16 janv. 2013

Amour ou attirance ?


Pourquoi certaines choses font craquer et d'autres pas ? 
Qu'est-ce qui fait que parfois, on peut avoir un flash sur quelqu'un alors que comme ça, sur le papier, y'a pas franchement de raisons ?

Pourquoi certaines personnes aiment les grands et d'autres les petits ? 
Pourquoi certains mecs aiment les gros seins et d'autres les petits ? 
Pourquoi certaines nanas kiffent les grandes mains et d'autres les petites ? (heu... Peut-on kiffer les petites mains? ...)
A quoi ça tient ? Sans doute à une réaction chimique complexe au sein de notre cerveau et parfois aussi à quelque chose d'insondable, d'impossible à expliquer. Des phéromones ou un truc du genre... 

Par exemple, ça m'arrive hyper souvent (genre au moins trois fois par an) de tomber amoureuse instantanément à un feu rouge, en laissant mon regard traîner dans la voiture d'à côté, ou dans le train, en voyant le type de l'autre côté de l'allée. Un oeil qui se croise, un demi-sourire. Et cette sensation étrange que si là, tout à coup il n'y avait plus de contraintes ou que si le train ne s'arrêtait jamais, tu pourrais finir ta vie avec cette personne, comme si vous étiez fait l'un pour l'autre... Et puis le feu passe au vert, et c'est fini.

D'ailleurs est-ce de l'amour ou de l'attirance ? Est-ce lié à un critère physique ? Est-ce qu'on est toujours attiré par le même type de personnes. Je ne suis pas sûre. Ce que je crois, c'est que parfois, l'attirance n'a rien de logique. Moi, je ne suis pas du tout attiré par les grands blonds. Genre si Brad Pitt se pointe demain matin à la machine à café, franchement ça me fait ni chaud ni froid. Mais si c'est Daniel Craig... Je le colle contre la machine tout de suite. Grand. Blond. Pas le même effet. Je ne les connais ni l'un ni l'autre et si ça se trouve, même Daniel n'a aucun intérêt (enfin j'ai un doute là quand même).

L'amour ou l'attirance ?

Je vais te faire une confidence. Lorsque j'étais à l'internat, je suis tombée amoureuse d'une fille. Je dis "tombée amoureuse" mais je ne suis pas sûre que c'était ça. C'était très étrange... Elle m'attirait vraiment, comme si j'avais un besoin viscéral de l'avoir dans mon champ de vision, d'être près d'elle, de profiter de sa présence. Il ne s'est jamais rien passé, je n'avais même pas envie que ça devienne concret, pas envie de sexe par exemple. C'était une attirance... platonique. Ça peut arriver ça ?

Tout ça pour dire que je ne sais pas toujours identifier cette sensation bizarre. Et puis, le type de la voiture au feu rouge, si ça se trouve c'était un gros connard. Attirée, mais pas amoureuse finalement... L'amour, c'est bien plus complexe. 

Je l'ai déjà dit, mais je voudrais vraiment que l'amour soit dans le package avec le reste, que ce soit compris dans le lot et pas si difficile à trouver ou à comprendre. Et comme j'ai dans mon entourage (réel ou virtuel) plusieurs Coeurs solitaires,  je leur souhaite de tomber en amour instantanément ou plus durablement. Et pourquoi pas grâce au site de rencontres Parship, à Meetic ou AdopteUnMec si c'est du mec que tu cherches ;-) ... 

Les filles, les gars, pour 2013 et pour le reste de ta vie, je te souhaite juste L'AMOUR.


38 commentaires:

  1. Isabelle16/1/13

    Bon ben on va faire comme ça: si Craig se pointe à ma machine à café je te l'envoie, si toi tu croise Brad tu me l'envoie, ok? Par contre, comme décris ci-dessus, je peux pas t'expliquer pourquoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, on a qu'à faire comme ça ;-)

      Supprimer
  2. Et les grandes blondes, alors? Grande. Blonde. Pas le meme effet que Daniel Craig (ca se saurait si j'avais ses muscles) ou meme Brad Pitt (ca se saurait si j'avais sa barbe).
    Sans rire, je ne sais pas. Mais je crois que c'est ca qui est chouette aussi, de ne pas pouvoir definir exactement pourquoi, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être aussi les Grandes Blondes.... va savoir ? Ou pas savoir...

      Supprimer
  3. Très joli texte et très bonne question!
    J'écris sur les relations hommes-femmes, ça te plaira peut-être http://fillehorizontale.canalblog.com/
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton passage, j'irai faire un tour chez toi ;-)

      Supprimer
  4. Ben oui l'attirance n'a rien à voir avec l'amour, et parfois une seule parole gâche tout, et l'attirance redescend au niveau de celle d'une paire de chaussette sale et puante oubliée au fond d'un vestiaire de gymnase.
    Me souviens d'un type, brun, épaules de déménageurs, gueule d'enfer, fessier rebondit etc, (oui moi le blond me laisse indifférente) qui bossait dans le même immeuble que nous, un canon absolu aussi attirant qu'un aimant géant pour la limaille de fer que je suis, je le matais de loin pendant un moment, pas l'occasion d'être présentée, trop timide pour y aller seule etc, bref on jour on prend l'ascenseur ensemble, je frétille intérieurement, pour le moins, il me dit bonjour et là tout s'effondre, il avait une voix ultra aiguë, immonde à mes oreilles, je ne l'ai plus jamais trouvé attirant.
    Alors que l'amour peut très bien te tomber sur le coin du nez pour une personne que tu ne trouvais pas physiquement attirante au départ, sans pour autant qu'elle te paraisse repoussante hein faut pas exagérer non plus, mais qui t'as conquise par son esprit, son attitude, sa gentillesse etc

    Bref a cause de 2 mots l'inconnu de l'ascenseur a chu, alors que s'il n'avait rien dit peut être que nous aurions pu bloquer le dit ascenseur entre deux étages, rien qu'une fois parce qu'a un moment il aurai bien fini par parler et là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis complètement d'accord avec sur le fait que l'on peut trouver de l’intérêt à des personnes qu'on n'aurait jamais regardé... Par exemple au Collège, j'étais raide dingue de Jean-Philippe Gonzalez, pas du tout le plus beau, il était même plus petit que moi (ce qui à cet âge-là est une tare incompressible)... ben j'en étais folle.

      C'est le premier que j'ai embrassé avec la langue, c'est pour dire.

      Mes copines étaient fâchées "oh noooon.... pas luiiiiii!" ;-)

      Supprimer
  5. Bah qu'est ce qui t'arrive , il y a eu une raffale d'amour sur ta maison hier ? Non, parce que moi j'ai juste eu de la neige et du verglas alors si tu pouvais me dire où tu habites.

    En tout cas, c'est sympa ! je prends ! Parce que c'est vrai que c'est parfois difficile à décrypter ce qu'on ressent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en partie en pensant à toi que j'ai mis la dernière phrase...
      Je te souhaite l'Amour. Vite. Longtemps.

      Supprimer
  6. Syndrome particulier et inavouable : en pleine conversation avec une personne connue ou pas, homme ou femme, juste une envie de l'embrasser, pour voir ce que ça ferait, le problème c'est que ça m'arrive régulièrement, c'est assimilable au syndrome du feu rouge il me semble. Merci de respecter mon anonymat, c'est la première fois de toute ma life que j'en parle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme16/1/13

      Ton anonymat ne l'est pas tant que ça (on peut accéder à ton blog via ton pseudo..) alors moi je me mets totalement en anonyme (une première, c'est étrange...).
      Parce que je tiens à te dire que tu n'es pas la seule à qui ça arrive... C'est la première fois aussi que j'en parle mais il m'arrive (souvent peut-être pas mais assez de fois pour en parler) de ressentir la même chose.

      Moi généralement je n'ai pas besoin de parler à la personne, ça m'est déjà arrivé dans le tram, assise à côté de quelqu'un (ou en face) et bam ! une attirance qui arrive d'un coup on ne sait trop comment-pourquoi et une envie de l'embrasser... ^^'

      C'est rassurant de voir que d'autres ont les mêmes symptômes ! :)

      Supprimer
    2. Lunaria presque Anonyme et Anonyme tout court... je vous comprends, franchement. Oui, c'est un peu comme le feu rouge ;-)

      Supprimer
    3. Anonyme16/1/13

      Mine de rien, c'est agréable. :)
      Bon, je sais pas vous mais moi je me sens toujours un peu coupable envers Mamour après, comme si j'avais fait une mauvaise chose... Mais généralement, ça me rend de bonne humeur pour un petit moment de la journée ! :) (on n'a rien fait, mais c'est presque tout comme... n_n )

      Supprimer
    4. Vu la jachère dans laquelle j'ai laissé mon blog depuis qq mois, je suis pas inquiète pour mon anonymat, mais merci de me dire que c'est un syndrôme qui n'est pas unique et puis de toute façon, je n'ai jamais cédé à cette impulsion, le jour où ça risque de finir à la baffe!

      Supprimer
    5. Penser n'est pas tromper.

      Supprimer
  7. Ton article me fait penser à une situation que j'ai vécu il n'y a pas si longtemps que cela.
    Bien qu'en couple depuis longtemps, j'ai eu un jour un gros mais gros coup de coeur pour une personne que j'avais croisé durant mes vacances avec les copines.Une fois rentrée tout est rentré dans l'ordre. Et souvent j'y pense et cela peut tourner presque à l'obsession.

    Mais pas moyen de trouver une explication.Je me suis dit "au final pourquoi essayer de trouver une explication à l'inexplicable ?" Restons sur un bon souvenir.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec, rester sur un bon souvenir, c'est la meilleure chose. En plus, on peut le rendre beau, émouvant, vrai ou pas en fonction de nos envies ;-)

      Supprimer
  8. et oui l'Amour, vaste sujet. Pourquoi celui la décide du jour au lendemain de tracer sa route sans même t'avertir? 2012 a été l'année de la loose alors comme je le dis à qui veut l'entendre 2013 sera l'année de la baise, mais bien plus que ça, je veux l' amour, les papillons dans le ventre, l'air idiot et admiratif et tenir la main à un homme en échangeant des regards complices. Alors du coup tous les moyens sont bons, les bars les boites, les sites de rencontres et même quand je fais mes courses j'essaye d'être à mon avantage. L'amour est présent dans ma vie avec mon fils, mes parents, mes amies mais moi je veux l'amour amoureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poulette, bien sûr que j'ai pensé à toi en écrivant ça, à toi et à d'autres...

      Ce que tu écris est très émouvant, et sûrement encore plus parce que je te connais.

      L'amour amoureux, c'est ça que je te souhaite !

      Supprimer
  9. Smouik16/1/13

    Han han, laisse passer, je suis AVANT toi à la machine à café et Daniel Craig EST A MOI !!
    Mais si tu veux en tomber amoureuse, alors APRES que nous aurons fait notre "petite affaire", je te le laisse...
    C'est bien ça toute la différence et bb la fait très bien... Je crois que nous (les filles) avons été culturellement été éduquées (enfin, je parle des quadras et plus) avec l'idée que attirance sexuelle = tomber amoureuse. Or il suffit d'avoir un peu de recul (ouais, j'ai bien dit REcul) pour comprendre qu'on peut avoir une envie brutale d'un mec, là, tout de suite (voir plus haut), mais qu'une fois renfilée notre culotte (si toutefois on a eu le temps de l'enlever), boah, quoi, moi amoureuse ? de ce mec ? ah non, même pas en rêve !
    C'est aussi pour ça je pense que certains couples se défont un peu vite quand l'un pense avoir trouvé l'âme sœur ailleurs, alors que finalement, ce n'était qu'une attirance...
    bon, et si je peux vous donner un conseil de mamie, si un jour ça vous arrive (bêtement bien sûr, devant la machine à café par ex), LA TETE SUR LE BILLOT, N'AVOUEZ JAMAIS !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait Smouik, ne jamais avouer le craquage éventuel lié à une attirance à son amoureux, ils le supportent très mal en général, alors que l'amour et le sexe brut n'ont absolument rien à voir, eux pourtant ne se gênent pas pour le dire lorsqu'ils se font surprendre... la main dans le sac on va dire, mais concernant les filles c'est inconcevable, et pourtant... Si ça n'existait pas pour nous ils auraient moins d'occasion de satisfaire une brusque et soudaine attirance qui "compte pas chérie, y a que toi que j'aime"

      Supprimer
    2. L'attirance n'est pas forcément assortie d'amour, ça, je suis d'accord. L'inverse est-il possible ? Sûrement, mais difficilement... Dissocier les deux, c'est ce qui me semble un peu compliqué dans certains cas.

      Pour Daniel Craig, j'ai bien réussi à identifier. Ce n'est que du cul.

      Supprimer
  10. Lydie-Anne16/1/13

    Tu es bien philosophique ce matin... mais je comprends tellement ce que tu dis... le danger c'est que si le mec dans la voiture n'est PAS un gros conanrd, et qu'il est dispo, et qu'il te propose un café, il faut trouver la force de dire non (aussi dur que devant un sandwitch au saucisson) et rentrer vite à la maison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pourquoi dire non ? Il suffit de rester discrète et c'est tout ;-)

      Supprimer
    2. Zermati et les autre le disent bien, la restriction c'est le mal c'est ce qui est la base du problème, il faut écouter ses sensations, il vaut mieux savoir se faire plaisir lorsqu'on en a vraiment envie ou besoin, et savourer, ça fait moins mal que de se frustrer en continu et ensuite devoir faire face à un gros, un énorme craquage qui balaie tout devant lui.

      Supprimer
    3. Alors là je me dois d'ajouter mon grain de sel ! Oui je comprends tout ce qui est écrit là mais mon côté fleur bleue / artichaut / garçon ayant eu du mal avec les filles oblige (--> cochez ici ou là), je ne peux que dire que tant que c'est du domaine du coup de coeur, ça se gère, mais surtout si on craque c'est le début de la fin (sauf couple libre et tous deux informés des libertés de chacun).

      Autant il est pour moi évident qu'il est utopique de croire qu'il n'y a qu'une seule personne pour soi au monde entier (1/7milliards, ça serait tout de même pas de bol...), autant céder à des tentations une fois installés, c'est jouer avec l'arme nucléaire.

      J'ai longuement discuté avec des personnes qui pensent que ce n'est pas si grave - et ces mêmes personnes ne le disent pas à leurs conjoint(e)s -, je comprends le mode de fonctionnement, mais personnellement c'est comme saliver devant un énorme gâteau que l'on sait inatteignable : le fantasme amène beaucoup de plaisir, la réalité souvent moins, et la suite généralement BEAUCOUP moins....

      Après Cécile Quadra, je ne dis pas que c'est impossible de craquer, mais j'ai foi en ma raison - et c'est pour cela que je ne bois plus de trop en soirée d'ailleurs ou alors que je vais me coucher fissa ; p

      Supprimer
    4. @Lydie-Anne : Je préfère ne pas me poser la question du "et si"... Ceci étant, un café, c'est pas tromper !

      @LaReco : En gros pour toi, on peut penser à l'autre, avoir l'esprit tout empli de l'autre, fantasmer, mais surtout ne pas craquer. Vivre dans la frustration ou... penser à autre chose ! C'est sûrement la meilleure solution... Sûrement.

      Supprimer
  11. DOMINIQUE16/1/13

    Mon éducation, comme le dit Smouik, me fait rejeter toute idée de craquage pour une heure. C'est l'histoire, vieille comme les mammifères, de la reproduction : la femme est porteuse d'une lignée, les hommes, eux, peuvent disperser leur semence.
    La pilule a bouleversé les mœurs plus qu'on ne le pense. Maintenant ce sont les femmes qui décident de leur fécondité (enfin, en Occident, hélas ce n'est pas le cas partout). Donc...
    Cécile Quadra a mille fois raison : NE JAMAIS LE DIRE, pour le craquage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Smouik16/1/13

      Ne jamais le dire et A PERSONNE ! (meilleure amie comprise). On ne sait jamais, un soir où elle aurait trop bu et qu'en plus elle serait un peu jalouse (inconsciemment), ce sont des trucs qui sortent au moment où on en a le moins besoin. Si on craque, on le fait pour soi, par pour le raconter. Oui, je sais, c'est dur, mais c'est la condition "signé Danone"... Allez avec tous ces bons conseils, vous êtes parées les filles ! :)

      Supprimer
    2. Bien d'accord avec vous 2, en fait je crois bien que beaucoup de gens ignorent l'importance de la sphère ultra-privée, que l'on ne peut partager et qui est indispensable selon moi.

      Supprimer
    3. A chacun ses secrets. Condition signé Danone. (♥)

      Supprimer
  12. Oh la la, il y a eu un homme que j'ai aimé (je crois). Il était pris, ça n'a pas duré. Mais il me rendait folle. Quand je l'ai revu il y a 9 mois (enceinte jusqu'au dents), j'avais chaudchaudchaud. Il me fait toujours un effet dingue. Si je me trompais je pourrais croire que je l'aime toujours. Mais non, il a trop de défauts insupportables.
    Et des fois j'ai peur de moins aimer mon mari-chéri parce que je manque de papillons dans le ventre.
    En fait je crois que c'est pas dans le ventre que je les ai les papillons, mais dans la culotte. Mon cœur, lui, il marche avec ma tête (et la culotte aussi un peu, mais elle n'a pas toujours raison !)
    Bref, c'est pas toujours facile de ne pas se tromper !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on ne peut jamais savoir si on ne s'est pas trompé. Je crois que le doute est inhérent à chaque relation.

      "Les papillons dans la culotte", j'aime beaucoup l'expression !

      Supprimer
  13. Audrey16/1/13

    Ouh la la ! que de jolis commentaires sur le thème de l'amour!

    Je pense qu'on peut être mariée et regarder les autres hommes,ça n'est pas un crime et ça fait parfois du bien au coeur...et/ou à la culotte !
    Si je dois craquer un jour, je ne pourrai pas le cacher bien longtemps car mon mari sait trop bien me "décoder"!!
    Si ça arrive,c'est le destin et je n'ai jamais promis à mon mari de "l'aimer toute ma vie" mais de bien (dans le sens qualitatif) l'aimer et je rejoins dans ce sens le commentaire de Kanddye il me semble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le destin, voilà, le mot est lâché.... Une sorte d'excuse ou d'espérance pour certains en fonction des situations. Je crois au destin, sinon je ne ferais pas de voeux à chaque fois que je vois une lumière bizarre dans le ciel.

      Supprimer
  14. celine.R16/1/13

    You're so beautiful ... it hurts to look at you ...

    RépondreSupprimer