27 oct. 2011

C'est quoi cette odeur ?

J'ai la narine sensible, affûtée, fidèle et rageuse. Surtout depuis que j'ai arrêté de fumer... Ça fait partie des améliorations notables liées à l'arrêt du tabac et c'est pas désagréable de récupérer comme il faut l'un de ses cinq sens. Enfin des fois, c'est désagréable, ça dépend de quelle odeur on parle...
L'autre jour, par exemple, j'ai eu la chance d'aller dîner avec Chouchou dans un très grand restaurant et j'ai bu le plus merveilleux verre de vin que j'ai jamais bu de toute ma vie. Pourtant, j'en ai déjà picolé pas mal des boutanches, mais là, c'était juste divin. C'était un Romanée-Conti de je ne sais plus quelle année, mais visiblement, vu l'air gourmand et respectueux du sommelier, ça devait signifier "grande année, cuvée exceptionnelle". J'ai sniffé mon verre et... waw. Là, je dis à Chouchou tout doucement que c'était extraordinaire, que ça sentait la réglisse. Il me regarde l'air dubitatif et légèrement moqueur. Et là, Monsieur Pinard se radine et commence le descriptif du liquide délicieux par "des arômes de réglisse" et bla-bla-bla et bla-bla-bla. Je ne me souviens pas du reste mais j'étais carrément fière et stupéfaite d'avoir identifié le truc du premier coup. Parce que d'habitude, quand les mecs te disent, ça sent le "vieux fond de cartable, la pierre à fusil et la groseille à maquereaux", moi, je trouve plutôt que ça sent le pinard, en fait. Ma narine devient professionnelle, je crois.


Le problème, c'est qu'elle devient aussi pro pour les odeurs beurk. Et je suis de plus en plus gênée par certaines qui me sautent dessus comme les puces de Pouic (Pouic, fils illégitime de Dana, 6 semaines, déjà des puces). Par exemple, je ne supporte pas l'odeur de vieux placard que diffusent certains vêtements, malheureusement portés par trop de personnes à mon goût. Tu sens de quoi je parle ? Ce délicat mélange d'humidité, de linge mal séché, de fond de placard, de moisissures que peuvent porter les vêtements qui ont séjourné trop longtemps dans une armoire, et qu'on n'a pas lavé avant de les remettre. Genre la parka de l'hiver dernier ou le costume de mariage d'il y a huit ans. Ça me dégoûte et j'en sens tous les jours en ce moment, avec le froid qui revient et les gens qui ressortent leurs fringues d'hiver.

L'odeur de "pas lavé" me révulse aussi, l'odeur de crasse, de cheveux sales, de cou suintant et gris. Ben oui, figure toi, y'a des gens qui se lavent pas trop régulièrement et figure-toi que j'en côtoie et que ça pue. Des jeunes, comme des vieux, y'a pas d'âge pour être crade. Et en plus, il faut que je leur fasse la bise pour dire bonjour. Pas le choix. Ben, je prends ma respiration et je fais le tout en apnée, sinon, pas possible. Je ne parle pas de l'odeur de transpiration qui mérite un aparté. Non, juste l'odeur de pas frais, pas propre.

La transpette, donc, ça sent pas bon, c'est acide, piquant et pas agréable. Mais il y a la transpiration "fraîche", liée à un effort intense et immédiat, comme par exemple quand on se défonce à la musique ou au sport (je suppose, hein, je fais pas de sport). On transpire comme des bêtes, ça dégouline et des fois, ça sent pas bon. Mais ça reste fugace et c'est supportable parce que limité dans le temps... A la fin de la session, on rentre dans nos chez nous et c'est fini. 
Mais la transpiration récurrente, celle qui est due à une absence de lavage, tant du linge que de la peau (oui ça se lave aussi les dessous de bras), celle du mec ou de la fille qui arrive le matin au bureau, à 8h32 et qui sent aussi fort qu'un déménageur qui vient de se taper trente fois les trois étages à pied, ben c'est juste pas possible. Je peux pas croire que quand tu arrives au bureau, en voiture (forcément si tu t'es tapé douze bornes à vélo, tu peux avoir des circonstances atténuantes), tu puisses déjà sentir le fennec en rut. Non, non, non, pas possible. Surtout que moi, perso, quand je transpire, ben, ça sent la cannelle. Non, je ne sais comment ça se fait, c'est juste comme ça, naturellement (*).

Je te sens limite écoeuré là, non ? Je vais me rattraper. Je vais te parler de l'odeur qui m'émeut le plus. Là, tu crois que je vais faire un couplet sur le lait Mustela qui me rappelle quand mon fils était un tout petit bébé, tout ça... Pas du tout.
L'odeur qui m'émeut le plus, c'est celle de la pluie d'été sur la route brûlante, cette odeur de poussière mouillée qui monte du sol lorsque l'eau du ciel frappe la terre chauffée par le soleil... 
J'ai dix ans, je reviens de l'école à pied, avec ma petite soeur. Le ciel se charge de nuages lourds et noirs, le vent souffle tout doucement dans les manguiers et les flamboyants. On se presse un peu, mais la côte est raide pour rentrer à la maison. Le vent s'arrête d'un coup, l'air est moite et collant. Soudain, sans autre signe avant-coureur, la pluie tropicale se met à tomber, elle dévale la côte comme une cascade, creusant des rigoles sur le côté de la route et charriant des petits cailloux. Et là, cette odeur si spéciale de la pluie sur le sol brûlant monte vers moi et s'imprime pour toujours... Vite, on enlève nos tongs, parce que les tongs sous la pluie, en côte, c'est super casse-gueule. L'eau tiède ruisselle à travers nos orteils, on rigole en portant nos claquettes à la main, les mèches de cheveux collent sur nos joues.

Aujourd’hui, instantanément, quand il pleut l'été et que ça sent "ça", j'ai dix ans, j'habite à La Réunion, et je rentre de l'école à pied, mes tongs à la main. Et ça fait tout plein d'émotions à l'intérieur, durant cinq secondes. Après, l'odeur s'évanouit et c'est fini.

Et sinon, tu trouves pas que ça sent bizarre, d'un coup, là ? ;-)

---

(*) Tribute to Julie Ferrier ;-)

10 commentaires:

  1. Aah ! Je ne suis donc pas la seule à sentir bon des aisselles même si j'ai transpiré ?? :D

    Ça fait plaisir, parce que, des gens crades et puants, déjà c'est infecte, et puis c'est désagréable dans le tram...

    Ce qui m'énerve aussi, c'est de sentir quand mes fringues ne sentent pas super bon... Et là tu te dis "au secours, je pue ! Oo et tout le monde doit le sentir ! :( " Ça m'est arrivé avec mon kheffier y a pas longtemps, pourtant il était propre de la veille... Ben il a vite fini dans le linge sale ! :) (et ma grosse écharpe bien chaude l'a remplacé ! hehe )

    RépondreSupprimer
  2. leyleydu9527/10/11

    moi,ça sent le pain aux raisins que je m'offre une fois par semaine dans ma boulangerie préférée et que je suis en train de déguster à mon bureau...

    RépondreSupprimer
  3. Je suis en train de me rendre compte en lisant ton article que depuis que j'ai arrêté de fumer, je suis aussi beaucoup plus sensibles aux odeurs... Je n'avais jamais fait le rapprochement ! Merci ma petite blonde paresseuse !

    RépondreSupprimer
  4. hum ... la cannelle, si chouchou est une pomme, qu'elle bon couple vous faite !! héhéhé
    suis comme toi, j'adore cette odeur de terre mouillée après l'orage mais je n'ai jamais testé la montée sans tong, la vie n'est elle pas faite d'aventure ?! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Ben je sais pas ce que j'ai ces temps ci (en fait ça fait bien 2 ou 3 mois) je sens pleins d'odeurs et souvent HORRIBLE ! Pourtant ça fait un bail que j'ai arrêté de fumer ! L'odeur de renfermé sur les vêtements, argghh, c'est comme dans les voitures parfois !
    J'aime beaucoup cette odeur de pluie sur le sol chaud aussi, l'odeur de la pelouse tondue aussi (mais ça c'est pas pour de suite...)
    Depuis quelques semaines aussi, je "sniffe" les gens qui reviennent de fumer, quand le tabac n'est pas encore froid... ça ne m'arrivait pas avant :-( j'espère que je vais pas replonger :-S
    Et qu'est devenu ton goût ? Après l'arrêt de la cigarette ça doit revenir aussi

    RépondreSupprimer
  6. Ah, cette odeur d'humidité... Avec mon copain, on vit à Paris dans un appart d'à peine 20m², et à chaque fois qu'on rentre dans l'appart, qu'on est laissé l'appart"vide" pendant 2h ou pendant 3mois, ca pues l'humidité... C'est chiant... Mais bon, y'a rien à faire, on a pas le choix.

    RépondreSupprimer
  7. C'est clair, depuis que j'ai arrêté de fumer j'ai retrouver mon odorat, mais prenant le métro tous les jours, franchement je regrette. A Paris, mieux vaut vivre le nez bouché.

    RépondreSupprimer
  8. @erysfoly : des fois, ça arrive aussi que je sente une odeur de transpiration, je sniffe mon dessous de bras et... ah bah, non, c'est pas moi...

    @leyleydu95 : miam miam miam

    @Colinette : you're welcome ;-)

    @Loran : ;-)

    @April Nissardeta : moi je sens de plus en plus l'haleine des gens qui viennent de fumer et qui me parlent... Le goût aussi va bien, merci ;-)

    @Roselyne : de l'encens, des huiles essentielles, déménager aux Bahamas ? ;-)

    @Denis : moi, Paris, ça me fait éternuer et tousser. vive la campagne ;-) (remarque au Printemps, j'éternue aussi, alors...)

    RépondreSupprimer
  9. bah parfois c'est sur qu'il vaut mieux ne plus avoir d'odorat ^^

    RépondreSupprimer
  10. Ah les kipus, j'avais fait un article sur eux moi aussi qui m'a valu un mail d'insultes d'une dame qui trouvait mon post immonde... Soit elle se sentait concernée, soit elle aimait les kipus, je n'ai pas trop compris. Vrai que quand on arrête de fumer on récupère l'odorat et le goût, et ça vaut vraiment la peine, félicitations, ne lâches pas l'affaire !!!

    RépondreSupprimer