12 févr. 2013

De la propreté...




Ok, vous allez dire que je tourne un peu en rond question sujet de conversation en ce moment. Oui, mais non. En fait, quand j'ai raconté l'histoire du bidet l'autre jour, ça m'a fait repenser à la perception du besoin de propreté que nous avons, nous les filles.

Je crois que la propreté s'apprend tout petit et qu'une fois plus grand, on répète ce qu'on a vu et vécu chez nos parents. Alors ça peut changer par la suite, mais les réflexes de lavage, la fréquence, l'assiduité, tout ça c'est plus de l'acquis que de l'inné selon moi.

Par exemple chez moi, avec ma mère, on a appris qu'une fille ça se lave l'intimité deux fois par jour. Pas forcément au karcher, mais deux fois par jour. Et la douche, on peut tous les jours si on veut, mais c'est pas obligé, on peut très bien se laver au lavabo si besoin. Ça, c'est ce que j'ai appris.

Dans ma vie d'aujourd'hui, la vérité est que je prends une douche tous les matins (à cause des cheveux surtout) et que je me lave l'intimité en plus tous les soirs, comme les dents (mais pas avec le même ustensile). Tu vas dire que tu t'en fous et tu auras raison. Là où je voulais en venir, c'est que ce qui peut sembler "normal" ne l'est pas pour tout le monde...

Lorsque j'étais en internat (deux ans en pension au lycée, post-bac), la vie en communauté faisait qu'on assistait de façon très précise à la façon de faire de chacune. Je peux te dire que sur environ 50 nénettes dans le dortoir, toutes n'étaient pas des forcenées du gant de toilette... Et ce sans aucune considération de niveau social car les plus sales n'étaient pas les moins bien habillées...

Il y avait celles qui se douchaient de la tête aux pieds deux fois par jour. Celles qui se douchaient une fois par jour. Celles qui se douchaient deux fois par semaine. Et celles qui ne savaient pas où étaient les douches. Tu peux faire beurk, mais c'est la vérité. Certaines filles passaient le matin par les lavabos communs pour se brosser les dents et se mettre un coup de peigne. ET C'EST TOUT. Comment au vingtième siècle (à l'époque, on était au vingtième, oui, je sais... c'est bon !), comment peut-on ne pas se laver pendant une semaine à 18 ans passés ?!

Dans leur chambre, ça puait la transpiration, les pieds, la culotte sale mais ça ne semblait pas les déranger... Moi oui et d'autres aussi bien sûr. Sauf qu'à cet âge-là, c'est compliqué de dire "tu penses pas qu'un tour à la douche serait utile ?" ou même "t'es crade, tu pourrais te laver quand même !" Non, on préférait rigoler en douce et se moquer. Nous n'étions pas très futées, pas très à l'aise, pas très amicales et je me le reproche aujourd'hui.

Je ne peux m'empêcher de penser qu'à cette époque, l'acquis a manqué à ces nanas... Peut-être simplement n'avaient-elles pas été éduquées comme ça et qu'elle ne savaient pas. Alors je m'interroge : c'est ça l'inné ? C'est ne pas se laver et sentir la sardine avariée ? Pourquoi se lave-t-on ? Pour ne pas incommoder les autres ? Moi, si je ne me lave pas, c'est MOI que j’incommode.

En tout cas, des années plus tard, je trouve toujours ça aussi compliqué de faire remarquer gentiment et élégamment à une fille qu'elle ne sent pas bon. Ce que je me demande quand ça arrive, c'est si la personne ne s'en rend pas compte elle-même (auquel cas, on lui rendrait service en le lui disant) ou si elle "se sent" et qu'elle s'en fout et là, c'est vraiment dégueu.
Je ne parle évidemment pas des accidents qui font que des fois on est lâché par son déo, mais des personnes qui sentent mauvais tout le temps.
Je suis très sensible aux odeurs, bonnes ou mauvaises... Et autant je dis toujours à quelqu'un "ouah, qu'est-ce que tu sens bon !" (fille ou garçon)... Autant je ne le fais pas quand ça pue. C'est crétin hein ?

Ça t'est déjà arrivé d'avoir à le dire à quelqu'un ?
Tu en connais des gens qui ne se lavent pas assez ?

Ah, au fait ! En pension, on avait des bidets à dispo, derrière des petits rideaux ;-)




37 commentaires:

  1. DOMINIQUE11/2/13

    Je n'ai jamais pu dire à quelqu'un qu'il puait. Même à une de mes collaboratrices, mignonne comme tout, mais qui sentait vraiment. Alimentation ? Négligence ? Vêtements sales et transpirés ? Je ne sais pas.
    J'ai pué une fois, à m'en rendre malade, j'avais 13 ans : entrée en classe, je me suis rendu compte que j'avais marché sur une crotte de chien. Bien grasse. J'ai cru mourir, surtout que pour demander à sortir, c'était pas le genre des bonnes soeurs, en plein cours.

    Sinon, comme tout le monde, une douche tous les trois mois. J'ai bon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout bon pour la fréquence de lavage. En revanche, si tu pouvais ouvrir la fenêtre...

      Supprimer
  2. Smouik11/2/13

    jamais dit non plus, dans ces cas là, je change de place mais jamais partagé non plus un bureau avec une puanteur... Le plus dur c'est dans un train bondé où tu peux pas bouger.
    Sinon, dans mon entourage, il y a des mères de copines de mes filles qui disaient très naturellement en public "ah ben non, je les lave pas tous les jours les mômes, toujours ça de gagné comme temps pour moi..."
    Les copines ne sont pas restées et parfois j'aperçois les mères, pas toujours très proprettes elles-mêmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est souvent une question de transmission.... Pas toujours, mais souvent il me semble...

      Supprimer
  3. Tu as mille fois raison. L'hygiène c'est tout simplement la base mais aussi le bon sens. Personnellement je fume, mais je ne supporte pas de sentir le tabac, ça m'incommode moi-même et je pense donc aussi que ça peut incommoder les autres.
    Les odeurs qui m'indisposent : la transpiration, pas celle du coup de chaud momentanée, non l'âcre et vraiment puante qui dénote un manque de passage sous la douche. Pire la transpiration couverte par les déos. Les mains lourdes sur le flacon de parfum (et en plus je suis une ayatollah du parfum) et ce que je remarque de plus en plus : la mauvaise haleine. D'ailleurs à ce sujet j'ai une personne très proche qui a régulièrement mauvaise haleine, pourtant elle ne fume pas, j'avoue que je ne sais pas comment lui en parler, et pourtant je sais pertinemment que je lui rendrai certainement service. Allez ce sera mon défi pour la prochaine fois que je la vois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu trouves une bonne façon d'en parler, sans blesser, je suis preneuse !

      Supprimer
  4. DOMINIQUE11/2/13

    Rhaaa, les transports en commun. Je prenais le RER A tous les jours. Une fois, train bondé et surchauffé bien sûr, une femme contre moi sentait l'ail et le parfum, les deux à doses tout sauf homéopathiques. Les deux odeurs mélangées... à l'arrivée, j'étais vert pomme.
    J'ai plaint ses collègues de travail, à moins qu'elle n'ait été cariste, élagueur, ou peintre en bâtiment (à l'extérieur).

    RépondreSupprimer
  5. DOMINIQUE12/2/13

    Je déparle : c'était le RER C. Aucune importance, mais il faut bien être rigoureux dans l'authenticité des informations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je me disais aussi... dans le RER A, personne ne sent l'ail ET le parfum.

      Supprimer
  6. leyleydu9512/2/13

    Ca me parle tellement ce que tu dis!
    J'ai beaucoup de mal avec les gens qui sentent mauvais :J'ai mon boss qui a une haleine de chacal et ma collègue préférée qui sent la transpi...Je ne peux me résoudre à le dire à l'un (j'ai besoin d'argent pour acheter mon dentifrice!!) et à l'autre (je ne veux pas lui faire de peine toussa toussa) alors je me transforme en Jacques Mayol (ou en Jean Marc Barr) quand je vais dans leurs bureaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas cool ton boulot... Ce que je retiens, c'est que tu es une bonne collègue. Courage. Et à un moment, pense à respirer quand même, l'arrêt total de la respiration nuit gravement à la santé.

      Supprimer
  7. J'ai un ami qui ne se lave pas assez souvent (de l'avis général), qui ne met pas de déo, qui a une transpiration très odorante et qui ne change pas très régulièrement de vêtement. Et pour couronner le tout, il n'a pas d'odorat (vraiment !). Ben je lui ai déjà dit d'aller se doucher. On allait monter en voiture (je ne peux quand même pas prendre le risque de vomir en conduisant) et lui acheter une chemise. Je l'imaginais essayer des chemises avec cette odeur insupportable. La honte. Donc j'ai retardé notre départ en lui indiquant la salle de bain.
    Une fois, il a donné le biberon à ma fille. Elle m'est revenue "imprégnée"...
    Ce qui est dommage, c'est que c'est vraiment un bon ami. Qui habite loin. Quand il vient, d'autres amis et nous l'hébergeons à tour de rôle. Et c'est dur pour tout le monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi la preuve que l'amitié peut aller au-delà de tout ça. Et c'est plutôt une bonne nouvelle...

      Supprimer
  8. Ninou la soeur12/2/13

    Mon chéri a un ami écolo.....heu paresseux dit mon chéri. Donc il ne tond pas la plouse pour ne pas faire fuir les insectes. Pourquoi pas....il ne se lave pas non plus....une fois il est venu diner chez nous, il est resté seulement dans le salon et bien toute la maison sentait mauvais, c'était infame. Il était en stage près de chez nous et loin de chez lui donc on lui a proposé de dormir là (pitié pourvu qu'il dise non), il a refusé, il voulait dormir dans un duvet dans sa voiture pour prendre des photos au lever du soleil. Ca piquait presque les yeux, tellement ça refoulait, j'imagine pour les autres stagiaires.....je précise qu'il a une femme toute mignone et toute propre, qui accepte ça. mais le top du top, c'est quand il nous a envoyé une photo de ces chiottes écolo, non pas des toilettes sèches, un carré d'herbe au fond du jardin, où il fait popo, et qu'il ne ramasse pas bien sûr. Il n'est pas SF, ni simple d'esprit, plutôt intelligent et cultivé même! On a failli se pisser dessus de rire avec la photo des cacas dehors, mais nous, on aurait pris une douche!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est vraiment sa femme que je plains. Encore, aller chier au fond du jardin, c'est un concept... mais partager son lit avec un type qui sent le phoque, j'aurais du mal.

      Encore une fois, l'amour est aveugle et sans doute sans odorat aussi (y'a un mot chouette pour dire qu'on est aveugle du nez, mais je ne m'en souviens pas).

      Supprimer
  9. Chris12/2/13

    Sujet délicat que de dire à quelqu'un qu'il incommode tout le monde avec son odeur. J'ai quelques souvenirs en la matière : un prof d'allemand qui nous a raconté avoir été viré de son cours de danse par la prof sur ces mots : tu reviendras quand tu seras propre et je confirme il ne l'était pas.
    Désignée pour encadrer un stage de jeunes recrues, une qui ne se lave jamais (chevilles grises de crasse), plaintes de ses collègues de chambre, je n'ai jamais réussi à aborder le sujet avec elle d'autant qu'elle avait un léger pb psychologique et qu'elle aurait pu me retourner une mandale facile.
    Collègue dont la transpiration sent fort, qui ne met jamais de déo et ne change pas de chemise tous les jours.
    Beau-père (diplomate de profession) que j'ai vu passé 4 jours avec les mêmes slip et chaussettes (il avait oublié de mettre le change dans la valise et aussi d'en acheter sur son lieu de villégiature) et de surcroît très économe sur les douches.
    Par contre à la maison, on est obligé d'engueuler les enfants qui passent un temps infini sous la douche :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce qu'on est entouré de cracra quand même... dingue...

      Supprimer
  10. Anonyme12/2/13

    Je ne crois pas être une femme du vingtième siècle et pourtant je ne me douche pas le matin !

    ...

    ........

    Je préfère le soir. ;)

    Mais bon y a plusieurs école à ce niveau là et comme tu dis, c'est beaucoup de l'acquis. Chez moi on se lavait le soir parce que j'étais trop lève tard pour me doucher le matin. ^^ Mais j'avoue que je ne me sers jamais d'un bidet, si ça se trouve je refoule de la wachacha sans m'en rendre compte ? Par contre l'été je me douche 2 fois, une fois en rentrant chez moi (de la plage, du boulot ou autre)et une fois avant de me coucher, je déteste me coucher sale, que vous dormiez nu ou en chemise de nuit c'est bof de se coucher sale parce qu'on ne change pas nos draps (ou notre pyj) aussi souvent que nos vêtements ! Et à celle qui diront qu'on transpire la nuit je répondrait que c'est minime par rapport à la journée si on garde sa chambre à 18°C toute l'année ! u_u

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que ton organisation se défend vachement. Chez moi par exemple, les garçons se douchent le soir... Le matin pour moi, comme je l'ai dit, c'est surtout un problème de cheveux (n'importe comment, de préférence en pire)... Et puis quand on partage une salle de bains, il faut bien aussi s'organiser sous peine d'encombrement !

      Et si tu refoulais de la wachacha, je pense que tu t'en rendais compte. Si. Surtout si tu as une mouette enragée qui piaille au-dessus de ta tête tout le temps.

      Supprimer
  11. Moi, ce que je me demande c'est comment mes enfants si propres sur eux (douche AU MOINS une fois par jour, et l'eau qui coooouuuuule ..... longtemps) et si crados dans leur chambre???? :O
    Je me demande, aussi,si on ne se lave pas un peu à l'excès, finalement. Moi, je suis de la tribu d'au moins une douche par jour + petite toilette du frifri le soir avant d'aller au lit. Mais il m'est arrivé de me laver au lavabo le matin par manque de temps et douche occupée. Et bien, il ne se passe rien! Suis propre quand même, faut dire que je ne transpire pas,...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je me lave au lavabo des fois (quand mes cheveux sont acceptables) et effectivement, tout va bien.

      La douche a quand même le super avantage de me réveiller aussi.

      Supprimer
  12. Je me suis fait un hématome énoooorme en voulant passer au large d'un collègue à la transpiration acide... j'ai fini ma trajectoire dans un meuble bas...
    Son responsable lui a parlé mais ça n'a rien changé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince mince mince.

      La solution est-elle de supprimer tous les meubles bas ?

      Supprimer
  13. Isabelle12/2/13

    À lire les coms tu as tapé en plein dans le mille d'un gros sujet de société!
    Il m'est arrivé aussi de devoir côtoyer des personnes très... odorantes, impossible de dire quelque chose, c'est un sujet délicat, si quelqu'un à un bon plan je prends!

    RépondreSupprimer
  14. Oh oui, j'en ai eu des filles sales autour de moi et c'est très délicat quand même. Pour ma part, je ne supporte pas le gant de toilette, en tant que tel, c'est un objet terrifiant. Mais cela ne m'empêche pas de me laver tous les jours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par contre, arrête la brosse en chiendents, à force, ça irrite !

      Supprimer
  15. Smouik13/2/13

    en me creusant, j'ai ptêt trouvé une approche pas trop désagréable :
    "Dis-moi, qu'est-ce que tu utilises comme savon ?"
    "Pourquoi ?"
    "Parce que tu devrais peut-être en changer, il dégage une odeur qui tourne sur toi, comme si tu ne te lavais pas (ce dernier bout de phrase est en option)..."

    Je pense que ce n'est pas si mal car tu ne préjuges pas d'office que la personne ne se lave pas. Après, tu lui dis quand même que "son savon" ne lui convient pas.
    Donc 1) si elle se lave, elle va changer de savon, 2) si elle ne se lave pas, elle va comprendre qu'elle sent mauvais.
    Après, si elle ne fait rien, c'est difficile de la laver à sa place mais au moins, elle sait...

    c'était ma minute médiateur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu es GÉNIALE !! Bravo, franchement, c'est top !

      Supprimer
    2. Smouik ça marche aussi pour le dentifrice ? ;-)

      Supprimer
  16. DOMINIQUE13/2/13

    @ Smouik : bravo pour le tuyau, en effet c'est crédible. Bravo à la médiatrice, je n'y aurais absolument pas pensé, au savon qui sent mauvais !

    RépondreSupprimer
  17. Smouik13/2/13

    @DOMINIQUE : tu es chou toi...

    RépondreSupprimer
  18. Oui j'ai déjà travaillé avec une fille qui puait (et je pèse mes mots). On a été obligé de lui dire pour les clients et les rdv extérieurs notamment.
    Ce n'est pas facile mais il fautle faire. difficile sujet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile... Et ça a été efficace ?

      Supprimer
  19. ... le pire c'était une copine de fac. Super mimi, et je suis sure qu'elle se prenait une douche tous les matins. Mais elle ne connaissait visiblement pas le mot "déo" et pourtant elle avait une transpiration qui puait. Je me suis longtemps demandée si je devais lui dire et comment... finalement j'ai été lâche, je ne lui ai jamais rien dit.
    Mais c'est dur. Très dur aussi de dire à sa petite fille de 4 ans qu'elle pue du bec le matin au réveil (et là ce n'est pas un problème d'hygiène, je diverge..) mais pour l'avoir testé, pour les soucis d'haleine moi je mange de l’artichaut quand ça m'arrive (pbs de foie). là aussi il devrait y avoir un moyen de le dire avec finesse, comme la suggestion de la médiatrice...

    PS: en hiver je me douche 2 fois par semaine. J'ai tout sauf l'impression d'être crade, et j'aurais du mal à auto-justifier une douche tous les jours: franchement qui est sale au bout d'une journée de travail de bureau ? En plus j'habite à la campagne, pas de pollution.
    .. et voilà, coming-out au risque d'être huée en public ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, on ne te hue point. Moi, j'ai vite chaud (rapport aux kilos en trop, tout ça), donc j'ai besoin de la douche, mais parfois, le week-end, y'a un peu relâche et le tour de lavabo suffit (juste pour laver ce qui sent pas bon ;-)

      Supprimer
    2. Ha, ouf ;-)
      Et du coup je repensais à ton histoire de bidet: pour mes filles, on fait des "douches de fesses" avec une petite bassine sur les wc: elles adorent ! ;-)

      Supprimer