2 juil. 2012

Il faisait tellement chaud


Ça y est, tout le monde est parti et nous restons à trois, lui, ma sœur et moi. La nuit est noire et sans lune quand nous fermons la salle des fêtes. Je ne peux plus poser un pied devant l’autre, j’ai tellement mal partout que je décide de rentrer pieds nus.

Nous devons retourner à la maison à pied puisque c’est ainsi que nous sommes venus plusieurs heures auparavant. C’est compliqué : nuit sans lune, pas de réverbères allumés (c’est comme ça dans les petites communes, passé 23h, pouf ! plus rien), nous cherchons notre chemin à tâtons, en tentant de nous diriger au pif.

Dans une main, mes chaussures, dans l’autre, sa main à lui. On rigole nerveusement en trébuchant sur les trottoirs. Arrivés devant la maison, le grand portail est fermé. Tu as les clés ? Ben non, et toi ? Ben non. Forcément, ce n’est pas nous qui avons fermé, d’ailleurs nous l’aurions mise où la clé ? Dans mon bouquet ?  Bon, ben y’a plus qu’à escalader le portail. Il grimpe, j’ai toujours mes chaussures à la main, j’imagine la couleur de mes plantes de pieds après 500 mètres à marcher sur le goudron. Il nous ouvre par l’intérieur, c’est bon, la première étape est franchie. Heureusement que nous sommes un peu écervelés, la porte-fenêtre de la cuisine est restée ouverte. T’imagines si ce soir il avait fallu péter un carreau pour rentrer chez nous ?

J’enfile des chaussons (hors de question de remettre les chaussures) et nous partons raccompagner ma sœur qui dort sur le bateau de mon père, amarré dans le vieux port. Elle aurait pu dormir à la maison, mais bon, quand même, nous avons préféré rester seuls. Quarante minutes plus tard, je suis assise dans ma salle à manger, enlevant douloureusement les minuscules épingles à cheveux qui fixent des petites perles blanches dans ma tresse. Le supplice de la dépose est au moins aussi pénible que celui de la pose, le matin. Cinquante-trois. Il y en avait cinquante-trois. Il est sous la douche, j’entends l’eau qui coule. Je me déshabille et je retrouve des grains de riz jusque dans ma culotte. C’est mon tour de laisser couler l’eau sur mon dos. Bon sang, ça fait du bien, il faisait tellement chaud aujourd’hui. Je le rejoins dans notre lit et nous nous écroulons de fatigue. Mariés et épuisés.

Hier, c’était mon anniversaire de mariage. Il y a dix-sept ans, je suis rentrée pieds nus par une nuit sans lune, j’ai deviné mon nouveau mari en train d’escalader le portail de notre maison et j'ai compté cinquante-trois épingles à cheveux. Le reste ? Aucune importance, ce sont sans doute mes meilleurs souvenirs de cette journée.

30 commentaires:

  1. leyleydu952/7/12

    J'aime beaucoup ton récit;je le trouve doux et romantique.
    J'ai le même souvenir que toi pour les épingles à cheveux et les 3 shampooings nécessaires mais pas suffisants pour enlever la laque que la coiffeuse avait mis pour faire tenir le chignon toute la journée !
    Joyeux anniversaire de mariage !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Pas de chignon pour moi, il fallait que ça passe sous le chapeau.... ;-)

      Supprimer
  2. Joyeux anniversaire de mariage !
    C'est très émouvant à lire ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était émouvant aussi à écrire.... on ne se refait pas ! ;-)

      Supprimer
  3. Très beau texte :)

    Et bravo pour ces 17 années...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... Et pour les 17 années, on est bien d'accord, ce n'était pas non plus une promenade de santé. Mais bon, on est encore là ;-)

      Supprimer
  4. Joli, joli ! beaucoup de douceur
    Bon anniversaire !
    Et la journée d'hier ? de quoi raconter aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de chaleur aussi !
      Quant à hier, non, rien à raconter. Après de multiples engueulades arrivées justement les soirs d'anniversaire de mariage, nous avons décidé il y a quelques années d'arrêter de les fêter. C'est bien mieux comme ça !

      Supprimer
  5. NOUGATINE2/7/12

    Très mignon, cela m'a fait revivre des choses. D'il y a... pfouh, 28 ans.
    Fini de rêver, offensive anti-puces ce matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi-le-rayé a ramené des copines ?

      Supprimer
    2. NOUGATINE2/7/12

      Bien sûr, qu'il en avait ramené, avec sa chair tendre, tu parles ! Mais de toute façon, il fallait que je fasse une tournée générale, avec la chaleur les copines se multiplient.
      Il a été adopté par Margaux, notre plus jeune chatte, âgée de deux ans. Ils se font des parties d'enfer. Pour l'instant il est en position D. Ouf.

      Supprimer
    3. Une tripotée de chats avec une tripotée de puces, ça va être la fête chez toi !

      Supprimer
  6. C'est si beau... Joyeux anniversaire alors :)

    RépondreSupprimer
  7. Joyeux anniversaire de mariage ! J'espère pouvoir écrire quelque chose d'aussi beau un jour (on me souffle dans l'oreillette qu'il va d'abord falloir convaincre l'Homme qu'un mariage c'est bien...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien, oui et non... Il faut faire selon son envie, si ça doit être un peu forcé d'un côté ou de l'autre, c'est pas bon et un jour ça ressort. En revanche, tu peux écrire de belles choses sur d'autres moments ;-)

      Supprimer
  8. Filledesbrumes2/7/12

    C'est très tres joli, encore plus joli quand on sait que c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  9. Dans 8 jours ça fera 13 ans, beaucoup moins romantique chez nous... L'époux ronflait avant que j'ai réussi à enlever la 132ème épingle à cheveux (cheveux très épais et long jusqu'aux fesses...)

    Des bises de félicitations pour ces 17 ans : Bientôt la majorité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certaine qu'il m'ait beaucoup attendue non plus... ;-)

      Supprimer
  10. Joyeux anniversaire de mariage !! L'un de mes plus beaux souvenirs, c'est quand on s'est glissé dans la baignoire de la suite nuptiale (offerte par un oncle) avec un panier de fruits. Le pied !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, façon Pretty Woman ! La classe, tu m'étonnes !

      Supprimer
  11. très bon anniversaire alors ;) j'ai hâte de pouvoir graver ces souvenirs dans ma tête :) bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil... Il y avait bien d'autres souvenirs de cette journée, mais après touts ces années, ce sont les plus tenaces et émouvants.

      Supprimer
  12. Virginie2/7/12

    Très bon anniversaire de mariage ! Je n'ai pas d'aussi beaux souvenirs de cette journée d'il y a seize ans, mais bon...j'en ai d'autres, heureusement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement ! J'en ai d'autres aussi, des beaux, des chiants... Finalement, cette journée avait été un peu fatigante et je crois que comme c'était la fin, c'était finalement bien ;-)

      Supprimer
  13. Très bon anniversaire de mariage ! Ce que tu as écrit m'a beaucoup émue...j'espère qu'un jour ça m'arrivera. Il reste "juste" à retrouver un homme (mais un bien ça changera un peu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'un jour ça t'arrivera de trouver un homme gentil... devoir rentrer pieds nus et escalader le portail, pas forcément ! ;-)

      Merci de ton passage...

      Supprimer
  14. C'est joliment dit. C'est souvent des petits détails comme ceux-là dont on se souvient le mieux. Et ces années-là, on avait encore la chance de connaître de vrais étés, c'était plus joyeux pour se marier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes ! même si cette journée avait démarré par de gros nuages noirs... ils ont fini par laisser place au soleil juste à la sortie de la mairie ;-)

      Supprimer