2 sept. 2011

Vendredi, c'est kiwi... ou pas.

Après le célébrissime "c'est lundi, c'est ravioli" de Marielle Le Quesnoy, le moins connu "c'est jeudi, c'est pourri" de ma collège de bureau --mais qui n'est pas faux non plus--, voici "c'est vendredi, c'est kiwi"... ou pas.
Je rappelle pour les nouvelles et nouveaux que ce concept entièrement issu de mon esprit tordu est venu au monde grâce à Crapaud-poilu, fort de l'expression "T'as cru qu'la vie c'était un kiwi ?".
Donc, petite revue de détails, en vrac.

La vie, c'est pas un kiwi quand je veux aller chercher la carte de bus de Crapaud-poilu, et qu'il y a au moins 19 personnes devant moi (après, la file était trop longue, j'ai pas pu compter et puis y'en a qu'était par 2, fallait faire des divisions, c'était le bordel)  et environ 1.5 guichets d'ouvert. Bon, en général, je suis plutôt une fille patiente mais là, c'était au-dessus de mes forces. D'un autre côté, c'est pas comme si la rentrée c'était lundi. J'ai appris un super mot cet été qui s'appelle "procrastination" et qui veut dire que t'as autre chose de mieux à faire tout le reste des vacances que de réfléchir à comment ton mouflet va se rendre au lycée. Je crois que je suis en plein dedans. Total, comme je suis définitivement une mauvaise mère qui pense qu'à sa gueule, j'ai préféré aller faire un (petit) tour en ville et je lui ai dit qu'il s'en occuperait demain, tout seul comme un grand.

La vie, c'est pas un kiwi quand je me débats depuis plus de 10 jours avec des mini-soucis de santé, rien de grave, c'est pas comme si j'allais mourir, mais qui me pourrissent la life. 

La vie, c'est pas un kiwi quand l'été a lieu cette semaine, alors que je bosse et que moi, cet été, j'ai eu un temps dégueulasse.

MAIS

La vie c'est un kiwi quand lundi, j'ai eu l'immense surprise d'être à la une d'hellocoton et que j'étais trop super fière et trop super contente de voir tous ces gens qui sont venus ici, passer 4 minutes avec moi. Et aussi de découvrir d'autres blogs inconnus, sympas comme tout. D'autres moins.

La vie c'est un kiwi quand ce matin, j'ai réussi un trait d'eye-liner presque parfait, du premier coup. Là, forcément, y'a une certaine partie du lectorat qui va décrocher un peu.

La vie c'est un kiwi quand Crapaud-poilu a, dans la même journée, tondu la pelouse ET repassé tout le linge de la maison. Je peux te dire que celle qui le récupérera ce gosse, un jour, pour faire sa vie avec, elle aura intérêt à m'offrir un cachemire, en remerciement d'avoir un amoureux qui sait tout faire. Même la cuisine. Hier, il avait invité ses copains-ines à venir passer la journée à la maison : spaghetti avec sauce bolo maison, et glace vanille itou (maison). C'est un peu la star des copains, côté bouffe. Fierté, gonflement du torse. C'est MÔA qui l'ai fait.

La vie c'est un kiwi quand le soir, alors que je traverse un bois pour renter chez moi, j'y croise à l'orée des bestioles marron, tranquilles, en train de bouffer. Ça me fait comme un apaisement et à chaque fois, je fais un vœu, comme un présage. Je fais un vœu par bestiole vue. Des fois, j'ai cinq vœux, c'est l'opulence. Parce qu'un chevreuil, c'est un peu une étoile filante... surtout qu'on est à 8 jours de l'ouverture de la chasse. Cours, Forrest, cours. Et que des vraies étoiles filantes, j'en n'ai pas vu la queue d'une cet été, cause nuages, toussa toussa.

La vie, c'est un kiwi quand hier soir, en rentrant de la répétition de miousique, j'ai vu une Voie Lactée fabuleuse, brillante, scintillante, magique. Mais pas d'étoile filante. Sa race. Un jour, bientôt, je te parlerai de ma relation avec les étoiles. Mais pas comme l'autre tarte de Joséphine dans les bouquins de Katherine Pancol, avec sa "petite étoile scintillante au bout de la Grande Ourse". Me gonfle celle-là. Non, je t'en parlerai comme j'en parlais avec mon grand-père. Teasing.

Allez, des bises.


8 commentaires:

  1. le vendredi c'est kiwi :)
    c'est super sympa comme devise moi je trouve.
    l'essayer c'est l'adopter !!

    oh et puis crapaud poilu, s'il sait faire la cuisine, peut bien se débrouiller pour sa carte de bus non ? si. meuuuh si.

    bon week-end ! le we c'est kiwi aussi ! mais ça rime moins bien.

    RépondreSupprimer
  2. Crapaud poilu, bats toi !!!

    Dis à ta mère d'aller chercher ta carte de bus parce qu'elle est adorable ! (tout autre mot qu'il voudra placer à la fin de cette phrase ne sera pas de bonne augure ;-)

    RépondreSupprimer
  3. il faudrait que je transforme mon ninja en pro de la cuisine :)
    comme il est déjà maniaque du ménage, sa future sera bien contente ^^

    RépondreSupprimer
  4. Etant donné que je suis allergique au kiwi (y'en a qui n'aiment pas le melon et y'en a qui peuvent pour de vrai se suicider en avalant un kiwi) je vais opter pour le..."ou pas" de ton article et espérer que vraiment le vendredi ne soit pas kiwi.

    Sinon je découvre ton blog et je me marre bien. merci

    RépondreSupprimer
  5. @Tournelune : oui, c'est ce que je me suis dis pour la carte.... Kiwi !

    @NumerOne : certes... et tip top le lien ;-)

    @adrenaline1971 : ouais, en tant que futures belle-mères, on a intérêt à préparer le terrain ;-)

    @Jo : forcément, y'a des exceptions... moi j'aime pas le melon et je suis allergique au céleri, que j'aimais bien pourtant... take care.

    RépondreSupprimer
  6. Moi je dis juste bravo pour l’eyeliner. Respect. Et je m'en vais de ce pas reprendre le cachemire à ma belle doche, parce que mon chéri n'avait pas franchement le niveau requis quand je l'ai récupéré (bon maintenant ça va, mais en tout cas c'est pas grâce à elle...)

    RépondreSupprimer
  7. <3
    ça va peut etre pas marcher mais voila !

    RépondreSupprimer
  8. ben ça a pas marché ! alors en français dans le texte :
    tu me fais du bien toi avec tes kiwis, ton trait d'eye liner et tout le reste ...
    des bises reconnaissantes

    RépondreSupprimer