façon de prononcer certains mots qui lui est propre. J'aime beaucoup cette façon de raconter l'histoire en se penchant sur le quotidien des gens, comment ils étaient logés, comment ils travaillaient, leur façon de s'alimenter ou de se laver, de se déplacer, ... On mesure à quel point aujourd'hui on oublie notre confort quotidien, les progrès réalisés et la qualité de vie incroyable dont nous bénéficions par rapport à cette époque. L'eau courante, la machine à laver, le chauffage central, la voiture, les vacances...
C'est drôle et tellement bien raconté qu'on a l'impression de vivre en même temps que ses mots. Dits d'une drôle de façon. Par exemple ce matin, il parlait de la leussive. Pas la lessive. La leussive. Moi, ça me fait marrer. D'autres gens disent leussive ?... Et bien mesure ta chance, habitant du 21ème siècle, de pouvoir fourrer tes p'tites culottes (et surtout tes draps) dans un appareil qui tourne, chauffe et essore tout seul, alimenté par de l'eau qui vient d'un tuyau qui sort du mur. Parce que laver son linge en 1913, c'était autrement casse-couilles.
Tu peux réécouter ICI si tu veux, c'est fort sympathique et instructif. Tu vois, on raconte pas que des grosses conneries chez Blonde paresseuse.

La vie c'est un kiwi quand j'ai découvert une vidéo tip top qui parle.... de SEXE (je le mets en gros pour que ça attire l'oeil) (au cas où tu ne ferais que survoler cette délicieuse chronique, tu te ferais gauler direct).
Cette vidéo à base d'aliments explique de façon ludique la différence entre le porno et la vraie vie. Alors je suis désolée, c'est en anglais mais franchement, c'est excellent et compréhensible même si tu n'es pas fluent. Je pense sérieusement la faire voir à mon gosse parce que c'est autant marrant que pédagogique.
A faire tourner si tu veux !

video


La vie c'est un kiwi quand dans ma boite, l'été, on a le droit de mettre des tongs et des shorts. Même les garçons. On attend le feu vert du grand chef ou des RH et hop ! si t'as pas de rendez-vous avec des gens extérieurs, tu peux venir à la cool. Ben moi je dis que c'est quand même une bonne chose, comparé à ceux qui sont obligés de porter des uniformes ou des costards avec des cravates même quand il fait 31° ;-)

La vie c'est un kiwi quand dans une semaine, je suis en vacances.

Allez, des bises.


43 commentaires:

  1. DOMINIQUE2/8/13

    J'adore aussi cette chronique sur Inter. Et remarqué aussi leussive. Il y a quelques livres d'histoire qui se penchent sur le quotidien de nos ancêtres, c'est une approche relativement récente des historiens, lassés de raconter toujours le destin des "grands". Par exemple l'étude des actes notariés des successions, dont certains remontent au moyen-âge. Très instructif.
    Par contre, j'ai connu chez ma grand-mère la "leussiveuse"...
    Tu sais, Poussin, avec tous les médocs que tu as pris, il se peut que tu aies des réactions plus violentes que d'habitude aux piqures de moustiques. Le temps d'éliminer toute cette chimie prend quelques mois.
    Allez, courage ma citronnelle, et je m'en irai visionner tes légumes pornographiques un peu plus tard, j'ai du taf ce matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois que le venin de moustique fait un cocktail du diable avec les médocs ? C'est possible...

      Supprimer
  2. Ah ben nous c'est bon coté tenue, on met ce qu'on veux, même que j'ai vu ma boss arriver une fois avec des crocs vert rainette (ou pomme pour ceux qui ne supportent pas les grenouilles) bon en général on reste en tenue "correcte" les mecs sont au mieux en bermuda long, et nous pareil mais les tongs y'en a plein, même la boss ou la présidente (d'ailleurs elle coté look c'est un poème)... surtout cette année vu que nos new bureaux sont pas climatisés et tentent de ressembler à un four :D

    Coté photo j'ai bien envie de tenter les rizières et ses habitant(e)s cet été, va falloir que je prévoit soit bottes en caoutchouc, soit de quoi me laver les mollets et les pieds à la fin, parce que y a de la gadoue :)

    Contre les moustiques adopte un gecko :D
    (désolée j'ai pas mieux)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu t'en vas en Asie ? J'avais cru comprendre que tu partais plutôt dans le sud non ?
      En tout cas, bonnes vacances ;-)

      Supprimer
    2. En effet je pars plutôt vers le sud de l'Espagne, là où on fait pousser le riz de la paella :-)

      Merci

      Supprimer
    3. Mais, oui, quelle truffe !

      Supprimer
  3. J'ai vu tourner la même vidéo, avec la traduction en dessous pour les pas-fluent-du-tout. (^-^)
    L'éjac' faciale m'a bien faite gondoler !!!

    Sinon, je pensais être la seule à trouver que la citronnelle ça pue du cul... Ça a illuminé mon été. :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai adoré les "vaginas are different, type, shape or color"... ;-)

      Supprimer
  4. Heureusement que j'aime pas les bananes au chocolat je ne les verrai plus jamais de la même façon, tout comme mon poulet (ou roti) bridé d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'adore les bananes au chocolat.
      Hin hin hin.

      Supprimer
  5. Chris (aka Paquita Chocolatera)2/8/13

    Très kiwi la photo d'ouverture. Moi aussi ça me fait pareil les piqûres de moustique. Et que dire de la gratouille causée par le soleil bien fort sur les tibias et le haut des bras : maintenant même en ville suis obligée de mettre de l'indice 50 spécial allergies solaires ! Si ça continue comme ça va falloir que je garde les manches longues. Le comble pour une fille du Sud.
    C'est cool dans ta boîte l'été et merci de penser à ceux dont je fais partie qui sont en uniforme par 36°.
    Bises jolie blonde sexy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as déjà essayé de prendre des gélules de préparation au soleil ? Moi, ça a changé ma vie de gratouilles solaires !
      Ça ne dispense pas de protection crémée mais ça atténue vachement les irritations.

      Supprimer
    2. Chris (aka Paquita Chocolatera)5/8/13

      J'ai tenté les gélules et ça n'a pas changé ma vie. Il faudrait que je re-tente l'homéopathie qui avait donné de bons résultats, s'agissant d'un traitement au long cours généralement je le débute en mai et cette année je n'y ai plus pensé ! Faut dire qu'avec le printemps qu'on a eu...

      Supprimer
  6. Cette semaine, y a eu sur France Culture une émission consacrée à l'année 1913, thématique et très bien faite. Et la vidéo p0rn vs. vraie vie… épique. Le concombre découpé vaut son pesant de salade verte ! Clac, fait le grand couteau qui coupe le concombre.

    Sinon, j'ai reçu ton bouquin mardi matin, et c'est kiwi. Tu auras photo la semaine prochaine, je me suis interdit d'y toucher avant de partir.

    Partir lundi, c'est kiwi. Piscine, bibine et copines.

    Mes tonton-tata des Deux-Sèvres qui arrivent cet après-midi, c'est kiwi. Ils sont adorables, amusants, pas pète-boule et je les aime d'amour.

    Relire Harry Potter, c'est kiwi.

    Mais la maison à ranger, les dernières lessives et le week-end surchargé avant de partir… b'ah ça c't'un peu moins kiwi.

    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Profite bien de tes vacances et j'attends ta photo avec impatience ;-)

      Supprimer
  7. Franchement l'image banane au Nutella est bien dégueu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, c'est la projection de ce que tu imagines qui peut te sembler dégueu. Mais la banane au chocolat, c'est super bon ;-)

      Supprimer
  8. J'adore aussi cette chronique, l'historien est aussi désuet (sa façon de parler j'entends) que les faits qu'il relate! C'est comme si je regardais par le trou dela serrure de mes grands-parents (nés en 1901 et 1903), ça me touche énormément. (Par contre ce matin j'ai raté la leussive, quel dommage!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ça me touche, même si ma grand-mère est née en 1929. La condition des femmes surtout m'interpelle... Franchement, je ne les envie pas ;-)

      Supprimer
  9. DOMINIQUE2/8/13

    Vu. Comment dire. Très imagé !!!
    Me vlà que j'ai envie d'un poulet fermier rôti.

    RépondreSupprimer
  10. Smouik2/8/13

    J'adore aussi cette chronique sur France Inter ! Mais surtout est-ce que tu as entendu mercredi matin, disons entre 7h30 et 8h, aux infos, cette phrase inoubliable (à écouter absolument en podcast). Le sujet était l'accord franco espagnol pour faire suivre les amendes pour excès de vitesse des ressortissants des deux pays quand ils se croient tout permis en allant chez les autres. Interview d'un homme qui dit en substance ne pas avoir de comportement différent. Et sa femme de lui couper la parole "Jean-Claauuuude, sois honnêteeuu..." Ca nous a fait la journée ! Me demande même si ça ne va pas rester dans nos annales persos !
    Sinon côté moustique, moi c'est la première année où ils me piquent. Avant, il suffisait que je sois à côté d'une peau à bêtes pour y couper. Je pense plutôt que c'est dû à la réglementation sur les pesticides. Comme les agriculteurs ne peuvent plus en utiliser autant, les bestioles qui avant étaient stone reprennent du poil de la bête et font feu de tout bois. Enfin, c'est une théorie comme une autre, je ne veux surtout pas prétendre que tu n'es pas la bombasse chaudasse qui attire les hommes... et les moustiques, hein !
    Et sinon, moi c'est super kiwi, je suis en wacances ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOMINIQUE2/8/13

      Chic, Smouik, profite bien de tes wacances... en espérant quand même que tu viendras nous voir de temps en temps !

      Supprimer
    2. Smouik2/8/13

      tu rigoles ou quoi ? me passer de vous pendant les vacances ? Mais ce ne serait plus de VRAIES vacances... :)

      Supprimer
    3. DOMINIQUE2/8/13

      YEEEEEEES !!!

      Supprimer
    4. Ben si ce sont moins de pesticides qui ravivent les moustiques, honnêtement, je préfère être piquée que bouffer des produits chimiques.

      Et oui, profite bien de tes vacances !

      Supprimer
  11. Alors aujourd'hui je vais te donner un conseil et... un cours de vocabulaire peut-être.
    le venin des moustiques est thermolabile. Ça veut dire qu'il se dégrade à la chaleur. Ainsi donc, quand ça gratouille, tu approche le bout incandescent d'une cigarette pendant quelques secondes (faut qu'ça chauffe). Tu répètes cette opération deux ou trois fois à quelques secondes d'intervalles et zou! plus de gratouille. (Si t'approches trop t'auras une cloque en échange!).
    Non, mais c'est très sérieux et testé quand j'étais à Mayotte avec des moustiques gros comme des pigeons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Phédia3/8/13

      Je confirme ça marche du feu de dieu ;-)!

      Supprimer
    2. Thermolabile : inconnu au bataillon ! Merci MamyS ;-)

      (faut juste que je me raisonne de pas aller acheter un paquet de clopes, du coup...)

      Supprimer
    3. DOMINIQUE4/8/13

      Pas besoin d'acheter un paquet de clopes, approche une allumette (allumée, of course) de la bouffiole.
      Ou, plus sympathique, essaie de repérer un fumeur, si possible un grand brun aux yeux bleus, et demande-lui d'approcher douuuucement sa cigarette sur ton décolleté meurtri, là, juste en haut du nichon droit. Même si tu as toujours un peu mal, disons que cela te distraira de ta douleur.

      Supprimer
    4. Ben ouais, quelle bonne idée ! Faut juste que je tombe sur un type pas trop maladroit ;-)

      Supprimer
  12. Isabelle2/8/13

    Je suis couverte de bouffioles, merci les taons! Les moustiques ca va y en a pas trop par chez moi, je soupconne les taons de mettre les bouchées doubles pour compenser... C'est marrant que tu parles de cette émission, j'ai pensé toi en l'écoutant, le jour où il était question d'hygiène... Ca fait 15 jours que je vis en tongs, short et débardeur, tout le reste serait de la torture par ces tenmpératures! Bon week end et bonne dernière semaine à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas trop à quoi ça ressemble une piqûre de taon. Et c'est tant mieux !

      Supprimer
  13. Veux-tu que je te prête Papipic un petit peu ? c'est mon anti-moustique perso... quoique je prends des risques si tu es dans ta période seuuuxy !!
    Quant à la chronique c'est trop tôt pour moi ! hé oui je suis paresseuse le matin ! ceci dit je me souviens petite d'être même allée au lavoir chez ma grand-mère et l'odeur de la leussiveuse avec les paillettes de savon et le carré de bleu qui bouillaient dans l'eau... hummm ! c'est l'enfance !
    En ce moment je n'arrête pas de confiturer... et gâteaux cette après-midi pour les petits qui arrivent demain... pour l'instant j'en suis dans ma période "chic", ce sera "ouf" dans 15 j !!!
    bises à vous toutes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon courage avec les chicoufs.

      C'était quoi ce petit carré bleu qu'on mettait au lavoir ? C'était pour rendre le linge plus blanc ?

      Supprimer
    2. DOMINIQUE4/8/13

      On en trouve encore dans certains magasins. Sert à rendre le blanc plus blanc. Jamais essayé. Peur de me retrouver avec des draps schtroumpfs. Car j'ai des draps blancs en lin brodé. Qui doivent avoir 70 ans, indestructibles.

      Supprimer
    3. Chris (aka Paquita Chocolatera)5/8/13

      Oh mais ça me rappelle quand j'accompagnais ma grand-mère au lavoir municipal pour laver les draps en lin (j'en ai récupéré une grande quantité) : savon de marseille, battoir, pour le cube de bleu j'en ai vu mais ne sais plus si elle s'en servait pour les draps. J'aimais bien le bruit de l'eau, des battoirs et des conversations en catalan (je n'en comprenais pas la moitié), ça résonnait sévère dans le lavoir. Et comme il était situé à l'extérieur du village, ça me rappelle les odeurs de garrigue, le crincrin des cigales, le claquement des espadrilles sur le goudron et le retour avec le linge mouillé qu'on allait étendre au "terrain" où il y avait plein d'amandiers.

      Supprimer
    4. DOMINIQUE5/8/13

      Ayant eu mes grand-mères urbaines, point de lavoir municipal. Mais une avait son petit lavoir dans la cour de sa maison. Et, à 75 ans, elle y lavait ses draps. Même l'hiver. Mon père lui avait proposé de lui acheter une machine à laver, mais pas question. Il lui avait acheté un frigo, qu'elle utilisait... comme un placard, débranché. Elle n'avait jamais pu se faire au "progrès". Comme son énorme cuisinière en fonte, au charbon, unique chauffage de la maison. Autrement dit on caillait grave quand il fallait aller se coucher. Quant à la toilette, bassine d'eau chaude devant la fameuse cuisinière, et basta.

      Supprimer
  14. Denis 23/8/13

    La video sexe/aliment m'a fait penser à cette 'tite blagounette :

    - Je connais une fille qui a un clitoris comme un cornichon .... Mais naannn... Pas aussi gros.... Aussi aigre ! ^^

    :-)

    RépondreSupprimer
  15. la vidéo est très drôle haha

    http://lanoura.blogspot.fr

    RépondreSupprimer