4 févr. 2013

[Lincoln] ou comment être retournée par un vieil américain




Hier après-midi, en compagnie de Crapaud-poilu et de T.-chérie, je suis allée au cinéma voir Lincoln, le dernier film de Steven Spielberg avec Daniel Day Lewis dans le rôle titre. J’avais un peu forcé mon gosse en disant que pour une fois, aller voir un film qui avait du sens, ça ne pouvait pas nous faire de mal, à l’un comme à l’autre. Non pas que Skyfall soit inconsistant (et puis j’ai une histoire d’amour en cours avec Daniel Craig), mais ce n’est pas tout à fait la même chose, il faut le reconnaître.

Deux heures trente pour raconter le combat politique d’Abraham Lincoln pour faire adopter le 13ème amendement à la Constitution des États Unis d’Amérique, celui qui abolit l’esclavage, le tout pendant la Guerre de Sécession débutée 4 ans plus tôt.

Lincoln se retrouve confronté à un choix impossible : faire voter le 13ème amendement ou en finir avec la Guerre (je vais pas te raconter les détails du pourquoi du comment, sinon, je vais passer deux heures trente à écrire, vaut mieux que tu ailles voir). Et il décide de ne faire aucun de ces deux choix ou plutôt de choisir le plus compliqué : faire les deux. Même si cela doit passer par des pots de vin, des compromis, des trucs pas jolis jolis… Sauf que le but est tellement profond, tellement décisif que selon lui, ça vaut bien tout ça.

Alors dit comme ça, ça peut en rebuter quelques-uns uns mais je te promets que c’est extraordinaire. Et c’est une fille quasiment vierge de toute connaissance sur l’histoire américaine qui te parle (en histoire de France aussi, je suis un peu une buse… Honte à moi). C’est abordable si tu es un peu concentré et c’est surtout tellement moderne, tellement proche de ce que nous vivons aujourd’hui. En même temps, comme j'y connais rien à l'histoire, si ça se trouve c'est pas du tout comme ça que ça s'est passé, c'est peut-être enjolivé  ou ça masque d'autres faits ou réalités historiques, mais c'est pas grave, m'en fiche, j'ai trouvé ça génial.

Quand on entend ses propos sur l’égalité, lorsqu’il se réfère à Euclide et au principe mathématique qui dit que si une chose est égale à une autre, alors elles sont forcément égales entre elles (ou un truc du genre, je sais pas, je suis AUSSI nulle en math). Quand on entend les propos de ses opposants évoquer le fait que si on accorde la liberté aux nègres, il faudra bientôt leur accorder le droit de vote et pourquoi pas le droit de vote aux femmes en plus ? Ben oui, franchement, c'est inconcevable ! 
Ça ne te donne pas l’impression d’être terriblement en phase avec ce qui passe aujourd’hui ?…

La lutte de Lincoln contre ceux qui l’entourent et qui le conjurent de mettre fin à la guerre, son combat pour leur faire comprendre que si la guerre se termine, le 13ème amendement ne sera jamais voté parce qu’au bout du compte, le peuple blanc, ça lui va bien l’esclavage, tout ça est très bien filmé, expliqué. Je me suis dit aussi que finalement, certains Chefs d’État ont des missions plus complexes que d’autres : devoir répondre de 600 000 morts à cause de la guerre et devoir faire voter une loi dont la majorité ne veut pas forcément, un loi qui modifie la constitution et qui traite des êtres humains, c’est pas facile. 

Voilà, je ne me sens pas  particulièrement proche des américains, je sais que je ne rêve pas d’aller vivre là-bas. Ok, après un séjour à New-York, je sais que j’aimerais y retourner en vacances, pour voir aussi d’autres lieux : Chicago, Boston, Las Vegas !… Mais je ne suis pas à fond American dream.

Pourtant, sincèrement, ce film m’a brassée et Lincoln (vu par les yeux de Spielberg et des scenaristes, je sais, ce n’est qu’une version de l’histoire), c’était un homme culotté, qui ne reculait devant rien pour faire avancer la société.

Bon, je te rassure, Crapaud-poilu a trouvé ça « long et chiant ». 

Mais moi, j’ai pleuré.

13 commentaires:

  1. SmouikSmouik4/2/13

    Encore un Daniel ?? pfff, mais je suis épuisée déjà par tout ce que je vis avec Craig...
    N'empêche, j'ai très envie aussi de voir ce film, merci pour la critique ciné !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JE vis avec Craig. Ne l'oublie pas. Mais je peux te le prêter un week-end de temps en temps.

      Supprimer
  2. Limite tu m'as donné envie d'aller de voir, alors que j'ai pour principe que les histoires d'hommes portant la barbe en collier ne peuvent pas être intéressanest (ça marche aussi pour Blake et Mortimer)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, je conviens que la barbe à collier c'est vraiment tue-l'amour. Mais Abraham Lincoln n'est pas non plus un super sex symbol.

      Supprimer
  3. Chris4/2/13

    Je le mets sur ma liste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une liste ?!.... On dirait moi !

      Supprimer
  4. Haaaan !... Pareil que toi, je suis nulle pour les mêmes sujets que toi... Et pas très bonne en géo non plus... Je partage ta honte chère blonde...

    Et pour Lincoln, je vais au ciné tous les 2 mois alors il faut vraiment que l'histoire m'emballe à la base... Et là... ben pas trop... Même si tu le racontes bien ! (et trop long surtout pour un soir, je dors quand moi ???)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc tu vas aller voir quoi du coup ?

      Supprimer
  5. DOMINIQUE4/2/13

    Aaayé, on a un nouveau Kangoo. Je l'aurais préféré roux, mais on ne peut pas tout avoir.
    Lincoln ? Pas trop ma tasse de thé, ce genre de film historique. Mais tu racontes bien. Je pense que je serais plutôt du clan Crapaud Poilu.
    Tel que tu le racontes, en effet, on ne peut pas s'empêcher de faire certains parallèles. Qui seraient bien utiles aujourd'hui.
    Entendu je ne sais plus quel homme politique, que je ne qualifierai point, qui déblatérait sur le nom de famille, en disant c'est le PATROnyme, donc le nom du père, la mère a d'autres droits, mais pas celui-là. Il vit dans une grotte, je suppose, où il aurait mieux fait d'y rester.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik4/2/13

      ou alors, il faut l'accompagner pour sortir de sa caverne:)
      Platon a une théorie là-dessus...

      Supprimer
    2. Smouik, tu m'épates à chaque fois par tant de bon sens. Même si je serais plutôt du clan de Dominique à vouloir le laisser dans sa grotte.

      C'est toi qui as raison.

      Supprimer
  6. J'avais déjà très envie d'aller le voir, mais là tu m'as quasiment fait prendre le ticket. C'est complètement ma tasse de thé ce genre de film, parce que Daniel Day-Lewis, parce que Spielberg, et surtout parce que quand j'ai l'occasion d'apprendre tout en me divertissant je suis souvent preneuse.
    Bien entendu tout ça est vu par le petit coin de la lunette d'un réalisateur, mais après si on est emballé par l'histoire rien n'empêche de lire sur le sujet pour avoir d'autres angles de vue, les tenants et aboutissants.
    D'ailleurs petite bouteille à la mer : j'ai une passion nourrie depuis longtemps pour la géo-politique, depuis un certain prof lors de mon unique année de fac. Je m'étais inscrite à son cours parmi ceux qui étaient en option, comme une cerise sur le gateau, un bonus. Ce fut un choc, cet homme m'a hypnotisé et je n'étais pas la seule. Il nous a raconté des histoires, nous a donné envie d'en savoir plus, il a éveillé nos consciences, nos chakras et je ne sais quoi d'autre. Ensuite j'ai viré mes études dans une autre direction, mais tu vois 20 ans plus tard, c'est remonté à la surface et je n'ai pas oublié. Donc si toi ou un/une de tes lecteurs (trices) a des lectures agréables à me recommander pour ce qui attrait à la géopolitique en général et celle du Moyen-Orient en particulier, je suis preneuse. En gros comprendre le monde dans lequel on vit. Merci et j'espère que tu ne m'en voudras pas de squatter ton audience pour ma demande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon alors écoute, en ce qui me concerne, je suis assez limité dans les lectures que tu souhaitent, mais je peux demander à mon père qui est beaucoup plus calé sur le sujet !

      Supprimer