31 janv. 2012

La Coopérative du Lapsus

A la demande générale d'au moins trois de mes copines, j'ai le grand plaisir, l'honneur et l'avantage de vous annoncer officiellement la création de la Coopérative du Lapsus. A l'issue du billet où je vous expliquais que Je n'étais pas une bonne amie, je me suis rendue compte que plein d'autres aussi !
Pour des questions évidentes de confidentialité et de respect des sources, je vais bien entendu ne pas donner les noms des auteurs des expressions qui vont suivre. Ni le nom de la personne qui l'a dite, ni celui de la personne (booooooouuuuuuhhhh) qui l'a rapportée. Je ne suis pas une balance et j'ai un peu de déontologie tout de même. Bien entendu, rien n'est inventé, tout est réel et si tu te reconnais, ben, souris ! ;-)

Auparavant, dans le billet mis en lien dans le paragraphe précédent, je t'invite à aller lire les commentaires si tu ne l'as pas fait, parce qu'il y en a des croquignolettes. Allez, c'est parti!

***

Vous comprenez Madame, mon frère, c'est infernal, il croit toujours qu'il est malade, mais en fait il n'a rien. Enfin, ce n'est pas vraiment ça, c'est plutôt que son esprit pense qu'il est malade alors qu'il ne l'est pas vraiment.... Oh, mais je trouve pas le mot exact... Ah, si ! C'est sodomiser !

Tu vois, je t'avais dit que ça démarrerait fort ;-)

***

Le père de ma voisine, il est cantonnier. Ah oui, il bosse dans quelle cantine ?

Celle qui est au bord de la route, bien entendu.

***

A la cafèt' : Et bien Armelle, vous n'avez pas tout mangé, vous voulez que je vous fasse un Handy Bag ?

Euh, non, pas dans un sac poubelle si c'est possible...

***

On avait tellement de boulot, tu sais, on s'était préparé à fond, on était tous sur le pied de grue pour la réunion.

Huuummmm, sur un pied donc ? Comme une cigogne ?

***

La vache, il parait que les gosses ont été infernaux en classe aujourd'hui. Ils se sont fait remonter les oreilles, je t'explique pas !

Jusqu'où, tu crois ? Sur le sommet du crâne ?

***

Purée, c'était chaud en ville l'autre soir... Les flics avaient appelé des renforts, y'avait au moins deux cars SNCF !

Obligés d'appeler les cheminots en renfort, mais que fait la police ?

***

Ce mec, c'est un vrai pro dans son domaine... Je te jure, au niveau du PowerPoint en réunion, il roule sa bille !

Et, il touche quoi alors ?

***

Et, mais sans déconner, la dernière fois, je t'ai vachement aidé, alors tu me feras le plaisir de me rendre l'aspirateur.

D'accord. Je te le renvoie par l'ascenseur ?

***

Une avec le contexte réel, pour le fun : une personne de ma famille que je ne nommerai pas mais qui est la soeur de ma mère (Tantine, je t'embrasse), me racontait que lors d'un voyage avec son mari et ses enfants, elle s'était trouvée à dormir dans une chambre d'hôtel exigüe où leurs quatre lits étaient tous collés les uns aux autres. Il fallait donc que chacun enjambe l'autre pour pouvoir s'installer. A son mari, qui devait passer pour se loger contre le mur, Tantine a dit bien fort "vas-y mon chéri, tu peux rentrer, j'ai les jambes en l'air !".


Et finalement, parce qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, je dois avouer que j'ai dit, un soupçon agacée, à mon fils ce week-end : "Ne me regarde pas sur ce ton !". Effet moyen au niveau de l'efficacité.

Si tu as ri, si tu en connais des qui en balancent des sévères, rejoins la Coopérative du Lapsus ! Envoie Boulette au 81212 et reçois ton badge de la Coopérative. A très vite ! ;-)

32 commentaires:

  1. Très sympa cette coopé !!!
    Beusouilles
    Mimine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! On se revoit bientôt alors ?

      Supprimer
  2. Valérie de Rennes31/1/12

    Mon mari à moi il fait des mélanges dans les dictons. Quand il faut faire des économies par exemple il dit "on va se serrer les coudes !" alors oui effectivement quand il y a un gros problème, pour l'affronter on peut se serrer les coudes, mais en général quand il s'agit d'économies on dit plutôt qu'on va "se serrer la ceinture" !!!
    Il faudrait que je les note, quoi que maintenant il fait vachement gaffe, il sait que je vais le reprendre !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaye de le noter d'un air détaché... Sans rigoler tout de suite, tu vois ? La perfidie est une qualité indispensable pour adhérer à la Coopérative du Lapsus.

      Supprimer
  3. Sylvie31/1/12

    J'en ai une, j'en ai une !!
    La semaine dernière, rdv dans une grosse boite de chez moi : la secrétaire, pas trop bien reveillée me dit :
    "désolée, je n'ai pas les yeux dans les trous ce matin" !!

    Euh...oui.. Mais lesquels...??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue à la Coopérative !!... et merci !

      Supprimer
  4. J'adore.Première à les faire remarquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi z'aussi t'es une grosse vilaine alors ! ;-)

      Supprimer
  5. anne-laure31/1/12

    j'en suis!vive la coopérative!
    tres fort le cantonnier et sa cantine!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un double métier :-) L'important, c'est de pas faire manger des cailloux aux gens...

      Supprimer
    2. anne-laure31/1/12

      :))))))))))))) tout à fait c'est bien là l'essentiel!!!!
      qu'est ce qu'on se marre chez toi,j'adore!

      Supprimer
  6. ah la la c'est trop bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a plein de gens qui participent aussi, faut dire ;-)

      Supprimer
  7. lilou1731/1/12

    J'ai eu du mal à me remettre du "sodomiser", mais moment inconfortable, je n'arrivais plus à retrouver somatiser ! Alors, qui sait, je vais peut-être me ridiculiser à cause de toi à m'avoir mis ça en tête ?
    J'aimerais entendre le regard de ton fils, mais dans la famille ... la tantine, waouhhh, pas mal !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est inconfortable quand on ne retrouve pas le vrai mot ou la véritable expression... C'est pour ça que la solution est offerte, sur simple demande, mais comme d'habitude, je ne prends pas en charge les frais de port.

      Le regard de Crapaud-poilu était comment dire... A la fois dédaigneux et exaspéré. Tout ce que j'aime...

      Supprimer
  8. DOMINIQUE31/1/12

    Tiens, cela me rappelle quelque chose. Lors d'un déjeuner très chic (Monsieur et Madame la Marquise, voui) avec une douzaine de personnes, on discutait de natalité, et Mme la Marquise dit "oh, cette année il y aura des filles, c'est une année à noisettes". Et, je me serais coupé la langue, j'ai rajouté "oh, dans le Sud Ouest, c'est une année à glands". Je ne vous dis pas les sourires de ces messieurs, et les gloussements de ces dames.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que tu es un tantinet impertinente, non ?

      Supprimer
  9. Excellent, j'ai bien ri.
    Alors moi j'ai:
    - mon chéri qui se mélange les pinceaux dans les expressions ("ça casse pas une patte à trois canards", "il a freiné des 4 pieds"...)
    - un consultant qui m'a demandé si dans notre entreprise nous avions une "chatte informatique" (à la place de charte).
    - Mon plus beau lapsus fut quand je travaillais en Angleterre, j'ai proposé à notre directeur commercial comme activité de team building: le ball-painting (peinture de coucougnette au lieu de paintballing...), et cela arrivait juste après un autre lapsus où je proposais une réunion "undressed" ( à poil) au lieu de dressed-down (habillé cool).
    Voilà voilà...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Melloune, merci et bienvenue ;-)
      Je dois dire que la "chatte informatique" et le "ball-painting" sont tip top :-))
      Ils ont dû te prendre pour une chaudasse, un peu, non ? ;-)

      Supprimer
  10. une amie m'a raconté aujourd'hui qu'une de ses copines avait tellement froid à faire son carrelage dans sa maison en construction, qu'elle avait des orgelets aux pieds. J'ai compris c'est le principal, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bb, tu as raison, le principal, c'est de comprendre l'autre. Surtout que ça doit faire mal, quand même ;-)

      Supprimer
    2. mon esthéticienne préférée m'a offert quelques pépites aujourd'hui
      - t'as un poil tout seul qui se bat en duel
      - Des vêtements de marque je m’en fiche, je pourrais acheter des fringues chez Fischer Price ça serait pareil

      enfin même chez Leader Price je ne m’achète pas de fringues

      Supprimer
    3. Très en forme l’esthéticienne, très très en forme !

      Supprimer
  11. DOMINIQUE1/2/12

    Non non, La Blonde, gaffeuse. J'étais trop intimidée pour être impertinente.

    RépondreSupprimer
  12. Mon patron avec lequel nous partions faire des ventes aux enchères de tableaux sur la côte normande : "Vous allez voir, j'ai réservé un hôtel super génial, vous allez adoré y'a un sarkozy dans la chambre"...

    J'ai failli pas y aller, dommage j'aurai loupé un bon jacuzzi

    RépondreSupprimer
  13. Virginie1/2/12

    J'en pleure ! Le sarkozy dans la chambre m'a achevée !!!
    Tout frais d'aujourd'hui : une collègue en train de faire son plan de congé :"Cette année, au mois d'août, le 14 juillet tombe un samedi". On a eu du mal à s'en remettre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, bah, c'est pas d'chance, ça quand même, faut dire aussi. T'en a de bonnes toi... ;-)

      Supprimer
  14. Pas plus tard que mercredi à l'hosto (j'ai une carte de membre VIP maintenant, faut bien que j'en profite un peu) j'ai expliqué à un gynéco un peu interloqué que j'avais 4 urêtres (pour ceux qui sont nuls en biologie, l'urêtre se trouve dans le zizi des garçons). En fait je voulais dire uretères (le canal qui part du rein pour aller dans la vessie). Je sais pas si ça fait le même effet quand il faut tout expliquer, si ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, on comprend mieux quand même, surtout si on n'est pas précisément infirmière ou docteur. Il a rigolé le gynéco ?

      Supprimer