14 nov. 2012

Pas la piscine !


Lundi soir, retour des vacances scolaires, je récupère Crapaud-poilu à la sortie du lycée, la tête en biais. Genre la tronche a avoir eu une mauvaise note... Je demande d'un petit air enjoué "ça va ? t'as passé une bonne journée ?" 
Non. Réponse laconique et menton qui s'allonge.

Bon sang, la semaine va être longue, je pense dans le fort de mon intérieur.

"T'as eu une mauvaise note ?
- Non. J'ai piscine".

Mince.

Lundi, à 16h40 soit une heure avant la sortie des cours, Crapaud-poilu a appris qu'à compter du LENDEMAIN 8h00, il aurait piscine jusqu'à Noël. Je pense qu'il aurait été plus heureux qu'on lui annonce n'importe quoi d'autre, même haltérophilie....

Je le connais mon gosse, je sais pourquoi il ne veut pas faire piscine. C'est parce qu'il n'a pas envie que les autres de son groupe le voit en maillot de bain. Même s'il a perdu un peu de poids et qu'il a grandi, il est toujours plus rond que la moyenne.

"Tu veux pas te mettre en maillot ? je demande avec un petit sourire contrit.
- Ouais, je veux pas qu'on voit mon bide", il répond tout chiffonné.

Je sens monter une grosse bouffée d'émotion, faite de mauvais souvenirs personnels, d'empathie pour mon p'tit chou, d'envie de protection et de dézinguer la gueule de tout ceux qui vont se moquer. Mais ce n'est pas ça qu'il faut que je lui transmette, il faut que je lui donne de la confiance en lui, des armes pour affronter tout ça. Vite, une idée !

"Alors d'abord, t'es pas si gros que ça. Et puis y'en a sûrement d'autres dans ta classe qui sont aussi  un peu gros...
-Non, y'a que moi".

Bon là, je demande à voir parce que franchement, ça m'étonnerait. Je pense aussi qu'il a une vision déformée de lui-même, même si bien entendu, il est plus proche de la bobine que du fil (comme sa môman, mais bien moins pire !)

"Non, mais tu sais, dis-toi que c'est vachement pire pour les filles de la classe ! Tu te rends compte, elles apprennent ce soir que le lendemain à la première heure, elles ont piscine. L'horreur. D'abord, si ça se trouve, elles sont pas épilées et elles ont le foin qui dépasse de la charrette (sourire). Et puis, si ça se trouve, elles ont pas le bon maillot de bain mais juste un bikini à ficelle pas du tout fait pour les cours de piscine (re-sourire). Et si ça se trouve, elles ONT LEURS RÈGLES (sourire avec les dents). Tu vois, c'est vachement plus chiant pour les filles.
-Mouais..." (déjà, il n'y a plus le "non" catégorique, on est sur la bonne voie).

Il se détend un peu. Je repense à ma devise fétiche  "On se regarde, on se désole, on se compare, on se console"...

"L'autre bonne nouvelle, c'est que tu es super bon en piscine". C'est vrai qu'il a pris des cours de natation petit, pendant trois ou quatre ans je sais plus bien et que franchement, il nage plutôt pas mal.
"Si ça se trouve, tu vas tous les laisser sur place mon poussin et ils seront vachement jaloux de toi".

Il est pensif.

Hier matin, je le laisse devant la Municipale, la gueule à l'envers. Pauvre bouchon, c'est vraiment pas facile l'adolescence...
Hier soir, récupération d'usage devant le lycée. Je m'enquiers de la séance de piscine. Et ben tu me croiras si tu veux, mais c'est en souriant qu'il m'a dit qu'il était dans le groupe "avancé" en brasse ET EN CRAWL. Le groupe de tête. Le groupe des winners.

Ben tu vois mon p'tit chou, fallait pas t'en faire... Je lui dis moult fois que je suis super fière de lui, que quand même, c'est top qu'il soit dans le groupe de tête. Il est plus détendu... Il me raconte juste que les douches sont mixtes et qu'il n'y en a pas beaucoup et que les filles qui passent deux heures à se laver les cheveux, ça le saoule. Je comprends.

***

C'est pas facile l'adolescence, j'ai souffert en mon temps des regards moqueurs et inamicaux  des filles sur mes formes qui étaient tout sauf fili... Je me souviens plus de celui des filles que de celui des garçons d'ailleurs. C'est vraiment une époque compliquée. J'étais nulle en sport : l'athlétisme m'étouffait (la course d'endurance étant avec le grimpage à la corde lisse la pire des punitions), le volley me défonçait les doigts, la gymnastique me faisait me rappeler à quel point j'avais le cul lourd et les bras en mousse.

Mais à la piscine... je flottais comme un bouchon de liège et une fois la contrainte du poids envolée, je dépotais sérieux. Fallait pas me la raconter... Et y'en avait plusieurs des jolies comme des poupées qui nageaient comme des clés à molette.

J'ai eu 14 au bac en natation. Et à toutes les mignonnes... prends ça dans ta face (même 15 ans plus tard).



Oui, j'ai passé mon bac il y a quinze ans. Cherche pas.


44 commentaires:

  1. Quelle belle réaction ! je prends des notes, là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur un petit carnet rose à paillettes, d'accord ? ;-)

      Supprimer
  2. leyleydu9514/11/12

    Ah les cours de natation ! j'étais "indisposée" pendant tout le trimestre à chaque fois...et je me souviens que je n'étais pas la seule !!
    Plutôt crever que de me mettre en maillot de bain devant la classe !
    Bravo au petit conquérant d'avoir surmonter sa peur!

    ps : toujours "access denied" pour ton site au boulot mais je louvoie et j'y arrive encore !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une filoute et je te remercie de prendre ces risques inconsidérés pour venir voir un site classé en "pornographie!"

      Supprimer
  3. cécile14/11/12

    J'aurais aimé t'avoir comme mère ...
    (sauf que bon en fait c'est pas trop possible, parce que moi c'est pas il y a 15 ans que j'ai passé mon bac, mais il y a 26 ans ... ) (sa race)

    RépondreSupprimer
  4. Tu lui as très bien montré le verre à moitié plein !
    Ma fille ainée (en terminale) n'a pas piscine cette année et c'est tant mieux (rapport au brushing/maquillage tout ça !) !
    C'est vrai que c'est dur cette période ...me rappelle mettre démis 3 vertèbres cervicales en gym -souplesse quand tu nous tiens-(y'a moultes années !) ... j'en souffre encore ! ;o(
    Bravo crapaud poilu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est fort mon p'tit chou. Je suis fière de lui.

      Supprimer
  5. Tu as su trouver les bons mots, bravo, je ne sais pas si j'aurais été capable d'en faire autant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, je ne savais pas si ce serait les bons mots. On ne le sait jamais. Et on ne sait pas de quoi on est capable tant qu'on n'est pas confronté à la situation...

      Supprimer
  6. très beau message!!!

    RépondreSupprimer
  7. ah la piscine à l'adolescence ! toujours difficile de se montrer presque nu. En tout cas je suis contente pour lui qu'il soit dans le groupe de tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, très contente et très fière aussi ;-)

      Supprimer
  8. NOUGATINE14/11/12

    Tes mots ont été ce qu'il fallait, je me serais claqué un ou deux neurones pour trouver l'angle d'attaque devant une telle détresse !
    J'étais par contre la reine de la corde lisse. 18 en gym au bac.
    Natation ? Jamais pu crawler, je buvais toute l'eau de la piscine. La bonne vieille brasse très sexy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Admirative pour la corde lisse. Il parait que c'est un "truc à piger" et qu'après "ça va tout seul".

      Jamais pigé.

      Supprimer
    2. Idem que Nougatine plutôt corde lisse que crawl à la piscine. Oui c'est un truc à piger pour grimper à la corde lisse

      Supprimer
    3. Ouais ben j'ai beau croisé les pieds, avec la code au milieu... ça veut rien savoir...

      Supprimer
    4. NOUGATINE17/11/12

      Le secret : coller ses hanches contre la corde. Question de centre de gravité. Si tu mets ton derrière en arrière, tu ne pourras jamais monter.
      Mais bon. C'est du passé : j'imagine que tu ne vas pas essayer la technique !

      Supprimer
    5. Bon sang, mais j'ai fait un paquet de fautes dans mon commentaire au-dessus. Désolée !!

      Ecoute, la prochaine fois que je croise une corde, promis, je colle mes hanches et j'essaye ;-)

      Supprimer
  9. J'ai jamais eu honte de mon corps quand j'étais ado, c'est venu à mes 18 ans, quand j'ai voulu devenir "une femme". Pfff, quelle connerie !! En tout cas, j'aimais bien la piscine, ce qui me traumatisait le plus, c'était la corde (jamais réussi à monter ce truc) et le ping-pong. Je suis une quiche ultime avec tous les types de raquettes.
    Pour mon mari, c'était plus difficile car il a de grosses marques de griffures dans le dos, comme des marques de fouet, alors qu'on a jamais su comment il s'était fait ça (sa mère a longtemps insinué que ça venait de moi...). Ses camarades se moquaient de lui en disant qu'il était maltraité par sa mère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est horrible comme histoire, le pauvre....

      Crapaud-poilu aussi a fait ping-pong, juste avant. Quiche ultime aussi.

      Supprimer
  10. Moi non plus j'aime pas la piscine, mais j'ai eu de la chance, j'ai pût choisir mon groupe et même si dans les sports y'a Musculation ben y'a pas piscine, je suis pratiquement prête à tout faire pour pas faire piscine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sent que ça te touche cette histoire... Va pour la muscu alors !

      Supprimer
  11. Bravo à la maman qui a su assurer aussi bien que Ruffo et bravo à Fiston d'avoir eu confiance en lui...
    C'est fou quand même comment on souffre avec et pour nos gamins... pour moi elle est là la douleur de l'accouchement ! pour toute la vie !
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très vrai ce que tu dis. Toute la vie on souffre pour ses enfants... et on rigole aussi quand même, heureusement !

      Supprimer
    2. Bien sûr qu'on rigole aussi.... et heureusement !

      Supprimer
  12. Il en a du bol, Crapaud-poilu, de vous avoir comme maman! (je prends note pour quand j'aurais des gosses). Je n'ai pas trop connu le traumatisme du cours de gym (enfin si, après c'était tellement génial que j'étais dispensée à partir de ma sixième), mais j'aime bien la piscine maintenant. Comme je suis un peu ronde, et que mon maillot de bain me fait ressembler à un bonbon Quality street (celui avec la noisette), sans parler du bonnet qui me donne l'air con parce que je suis obligée de faire un choix, c'est soit oreilles soit cheveux,y pas la place pour les deux donc j'ai l'air con, eh ben j'ai déjà vu des regards méprisants de jeunes bécassettes filiformes et en bikini. Ouais. Sauf qu'après mon échauffement dans la ligne des "lents" où je fais des mouvements d'aquagym, et que je peux aligner cent tractions sur le bord de la piscine - ça épate les gosses le mercredi aprèm - je vais dans la ligne des "bons" (la dernière c'est celle des pros et je ne veux pas les déranger), où elles n'iront jamais. Et c'est moi que le maître nageur essaie de pécho parce que - phénomène étrange de flottaison - quand je suis sur le dos, je me propulse hors de la flotte avec un magnifique effet libellule.
    Et ouais, faut arrêter de croire que les rondes sont des feignasses incapables... Suffit qu'elles trouvent leur voie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charlotte, j'adore ce commentaire.
      J'aime beaucoup les Quality street à la noisette aussi. Merci de ta venue et repasse quand tu veux ;-)

      Supprimer
  13. C'est curieux, je ne me souviens pas de la piscine avec l'école. Pourtant j'y suis allée, je me souviens du bonnet jaune poussin et du talc. Ca n'a pas dû trop mal se passer mais pourtant j'aime pas la piscine. Alors que j'y ai rencontré mon mari. Je préfère la mer, et le sable fin, ne t'en déplaise Blonde-Paresseuse-Super-Maman-qui-a-trouvé-les-bons-mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beuk le sable... mais tu le sais ! Merci ;-)

      Supprimer
  14. Moi non plus je n'aimais pas la piscine et il me fait des frissons ton billet alors que je suis sous la couette, cachée dans mon pyjama.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais je te vois quand même...

      Supprimer
  15. Anonyme15/11/12

    Sinon à part la devise fétiche, quid de la date ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors, le 31 novembre, ça te va ? sinon, propose un autre choix...

      Supprimer
    2. Anonyme16/11/12

      hé hé hé!

      Supprimer
  16. Tu as bien choisi les termes aquatiques: natation, piscine, Bac...et plouf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était un billet mouillé. tu as été éclaboussé ? ;-)

      Supprimer
  17. Smouik16/11/12

    Bravo pour la devise ! Elle est à moi celle-là maintenant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est super... si tu veux, j'avais expliqué pourquoi elle m'était chère... http://www.blondeparesseuse.com/2012/01/on-se-regarde.html

      Je te l'offre gracieusement bien entendu ;-)

      Supprimer
    2. Smouik16/11/12

      Merci pour le fou-rire avec la robe qui clôt le billet... Wouah, trop bon de rire comme ça, dommage que je n'ai personne à part le chat avec qui partager... humpf, j'en pleure ! Mais j'adore cette devise, vraiment, elle va avec tout (l'accessoire parfait). Merci donc pour ce cadeau... Moi j'en ai une que j'aime beaucoup et qui vaut surtout lorsqu'on voyage ou qu'on est dans un endroit pas familier : 'Toujours en passant, jamais en revenant'. Et qui veut dire que lorsqu'on a envie d'un truc, là, maintenant, il faut y aller. parce que si on le remet à plus tard, ben quand on revient, il n'y en a plus, c'est fermé, c'est plus possible, etc. 100 fois vérifié... :)
      ps : ça vaut aussi pour certains garçons... enfin, ceux qu'on n'a pas forcément envie d'épouser...

      Supprimer
    3. Smouik, je me reconnais 1000 fois dans ta devise. Combien de fois en voyage, je suis tombée en arrêt devant un truc qui me plaisait et Chouchou disait : oh, on va pas le prendre maintenant, on verra plus loin, on reviendra....
      Tiens, que dalle, on revient jamais.

      Maintenant, quand je vois un truc qui me plait, c'est NOW ! Quitte à trimbaler un sac plastique pendant 8 heures.

      Supprimer