21 févr. 2012

Apte !

Hier, j'étais convoquée à la Médecine du Travail. Beurk. Fais chier. Je m'étais collé un post-it sur le tiroir à culottes pour éviter le string et je me suis présentée à la porte à 14h tout pile.

L'avantage, maintenant, c'est que la Médecine du Travail vient chez nous, au bureau, dans un local spécialement aménagé, donc on perd moins de temps. Bien entendu, je vais faire pipi avant de me rendre au rendez-vous, donc quand la Secrétaire me demande si je veux aller aux toilettes pour l'analyse d'urine, je réponds non. D'une part, j'ai pas de cerveau. Et deuxio, je suis pas forte pour pisser dans le gobelet, si tu vois ce que je veux dire. Oui, je fais pipi sur mes doigts une fois sur deux. 
La secrétaire teste mes zoeils. Tout va bien. Pas de retour de la myopie (on n'est jamais à l'abri), toujours pas de presbytie de vieille. Une parenthèse enchantée. Après, je poireaute. Au moins vingt minutes. Mais je ne peux pas retourner dans mon bureau et j'ai pas pris mon téléphone pour jouer à Angry Birds, alors je lis le panneau d'affichage des petites annonces. Bof, rien de transcendant : je n'ai ni besoin d'une salle à manger "style canadien", ni d'une baby-sitter "sérieuse et expérimentée". Enfin moi, j'en ai pas besoin, mais Crapaud-poilu, peut-être que ça le brancherait ?

La Docteure arrive. J'ai un frisson à chaque fois que je la vois, parce que cette personne ne ressemble pas vraiment à un humain. Elle est très gentille, hein, c'est pas la question, compétente aussi, j'ai l'impression. Mais visuellement, elle ressemble à... une tête réduite. Tu vois, les trucs des Jivaros, bah c'est ça. Une toute petite tête, au visage comme un parchemin ciré, un peu fripé. Elle toute menue (elle fait la moitié de ma taille), avec de drôles de frisettes sur les côtés, assez improbables. 
On commence à causer. Tout va bien ? Qu'est-ce qui s'est passé depuis les deux dernières années ? 
Ben, rien de spécial. Non, pas d'arrêt maladie. Vous travaillez toujours sur écran ? Oui. Alors là, y'en a pour cinq minutes de recommandations (toujours les mêmes) sur l'orientation de l'écran, la distance par rapport à tes bras (là, tu vois pas, mais je viens de faire le test en écrivant depuis la maison, c'est ok, mes doigts ne touchent pas l'écran si je tends les bras), les pauses obligatoires toutes les heures.... Oui, je sais... Ça fait X années que j'ai droit au même couplet.

Elle me sermonne parce que je ne suis pas à jour de mes vaccins. C'est pas bien. Oui Madame.
Et on arrive à l’auscultation. Pesée. J'ai pris trois kilos. En deux ans. En fait, elle ne le sait pas, mais j'en ai pris beaucoup plus et perdu aussi pas mal, mais le solde est à + trois. Ceux de cet été. Enfin de l'été 2011. Sa race de sa mère. Bon, si ça se trouve, c'est que 2 kilos 7, parce qu'il est 14h30 et que j'ai pris une andouillette sauce moutarde et des patates au déjeuner.
"Il faut faire attention, Madame Paresseuse, votre IMC est...." 
Là, elle s'arrête au milieu de la phrase. Je sens qu'elle veut dire un truc genre "absolument catastrophique", mais elle sait que je sais que mon IMC n'est pas dans les clous. Donc je finis la phrase à sa place d'un doux euphémisme qui fait "...pas terrible ?". Oui, c'est ça. Il faudrait faire du sport, ça aiderait. Oui, c'est ça. Bien, bien, bien.

Puis elle me pince vigoureusement les épaules, la nuque la colonne, les genoux, les hanches, enfin tout ce qui se pince. Je n'ai pas vraiment compris à quoi ça servait, mais ce n'est agréable. Enfin, je ne suis pas non plus en train de faire un Modelage Saveurs du Monde aux Cinq Huiles des Quatorze Continents. Je m'allonge sur la table de massage, heu, d'auscultation pardon, elle attrape ma jambe (qui doit peser la totalité de son poids à elle) et me la replie jusque sous le menton. Grmpffff, je peux plus respirer. Enfin, assise sur la table, Docteure Jivaro* attrape un marteau et entreprend de me défoncer les rotules pour voir si j'ai des réflexes. Je n'en ai pas. Ma jambe n'a jamais esquissé le moindre mouvement, depuis toujours. Je lui dis (redis), mais elle continue. C'est sûr, demain j'ai un bleu.
Tension : ok. Ouf, au moins truc qui va bien.

Et là, alors qu'elle signe le papier qui dit "Apte", elle jette un oeil à mon dossier de la dernière fois. "Vous m'aviez indiqué que vous aviez des insomnies, parce que votre mari ronflait". J'ai éclaté de rire. Deux ans plus tard, le problème est toujours le même... Sauf que j'ai trouvé le remède, je lui dis : "je change de chambre".

Un truc me turlupine, depuis cet après-midi. Est-ce que tu crois que s'il pleut, sa tête reprend une taille normale ? Comme les éponges magiques, qui passe de la taille d'un carré de sucre à celle d'un drap de bain...

Je vais cauchemarder.

(*) fallait la placer celle-là...

33 commentaires:

  1. Elle fait peur Madame Jivaro, bouhhh!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle fait peur, mais elle est très gentille... Faut juste qu'elle ne décide pas de faire médecin scolaire. Pauv' gosses.

      Supprimer
  2. Et toi, tu te sens apte ???? Tu as cauchemardé ??
    Lorsque j'étais enceinte de 6 mois, le médecin du travail regarde mon dossier, APRES m'avoir examiné. "Vous avez pris 9 kilos depuis la dernière fois, c'est pas bien". Tu m'étonnes, John, on est deux depuis la dernière fois !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valérie de Rennes21/2/12

      Trop fort ce médecin !!!

      Supprimer
    2. Je me sens presque Apte... tout va bien, à part l'envie quelquefois.
      Et le tien, il est très fort aussi...

      Supprimer
    3. hahahahaha!! pas mal, ca!!

      Supprimer
  3. :-D le string.
    Et Sécotine...j'adore!! 9kg...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé hé, super cerveau, pas le string ;-)

      Supprimer
  4. Le mien était vicieux, ils nous faisait mettre en culotte (sans haut, hein sinon c'est pas drole) et attendre dans un petit coin de couloir non chauffé! Il devait kiffé les seins qui pointent hihi! Mais il avait une tête de taille classique par contre ;p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (je kiffe les fôtes d'autographe aussi, t'as remarqué?)

      Supprimer
    2. Mais n'importe quoi sans déconner, c'est humiliant et inutile. Ça me fout les boules des trucs comme ça.

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais compris l'utilité de ces visites médicales, vraiment un truc qui sert à rien, sauf à faire une pause Angry Bird dans la journée (ne pas oublier son Iphone)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, je me dis quand même que ça doit servir à certains qui n'ont pas un suivi tip top. Et puis il y a l'aspect "psy" qui est important et que je n'ai pas évoqué... sur l'atmosphère, le climat avec les collègues.
      Si, c'est pas mal... Mais heureusement que c'est tous les deux ans !

      Supprimer
  6. DOMINIQUE21/2/12

    Je me souviens du pipi dans le gobelet, l'infirmière qui me dit d'un air furieux "mais il y a du sang". Ben oui... "vous auriez pu me le dire". On me demande de faire pipi, je fais pipi, quelle que soit la période du mois, il faudrait savoir ce qu'elle veut, non mais.

    RépondreSupprimer
  7. Je crois que je vais être convoquée bientôt, j'espère être suffisament réparée pour être "apte" !!!

    ps : merci Armelle, l'opération s'est bien passée et la récupération se fait tranquillement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! J'espère aussi que tu seras apte ;-)

      Supprimer
  8. moi non plus j'aime pas les visites à la médecine du travail.
    et puis celui que j'ai vu récemment, il est très bavard, mais un peu bizarre. j'ai trouvé. (en plus, si ça se trouve mon dossier était pas complet et il va falloir que j'y retourne).
    bwaahh !!

    sinon, je connais pas les éponges magiques... ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais si tu sais, c'est tout petit et tu les trempes dans l'eau et ça reprend sa forme initiale.... t'es sûre que tu vois pas ?

      Supprimer
  9. me suis toujours demandée à quoi ça pouvait bien servir ces visites médicales ? c'est pas avec cinq pauvres questions et une pesée qu'ils peuvent savoir si on est vraiment apte ! je me demande quels sont leurs critères pour décréter que quelqu'un N'EST PAS apte ? mystère. tout le monde a l'air apte pour eux du moment qu'on est là et qu'on bosse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ça dépend du boulot. Quand on a un boulot de bureau, c'est sûr que l'aspect physique compte peu, en revanche, l'aspect psy peut être important : ambiance, rapport avec la hiérarchie, stress (on peut être aussi stressé ailleurs, d'ailleurs)...

      Et puis ça sert aussi à faire revenir en douceur des personnes ayant eu une grave maladie, comme un mi-temps thérapeutique par exemple.

      Voilà. C'était la minute de promotion de la Médecine du Travail. Billet non sponsorisé. ;-)

      Supprimer
  10. J'avoue que j'ai déjà été au toilettes juste avant la visite !! Mais c'était pour ma 1ère visite médicale, je ne savais pas. Par contre, j'ai pris le coup depuis ma grossesse, je suis inégalable pour faire pipi dans le flacon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais pas pipi sur tes doigts ? P'tain, trop forte :-)

      Supprimer
  11. moi aussi elle me fait un peu peur, j'entends d'ici le bruit de ses bracelets et la phrase qu'elle me répète systématiquement, "vous faites du sport? ça serait bien!!!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, mais faut que tu en fasses aussi, puisqu'elle le dit la dame. ;-)

      Supprimer
  12. Jivaro!!!!!! Merci pour cette image qui va me hanter a chaque visite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Interdit de rigoler
      Interdit de dire que c'est moi ;-)

      Supprimer
  13. Moi, pas de médecine du travail dans mon Job. Au moins, personne pour me peser et me faire la morale sur mon coeur embaumé par la graisse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais personne ne teste tes réflexes de genoux alors ? ;-) Parce que moi, y'a que la Docteure du travail qui le fait....

      Supprimer
  14. Ben nan, personne. Tu crois que je vais mourir alors ?
    (Putain non pas déjà juste 3 jours d'Iphonnneeeeeeeeee !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meuh non, c'est le 21 décembre qu'on meurt.

      Supprimer
  15. Encore un super article... Je crois que les médecins du travail sont à la profession médicale ce que les critiques gastronomiques sont au monde de la cuisine...

    RépondreSupprimer