mardi 10 janvier 2012

L'Ascension, c'est quand il monte

Depuis deux jours, nous révisons avec Crapaud-poilu, en prévision du prochain devoir d'histoire, où la prof a prévenu que ça allait être coton. Super, déjà que le mien il est stressé pur beurre, donc quand la prof s'y met, t'imagines la méga pression.
Thème du devoir : la chrétienté au Moyen-Age. Pfffff.
Quand il est arrivé avec son cahier à la main pour me demander de l'aider, je te jure, j'ai failli dire non, parce que.... pffffiou, ça m'inspirait pas plus que ça. Et puis, je me suis rappelée de mon grand-père et de la première fois que nous sommes allés au cinéma rien que nous deux (sans ma grand-mère, ni ma soeur). C'était pour voir Le Nom de la Rose et j'en garde un très chouette souvenir : terrorisée pendant des semaines, faisant des cauchemars la nuit, et malgré tout, trouvant déjà que Sean Connery était super miam. Aujourd'hui encore, quand j'entends la petite musique avec les espèces de petites cloches qui font ting ting ting, ça me fait un peu peur. Mais j'adorais mon grand-père et comme il était super intelligent et très attaché aux études, il doit me faire les gros yeux si je refuse d'aider Crapaud-poilu. En souvenir de Guillaume de Baskerville (c'est pas le nom de mon grand-père, hein ?), j'attrape le cahier.

D'abord, cela traite de sujets "généraux" sur la religion chrétienne, avant d'attaquer le côté moyenâgeux de l'affaire. Et là, je me rends compte que Crapaud-poilu est un mécréant, qu'il n'a aucune idée des liens entre toutes les choses. Enfin je me rends compte, je devais bien m'en douter puisqu'il n'a reçu aucune éducation religieuse. Oui, je m'en doutais. Mais à ce point là !
Enfin, pauvre gosse, il n'y peut rien, nous ne sommes pas particulièrement portés sur la religion avec Chouchou. Certes, nous sommes baptisés, mais c'est tout. Pas de communion (enfin moi, j'ai pas voulu la faire, mais Chouchou, je crois que oui). Pas de mariage à l'église et notre mouflet n'est pas baptisé. Tu vois, pas beaucoup en fait. Et pourtant, je suis pas mal au fait des différents rites, religions, etc... Alors que ça me saoule, dans le fond, la religion catholique.

Sauf que.... déjà, j'ai été deux ans dans une école de bonne-sœurs, donc catéchisme à tous les étages, et surtout, je viens de Lorraine, et en Moselle, le catéchisme est au programme des cours de l'école laïque, comme les maths ou le français, à toutes les strates, jusqu'en troisième (une histoire de Concordat). Par défaut, tu es inscrit et si tu veux pas, tes parents doivent faire une demande de dérogation. Donc j'ai continué un peu au collège, parce que je venais d'arriver dans la région et je voulais pas la ramener en faisant mon intéressante. Et puis, mes grands-mères, elles étaient pas mal au courant, question prières, messes et rites divers. Je suis pas au taquet sur tout, mais globalement, j'ai une bonne vision.

Crapaud-poilu, c'est le désert, les notions de chrétienté. Il apprend ça comme autre chose et ça lui est aussi éloigné que le siècle des Lumières ou l'Egypte antique. Et je me demande si c'est une bonne chose. Parce que, tout de même, beaucoup de choses dans notre vie sont basées sur des traditions ou des rites chrétiens, à commencer par les jours fériés, et je trouve ça dommage qu'il ne connaisse pas leur signification. Quand je lui en ai parlé, il m'a dit "nan, mais si tu crois que je vais aller faire du catéchisme, t'es en plein rêve !". Oui, mais... tu trouves pas que ce soit dommage de pas savoir ? Je dis pas que je suis en plein retour de mysticisme et honnêtement, je ne vais pas aller à la messe pour autant. La religion catholique me sort par les yeux, avec ses contradictions, ses obligations, sa ringardise, sa tristesse et ses chants lugubres. Les églises sont froides et la cucuterie de ce qui y est prodigué me gonfle. Pourtant, je crois qu'il y a "quelque chose" avec nous, à nos côtés, un truc  auquel se raccrocher quand ça va pas trop, un truc qui permet d'expliquer l'inexplicable et qui rend plus acceptable le fait que nous ne soyons qu'une infime particule dans l'univers, ce qui, si j'y pense trop, me fait flipper grave sa race.
A côté de ça, quand tu vas en Asie, que tu vois les temples bouddhistes, plein de fleurs, de fruits, de lumières, de couleurs, dans lesquels n'importe qui peut entrer en se sentant à sa place, où les gens te renvoient des sourires, ben,... ça me parle un peu plus. Bon, je m'égare et je vais perdre du lectorat si je continue ma dissertation philosophique.

Donc, cours de chrétienté : la frise chronologique des principales fêtes : l'avent, Noël, le carème, le jeudi saint, le vendredi saint, le dimanche de Pâques,... l'Ascension.... Là, Crapaud-poilu trébuche sur la définition. "C'est facile, c'est quand il monte", je lui dis, avec un petit geste genre, je gravis la colline. "Ah ouais, c'est bien comme ça pour s'en souvenir", me répond-il, vraiment content. Admettons.

Et puis, plus loin dans le cours, définition du clergé et des différentes strates, le Pape, les Archevèques et tutti quanti... et là, une bouffée de connerie m'envahit, trop de sainteté dans ces pages.
Je lui demande s'il sait comment se fait l'ordination des prêtres.
-- Mais c'est pas dans le cours, dit-il avec un soupir genre mais pourquoi t'en rajoutes ?
-- Ben, si, c'est facile... Ils s'ordinent à l'huile.

Crapaud-poilu et moi, morts de rire.

Je suis pas certaine que l'Esprit sain nous garde une place, finalement.
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. Incurable... Faut pas mais je suis morte de rire!

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant ton histoire d'éducation religieuse, pcq je suis assez d'accord avec toi, question de culture générale, c'est important (et d'en savoir un minimum sur les autres religions aussi). Pour ma part 2 mois de cathé qui m'ont pas servis à grand chose, mais 4 ans de scoutisme où j'ai appris les "bases" (et où on a tenté en vain de m'inculquer qq foi... sans grande réussite).
    Aujourd'hui je suis une grosse mécréante, mais j'ai gardé qq notions, savoir que la bise à l'église pendant la messe c'est la paix du Christ, et des détails comme ça qui peuvent toujours servir en bonne société (ie aux mariages des copains plus cathos que nous). A côté le Garçon, même ayant grandi en Alsace, est un gros inculte !

    RépondreSupprimer
  3. Nan mais j'te jure !...
    Monsieur et moi-même sommes allés jusqu'à la gifle (oui, oui, sommes confirmés) et je suis allée à la messe tous les dimanches jusqu'à... pfiou... au moins 12 ans !
    Mais n'empêche du coup question culture générale ça m'a beaucoup apporté !

    Mes enfants qui sont juste baptisés histoire de ne défriser personne dans la famille, eux, rissquent de manquer de culture... Bon... Ils pourront toujours se tourner vers nous pour qu'on leur parle de conserves !... (vraiment MDR, LOL, toussa toussa !...)

    RépondreSupprimer
  4. Hi hi hi.
    Bon sang, j'en ai bouffé, de la religion catholique. Chez les sœurs et les curés pendant toute ma scolarité. Cependant cela fait vraiment partie de notre culture, notamment quand on étudie l'Histoire de France. Ce qui n'empêche pas d'étudier les autres religions monothéistes qui ont fondé l'Europe et le bassin méditerranéen.
    Je me pose cependant la question du "péché originel".

    RépondreSupprimer
  5. Une des rares choses que j'aime, voire que j'adore, dans la religion catholique, c'est précisément les églises et les cathédrales !

    RépondreSupprimer
  6. J'aime tellement venir te lire! Ce sont des pauses précieuses pour moi!

    ps. Va faire un tour sur mon blog, y'a une p'tite surprise pour toi.

    RépondreSupprimer
  7. Je fais aussi partie des mécréantes même si pendant quelques mois j'ai accompagné l'homme à l'église (une église évangéliste au Mexique et même que ça m'a plu rapport que j'aime bien quand on chante et qu'on dans toussa toussa...). Mais je pense que les bases de la religion chrétienne c'est important pour la culture G, et c'est bien que les cours d'histoire ce charge de ça (je trouve ça plus rassurant que le catéchisme)

    RépondreSupprimer
  8. :)) Très bon :)
    Sinon j'ai fait du cathé (rapport au baptême - rapport au VTT promis au baptême) et je n'en ai que peu de souvenirs... Surtout des noms !

    RépondreSupprimer
  9. @AnnaPoubelle : pourquoi faut pas... c'est pas un blasphème de rire ! t'as pas vu la fin du Nom de la Rose ? le vieux qui bave, ben y meurt à cause qu'il veut pas rigoler.

    @Mimine : merci ;-)

    @LaNe : voilà, c'est ça. C'est important de savoir pour ne pas avoir l'air beubeu. Ou alors, tu vas au troquet en attendant, pendant les mariages. ;-)

    @Valérie : ben moi, ils ont été un peu défrisés par l'absence de baptême, mais je te rassure, ils n'ont pas arrêtés de voir leur (arrière) petit-fils pour autant ;-)

    @DOMINIQUE : j'adore ton rire cristallin. Je confirme que le pêché originel, c'est un peu fumeux comme explication, essaye auprès d'un ado de 15 ans et des patates, tu vas voir, c'est sportif.

    @Begonia : moi j'aime bien l'extérieur, c'est grandiose, majestueux, mais l'intérieur, punaise, c'est glacial. Pas très cosy, quoi. Faudrait peut-être contacter Valérie Damidot ?

    @Fée des Bois : merci Madame la Fée pour ta charmante attention... je donne suite ici très prochainement ;-)

    @Sarah M : culture générale, voilà, je vais essayer de le présenter comme ça ! ;-)

    @Agoaye : oui, mais c'est quand même là, quelque part. Si, cherche bien, derrière le vélo. ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Moi aussi je suis née sous le signe de la morue
    Moi aussi je me suis farci le caté et la messe
    Moi non plus je n'ai pas baptisé mes filles (et elles ne s'en portent que mieux!)
    (et en plus l'autre matin j'ai été suivie par une voiture avec des drôles de zyeux à faire peur...)
    Merci de me faire rire autant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est presque jumelles, mais moi, pas la messe !
      Avec plaisir... à bientôt !

      Supprimer
  11. Valérie de Rennesmercredi, 11 janvier, 2012

    @Agoaye : Un VTT au baptême ???...!!!
    Dingue !...

    RépondreSupprimer
  12. Toute une scolarité en Moselle, oui, c'est pas mal, quand même pour la culture.
    Et puis au collège, on rigolait bien, en cours de religion. C'était un peu comme une récréation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ben nous.... La dame qui faisait ça, elle avait pas été à l'école avec Florence Foresti, c'était cucul et chiant. En plus, elle était sévère !

      Supprimer
  13. Je ne suis pas pratiquante mais je suis attachée à la culture chrétienne par tradition. Toute mon enfance a été bercée par les fetes et rites religieux et j'estime que ma fille doit connaitre les memes étapes. Meme si elle se tourne vers une autre religion plus tard :) Sinon je suis comme toi, je trouve les chrétiens trop stricts et enfermés dans des principes alors que les bouddhistes paraissent plus ouverts. Mais peut-etre aussi parce que l'herbe est toujours plus verte ailleurs.

    RépondreSupprimer
  14. En voilà des discussions et des commentaires philosophiques ! ;-)
    j'aime bien l'idée que mes âneries fassent réfléchir (un peu), aussi !

    RépondreSupprimer
  15. C'est ça, l'important - apprendre un peu de tout mais en gardant son âme d'enfant: en s'amusant!

    RépondreSupprimer