15 oct. 2012

La bise de politesse


Je suis une fille tactile. J'aime toucher les gens, passer mon bras autour des épaules quand je fais un un bisou, faire des câlins, serrer dans les bras. J'ai besoin de toucher l'avant-bras que je parle. Je prends le bras spontanément et ça ne me dérange pas qu'on me prenne le bras dans la rue.
Il n'y a rien que j'aime tant que de faire un gros câlin à mon fils, on se serre fort et puis on se lâche, un vrai "hug" à l'américaine. J'aime me faire masser et j'aime aussi masser les autres. Je suis pas masseuse, je fais pas des massages genre à poil sur une table avec une petite serviette pour cacher le cul. Ou alors dans une sphère vraiment très privée. En revanche, si tu as les cervicales qui tirent un peu, un peu trop de stress ou de tension, je suis pas mal douée, parait-il, pour faire du bien.

Où veux-je en venir ? Et bien je me rends compte qu'il y a un point sur lequel j'ai vraiment changé, c'est pour faire la bise. Pas les bisous aux gens que j'aime, pas à ma famille ou à mes vrais amis, mais la bise de politesse, celle que tu fais le matin en arrivant au bureau à des collègues. Ça, c'est vraiment un truc qui me gonfle. J'ai quelques rares collègues qui ont toujours refusé les bises pour des questions de culture ou un besoin de garder une certaine distance avec les gens et je me dis qu'elles ont bien fait. Ce n'est pas pour autant que ce sont de moins bonnes collègues ou qu'on les aime moins finalement.
Surtout qu'il y a des gens qui ont la bise agréable et d'autres.... beurk. Le pire étant la bise mouillée, moite, vaguement léchouille de quelqu'un avec qui tu n'es pas plus intime que ça et qui soit ne sait pas faire autrement, soit envisage ça comme une sorte de drague. Moi je crois juste que c'est dégueu.
Je déteste aussi les gens qui font mine de te faire la bise mais qui ne bise pas. En fait, on se colle juste les joues et il n'y a que moi qui fait "smack". C'est ENCORE PIRE ! Du coup, on n'a qu'à rien faire et ce sera réglé.

Dans le même style, on a la soirée amicale. Je suis invitée à une soirée où il va y avoir des amis que je vais avoir plaisir à embrasser et d'autres gens que je n'ai jamais vus. Pourquoi est-on obligé de faire la bise à ces gens-là ? "Bonsoir, Ar-smack-melle-smack". On se présente en hachant les syllabes avec des bisous. L'autre personne fait la même chose et en fonction de la soirée et du nombre de convives présents, il y a une chance sur deux qu'on ne se souvienne pas ni l'un ni l'autre de notre prénom et peut-être aussi qu'on ne se reverra jamais ! Alors à quoi bon ?
Je suis admirative des gens qui arrivent les derniers à une soirée et qui font consciencieusement le tour des convives pour biser tout le monde. Franchement, mais c'est pas grave si tu ne me fais pas de bisou. On peut se contenter d'un salut amical, surtout si on ne se connait pas. Ou une bonne poignée de mains, c'est encore mieux. Moi, quand j'arrive la dernière à une soirée, je fais "houhou, salut tout le monde". Et voilà.

L'autre jour, il y avait des nouveaux qui arrivaient à la musique pour démarrer l'année. Je ne sais pas ce qui m'a pris, alors que ce n'est pas du tout dans l'esprit du groupe, quand je me suis approchée d'eux pour leur dire bonjour... j'ai tendu la main. Ça m'a fait du bien de ne pas être obligée de faire un bisou à quelqu'un que je ne connaissais pas. Est-ce que pour autant je les ai moins bien accueilli ? J'ai pas l'impression. On se fera la bise plus tard, quand on se connaîtra un peu mieux, qu'en dis-tu ?

Aujourd'hui, j'ai un vrai problème. Je voudrais arrêter cette bise de politesse qui me gonfle. Celle du matin au bureau à des gens qui ne sont pas mes amis. Sauf que comme j'ai toujours accepté, si maintenant je dis "écoute, je n'y tiens pas", je vais passer pour une pétasse de première. Une pimbêche  une orgueilleuse, une j'me-la-pète. Je ne sais pas comment faire et pourtant, ça me démange. A tel point que l'année dernière, le jour de mon anniversaire, j'ai prétexté un rhume pour que quand les gens s'approchent pour me faire un bisou, je tende le bras franchement en avant en agitant la main et en disant "je t'embrasse pas, je suis un peu malade".

Super Connasse, ah oui c'est moi.

53 commentaires:

  1. Aaah, je me demandais si j'étais la seule à ne pas trop apprécier de faire des bises à tout va ! :-)
    Autant j'apprécie de le faire aux gens avec qui j'ai un bon contact, voir une relation amicale, autant les gens que je connais pas ou mes collègues avec qui je m'entendais pas... Je trouvais ça juste fauxc... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est faux ! Je fais même la bise à des filles que je n'aime vraiment pas beaucoup... ce qui est un comble d'hypocrisie, de dois bien l'avouer.

      Supprimer
  2. leyleydu9515/10/12

    le rituel "no bise" est difficile à désincruster quand il existe depuis longtemps...Moi,je profite de moments intimes (pause café,déjeuner entre collègues...) pour faire la confidence que je ne suis pas une "bisouilleuse" et,pour l'instant,ça marche pas mal.
    Au début,on m'a pas mal charrié "oh,la snob"et maintenant,on me laisse presque tranquille...
    Ma plus grande réussite ? ne plus avoir à faire la bise à une sous traitante de ma boite qui sentait tout le temps la transpi et qui vient travailler 2 fois par mois dans MON bureau.Bon,je suis encore obligée d'acheter des bougies pour cacher son odeur et elle doit penser que je me la joue "bobo zen",m'en fiche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon sang l'horreur ! Mais malheureusement, je vois de quoi tu parles...

      Supprimer
  3. parfaitement d'accord, je suis une handicapée du poutou matinal, on bosse ensemble, c'est pas comme si on était de la même famille, perso en fait ça me gêne qu'on rentre dans ma bulle d'intimité, déjà que la poignée de main peut être désagréable, restons-en là.
    Demain c'est mon annif, je sens que je vais avoir une angine carabinée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'aime bien qu'on entre dans ma bulle d'intimité, mais ça dépend qui ! ;-)
      Alors, bon anniv' en avance... et de loi ;-)

      Supprimer
  4. Je crois qu'on est nombreux à ne pas aimer faire la bise à certaines personnes (surtout les moites et les mouillés, c'est clair. Mais, aussi, ceux qui ne sentent pas bon)... Pareil que toi, je ne sais pas comment revenir dessus... Alors, je fais des saluts collectifs et je dis "coucou ! Aujourd'hui, je fais ma feignasse, je dis bonjour de loin"... Et, étonnamment ça marche assez bien (si t'es prête à en rire toi-même) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est qu'au bureau, j'arrive dans les premières. Et que plein de gens viennent dire bonjour à mon bureau... Pffff, c'est pas facile cette histoire.

      Supprimer
  5. je ne fais jamais la bise le matin au boulot, j'ai horreur de ça. éventuellement le jour de l'anniversaire de certains collègues que j'apprécie ou au retour d'un longue absence de ces mêmes personnes ok je bisouille, sinon c'est niet. y avait eu une discussion à ce sujet une fois lors d'une bouffe entre nous et visiblement ils avaient bien intégré que c'est pas mon truc mais que ça ne voulait pas dire que je ne les apprécie pas. donc je continue.
    et avec les potes je fais partie de celle qui arrive souvent en dernier et la reine du bonjour à la cantonnade avec bisou aux maîtres de maison si je suis chez eux et à personne si c'est au restau (vu le manque de plac dans ces endroits c'est plus simple :-))
    bref une becheuse et pas tactile pour un sous avec les non proches, voire je me sens envahie si on me tripote l'épaule, un collègue est ultra kinesthesique j'ai du mal avec lui mais je me contrôle, je sais qu'il ne comprendrai pas mon recul, du coup j'évite de me trouver trop proche si je dois lui parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça veut dire quoi kinesthesique ?
      ça veut dire qu'il tripote ? beurk.

      Supprimer
    2. Oui faut qu'il touche et/ou papouille, l'épaule, la main, l'avant bras, parfois le dos, enfin ce qu'il trouve sous la main. C'est pas malsain on le sent bien, c'est complétement incontrôlable pour lui, mais je supporte très mal

      Supprimer
  6. Pareil!
    Mais cela va même plus loin chez moi : j'aime même pas serrer la main. C'est vrai quoi, on ne sait pas ce que les gens ont touché avant; dégueu .... J'ai vécu pendant pas mal d'année en Espagne où les gens sont très tactiles, même les hommes entre eux se donne l'accolade à grand renfort de claque dans le dos. Pourtant on se salut sans poignée de main, sans bise. Comme quoi tout est question d'habitude. Quand je suis revenue en France, la technique à été la suivante : rester suffisamment à distance physique des gens et lancer avec un grand et sincère sourire : bonjour! Eventuellement un salut personnalisé à chacun, du type "Hey, salut collègue! Alors ce week-end papier-peint, t'es content du résultat?" Au début j'ai bien vu le temps d'arrêt de chacun mais finalement tout le monde s'y est fait jusqu'à tel point qu'au bureau plus personne ne se faisait la bise. C'est juste une question de chaleur humaine et de sincérité dans la non-bise et non-poignée de main.
    Voilàvoilàvoilà ... donc heu bises à toi ;))) et bonne semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ton concept! C'est vrai que le franc bonjour+sourire+distance doit pas mal fonctionner. Je vais tenter !

      Supprimer
  7. Vu ton article et tous les commentaires, c'est assez drôle de voir qu'en fait malgré cette habitude nationale, beaucoup de gens ne sont pas trop adeptes.
    Pour ma part, il y a eu plein de fois où rien que l'idée de devoir faire la bise à tout un groupe me gonflait d'avance.
    Il m'est arrivé de pratiquer le "bonjour tout le monde !", malheureusement (et bizarrement car ce n'est pourtant pas malpoli) c'est parfois assez mal pris et il y a 2 ans alors que je bossais dans une nouvelle boîte, je me suis fait une réputation de pimbêche parce que je n'avais pas envie de faire la bise à toute une tablée en arrivant au self à midi.
    Les étrangers qui arrivent en France sont souvent agacés par cette coutume et franchement je peux les comprendre, c'est déjà parfois lourd pour nous qui en avons l'habitude, alors pour eux ce doit être une vraie galère.
    Malgré tout, il m'arrive biensûr d'être hyper heureuse de faire la bise quand il s'agit d'amis proches ou de nouvelles personnes dont j'avais entendu parler et que j'ai vraiment plaisir à rencontrer.
    En fait, tout dépend du contexte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment, ça dépend du contexte... Y'a des gens à qui je n'arrêterai jamais de faire la bise parce que je les aimes beaucoup. Et d'autres, si je pouvais ne plus jamais leur faire, je serais bien plus heureuse !

      Supprimer
  8. Hello ! Ton billet me comble de joie ! Je pense même à l'encadrer juste au-dessus de la tête de Lover avec la mention "tu vois que je ne suis pas une sauvage". Ado, j'étais une extraterrestre, adulte une sauvage et vieille, une aigrie tant qu'on y est ! J'ai toujours refusé (poliment) de claquer la bise sans intimité ou d'être tripotée (un peu moins poliment) pour converser. Je comprends les personnes tactiles car leurs contacts "paumesques" évoquent plus un lien tangible que des pensées perverses. Mais... Je n'apprécie pas. Pire, ça m'exaspère ! Alors, quand au job je vois tous ces collègues avec plus ou moins d'affinités se baver dessus puis m'approcher, je tends la main. Et je la tendrai longtemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as raison, faut pas céder. Le problème est de revenir en arrière. J'aurais jamais dû commencer...

      Supprimer
  9. Au bureau, je ne fais jamais la bise, question de principe. On est collègues, pas amis et puis, ça ne sert à rien si ce n'est une perte de temps, et puis les microbes, tout ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai quand même des amis-collègues. Le problème c'est qu'il faudrait faire le tri et je me demande si c'est pas encore pire...

      Supprimer
  10. Pour moi, facile: je ne suis pas française, donc dispensée de bise depuis toujours, sauf si le nouveau collègue ressemble à Sean Connery version 1960 ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hin hin... tu filtres !
      ça se défend.... le problème, c'est que moi je bise plein de pas-sean-connery. Mais pas du tout.

      Supprimer
  11. NOUGATINE15/10/12

    Je déteste la bise, que ce soit collègues, amis ou famille. Ma belle-mère a bien tenté, mais je fuis ! Elle ne court pas vite, vu son arthrose.
    La seule relation que j'aime embrasser, c'est un ami qui a une barbe "père-noël", qui est douce et sent bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La barbe douce, tu as raison, c'est agréable.
      Bien plus que la barbe Scotch Brite qui t'arrache la joue. Horreur.

      Supprimer
  12. Llalalyluulu15/10/12

    Entièrement d'accord...les bises sont pour les amis la famille...au boulot, une bonne poignée de main (avec le regard) suffit...... pas la poignée de main molassonne sans énergie qui glisse...mais ça c'est une autre histoire ; )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Argh ! La poignée molassonne et coulante, je déteste. A tel point que je prends un malin plaisir à serrer encore plus fort !

      Supprimer
  13. Tiens amusant le sujet parce que moi ça commence à m'agacer prodigieusement la bise au boulot. Mais comment s'en dépétrer quand c'est devenu une habitude ? Les autres ne comprendraient pas que je ne veuille plus faire du jour au lendemain. Et que dire du mec qui a la bise caressante ? Oui tu sais çui qui profite du rapprochement pour t'effleurer (par inadvertance bien sûr et sans cependant atteindre l'indécence)de la main ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est horrible... sauf s'il est mignon ;-)

      Supprimer
    2. Ben comme en plus il est loin du profil Sean Connery, Steve Mc Queen :'( et ce matin je sais que ma robe lui a beaucoup plu...mais vraiment beaucoup

      Supprimer
    3. Ben comme en plus il est loin du profil Sean Connery, Steve Mc Queen :'( et ce matin je sais que ma robe lui a beaucoup plu...mais vraiment beaucoup

      Supprimer
  14. blonde meunière15/10/12

    Ce qui m'agace particulièrement, un jeune homme entre dans la salle de classe, serre la main des mecs et bise les filles. Je ne manque jamais de demander :" vous vous connaissez ? pourquoi l'embrasses-tu ? et toi, pourquoi tu te laisses léchouiller sans broncher, tu sais que tu peux serrer la main aussi, etc....?".
    Vous cherchiez la formatrichiante, c'est ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout que c'est tellement dans la coutume que nous avons pour des générations à faire changer ça !

      Supprimer
  15. Lydie-Anne15/10/12

    Vive le H1N1 !! depuis les nouveaux virus, j'ai annoncé que je ne faisais plus la bise. Chacun ses microbes. Voilà, je l'ai juste dit, gentille mais ferme.
    Et qui évite les rhumes et les gastros ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HAHA ! pareil pour moi ! la grippe aviaire m'a servi d'alibi idéal pour arrêter les bises matinales au bureau que j'exècrais ! j'en suis débarassée !

      Supprimer
    2. Super bonne idée !!! Je tente demain ;-)

      Supprimer
  16. Anonyme15/10/12

    Et quand est-ce qu'on fête ton anniversaire déjà ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux te cacher coquine Anonyme, je sais bien qui tu es.

      Supprimer
  17. Isabelle15/10/12

    J'ai bien de la chance de travailler en Suisse alémanique, où la bise-au-boulot-tous-les-jours n'est pas de mise! Elle reste heureusement réservée aux intimes et aux grandes occasions. Devoir me soumettre tous les jours à ce genre de rituel social systématique ne me plairait pas du tout... Mais à toi je fais une grosse bise virtuelle, du fond du coeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, virtuelle c'est top ! Merci !

      Supprimer
  18. Puréeeee, tout pareil ! Sauf que moi je ne m’embarrasse pas de manières, je me recule d'un air dégoûté presque pas caché et lance un "non, j'embrasse pas". Les gens le comprennent (et généralement le prennent mal, mais j'm'en fous)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu y vas cash ! Remarque au moins t'es plus emmerdée comme ça.

      Supprimer
  19. Les bises et bisous c'est de la tendresse. Pourquoi donner autant d'importance à des inconnus qu'à ceux qu'on aime? Autant que possible, j'évite de bisouter si je n'ai pas envie, mais on ne fait pas tjs ce qu'on veut...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiii de la tendresse :-) et tu as entièrement raison, on est souvent prisonnier des conventions sociales, même si celles-ci nous gonflent.

      Supprimer
  20. Depuis la grosse épidémie de grippe chez nous tout le monde a arrêté de se faire des bisous, et c'est plutôt bien !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes ! Vivement l'hiver alors ?

      Supprimer
  21. Je n'embrasse que les gens que j'ai envie d'embrasser ! Je ne fais rien juste par politesse ! et surtout pas de bisous ! Je passe pour une pimbêche/chieuse... franchement, je m'en bats !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu t'en bats ? L'oeil ? Les couilles ?... :-)

      Supprimer
  22. Au risque de passer pour la pétasse, je balance un bonjour souriant et je me sers de mon corps pour dire "ah non pas la bise". Je ne supporte pas ce geste matinal au bureau, nous ne sommes pas tous des amis pour se frotter de la joue et de l'oreille, quoi. C'est un peu comme le "ça va" qui ne veut rien dire et qui ne demande surtout pas si ça va vraiment. Je me vois bien m'effondrer en disant que non ça va paaaaaaaaaaaas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors moi, le "ça va ?", je l'ai remplacé depuis longtemps par "tu vas bien ?"

      Question fermée.

      Supprimer
  23. Merciiiiii ! Sans le formuler aussi bien j'aurais pu écrire ton billet ! Je suis une allergique du bisou-au-bureau depuis toujours je crois. Dans mon ancienne boîte, c'était la coutume (et étant arrivée dans les dernières, pas moyen d'y couper), 15 bureaux et autant de personnes dedans, imagine le calvaire (et la perte de temps) chaque matin ! Aujourd'hui j'ai changé de taf, c'est plus petit mais c'est poignée de main masculin comme féminin et ça me va très bien (et je me lave les mains ensuite - rires). Pour ça j'admire les Japonais et leur salut à un mètre de distance, dans le genre "je te salue et respecte ton espace vital", on n'a rien trouvé de mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah et j'oubliais : j'oblige nos z'enfants à dire bonjour et au-revoir quand on voit des gens, mais "dire" ça ne veut pas dire "embrasser". Ca peut être un bonjour à la cantonnade et l'essentiel est fait. Et vice-versa, je dis bonjour aux enfants des autres mais je ne les embrasse pas forcément. Je me souviens trop des fois où dans mon enfance on m'obligeait à embrasser des tablées entières, qu'est-ce que je détestais ça !

      Supprimer
    2. Et moi, j'ai horreur que des enfants que je n'aime pas plus que ça me colle des bisous mouillés et des fois morveux sur les joues.
      Beurk

      Supprimer
  24. Anonyme11/5/15

    Bonjour,
    J'arrive vraiment très tard après la bataille mais bon, je suis arrivée sur ce post parce que j'ai le même problème. Je suis arrivée dans ma boite, il y a 4 ans et tout le monde se faisait la bise. sauf que moi, c'est pas mon truc mais bon, pour m'intégrer et passer inaperçue, j'ai rien dit. Et puis, va savoir pourquoi, ces derniers temps, je supporte plus.
    Alors ce matin, j'ai juste dit quand les uns et les autres sont venus vers moi, que non, je faisais plus de bisous, que ça n'avait rien de personnel, que j'avais juste des raisons très personnelles. Et voilà, pas de question. Juste 1 ou 2 grimace, une qui boude mais je m'en fous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime toujours bien quand il y a de nouveaux commentaires sur des nouveaux posts !
      Je suis contente si ça s'est bien passé pour toi... Moi, trois ans plus tard, j'en suis toujours au même point !
      C'est affligeant.

      Supprimer